Orano: Résultats annuels 2017

Restructuration achevée, conformément à la feuille de route stratégique

  • Augmentation de capital réservée à l’Etat réalisée le 26 juillet 2017, pour un montant de 2,5 milliards d’euros
  • Augmentations de capital réservées à JNFL et MHI réalisées le 26 février 2018, pour un montant total de 500 millions d’euros
  • Objectifs de performance atteints, avec près de 480 millions d’euros d’économies en base annuelle réalisées par rapport à 2014

Résultats en ligne avec les attentes, dans un contexte de marché difficile

  • Résultat net 2017 stable par rapport à 2016, affichant une perte de - 252 millions d’euros et incluant des pertes de valeur pour un montant de - 492 millions d’euros
  • Objectif de cash-flow net atteint1, à - 1 066 millions d’euros, incluant un abondement aux fonds dédiés pour un impact de - 812 millions d’euros

PARIS--()--Regulatory News:

Le Conseil d’Administration d’Orano, réuni hier sous la présidence de Philippe Varin, a arrêté les comptes clos au 31 décembre 2017. A propos des résultats, Philippe Knoche, Directeur Général, a déclaré :

« Les résultats de l’année 2017 restent impactés par la restructuration du groupe, dans un marché difficile. Avec la fin de cette restructuration, l’entrée au capital des groupes japonais JNFL et MHI, et la réalisation de son plan de performance, Orano dispose dès 2018 de tous les leviers technologiques, humains et financiers pour assurer son développement dans les années à venir. Notre groupe déploie son plan d’action stratégique autour de 3 objectifs : être cash-flow net positif dès cette année en s’appuyant sur notre nouveau plan de performance Value 2020, renforcer notre développement en Asie et développer nos activités dans les services notamment en ingénierie, logistique et démantèlement. Pour Orano, le nucléaire reste une industrie d’avenir, compétitive, pourvoyeuse d’emplois et permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique ».

_______________
1 Cash-flow net des activités de l’entreprise, tel que défini en Annexe 1.

À propos d’Orano

Orano valorise les matières nucléaires afin qu’elles contribuent au développement de la société, en premier lieu dans le domaine de l’énergie.

Le groupe propose des produits et services à forte valeur ajoutée sur l’ensemble du cycle du combustible nucléaire des matières premières au traitement des déchets. Ses activités, de la mine au démantèlement en passant par la conversion, l’enrichissement, le recyclage, la logistique et l’ingénierie, contribuent à la production d’une électricité bas carbone.

Orano et ses 16 000 collaborateurs mettent leur expertise, leur recherche permanente d’innovation, leur maîtrise des technologies de pointe et leur exigence absolue en matière de sûreté et de sécurité au service de leurs clients en France et à l’international.

Orano, donnons toute sa valeur au nucléaire.

I. Analyse des chiffres clés du groupe

L’information financière relative à l’année 2017 présentée ci-dessous correspond aux comptes spécifiques 12 mois d’Orano. Elle est établie à partir des exercices de 8 mois clos le 31 août 2017 et de 4 mois clos le 31 décembre 2017. Le contexte de la clôture des comptes est rappelé à la fin de cette partie.

     
En millions d’euros   2017   2016*   Variation
Carnet de commandes   30 788   33 573   - 2 785 M€
Chiffre d’affaires   3 926   4 401   - 476 M€
Résultat opérationnel   (34)   415   - 449 M€
Excédent brut d’exploitation   946   1 338   - 392 M€
Résultat net part du groupe   (252)   (239)   - 13 M€
Cash-flow opérationnel   377   514   - 137 M€
Cash-flow net des activités de l’entreprise**   (1 066)   (915)   - 151 M€
             
En millions d'euros   31-déc.-17   31-déc.-16   Variation
Endettement (-) / trésorerie (+) net(te)   (3 036)   (4 389)   + 1 353 M€

* Hors allocation en 2016 des coûts corporate qui sont restés portés par AREVA SA, en vertu des conventions en vigueur.

** Y compris, en 2016, l’apport de trésorerie nette d’AREVA SA à Orano SA pour - 1 019 millions d’euros, réalisé le 10
novembre 2016.

 

Les indicateurs financiers sont définis dans le lexique financier en Annexe 1 – Définitions.

Carnet de commandes

Le carnet de commandes d’Orano s’élève à 30,8 milliards d’euros au 31 décembre 2017, en retrait par rapport au 31 décembre 2016 (33,6 milliards d’euros) en raison notamment de l’impact change et d’un montant de commandes de 3,1 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 3,9 milliards d’euros. Le carnet de commandes représente toujours près de 8 années de chiffre d’affaires.

Ces prises de commandes de 3,1 milliards d’euros sur les 12 mois de l’année 2017 incluent les commandes relatives à la fourniture d’uranium et de services de conversion et d’enrichissement dans le cadre du projet Hinkley Point C (HPC) ainsi que des contrats signés avec des clients asiatiques et américains.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires d’Orano atteint 3 926 millions d’euros sur les 12 mois de l’année 2017, en baisse par rapport à 2016 (4 401 millions d’euros, soit - 10,8 % ; - 7,1 % à données comparables et hors impact du changement des modalités de refacturations des coûts du corporate). Cette baisse est conforme aux anticipations de l’entreprise en matière d’écoulement de son carnet de commandes. La répartition du chiffre d’affaires du groupe par activité est détaillée dans le Communiqué de Presse publié le 27 février 2018.

Excédent brut d’exploitation (EBE)

L’EBE d’Orano fin 2017 s’affiche à 946 millions d’euros, en retrait par rapport à fin 2016 où il s’établissait à 1 338 millions d’euros. Cette baisse s’explique principalement par l’impact de la réduction des volumes vendus, en lien avec (i) l’écoulement du carnet de commandes et (ii) les difficultés de production rencontrées dans l’activité Recyclage.

Pour autant, l’EBE a bénéficié sur l’année 2017 de la contribution positive du plan de performance, pour un montant net de 73 millions d’euros par rapport à 2016. En cumulé depuis sa mise en œuvre en 2015, le plan de performance a permis de générer 477 millions d’euros d’économies en base annuelle par rapport à 2014. L’effet année pleine des actions d’ores et déjà mises en place permettra d’atteindre en 2018 l’objectif du plan de performance, qui visait 500 millions d’euros d’économies pour les entités appartenant au groupe Orano par rapport à 2014.

