Bluebird bio annonce la publication dans la revue scientifique New England Journal of Medicine des données intermédiaires de deux études cliniques de phase 1/2 sur la thérapie génique par LentiGlobinTM chez des patients atteints...

– La majorité (12/13) des patients porteurs des génotypes non-β00 n’avait plus recours à des transfusions au bout d’une période médiane de 27 mois après le traitement par LentiGlobin –

CAMBRIDGE, Mass.--()--

Bluebird bio annonce la publication dans la revue scientifique New England Journal of Medicine des données intermédiaires de deux études cliniques de phase 1/2 sur la thérapie génique par LentiGlobinTM chez des patients atteints de β-thalassémie dépendante des transfusions

bluebird bio, Inc. (Nasdaq : BLUE) a annoncé aujourd’hui la publication dans la revue scientifique New England Journal of Medicine (NEJM) des données intermédiaires issues de deux études cliniques distinctes d’une durée de deux ans, évaluant le potentiel de la thérapie génique par LentiGlobin™ d’éliminer ou de réduire les besoins transfusionnels chroniques chez les patients atteints de β-thalassémie dépendante des transfusions (TDT). Les deux études, Northstar (HGB-204), terminée récemment, et HGB-205, en cours, évaluent la sécurité et l’efficacité d’un traitement par administration unique de thérapie génique par LentiGlobin. Les résultats intermédiaires ont montré qu’une majorité des 22 patients dans les deux études de phase 1/2, suivis pendant deux ans ou plus, n’a pas eu besoin de transfusions.

Les résultats intermédiaires ont également montré que tous les patients, sauf un, porteurs du génotype non-β00 (12 patients sur 13), ont cessé de recevoir des transfusions régulières de globules rouges (GR), sachant que la période médiane depuis leur dernière transfusion est de 27 mois. Chez les neuf patients porteurs du génotype β00 ou de sévérité similaire, le volume médian des transfusions a diminué de 73 pour cent et trois patients ont cessé de recevoir des transfusions de GR. Le traitement par LentiGlobin nécessite une greffe de cellules souches autologues. Le profil de sécurité de LentiGlobin est compatible avec un conditionnement myélo-ablatif avec l’agent chimiothérapeutique busulfan.

« Ces données intermédiaires démontrent que la thérapie génique par LentiGlobin a le potentiel de s’attaquer à la cause génétique de la TDT et d’augmenter la production de globules rouges fonctionnels » a déclaré Dave Davidson, M.D., directeur médical de bluebird bio. « Presque tous les patients porteurs du génotype non-β00 dans les deux études ont cessé d’avoir recours à des transfusions sanguines chroniques et, il est important de le noter que plusieurs de ces patients ont atteint des taux d’hémoglobine totale normaux ou quasi-normaux tout au long de la période de l’analyse intermédiaire. Nous espérons que le processus de fabrication amélioré mis en œuvre dans le cadre de nos essais pivots en cours portant sur LentiGlobin, se traduira par une normalisation des taux d’hémoglobine totale dans l’ensemble des génotypes. »

« Nous sommes impatients de déposer notre première demande d’autorisation de mise sur le marché dans l’Union européenne (UE) cette année et continuons à travailler en étroite collaboration avec les investigateurs et les autorités réglementaires pour terminer nos essais cliniques et proposer aux patients cette importante alternative thérapeutique dès que possible », a-t-il rajouté.

La thalassémie dépendante des transfusions est une maladie génétique sévère qui se caractérise par une production d’hémoglobine réduite ou absente responsable d’une anémie sévère et d’une production de globules rouges inefficace. Les personnes atteintes de TDT ont besoin de transfusions sanguines régulières pour survivre, mais celles-ci entraînent une surcharge en fer inévitable qui peut être responsable d’une défaillance de plusieurs organes et dès lors raccourcir l’espérance de vie.

