Pierre Fabre et Array BioPharma annoncent la présentation des résultats de Survie Globale de l’étude de Phase 3 COLUMBUS chez les patients avec un mélanome BRAF-muté lors du Congrès Annuel de l’ASCO 2018

Pierre Fabre et son partenaire Array Bio Pharma présenteront des résultats de l’essai pivot de Phase 3 COLUMBUS chez les patients atteints d’un mélanome BRAF-muté le 4 Juin

CASTRES, France--()--Pierre Fabre et son partenaire Array BioPharma Inc. vont présenter les données de survie globale avec encorafenib, un inhibiteur de BRAF, et binimetinib, un inhibiteur de MEK, tous deux en phase avancé de développement, lors du 54ème Congrès Annuel de la Société Américaine d’Oncologie Médicale (ASCO), qui se tiendra du 1er au 5 Juin 2018 à Chicago, Ilinois.

Les données de survie issues de l’essai de Phase 3 COLUMBUS avec encorafenib et binimetinib seront dévoilées lors d’une communication orale le 4 Juin 2018.

« Nous sommes ravis de ces nouveaux résultats encourageants obtenus avec l’association d’encorafenib et de binimetinib dans l’essai COLUMBUS » a commenté Frédéric Duchesne, Directeur Général de Pierre Fabre Médicament. Les options thérapeutiques pour les patients atteints d’un mélanome BRAF-muté étant encore limitées, il y a une place pour de nouvelles options qui démontrent leur efficacité et leur tolérance. Nous sommes impatients de partager avec la communauté scientifique lors de l’ASCO 2018 ces nouvelles données très encourageantes avec notre association de thérapies ciblées. »

Communication Orale

Titre: Overall Survival in COLUMBUS: A Phase 3 Trial of Encorafenib (ENCO) Plus Binimetinib (BINI) vs Vemurafenib (VEM) or ENCO in BRAF-Mutant Melanoma

Auteur : Reinhard Dummer, M.D.

Session : Melanoma/Skin Cancers

Jour/Heure : Lundi 4 Juin 9h12 – 9H24 (Heure Locale) (Communication Orale)

Lieu : Amphithéâtre Arie Crown

L’abstract est disponible sur le site de l’ASCO

À propos du mélanome
Le mélanome métastatique est le cancer de la peau le plus grave et causant le plus de décès, avec un faible taux de survie [1],[2]. Quelque 200 000 nouveaux cas de mélanome sont diagnostiqués chaque année dans le monde, dont la moitié environ présentent une mutation BRAF, qui est une cible particulièrement importante dans le traitement du mélanome métastatique [1],[3],[4].

À propos de l’étude COLUMBUS
L’essai COLUMBUS (NCT01909453) est une étude de phase 3, internationale, randomisée et ouverte en deux parties destinées à évaluer l’efficacité et la tolérance de l’association encorafenib et binimetinib par rapport à celles du vemurafenib et de l’encorafenib en monothérapie chez 921 patients atteints de mélanome localement avancé non opérable ou métastatique, porteurs d’une mutation BRAF V600. Un traitement antérieur par immunothérapie était autorisé. Plus de 200 centres investigateurs en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie et en Australie ont participé à l’étude. Les patients étaient randomisés en deux parties :

  • Pour la partie 1, 577 patients ont été répartis de façon aléatoire en trois groupes égaux pour recevoir soit encorafenib 450mg une fois par jour + binimetinib 45mg deux fois par jour (COMBO450), soit encorafenib 300mg une fois par jour (ENCO300), soit vemurafenib seul à 960mg deux fois par jour. La dose d’encorafenib dans le traitement par COMBO450 est 50 % plus élevée que la dose maximale tolérée de 300 mg pour l’encorafenib en monothérapie. Cette augmentation de la dose d’encorafenib a été rendue possible par l’amélioration de la tolérance au produit lorsqu’il est associé au binimetinib. Le critère d’évaluation principal de l’essai COLUMBUS était la comparaison de la médiane de survie sans progression (mSSP) avec l’association COMBO450 par rapport à celle obtenue avec le vemurafenib. La mSSP s’appuie sur l’évaluation de la tumeur (critères RECIST version 1.1) faite, en aveugle, par un comité indépendant de revue centralisée (BICR). Les critères d’évaluation secondaires incluent la mSSP avec ENCO300, comparativement à la COMBO450, ainsi qu’une comparaison de la survie globale (SG) observée avec l’association COMBO450 et avec le vemurafenib en monothérapie. Les résultats de la partie 1 de l’essai COLUMBUS présentés au “2016 Society for Melanoma Research Annual Congress”, démontraient que la médiane de survie sans progression (mSSP) était plus que doublée avec la COMBO450 chez les patients atteints d’un mélanome avancé BRAF-muté, avec une mSSP de 14.9 mois comparée à 7.3 mois sous vemurafenib [HR 0.54, (95% CI 0.41-0.71, P<0.001)]. Pour le critère secondaire de mSSP entre la COMBO450 et ENCO300, la mSSP était de 9.6 mois pour ENCO300 [HR 0.75, (95% CI 0.56-1.00, p=0.051)].
  • Pour la partie 2, 344 patients ont été répartis de façon aléatoire en deux groupes à raison de 3 pour 1, pour recevoir soit encorafenib 300mg une fois par jour plus binimetinib 45mg deux fois par jour (COMBO300), soit ENCO300. La partie 2 avait pour but de fournir des données supplémentaires pour permettre l’évaluation de la contribution du binimetinib dans l’association encorafenib et binimetinib.