Au total, la baisse de l’EBE, à hauteur de - 392 millions d’euros, entre 2016 et 2017, se répartit de la façon suivante ; les effets mentionnés ci-après étant en partie compensés, pour chaque activité, par la contribution positive du plan de performance :

  • Un retrait pour - 104 millions d’euros dans l’activité Mines, où l’EBE s’élève à 643 millions d’euros en 2017 contre 747 millions d’euros en 2016, en lien avec la baisse des prix et des volumes vendus sur la période, mais également avec la diminution anticipée des niveaux de production (- 6,2 %) par rapport à l’année précédente.
  • Une variation de - 73 millions d’euros de l’EBE de l’Amont, qui s’établit à 281 millions d’euros contre 354 millions d’euros en 2016. Cette évolution, attendue, s’explique par (i) la baisse des volumes vendus d’UTS (enrichissement) et d’U3O8/UF6 sur la période, (ii) la baisse des volumes de production des activités de conversion et de défluoration, ainsi que par (iii) l’impact défavorable du rachat du stock d’UTS d’Eurodif SA par Orano Cycle.
  • Une baisse de - 55 millions d’euros dans l’Aval, où l’EBE s’élève à 245 millions d’euros en 2017 contre 300 millions d’euros en 2016. Cette baisse est due principalement aux difficultés de production constatées dans l’activité Recyclage, qui ont été en partie compensées par une vente d’emballages de transport dans l’activité Logistique.
  • Un retrait pour - 160 millions d’euros de l’EBE du « Corporate et autres activités » qui ressort à - 223 millions d’euros contre - 64 millions d’euros en 2016, du fait :
    • de coûts corporate d’un montant de - 115 millions d’euros, supportés par Orano sur l’ensemble de l’année 2017, alors qu’en 2016 cette nature de frais était prise en charge par AREVA SA, en vertu des conventions en vigueur ;
    • d’une accélération des dépenses de restructurations sociales (- 37 millions d’euros par rapport à 2016).

Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel d’Orano s’élève à - 34 millions d’euros en 2017 contre 415 millions d’euros en 2016. Cette variation de - 449 millions d’euros découle notamment (i) de pertes de valeur, à hauteur de 492 millions d’euros, supérieures aux 306 millions d’euros enregistrées en 2016 et (ii) des coûts corporate précédemment portés par AREVA SA en vertu des conventions en vigueur (115 millions d’euros). Cette variation se détaille, par activité, de la façon suivante :

  • Un retrait pour - 72 millions d’euros du résultat opérationnel de l’activité Mines, qui s’élève à 111 millions d’euros en 2017, contre 183 millions d’euros en 2016. Ce retrait est dû à l’évolution négative de l’EBE (- 104 millions d’euros, présentés précédemment), compensée en partie par un montant moins important de pertes de valeur qu’en 2016 (représentant une variation nette favorable de 21 millions d’euros). En effet, le résultat opérationnel 2017 est impacté par des pertes de valeur sur des actifs miniers pour 308 millions d’euros, dont 285 millions d’euros au titre de la mine d’Imouraren au Niger, en lien avec l’évolution défavorable du taux de change euro-dollar et des anticipations de prix de marché, tandis que le résultat opérationnel 2016 incluait des pertes de valeur d’un montant de 329 millions d’euros, dont 316 millions d’euros sur les actifs d’Imouraren.
  • Un recul pour - 146 millions d’euros au niveau du résultat opérationnel de l’Amont, qui s’élève à 12 millions d’euros en 2017, contre 158 millions d’euros en 2016. Les éléments évoqués précédemment pour expliquer la variation nette de l’EBE de - 73 millions d’euros sont sans impact sur la variation du résultat opérationnel. En particulier, l’impact défavorable du rachat du stock d’UTS d’Eurodif SA par Orano Cycle sur l’EBE est compensé en résultat opérationnel par la reprise des provisions sur stock correspondantes. La variation du résultat opérationnel sur la période s’explique principalement par les deux éléments suivants :
    • la perte de valeur constatée sur l’actif industriel Comurhex II d’un montant de 172 millions d’euros, en lien avec l’évolution défavorable sur la période du taux de change euro-dollar et, dans une moindre mesure, des prix de marché de la conversion ;
    • compensée en partie par de moindres pertes à terminaison et dépréciations de stocks qu’en 2016, représentant une variation nette favorable de 41 millions d’euros.
  • Une amélioration de 10 millions d’euros dans l’Aval, qui enregistre un résultat opérationnel de 77 millions d’euros en 2017, contre 67 millions d’euros en 2016. En plus des éléments déjà cités pour expliquer la variation de - 55 millions d’euros de l’EBE, le résultat opérationnel bénéficie dans les activités liées aux opérations de fin de cycle d’un montant moins important de dotations aux provisions concernant principalement un projet de RCD (reprises et conditionnements des déchets) par rapport à 2016, représentant une variation nette favorable de 67 millions d’euros.
  • Une dégradation pour - 241 millions d’euros du résultat opérationnel du « Corporate et autres activités », qui s’élève à - 234 millions d’euros en 2017, contre 7 millions d’euros en 2016. En complément des éléments évoqués sur l’EBE pour - 160 millions d’euros, il comprend une dotation pour - 80 millions d’euros d’un aléa pour risques et incertitudes relatif au démantèlement et la reprise et conditionnement des déchets des installations de l’amont du cycle.

Résultat net part du groupe

Le résultat net part du groupe est globalement stable. Il s’élève à - 252 millions d’euros en 2017 contre - 239 millions d’euros en 2016.