« Le traitement par thérapie génique LentiGlobin a permis d’obtenir des résultats positifs pour les patients atteints de TDT. La majorité des 22 patients inclus dans les deux études de phase 1/2 a été suivie pendant deux ans ou plus, et a conservé une indépendance vis-à-vis des transfusions, sans effet indésirable inattendu ou non gérable », a rapporté le Dr Alexis Thompson, chef du service d’hématologie et directeur du programme intégré pour la thalassémie de l’hôpital pédiatrique Ann et Robert H. Lurie de Chicago, professeur de pédiatrie à l’école de médecine Feinberg de l’université du Nord-Ouest des États-Unis et l’un des auteurs principaux de l’article publié dans la revue NEJM. « Les personnes atteintes de TDT ne peuvent pas produire suffisamment d’hémoglobine dans leurs globules rouges. Leur survie dépend de nombreuses transfusions qui peuvent causer de graves complications. La plupart d’entre elles ne disposera pas d’un donneur approprié pour une greffe traditionnelle de cellules souches allogéniques. Ces résultats suggèrent que la thérapie génique pourrait devenir un traitement efficace pour la TDT. »

Résultats intermédiaires d’efficacité des études Northstar et HGB 205
L’étude Northstar (HGB-204) récemment terminée est une étude de phase 1/2 multicentrique, non randomisée, à dose unique, en ouvert, conçue pour évaluer la sécurité et l’efficacité du LentiGlobin pour le traitement de patients atteints de TDT. HGB-205 est une étude de phase 1/2 en cours dans un seul centre, non-randomisée, à dose unique, en ouvert, conçue pour évaluer la sécurité et l’efficacité du LentiGlobin pour le traitement de patients atteints de TDT et de drépanocytose sévère.

Jusqu’au 2 juin 2017, 18 patients (âgés de 12 à 35 ans) inclus dans l’étude Northstar, et quatre patients atteints de TDT (âgés de 16 à 19 ans) dans l’étude HGB-205 ont reçu le LentiGlobin. Dix des 18 patients inclus dans l’étude Northstar et trois des quatre patients inclus dans l’étude HGB-205 sont porteurs des génotypes non-β00. Un patient dans l’étude HGB-205 est homozygote pour la mutation IVS1-110 et présente un tableau clinique sévère identique à celui observé dans les génotypes β00. Les résultats intermédiaires publiés dans la revue NEJM issus de l’ensemble des 22 patients atteints de TDT dans les deux études ont montré :

  • À l’entrée dans l’étude, l’ensemble des 13 patients porteurs des génotypes non-β00 étaient dépendants des transfusions. Avec un délai médian depuis la dernière transfusion de 27 mois (intervalle : 11 à 42 mois), l’ensemble des 13 patients, sauf un, a cessé de recevoir des transfusions régulières de GR. Ces patients présentaient un taux médian d’hémoglobine dérivée de la thérapie génique (dénommée HbAT87Q) de 6,0 (3,4 - 10,0) g/dl et un taux d’hémoglobine totale de 11,2 (8,2 - 13,7) g/dl lors de la dernière visite de l’étude (12 à 36 mois après le traitement).
  • À l’entrée dans l’étude, l’ensemble des neuf patients avec des génotypes qui éliminent complètement ou quasiment la production d’hémoglobine adulte fonctionnelle (génotypes β00 ou génotype IVS1-110/IVS1-110) était dépendant des transfusions. Trois de ces patients ont arrêté les transfusions régulières, 14, 14 et 21 mois s’étant respectivement écoulés depuis leur dernière transfusion. Lors de la visite la plus récente de l’étude (12 à 30 mois), ces patients avaient un taux d’HbAT87Q de 8,2, 6,8 et 6,6 g/dl et un taux d’hémoglobine totale de 9,0, 10,2 et 8,3 g/dl, respectivement.
  • Les six patients restants, porteurs des génotypes β00, ont continué à recevoir des transfusions de GR ; leur taux médian d’HbAT87Q était de 4,2 (0,3 - 8,7) g/dl lors de la dernière visite de l’étude. L’ensemble de ces patients, sauf un, a atteint des réductions cliniquement significatives du nombre et du volume de transfusions comparativement aux deux années précédant l’inclusion dans l’étude.

