DIMENSION DATA ET CISCO ETENDENT LE DEPLOIEMENT DE LA TECHNOLOGIE ANTI-BRACONNAGE EN AFRIQUE

Extension du programme pilote couronné de succès en Afrique du Sud, qui a permis de réduire de 96 % les actes de braconnage de rhinocéros

Organised crime levels of elephant tusks (Photo: Dimension Data)

LONDRES & JOHANNESBURG--()--Dimension Data et Cisco, géants mondiaux des nouvelles technologies, annoncent l’extension de leur programme anti-braconnage Connected Conservation dans 3 nouveaux pays : en Zambie, au Kenya et au Mozambique afin de poursuivre la protection des rhinocéros et de contribuer à la lutte contre le massacre des éléphants dans la savane africaine. Cette décision fait suite au succès du programme pilote au cours duquel les deux entreprises ont implanté certaines des technologies les plus avancées dans une réserve de chasse privée voisine du parc national Kruger, mondialement réputé, en Afrique du Sud.

Depuis le déploiement des technologies de protection connectées dans la réserve privée en novembre 2015, le nombre d’actes de braconnage de rhinocéros a chuté de 96 %. En 2017, aucun rhinocéros n’en été victime à l’intérieur de la réserve.

Chaque jour, des centaines de fournisseurs et de sous-traitants, de membres du personnel et de gardes de sécurité ainsi que de touristes franchissent les portes des réserves de chasse et des parcs naturels à travers le monde. L’activité humaine dans ces environnements ne fait souvent l’objet d’aucune surveillance car il s’agit d’endroits reculés, ne disposant que d’une infrastructure rudimentaire en matière d’informatique et contrôle d’accès, de procédures de sécurité manuelles et de moyens de communication très limitées.

« De nombreuses entreprises s’engagent en faveur de la protection de la faune à travers diverses initiatives préventives, telles que l’écornage ou encore l’implantation de capteurs dans la corne et dans l’hypoderme », explique Bruce Watson, Group Executive de Dimension Data. « Cependant, le problème de ces initiatives est que, le temps que les gardiens de la réserve parviennent jusqu’à l’animal, celui-ci a été tué et les défenses de l’éléphant ou la corne du rhinocéros ont été déjà emportées. »

« Dans le cas du modèle Connected Conservation, la technologie est conçue pour protéger proactivement l’environnement contre les êtres humains. Les animaux ne sont pas touchés et restent libres de circuler librement, tout en étant protégés par une combinaison de technologies avancées et, de gardiens. »

L’ambition de Cisco et de Dimension Data est de reproduire cette solution en Afrique du Sud, sur le continent africain et au niveau mondial afin de protéger toutes sortes d’espèces menacées, notamment les lions, les pangolins, les éléphants, les tigres en Inde et en Asie, ou encore les requins et les raies dans les océans. Le projet suivant a déjà démarré dans un parc en Zambie. Ce sera ensuite au tour du Kenya puis du Mozambique, l’accent étant mis sur la protection des éléphants.

Selon le Grand recensement des éléphants (GEC)1 réalisé en 2016 par la société de Seattle Vulcan Inc, moteur du réseau d’organismes et d’initiatives du philanthrope et cofondateur de Microsoft Paul Allen, la population d’éléphants de savane d’Afrique a reculé de 30 % entre 2007 et 2014, ce qui correspond à la disparition de 144 000 individus. Le taux de déclin annuel est aujourd’hui de 8 %, principalement en raison du braconnage. En Zambie, 21 758 éléphants ont été dénombrés, avec un « taux de carcasses » de 85 % dans le parc national Siomi Ngwezi, de 3 % dans le reste du pays, et un déclin marqué le long du fleuve Zambèze.

L’étude révèle également que 4000 à 6000 braconniers proviennent de populations vivant à l’intérieur des zones de gestion de la faune (GMA, Game Management Areas), notamment des pêcheurs traversant de vastes étendues d’eau pour s’introduire dans la réserve.

Une salle de contrôle destinée à une unité spéciale de la marine zambienne est en cours de construction pour la surveillance des opérations sur le lac et dans le parc, tandis qu’une seconde unité à bord d’une vedette aura pour mission d’intercepter les braconniers avant qu’ils n’atteignent les animaux.

Parmi les autres équipements déployés en Zambie :

  • Des caméras thermiques fixes sont montées sur des pylônes radio, créant une clôture virtuelle permanente tout autour du parc. Les caméras qui surveillent les portes d’entrée et de sortie du parc sont pilotées par des opérateurs depuis la salle de contrôle.
  • Un système d’analyse des images de vidéosurveillance sera mis en place pour la détection automatique des mouvements des pêcheurs et des embarcations sur le lac. A terme, les responsables du parc pourront analyser ces données et modéliser les déplacements afin d’alerter les opérateurs en cas de franchissement nocturne de la clôture virtuelle.
  • Un réseau Wi-Fi extérieur sera également monté sur les pylônes radio pour permettre de visualiser et de partager les images des équipements portables et caméras thermiques utilisés par les gardiens et les équipes de sécurité. En outre, le personnel sur le terrain pourra se connecter et communiquer sans risque d’interception de ses conversations par des braconniers.

« Nous coopérons aussi avec les autorités locales zambiennes et la communauté des pêcheurs afin de créer un système numérique centralisé de permis de pêche, afin de contrôler les individus qui se font passer par des pêcheurs mais sont en fait des braconniers », précise Bruce Watson.

Karen Walker, SVP et Directrice marketing de Cisco, ajoute : « Plus que jamais, la technologie nous offre la possibilité de changer le monde, non pas demain, non pas un jour, mais dès à présent. Cisco s’engage à faire la différence en connectant le monde et en protégeant les animaux les plus anciens et les plus vulnérables avec certaines des technologies réseau les plus récentes. »

« En étroite collaboration avec Dimension Data, nous avons mis en place un réseau fiable et sécurisé, qui fonctionne 24 heures sur 24 dans des réserves de chasse en Afrique du Sud et ailleurs sur le continent africain. Nous sommes extrêmement fiers de participer à l’extension du programme Connected Conservation en Afrique, afin de préserver davantage d’espèces menacées. »

Bruce Watson conclut : « En partenariat avec Cisco, nous avons pour ambition d’éliminer toutes les formes de braconnage à travers le monde, grâce à des innovations technologiques continues destinées à protéger encore plus d’espèces vulnérables dans un plus grand nombre de pays. »

# # #

1 Le Grand recensement des éléphants est le fruit d’une collaboration entre la société Vulcan Inc du cofondateur de Microsoft Paul Allen et Eléphants sans frontières, l’ONG African Parks, la Société zoologique de Francfort, la Wildlife Conservation Society (WCS), The Nature Conservancy, le groupe de spécialistes de l’éléphant africain de l’UICN, et l’ONG Save the Elephants.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

OneChocolate
Laure Guyon
T: +33 (0) 1 41 31 75 07 E
laure@onechocolate.fr

Contacts

OneChocolate
Laure Guyon
T: +33 (0) 1 41 31 75 07 E
laure@onechocolate.fr