Compte tenu de la baisse du résultat opérationnel rappelée ci-dessus pour - 449 millions d’euros, la stabilité du résultat opérationnel est obtenue grâce aux éléments suivants :

  • Une amélioration de 248 millions d’euros du résultat financier, qui s’élève à - 264 millions d’euros en 2017 contre - 512 millions d’euros en 2016. Pour rappel, l’année 2016 avait été impactée par le changement de taux d’actualisation appliqué aux provisions pour opérations de fin de cycle (OFC) et aux provisions pour travaux restant à effectuer (PTRE), pour un montant total en compte de résultat de - 246 millions d’euros.
  • Une diminution de - 276 millions d’euros de la charge nette d’impôt, qui atteint - 56 millions d’euros fin 2017 contre - 332 millions d’euros fin 2016. La mise en place de la nouvelle intégration fiscale d’Orano a permis de générer 69 millions d’euros de gains et de constater 171 millions d’euros d’impôts différés actifs au titre de différences temporaires, en compensation d'impôts différés passifs, soit préexistants et désormais inclus dans le périmètre d’intégration fiscale du groupe, soit générés pendant la période. Aucun impôt différé actif n’est reconnu au 31 décembre 2017 au titre des déficits reportables des entités françaises incluses dans le périmètre d’intégration fiscale.

Cash-flow opérationnel

Le cash-flow opérationnel d’Orano atteint 377 millions d’euros en 2017, en baisse de - 137 millions d’euros par rapport à 2016. Cette baisse est imputable à l’évolution de l’EBE, telle que décrite ci-dessus, mais elle est partiellement compensée par une variation de BFR favorable (+ 58 millions d’euros en 2017 contre - 171 millions d’euros en 2016) qui s’explique par (i) le retour à un échéancier de paiement nominal pour un fournisseur dans l’Amont, ainsi que par (ii) une reconstitution de stocks dans l’activité Mines intervenue au cours de l’année 2016.

Les investissements nets restent maîtrisés et atteignent 602 millions d’euros en 2017 contre 654 millions d’euros en 2016, en lien avec la baisse des investissements productifs constatée dans les activités Mines et Amont. Ces montants comprennent :

  • l’acquisition de participations financières pour 174 millions d’euros en 2017, incluant l’acquisition des titres Orano Projets auprès de Framatome (anciennement New NP) afin de réintégrer l’ingénierie du cycle dans le périmètre d’Orano, ainsi que l’acquisition d’intérêts minoritaires dans l’Amont, qui a été initiée en 2016 et qui s’est poursuivie en 2017 ;
  • en partie compensée par une vente d’emballages dans l’activité Logistique réalisée en décembre 2017 pour 46 millions d’euros.

Cash-flow net des activités de l’entreprise

Le cash-flow net des activités de l’entreprise s’élève à - 1 066 millions d’euros en 2017, contre - 915 millions d’euros en 2016. La réalisation par le groupe de ses objectifs de performance a permis d’atteindre un montant de cash-flow net des activités de l’entreprise correspondant à la borne favorable de la fourchette visée pour 2017, annoncée début 2017, entre - 1,5 milliard d’euros et - 1,0 milliard d’euros.

Partant du cash-flow opérationnel des activités poursuivies, dont la composition est expliquée ci-dessus, le cash-flow net des activités de l’entreprise est obtenu en ajoutant notamment :

  • La consommation de cash lié aux opérations de fin de cycle pour - 823 millions d’euros (contre - 16 millions d’euros consommés en 2016), qui inclut un abondement cumulé de - 812 millions d’euros aux fonds dédiés aux opérations de fin de cycle réalisé au cours du mois de décembre 2017, conforme aux perspectives annoncées début mars 2017. Cet abondement a permis de retrouver au 31 décembre 2017 un taux de couverture des passifs de fin de cycle par les actifs dédiés de 101 %.
  • Le coût cash de l’endettement pour - 287 millions d’euros, soit une variation défavorable de - 75 millions d’euros par rapport à 2016, en lien avec le traitement comptable de la restructuration financière du groupe réalisée en 2016.
  • Les décaissements d’impôts pour - 309 millions d’euros, en accroissement de - 135 millions d’euros par rapport à 2016, du fait de la liquidation de l’IS 2016 et des acomptes versés sur l’IS 2017, dont l’augmentation provient du bon niveau de performance atteint en 2016, notamment dans l’activité Mines.

Endettement financier net et trésorerie

Au 31 décembre 2017, Orano dispose d’une trésorerie nette de 1,9 milliard d’euros, en hausse de 0,5 milliard d’euros par rapport à fin 2016. Cette hausse résulte principalement :

  • des fonds issus de l’augmentation de capital réservée à l’Etat français à hauteur de 2,5 milliards d’euros réalisée le 26 juillet dernier ;
  • du remboursement d’une souche obligataire pour - 0,8 milliard d’euros intervenu le 5 octobre 2017 ;
  • et de l’abondement aux actifs de démantèlement pour - 0,8 milliard d’euros.

En complément, les augmentations de capital réservées à Japan Nuclear Fuel Ltd (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI), d’un montant total de 500 millions d’euros, ont été réalisées le 26 février 2018 et contribueront à consolider le niveau de trésorerie sur 2018.

Par ailleurs, au 31 décembre 2017, la dette financière courante d’Orano s’élève à 429 millions d’euros et inclut principalement le remboursement d’une échéance obligataire en septembre 2018 et des avances rémunérées.

L’endettement financier net total du groupe s’élève à 3,0 milliards d’euros au 31 décembre 2017, contre 4,4 milliards d’euros au 31 décembre 2016. Cette baisse de l’endettement net de - 1,4 milliard d’euros correspond globalement au produit de 2,5 milliards d’euros de l’augmentation de capital réalisée le 26 juillet 2017, consommé partiellement par le cash-flow net des activités de l’entreprise, d’un montant de - 1,1 milliard d’euros.

Contexte de la clôture

Pour rappel, afin de constituer le périmètre d’intégration fiscale propre à Orano dès le 1er septembre 2017, la date de clôture de l’exercice a été modifiée temporairement, avec une clôture de l’exercice ouvert le 1er janvier 2017 anticipée au 31 août 2017 (exercice d’une durée de 8 mois). Le retour à une date de clôture au 31 décembre s’est effectué dans le cadre de l’exercice débutant le 1er septembre 2017 (exercice d’une durée de 4 mois). Par conséquent, Orano a été tenu d’établir des comptes consolidés pour un premier exercice de 8 mois clos le 31 août 2017, puis pour un second exercice de 4 mois clos le 31 décembre 2017.