En outre, dans l’étude HGB-205, après que les quatre patients atteints de TDT aient cessé les transfusions de GR suite au traitement par LentiGlobin, le degré d’hémolyse était entièrement corrigé chez deux patients 36 mois après le traitement. Après le traitement par LentiGlobin, trois patients porteurs des génotypes non-β00 étaient en mesure de subir une phlébotomie à visée thérapeutique (durant laquelle 200 ml de sang étaient prélevés chaque mois) pour réduire la surcharge en fer qu’ils avaient développée à cause des transfusions chroniques de GR. Chez ces trois patients, les taux d’hémoglobine dans le sang étaient stables malgré un volume de phlébotomie cumulé de plus d’un litre par patient. Un patient ne présentait plus de signe cliniquement significatif de surcharge en fer. Il a cessé de recevoir un traitement chélateur du fer et des phlébotomies à visée thérapeutique.

Résultats intermédiaires de sécurité des études Northstar et HGB 205
Le profil de sécurité du LentiGlobin dans le cadre de la TDT continue à être compatible avec un conditionnement myélo-ablatif par l’agent chimiothérapeutique busulfan. Dans l’étude Northstar, cinq événements indésirables (EI) légers, tous de grade 1, ont été caractérisés comme étant possiblement, ou probablement liés au LentiGlobin. Neuf événements indésirables graves (EIG) ont été rapportés, notamment deux épisodes de maladie veino-occlusive hépatique ; aucun n’a été considéré comme étant lié au LentiGlobin. Dans l’étude HGB-205, trois EIG ont été rapportés, tous de grade 2 ou 3. Pour les deux études, tous les événements indésirables ont été traités en prenant des mesures standard. Il n’y a pas eu d’apparition de clone génétique unique dominant ou de patient développant une souche du vecteur virale compétente pour la réplication. Tous les patients greffés ont survécu.

À propos de l’étude Northstar (HGB-204)
L’étude Northstar de phase 1/2 récemment terminée est une étude multicentrique, non randomisée, à dose unique, en ouvert, menée aux États-Unis, en Australie et en Thaïlande. Elle a été conçue pour évaluer la sécurité et l’efficacité du LentiGlobin dans l’augmentation de la production d’hémoglobine et l’élimination ou la réduction de la dépendance vis-à-vis des transfusions chez les sujets atteints de bêta-thalassémie dépendante des transfusions. Dans l’étude, 18 adultes et adolescents ont été traités et suivis pour évaluer la sécurité et l’efficacité après traitement avec LentiGlobin. Pour obtenir plus d’informations à propos de l’étude Northstar, veuillez consulter les sites www.northstarstudy.com ou clinicaltrials.gov en utilisant l’identifiant NCT01745120.

À propos de l’étude HGB-205
L’étude de phase 1/2 HGB-205 est menée dans un site unique en France. Elle est conçue pour évaluer la sécurité et l’efficacité du LentiGlobin dans le traitement des sujets atteints de TDT et de drépanocytose. L’étude a inclus sept patients. L’efficacité chez les patients atteints de TDT comprend l’évaluation des besoins de transfusions après le traitement, et du taux d’hémoglobine. Pour les patients atteints de drépanocytose, l’efficacité est évaluée en fonction du nombre de crises vaso-occlusives ou d’événements de syndrome thoracique aigu avant et après le traitement. Pour obtenir plus d’informations à propos de l’étude HGB-205, veuillez consulter le site clinicaltrials.gov en utilisant l’identifiant NCT02151526.

L’investigateur principal de l’étude HGB-205 est Marina Cavazzana, M.D., Ph.D., professeur d’hématologie à l’université Paris Descartes et directrice du département de biothérapie, Hôpital Necker, AP-HP, et co-directrice du Laboratoire de Lympho-Hématopoïèse Humaine à l’Institut des maladies génétiques Imagine, Paris, France, en collaboration avec Philippe Leboulch, M.D., professeur de médecine à l’université Paris-Sud et haut conseiller et directeur scientifique honorifique du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) français et professeur invité à l’école médicale de Harvard dans la division de la génétique de l’hôpital Brigham & Women’s hospital, Boston, MA, aux États-Unis. Dr. Leboulch est un des fondateurs scientifiques de bluebird bio et est également co-président de son conseil consultatif scientifique.