Dans la mesure où le critère secondaire comparant la mSSP entre les bras COMBO450 et COMBO300 dans la partie 1 n’a pas atteint le seuil de significativité, l’analyse de SG prévue au protocole est descriptive.

À propos de l’encorafenib et du binimetinib
MEK et BRAF sont des protéines kinases majeures de la voie de signalisation MAPK (RAS-RAF-MEK-ERK). Les études montrent que cette voie régule plusieurs activités cellulaires clés comme la prolifération, la différenciation, la survie et l’angiogenèse. Une activation inappropriée des protéines de cette voie a été observée dans de nombreux cancers, notamment le mélanome, le cancer colorectal et le cancer de la thyroïde. L’encorafenib est une petite molécule inhibitrice de BRAF et le binimetinib est une petite molécule inhibitrice de MEK, toutes deux à un stade avancé de développement. Ces 2 molécules ciblent des enzymes clés présents dans cette voie. L’encorafenib et le binimetinib sont actuellement en cours d’évaluation dans plusieurs essais cliniques chez des patients atteints de cancers à un stade avancé, notamment l’essai de phase 3 COLUMBUS et l’essai de phase 3 BEACON.

Pierre Fabre a acquis les droits exclusifs de commercialisation de encorafenib et binimetinib en Europe, en Asie, en Amérique Latine et en Australie. Dans le cadre de l’accord de partenariat, ArrayBioPharma conserve les droits exclusifs sur l’encorafenib et le binimetinib aux États-Unis et au Canada. Array BioPharma a concédé un droit exclusif de commercialisation des deux molécules à Ono Pharmaceutical au Japon et en Corée du Sud. L’encorafenib et le binimetinib sont des médicaments en cours d’évaluation clinique et n’ont encore été enregistrés dans aucun pays.

À propos de Pierre Fabre
Présent sur un continuum d’activités allant des médicaments éthiques aux soins dermo-cosmétiques en passant par la santé grand public, le groupe Pierre Fabre est le 2ème laboratoire dermo-cosmétique mondial, le 2ème groupe pharmaceutique privé français et le leader en France des produits vendus sans ordonnance en pharmacie. Son portefeuille compte plusieurs marques ou franchises internationales dont Eau Thermale Avène - leader mondial du marché dermo-cosmétique - Klorane, Ducray, René Furterer, A-Derma, Galénic, Elancyl, Naturactive, Pierre Fabre Health Care, Pierre Fabre Oral Care, Pierre Fabre Dermatologie et Pierre Fabre Oncologie.

En 2017, Pierre Fabre a réalisé 2 318 millions d’euros de revenus, dont 62% à l’international et 61% via sa branche dermo-cosmétique. Implanté depuis toujours en région Occitanie, dirigé à partir de Castres dans le Tarn, fort de 13 500 collaborateurs dans le monde, le groupe détient des filiales ou bureaux dans 47 pays et distribue ses produits dans plus de 130 pays. En 2017, Pierre Fabre a consacré près de 175 millions d’euros à ses efforts de R&D, répartis entre oncologie, système nerveux central, santé grand public, dermatologie et dermo-cosmétique.

Pierre Fabre est détenu à 86% par la Fondation Pierre Fabre, une fondation reconnue d’utilité publique, et secondairement par ses collaborateurs à travers un plan international d’actionnariat salarié.

AFNOR Certification a évalué la démarche de responsabilité sociale et environnementale du groupe Pierre Fabre au niveau « exemplaire » (référentiel AFAQ 26000 basé sur la norme ISO 26000 pour la RSE).

Pour plus d’information sur Pierre Fabre, veuillez consulter le site www.pierre-fabre.com

References
[1] Melanoma Skin Cancer. American Cancer Society. Available at: https://www.cancer.org/cancer/melanoma-skin-cancer.html. Accessed May 2018.
[2] A Snapshot of Melanoma. National Cancer Institute. Available at: https://seer.cancer.gov/statfacts/html/melan.html. Accessed May 2018.
[3] Globocan 2012: Estimated Cancer Incidence, Mortality and Prevalence Worldwide in 2012. http://globocan.iarc.fr/Pages/fact_sheets_population.aspx. Accessed May 2018.
[4] Klein O, et al. Eur J Cancer, 2013.

Contacts

Pierre Fabre
Valérie Roucoules, (33) 1 49 10 83 84
valerie.roucoules@pierre-fabre.com

Contacts

Pierre Fabre
Valérie Roucoules, (33) 1 49 10 83 84
valerie.roucoules@pierre-fabre.com