Pour des raisons de comparabilité, des comptes consolidés spécifiques ont également été préparés, afin de présenter une information financière pour la période de 12 mois close le 31 décembre 2017. Cette information financière est établie à partir des exercices de 8 mois clos le 31 août 2017 et de 4 mois clos le 31 décembre 2017 (cf. Annexe 3 - Réconciliation de l’information financière de la période 2017).

L’analyse des chiffres clés de ces comptes spécifiques de 12 mois est l’objet du présent communiqué de presse, tandis que les résultats de l’exercice de 4 mois ouvert le 1er septembre 2017 et clos le 31 décembre 2017 sont accessibles en annexe. Ces derniers ne sont pas comparables à ceux de l’exercice de 8 mois clos le 31 août 2017.

II. Stratégie du groupe et Perspectives financières

Nouveau plan d’action stratégique

Les réflexions sur les orientations stratégiques ont mis en lumière des perspectives des marchés nucléaires positives à long terme, alors qu’Orano fait face à un contexte dégradé sur ses principaux métiers.

En conséquence, le groupe a initié le déploiement de son nouveau plan d’action stratégique construit autour de 3 objectifs :

  • Générer un cash-flow net des activités de l’entreprise positif à partir de 2018

La réalisation de cet objectif sera permise par :

  • L’approfondissement de la transformation managériale du groupe et celle des plateformes industrielles, via l’excellence opérationnelle, incluant l’industrie 4.0, dans un objectif de sûreté, qualité, coûts et délais au service des clients ;
  • La poursuite des efforts de réduction des coûts opérationnels et d’efficacité des investissements productifs, dans le cadre d’un nouveau programme de performance pour la période 2018-2020, « Value 2020 », s’appuyant notamment sur les éléments suivants :
    • la réduction des coûts opérationnels et centraux sera permise par les efforts sur les achats, sur des leviers d’innovation tels que la transformation digitale ;
    • l’efficacité des investissements productifs et des dépenses de fin de cycle sera permise par la digitalisation des outils du groupe, tout en privilégiant les investissements d’avenir sources de performance ou de développement de nouvelles activités.

Ce programme de performance vise à atteindre des gains cash récurrents (visibles au niveau du cash-flow net des activités de l’entreprise) atteignant 250 millions d’euros en base annuelle à compter de 2020, en comparaison de 2017.

  • Mobiliser plus d’1 salarié sur 2 sur les métiers de services dès 2020
  • Cette évolution concernera principalement les métiers de l’aval du cycle : ingénierie, logistique, démantèlement-déchets, mais également les services auxiliaires des plateformes industrielles du groupe.
  • Cette transformation vers les métiers de services passera notamment par le développement d’activités et de nouveaux gisements de rentabilité, sur la base des métiers du groupe et sans en dégrader le profil de risques.
  • Réaliser 30 % du Chiffre d’affaires en Asie en 2020
  • Cet objectif sera atteint grâce à la mise en place d’un plan de développement d’affaires ambitieux en Asie, notamment en Chine, au Japon et en Corée du Sud, tout en continuant d’œuvrer à la satisfaction de nos partenaires historiques dans le reste du monde.

Les politiques de ressources humaines contribuent à l’atteinte de ces trois objectifs avec :

  • un schéma directeur visant à retenir et développer les compétences clés pour les opérations et les clients ;
  • la poursuite d’une démarche de modernisation des statuts dans le groupe, visant à faciliter la mobilité nécessaire au développement des compétences, et une meilleure adéquation aux pratiques du marché et aux besoins des clients ;
  • des programmes de formation et de recrutement en adéquation avec l’objectif de développement des activités du groupe, notamment dans les services ;
  • la reprise d’une politique active de recrutement tant pour les ingénieurs et cadres que pour les opérateurs et techniciens.

Perspectives 2018

Dans un contexte d’érosion des prix de marché, le groupe vise pour 2018 :

  • une résilience de l’EBE malgré un contexte de baisse modérée du chiffre d’affaires, affichant une marge comprise entre 20 % et 23 %, grâce notamment à la mise en œuvre du plan de performance « Value 2020 » ;
  • un cash-flow net des activités de l’entreprise positif, grâce aux bénéfices cumulés de la restructuration du groupe et du plan de performance.

Ces objectifs tiennent compte des impacts ponctuels défavorables liés à :

  • la transition industrielle en cours du site de production Comurhex I vers Comurhex II ;
  • la poursuite des dépenses liées au Plan de Départ Volontaire ;
  • la finalisation des transactions avec les partenaires minoritaires (en lien avec la plateforme du Tricastin), élément qui impactera seulement le cash-flow net des activités de l’entreprise.

Perspectives 2020

Le groupe vise pour 2020 :

  • un taux de marge d’EBE / Chiffre d’affaires compris entre 22 % et 25 %, dans un contexte de retour à un chiffre d’affaires en croissance ;
  • un cash-flow net des activités de l’entreprise durablement positif.

Ces perspectives 2020 n’incluent pas le projet d’usine chinoise de traitement et recyclage des combustibles usés, en cours de négociation. Elles pourraient également faire l’objet d’un réexamen à l’issue de la révision de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) attendue d’ici la fin de l’année 2018.

III. Faits marquants depuis la dernière publication

Constitution du groupe

  • Le 23 janvier 2018, New Areva est devenu Orano. Ce nom, dont l’étymologie vient d’uranium, et la signature de marque « Donnons toute sa valeur au nucléaire » symbolisent la conviction du groupe : le nucléaire est et restera une industrie d’avenir car il constitue une énergie bas carbone, compétitive et créatrice d’emplois. Orano a toutes les cartes en main pour y jouer un rôle clé.
  • Les augmentations de capital du groupe réservées à Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et à Mitsubishi Heavy Industries (MHI), d’un montant total de 500 millions d’euros, ont été réalisées le 26 février 2018. Cette étape a marqué la fin de la phase de constitution du groupe Orano.