Le Dr Leboulch et son équipe ont dirigé le développement du vecteur d’HbAT87Q LentiGlobin.

À propos de LentiGlobin
Bluebird bio développe le LentiGlobin dans le but de déposer une demande d’autorisation réglementaire aux États-Unis et dans l’UE pour le traitement de la TDT et de la drépanocytose sévère. La société réalise actuellement quatre études cliniques sur le LentiGlobin et une cinquième vient récemment d’être terminée. Les études en cours comprennent HGB-205, une étude de phase 1/2 menée dans un centre unique portant sur la TDT et la drépanocytose ; Northstar-2 (HGB-207) et Northstar-3 (HGB-212), deux études de phase 3, multicentriques, internationales respectivement pour le traitement de patients atteints de TDT porteurs des génotypes non-β00 ou β00, ; et HGB-206, une étude de phase 1 multicentrique, menée aux États-Unis pour le traitement de patients atteints de drépanocytose sévère. De plus, bluebird bio réalise une étude de suivi à long terme de la sécurité et de l’efficacité (LTF-303) chez des patients atteints d’hémoglobinopathies (TDT ou drépanocytose sévère) ayant été traités par LentiGlobin dans des études cliniques financées par bluebird bio.

LentiGlobin a reçu le statut de médicament orphelin par l’Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (Food and Drug Administration, FDA) et l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour le traitement de la β-thalassémie et de la drépanocytose. La FDA a accordé la désignation de « Traitement révolutionnaire » (Breakthrough Therapy, en anglais) au LentiGlobin pour le traitement des patients dépendants de transfusions atteints de la β-thalassémie majeure puis la désignation de « Procédure accélérée » (Fast-track, en anglais) pour le traitement de la bêta-thalassémie majeure et pour le traitement de certains patients atteints de drépanocytose sévère. bluebird bio participe au programme pilote « AMM fractionnées » (Adaptative Pathways, en anglais) de l’EMA, qui s’inscrit dans l’initiative de l’EMA visant à améliorer et accélérer l’accès des patients aux nouveaux médicaments. L’EMA a accordé l’éligibilité au statut de « médicament prioritaire » (PRIME) à LentiGlobin pour le traitement de la TDT.

À propos de la TDT
La β-thalassémie dépendante des transfusions (TDT) est une maladie génétique sévère caractérisée par des taux d’hémoglobine réduits ou absents qui entraînent une anémie et une production inefficace de globules rouges. Les soins symptomatiques pour les personnes atteintes de TDT consistent en un traitement à vie par des transfusions sanguines chroniques afin, bien entendu, de permettre la survie, mais aussi de supprimer les symptômes de la maladie, associés en général à un traitement chélateur du fer pour gérer la surcharge en fer conséquence des transfusions. Malgré la disponibilité de soins symptomatiques, de nombreuses personnes atteintes de TDT présentent de graves complications et des défaillances d’organes dues à la maladie sous-jacente ainsi qu’à la surcharge en fer.

La greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH) allogénique est actuellement la seule option disponible s’attaquant à la cause génétique sous-jacente de la TDT. Cependant, elle comporte des risques significatifs. Les complications de la GCSH comprennent le risque de mortalité lié au traitement, l’échec de la greffe, la maladie du greffon contre l’hôte (graft versus host disease, GvHD) et les infections opportunistes, en particulier chez les patients subissant une GCSH allogénique dont le donneur n’est pas un membre compatible de la famille.