Autres faits marquants de la période récente

  • La production de conversion par l’usine Comurhex I a été définitivement arrêtée en décembre 2017. Au cours des 55 années d’exploitation du site, 455 000t d’UF6 ont été produites. Par ailleurs, le projet Comurhex II, destiné à remplacer la capacité existante de Comurhex I, a progressé de façon satisfaisante au cours de l’exercice. L’UF4 est produit sur le site de Malvési depuis mi 2016 au travers de ce nouvel investissement. Le projet se poursuit tel que prévu sur le site du Tricastin avec un avancement physique de 90 %. Les essais en actif débuteront au premier semestre 2018 permettant d’obtenir les premières productions d’UF6 avant la fin de l’année 2018.
  • En novembre 2017, Orano a pris acte de la décision de Cameco Corporation de suspendre temporairement à partir de fin janvier 2018 les activités de la mine de McArthur River et de l’usine de traitement Key Lake, situées au Canada, du fait d’un prix de l’uranium continuellement bas. Cet arrêt ne remet pas en cause les livraisons 2018 d’Orano à ses clients.
  • Orano TN, la filiale d’Orano en charge de la logistique nucléaire, a remporté en décembre 2017 un contrat de plusieurs dizaines de millions de dollars dans le domaine de l’entreposage à sec du combustible usé avec un client américain pour la période 2018-2025. Ce nouveau succès confirme la position d’Orano TN sur le marché américain.
  • Orano et China National Nuclear Corporation (CNNC) ont signé le 9 janvier 2018 un protocole d’accord commercial pour le projet d’usine chinoise de traitement et recyclage des combustibles usés. Par ce protocole, Orano et CNNC ont réaffirmé leur engagement mutuel à faire aboutir les négociations du contrat dans les meilleurs délais, afin de pouvoir lancer le projet avant la fin de l’année 2018.

Calendrier prévisionnel

29 mars 2018 – 09:00 CEST

 

Webcast et conférence téléphonique

Résultats annuels 2017

Pour accéder à la présentation des résultats qui se tient ce jour à 9h00 (heure de Paris), vous pouvez suivre les liens ci-dessous :

Version française : http://webcast.orano.group/20180329/resultats_annuels_2017/startup.php

Version anglaise : http://webcast.orano.group/20180329/2017_annual_results/startup.php

Nota bene

Statut des comptes annuels pour l’exercice du 1er septembre au 31 décembre 2017 à l’égard de l’audit :

Les procédures d’audit sur les comptes consolidés sont terminées et le rapport de certification des commissaires aux comptes a été émis.

Informations importantes

Ce document et les informations qu’il contient ne constituent ni une offre de vente ou d’achat ni la sollicitation de vente ou d’achat de titres de créance d’Orano dans une quelconque juridiction.

La diffusion, la publication ou la distribution de ce document dans certains pays peut constituer une violation des dispositions légales et réglementaires en vigueur. En conséquence, les personnes physiquement présentes dans ces pays et dans lesquels le présent communiqué de presse est diffusé, publié ou distribué doivent s’informer et se conformer à ces lois et règlements.

Le présent document constitue une communication à caractère promotionnel et non pas un prospectus au sens du Règlement (UE) 2017/1129 du Parlement européen et du Conseil du 14 juin 2017.

Le présent document ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières ou la sollicitation d’une offre d’achat de valeurs mobilières aux Etats-Unis. Les valeurs mobilières mentionnées dans le présent document n’ont pas été, et ne seront pas, enregistrées au titre du U.S. Securities Act of 1933, tel que modifié (le « Securities Act »), et ne peuvent être offertes ou vendues aux Etats-Unis en l’absence d’enregistrement ou de dispense d’enregistrement au titre du Securities Act. Orano n’a pas l’intention d’enregistrer une offre en totalité ou en partie aux États-Unis ni de faire une offre au public aux États-Unis.

Ce document contient des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux résultats, aux opérations, à la stratégie et aux perspectives d’Orano. Ces déclarations comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits et des services futurs ou les performances futures. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots « s'attendre à », « anticiper », « croire », « planifier », « anticiper », « pourrait », « prévoir », ou « estimer », ainsi que par d'autres termes similaires. Bien que la direction d’Orano estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les porteurs de titres de créance Orano sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle d’Orano, qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics d’Orano, y compris ceux énumérés dans le Rapport Annuel d’Activité Exercice 1er septembre – 31 décembre 2017 d’Orano (consultable en ligne sur le site internet d’Orano à l’adresse : www.orano.group). L’attention des porteurs de titres Orano est attirée sur le fait que la réalisation de tout ou partie de ces risques est susceptible d’avoir un effet défavorable significatif sur Orano. Ces déclarations prospectives ne constituent donc pas des garanties quant à la performance future d’Orano. Ces déclarations prospectives ne peuvent être appréciées qu’à la date du présent document. Orano ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives à l’exception de ce qui est requis par les lois et règlements applicables.

Annexe 1 – Définitions

  • A données comparables / à p.c.c. : à périmètre et taux de change constants.
  • Besoin en fonds de roulement opérationnel (BFRO) :

Le BFRO représente l’ensemble des éléments d’actifs circulants et des dettes directement liées aux opérations. Il comprend les éléments suivants :

  • stocks et en-cours,
  • clients et comptes rattachés,
  • avances versées,
  • autres créances d’exploitation, produits à recevoir, charges constatées d’avance.
  • moins : fournisseurs et comptes rattachés, avances reçues sur commandes (à l’exclusion des avances portant intérêt), autres dettes d’exploitation, charges à payer, produits constatés d’avance.

NB : il n’inclut pas les créances et dettes hors exploitation, telles que notamment les dettes d’impôt sur les sociétés, les créances sur cessions d’immobilisations et dettes sur acquisitions d’immobilisations

  • Carnet de commandes :

Le carnet de commandes est valorisé sur la base des commandes fermes, à l’exclusion des options non confirmées, évaluées aux conditions économiques de la fin de période considérée. Les commandes en devises faisant l’objet d’une couverture de change sont évaluées au taux de change de couverture ; les commandes en devises non couvertes sont évaluées au taux de change du dernier jour de la période considérée. En ce qui concerne les contrats à long terme, comptabilisés selon la méthode de l’avancement, en cours de réalisation au moment de la clôture, le montant inclus dans le carnet de commandes correspond à la différence entre, d’une part le chiffre d’affaires prévisionnel du contrat à terminaison, et d’autre part le chiffre d’affaires déjà reconnu sur ce contrat ; il inclut par conséquent les hypothèses d’indexation et de révision de prix contractuelles prises en compte par le groupe pour l’évaluation du chiffre d’affaires prévisionnel à terminaison.

  • Cash-flow net des activités de l’entreprise :

Le cash-flow net des activités de l’entreprise est égal à la somme des éléments suivants :

  • cash-flow opérationnel,
  • cash-flow des opérations de fin de cycle,
  • variation des créances et dettes non opérationnelles,
  • résultat financier payé,
  • impôt sur le résultat payé,
  • dividendes payés aux actionnaires minoritaires des filiales consolidées,
  • cash-flow net des activités cédées, abandonnées et destinées à être cédées, et cash-flow résultant de la cession de ces activités,
  • acquisitions et cessions d’actifs financiers courants non classées en trésorerie ou équivalents,
  • financement des coentreprises et entreprises associées par avances d’actionnaires, prêts à long terme et augmentations de capital.

Le cash-flow net des activités de l’entreprise correspond ainsi à la variation de dette nette (i) à l’exception des transactions avec les actionnaires d’Orano SA, des intérêts courus non échus de l’exercice et des écarts de conversion et (ii) y compris les intérêts courus non échus de l’exercice N-1.

  • Cash-flow opérationnel (CFO) :

Le cash-flow opérationnel (CFO) représente le montant des flux de trésorerie générés par les activités opérationnelles avant impôts sur les sociétés. Il est égal à la somme des éléments suivants :

  • l'EBE,
  • augmenté des moins-values ou minoré des plus-values sur cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles incluses dans le résultat opérationnel,
  • augmenté de la réduction ou minoré de l'augmentation du besoin en fonds de roulement opérationnel entre l’ouverture et la clôture de l’exercice (hors effet des reclassements, des écarts de conversion et des variations de périmètre),
  • minoré du montant des acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles, net des variations des comptes fournisseurs d'immobilisations,
  • augmenté des cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles incluses dans le résultat opérationnel, nettes des variations des comptes de créances sur cessions d'immobilisations,
  • augmenté des avances clients sur immobilisations reçues au cours de l’exercice,
  • augmenté des acquisitions (ou cessions) de sociétés consolidées (hors entreprises associées) nettes de la trésorerie acquise.
  • Dette nette (ou endettement net) :

La dette nette est définie comme la somme des dettes financières courantes et non courantes, minorée de la trésorerie, des équivalents de trésorerie, des instruments financiers comptabilisés à l’actif du bilan couvrant les dettes financières, des dépôts bancaires constitués au titre des appels de marge sur instruments dérivés ou de collatéraux adossés à des financements structurés.

  • Excédent brut d’exploitation (EBE) :

L’EBE est égal au résultat opérationnel augmenté des dotations, nettes des reprises aux amortissements et provisions opérationnels. L’EBE est retraité de façon à exclure le coût des opérations de fin de cycle des installations nucléaires (démantèlement, reprise et conditionnement des déchets) effectuées au cours de l’exercice. Pour mémoire, les flux de trésorerie liés aux opérations de fin de cycle sont présentés séparément.

  • Flux des opérations de fin de cycle :

Cet indicateur traduit l'ensemble des flux de trésorerie liés aux opérations de fin de cycle et aux actifs de couverture de ces opérations. Il est égal à la somme des éléments suivants :

  • revenus du portefeuille d'actifs de couverture, trésorerie issue des cessions d'actifs de couverture,
  • soultes reçues au titre du démantèlement des installations,
  • minorés des acquisitions d'actifs de couverture,
  • minorés des dépenses relatives aux opérations de fin de cycle effectuées au cours de l'exercice,
  • minorés des soultes versées au titre du démantèlement des installations.

Annexe 2 – Compte de résultat

  • Compte de résultat au 31 décembre 2017 (12 mois)
     
En millions d'euros   31/12/2017
(12 mois)
  31/12/2016
(12 mois) (*)
 

Var.
2017/2016

Chiffre d’affaires 3 926 4 401 - 476 M€
 
Autres produits de l’activité 5 3 + 2 M€
Coût des produits et services vendus (3 170) (3 434) + 264 M€
Marge brute 761 971 - 210 M€
 
Frais de Recherche et Développement (87) (90) + 3 M€
Frais commerciaux (52) (37) - 15 M€
Frais généraux et administratifs (103) (59) - 44 M€
Autres charges et produits opérationnels (553) (371) - 182 M€
Résultat opérationnel (34) 415 - 449 M€
 

Quote-part des résultats des coentreprises et
entreprises associées

(4) 10 - 14 M€

Résultat opérationnel après quote-part des
résultats des coentreprises et entreprises
associées

(38) 425 - 463 M€
 

Produits de trésorerie et d’équivalents de
trésorerie

16 9 + 7 M€
Coût de l’endettement financier brut (221) (228) + 7 M€
Coût de l’endettement financier net (205) (219) + 14 M€
Autres charges et produits financiers (59) (293) + 234 M€
Résultat financier (264) (512) + 248 M€
 
Impôts sur les résultats (56) (332) + 276 M€
 
Résultat net d’impôt des activités poursuivies (358) (419) + 61 M€
 

Résultat net d’impôt des activités cédées,
abandonnées ou destinées à être cédées

(2) 70 - 72 M€
Résultat net de la période (360) (349) - 11 M€
 
Dont Résultat net part des minoritaires (108) (110) + 2 M€
Dont Résultat net part du groupe (252) (239) - 13 M€

(*) En application de la norme IAS 8, les états financiers de l’exercice 2016 ont été corrigés de l’erreur sur les
provisions pour avantages du personnel par rapport aux données publiées l’année précédente

 
  • Compte de résultat au 31 décembre 2017 (4 mois)
     
En millions d'euros   31/12/2017
(4 mois)
  31/08/2017
(8 mois)
  Var. 4M / 8M
Chiffre d’affaires 1 585 2 339 - 754 M€
 