À propos de bluebird bio, Inc.
Grâce à ses thérapies géniques à base de lentivirus, à son expertise en immunothérapie par des cellules T et à ses capacités de modification des gènes, bluebird bio a construit une plate-forme intégrée de produits ayant un vaste potentiel d’applications pour lutter contre les maladies génétiques sévères et le cancer. Les programmes cliniques de thérapie génique de bluebird bio comprennent son produit candidat Lenti-D™ pour le traitement de l’adrénoleucodystrophie cérébrale, et son produit candidat LentiGlobin™ pour le traitement de la β-thalassémie dépendante des transfusions - également dénommée β-thalassémie majeure - et de la drépanocytose. Le portefeuille de produits en cours de développement de bluebird bio s’appuie sur le leadership de la société en matière de transfert de gène avec recours aux lentivirus et d’ingénierie des cellules T, avec un intérêt particulier pour le développement d’immunothérapies innovantes basées sur les cellules T, notamment le récepteur antigénique chimérique (CAR T) et le récepteur des cellules T (TCR). Les programmes pionniers en oncologie de bluebird bio, bb2121 et bb21217, sont des programmes CAR T anti-BCMA menés en partenariat avec Celgene. bluebird bio développe également des programmes de recherche utilisant des technologies de modification du génome par endonucléase megaTAL/homing qui pourront potentiellement être utilisées dans le portefeuille de projets de la société.

bluebird bio est présent à Cambridge, dans le Massachusetts, à Seattle, à Washington, à Durham, en Caroline du Nord et à Zug, en Suisse.

LentiGlobin et Lenti-D sont de marques déposées de bluebird bio, Inc.

Déclarations prospectives
Le présent communiqué contient des « déclarations prospectives » au sens de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act de 1995, notamment des déclarations concernant les plans de recherche, de développement, de fabrication et d’approbations réglementaires de la société pour son produit candidat LentiGlobin pour le traitement de la ß-thalassémie dépendante des transfusions et de la drépanocytose. Les déclarations prospectives reflètent les attentes actuelles de la direction de la société à l’égard d’événements futurs et sont sujettes à un certain nombre de risques et d'incertitudes qui pourraient provoquer des écarts substantiels et néfastes entre les résultats réels et ceux stipulés ou suggérés par lesdits énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, les risques que les résultats préliminaires positifs de la sécurité et de l’efficacité issus de nos essais cliniques antérieurs et en cours sur le LentiGlobin ne continuent pas ou ne se reproduisent pas dans nos essais cliniques en cours ou planifiés sur le LentiGlobin, les risques que les changements que nous avons apportés au processus de fabrication du LentiGlobin ou au protocole d’essai cliniques HGB-206 ne débouchent pas sur une amélioration des résultats des patients, les risques que les essais cliniques actuels ou planifiés sur le LentiGlobin soient insuffisants pour appuyer les demandes réglementaires d’approbation de la mise sur le marché aux États-Unis et dans l’UE, et le risque qu’un ou plusieurs de nos produits candidats, notamment notre produit candidat bb2121, ne soi(en)t pas développé(s), approuvé(s) ou commercialisé(s) avec succès. Pour une discussion sur les autres risques et incertitudes, ainsi que sur d’autres facteurs importants qui pourraient causer un écart entre nos résultats réels et ceux contenus dans les déclarations prospectives, consulter la section intitulée « Facteurs de risque » dans notre formulaire 10-K le plus récent, ainsi que les discussions sur les risques potentiels, incertitudes, et les autres facteurs importants dans les dossiers que nous avons déposés ultérieurement auprès de l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financier, la Securities and Exchange Commission. Toutes les informations contenues dans ce communiqué de presse sont valables à partir de la date du communiqué, et bluebird bio ne s’engage aucunement à mettre à jour ces informations, sauf si la loi l’exige.

Contacts

bluebird bio
Investisseurs :
Elizabeth Pingpank, 617-914-8736
epingpank@bluebirdbio.com
ou
Média :
Stéphanie Fagan, 201-572-9581
sfagan@bluebirdbio.com

Contacts

bluebird bio
Investisseurs :
Elizabeth Pingpank, 617-914-8736
epingpank@bluebirdbio.com
ou
Média :
Stéphanie Fagan, 201-572-9581
sfagan@bluebirdbio.com