Autres produits de l’activité 5 1 + 4 M€
Coût des produits et services vendus (1 234) (1 936) + 702 M€
Marge brute 355 403 - 48 M€
 
Frais de Recherche et Développement (36) (51) + 15 M€
Frais commerciaux (19) (33) + 14 M€
Frais généraux et administratifs (20) (82) + 62 M€
Autres charges et produits opérationnels (35) (519) + 484 M€
Résultat opérationnel 244 (281) + 525 M€
 

Quote-part des résultats des coentreprises et
entreprises associées

(13) 9 - 22 M€

Résultat opérationnel après quote-part des
résultats des coentreprises et entreprises
associées

230 (272) + 502 M€
 

Produits de trésorerie et d’équivalents de
trésorerie

6 10 - 4 M€
Coût de l’endettement financier brut (73) (152) + 79 M€
Coût de l’endettement financier net (67) (142) + 75 M€
Autres charges et produits financiers (140) 84 - 224 M€
Résultat financier (207) (58) - 149 M€
 
Impôts sur les résultats (4) (49) + 45 M€
 
Résultat net d’impôt des activités poursuivies 20 (378) + 398 M€
 

Résultat net d’impôt des activités cédées,
abandonnées ou destinées à être cédées

0 (2) + 2 M€
Résultat net de la période 20 (380) + 400 M€
 
Dont Résultat net part des minoritaires 12 (120) + 132 M€
Dont Résultat net part du groupe 8 (260) + 268 M€
 

Annexe 3 - Réconciliation de l’information financière de la période 2017

  • Réconciliation de l’information financière de la période 2017 à partir des exercices de 8 mois clos le 31 août 2017 et de 4 mois clos le 31 décembre 2017
       
En millions d'euros  

31/08/2017
(8 mois)

 

31/12/2017
(4 mois)

 

Δ -
différentiel
de taux de
change

  31/12/2017
(12 mois)
Chiffre d’affaires 2 339 1 585 + 2 M€ 3 926
 
Autres produits de l’activité 1 5 - 1 M€ 5
Coût des produits et services vendus (1 936) (1 234) - (3 170)
Marge brute 403 355 + 3 M€ 761
 
Frais de Recherche et Développement (51) (36) - (87)
Frais commerciaux (33) (19) - (52)
Frais généraux et administratifs (82) (20) - 1 M€ (103)
Autres charges et produits opérationnels (519) (35) + 1 M€ (553)
Résultat opérationnel (281) 244 + 3 M€ (34)
 

Quote-part des résultats des
coentreprises et entreprises associées

9 (13) - (4)

Résultat opérationnel après quote-
part des résultats des coentreprises
et entreprises associées

(272) 230 + 4 M€ (38)
 

Produits de trésorerie et d’équivalents
de trésorerie

10 6 - 16
Coût de l’endettement financier brut (152) (73) + 4 M€ (221)
Coût de l’endettement financier net (142) (67) + 4 M€ (205)
Autres charges et produits financiers 84 (140) - 3 M€ (59)
Résultat financier (58) (207) + 1 M€ (264)
 
Impôts sur les résultats (49) (4) - 3 M€ (56)
 

Résultat net d’impôt des activités
poursuivies

(378) 20 - (358)
 

Résultat net d’impôt des activités
cédées, abandonnées ou destinées à
être cédées

(2) 0 - (2)
Résultat net de la période (380) 20 - (360)
 
Dont Résultat net part des minoritaires (120) 12 - (108)
Dont Résultat net part du groupe (260) 8 - (252)
 

Annexe 4 – Tableau des Flux de Trésorerie consolidés

  • Flux de Trésorerie consolidés au 31 décembre 2017 (12 mois)
     
En millions d’euros   2017   2016 (*)  

Var.
2017/2016

Capacité d’autofinancement avant intérêts et
impôts

818 1 214 - 396 M€
Intérêts nets et impôts versés (519) (308) - 211 M€

Capacité d’autofinancement après intérêts et
impôts

299 907 - 608 M€
Variation du Besoin en Fonds de Roulement 13 (139) + 152 M€
Flux net de trésorerie généré par l’activité 312 767 - 455 M€

Flux net de trésorerie lié aux opérations
d’investissement

(1 305) (514) - 791 M€

Flux net de trésorerie lié aux opérations de
financement

1 506 (1 542) + 3 048 M€

Diminution (augmentation) des titres à la juste
valeur par le biais du compte de résultat

0 0 + 0 M€
Impact des variations de taux de change (21) 86 - 107 M€

Flux net de trésorerie généré par les activités
cédées, abandonnées ou destinées à être cédées

2 61 - 59 M€

Augmentation (diminution) totale de la
trésorerie

494 (1 141) + 1 635 M€
Trésorerie à l’ouverture de la période 1 382 2 523 - 1 141 M€
Trésorerie à la clôture de la période 1 877 1 382 + 495 M€

Concours bancaires courants et comptes courants
financiers créditeurs

73 53 + 20 M€

Moins : trésorerie nette des activités en cours
de cession

0 (1) + 1 M€
Trésorerie et équivalents de trésorerie 1 950 1 434 + 516 M€
Dettes financières courantes 429 1 022 - 593 M€
Trésorerie nette disponible   1 521   412   + 1 109 M€

(*) En application de la norme IAS 8, les états financiers de l’exercice 2016 ont été corrigés de l’erreur sur les
provisions pour avantages du personnel par rapport aux données publiées l’année.

 
  • Flux de Trésorerie consolidés au 31 décembre 2017 (4 mois)
     
En millions d’euros   31/12/2017
(4 mois)
  31/08/2017
(8 mois)
  Var. 4M / 8M

Capacité d’autofinancement avant intérêts et
impôts

330 493 - 163 M€
Intérêts nets et impôts versés (215) (309) + 94 M€

Capacité d’autofinancement après intérêts et
impôts

115 184 - 69 M€
Variation du Besoin en Fonds de Roulement 88 (79) + 167 M€
Flux net de trésorerie généré par l’activité 202 105 + 97 M€

Flux net de trésorerie lié aux opérations
d’investissement

(938) (391) - 547 M€

Flux net de trésorerie lié aux opérations de
financement

(838) 2 366 - 3 204 M€

Diminution (augmentation) des titres à la juste
valeur par le biais du compte de résultat

0 0 + 0 M€
Impact des variations de taux de change 0 (14) + 14 M€

Flux net de trésorerie généré par les activités
cédées, abandonnées ou destinées à être cédées

0 2 - 2 M€

Augmentation (diminution) totale de la
trésorerie

(1 573) 2 067 - 3 640 M€
Trésorerie à l’ouverture de l’exercice 3 450 1 382 + 2 068 M€
Trésorerie à la clôture de l’exercice 1 877 3 450 - 1 573 M€

Concours bancaires courants et comptes courants
financiers créditeurs

73 54 + 19 M€

Moins : trésorerie nette des activités en cours de
cession

0 0 + 0 M€
Trésorerie et équivalents de trésorerie 1 950 3 504 - 1 554 M€
Dettes financières courantes 429 1 102 - 673 M€
Trésorerie nette disponible   1 521   2 402   - 881 M€
 

Annexe 5 - Bilan simplifié

     
En millions d'euros   31/12/2017   31/08/2017   31/12/2016 (*)
Ecarts d’acquisition nets 1 193 1 204 1 303
Immobilisations corporelles et incorporelles 8 436 8 474 9 155
Besoin en fonds de roulement opérationnel actif 2 923 3 112 2 763
Trésorerie 1 950 3 504 1 434
Actifs d’impôts différés 101 157 178
Actifs fin de cycle 7 265 6 376 6 216
Autres actifs   346   371   366
Total actif   22 212   23 198   21 414
Capitaux propres et intérêts minoritaires 952 950 (1 016)
Avantages au personnel 1 382 1 358 1 402
Provisions pour opérations de fin de cycle 7 545 7 480 7 341
Autres provisions 2 000 1 962 1 987
Besoin en fonds de roulement opérationnel passif 5 046 5 287 5 352
Dettes financières 5 105 5 906 5 873
Autres passifs   183   255   476
Total passif   22 212   23 198   21 414

(*) En application de la norme IAS 8, les états financiers de l’exercice 2016 ont été corrigés de l’erreur sur les
provisions pour avantages du personnel par rapport aux données publiées l’année précédente.

 

Annexe 6 – Chiffres clés Orano

  • Chiffres clés au 31 décembre 2017 (12 mois)
     
En millions d’euros 2017 2016 (**) Variation
2017/2016
     
Carnet de commandes   30 788   33 573   - 2 785 M€
Chiffre d’affaires 3 926 4 401 - 476 M€
dont :
Mines 1 294 1 451 - 157 M€
Amont 893 1 037 - 145 M€
Aval 1 684 1 728 - 44 M€
Corporate & autres activités (*)   55   184   - 130 M€
Excédent brut d’exploitation 946 1 338 - 392 M€
dont :
Mines 643 747 - 104 M€
Amont 281 354 - 73 M€
Aval 245 300 - 55 M€
Corporate & autres activités (*)   (223)   (64)   - 160 M€
Résultat opérationnel (34) 415 - 449 M€
dont :
Mines 111 183 - 72 M€
Amont 12 158 - 146 M€
Aval 77 67 + 10 M€
Corporate & autres activités (*)   (234)   7   - 241 M€
Cash-flow opérationnel 377 514 - 137 M€
dont :
Mines 488 510 - 22 M€
Amont 38 (109) + 147 M€
Aval 161 208 - 48 M€
Corporate & autres activités (*)   (310)   (95)   - 215 M€

(*) « Corporate & Autres activités » inclut notamment les activités Corporate, Orano Med et Orano Projets.

(**) Hors allocation en 2016 des coûts corporate qui sont restés portés AREVA SA, en vertu des conventions
existantes.

 
  • Chiffres clés 31 décembre 2017 (4 mois)
     
En millions d’euros 31/12/2017
(4 mois)
31/08/2017
(8 mois)
Variation
4M / 8M
     
Carnet de commandes   30 788   30 345   + 443 M€
Chiffre d’affaires 1 585 2 339 - 754 M€
dont :
Mines 507 787 - 280 M€
Amont 492 401 + 91 M€
Aval 567 1 115 - 548 M€
Corporate & autres activités (*)   19   36   - 17 M€
Excédent brut d’exploitation 342 602 - 260 M€
dont :
Mines 234 406 - 172 M€
Amont 124 157 - 33 M€
Aval 80 164 - 84 M€
Corporate & autres activités (*)   (97)   (126)   + 29 M€
Résultat opérationnel 244 (281) + 525 M€
dont :
Mines 154 (46) + 200 M€
Amont 104 (92) + 196 M€
Aval 39 38 + 1 M€
Corporate & autres activités (*)   (53)   (182)   + 129 M€
Cash-flow opérationnel 358 10 + 348 M€
dont :
Mines 221 267 - 46 M€
Amont 120 (86) + 206 M€
Aval 91 66 + 25 M€
Corporate & autres activités (*)   (74)   (236)   + 162 M€

(*) « Corporate & Autres activités » inclut notamment les activités Corporate, Orano Med et Orano Projets.

 

Annexe 7 – Eléments notables impactant le résultat net 12 mois

   
En millions d'euros 2016 2017
   
Perte de valeur Mines   (329)   (308)
Provisions et perte de valeur Amont   (98)   (229)
Provisions pour opérations de fin de cycle Amont   0   (80)
Coûts corporate supportés par AREVA SA en 2016   115   0

Incidence de la baisse du taux d'actualisation sur OFC et
PTRE

  (246)   0
Provisions et coûts pour restructurations sociales   7   (42)
Total impacts sur résultat net *   (551)   (659)

(*) Hors effets liés à l’impôt

 

Contacts

Orano
Service de presse
+33 (0)1 34 96 12 15
press@orano.group
ou
Relations investisseurs
Anne-Sophie Jugean
+33 (0)1 34 96 62 41
anne-sophie.jugean@orano.group

Contacts

Orano
Service de presse
+33 (0)1 34 96 12 15
press@orano.group
ou
Relations investisseurs
Anne-Sophie Jugean
+33 (0)1 34 96 62 41
anne-sophie.jugean@orano.group