Parlement européen - E-Cig: un pas en avant pour la santé européenne? Possible, répond la Lega Italiana Anti Fumo

BRUXELLES--()--Le communiqué suivant est publié par la LIAF

L'utilisation des e-cigarettes dans le monde est en progression constante. L'Europe reste toutefois à la traîne. Il est essentiel que l'Europe mette à profit le potentiel de cette technologie pour réduire l'impact du tabagisme sur la santé publique européenne. Dans cette optique, la ligue italienne antitabac (Lega Italiana Anti Fumo, ou LIAF), présidée par l'eurodéputé Giovanni La Via (ancien président de la commission ENVI), invite des experts et décideurs politiques au Parlement européen pour parler des avantages des cigarettes électroniques. L'événement se déroulera le 20 mars 2018 à 12h30 et permettra aux experts de partager leurs avis sur la capacité des e-cigarettes à remodeler le capital santé européen.

Bien qu'il s'agisse d'une question de santé publique majeur, le sujet n'a pas été porté à l'agenda européen. Les cigarettes tuent chaque mois plus d'un demi-million de fumeurs dans le monde et près de 6 millions d'européens utilisent à présent les e-cigarettes pour se désaccoutumer du tabac, apportant ainsi une preuve scientifique pour faire évaluer l'approche centrée exclusivement sur l'abstinence vers une stratégie de réduction des méfaits, un élément crucial pour diminuer le nombre de décès liés au tabac.

"L'Europe se trouve à la croisée des chemins dans la lutte contre le tabagisme. Un corpus croissant de preuves indique qu'une opportunité considérable est à saisir via la promotion des e-cigarettes pour aider les personnes à arrêter de fumer. En Europe, les décideurs de santé publique ont le devoir de présenter publiquement tous les faits concernant les e-cigarettes, et de procurer le meilleur cadre réglementaire possible pour aider les fumeurs à arrêter définitivement", déclare Giovanni La Via, eurodéputé (PPE, Italie).

De récents rapports ont conduit de grandes institutions de santé à adopter un regard positif sur les e-cigarettes. Des organismes de renom, comme le Public Health England (PHE), le Cancer Research UK et l'Action on Smoking and Health (ASH), reconnaissent le potentiel des e-cigarettes pour réduire les effets du tabac sur la santé. Un rapport du PHE sur les cigarettes électroniques publié en février 2018 conclut que le vapotage et l'utilisation des e-cigarettes sont 95% moins risqués que la fumée de tabac. De plus, le rapport montre que les taux de tabagisme continuent de diminuer chez les jeunes, et qu'il n'existe aucune preuve que les e-cigarettes sont une passerelle vers le tabagisme. La même étude indique que les e-cigarettes sont utilisées presque exclusivement par les personnes ayant déjà fumé.

Cet événement sera une véritable opportunité pour les eurodéputés et les intervenants de travailler ensemble, partager des perspectives scientifiques et créer des outils pouvant être efficacement utilisés dans la lutte antitabac en Europe.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

LIAF – Lega Italiana Anti Fumo
Valeria Nicolosi, (+39) 095 3781581
info@liaf-onlus.org

Contacts

LIAF – Lega Italiana Anti Fumo
Valeria Nicolosi, (+39) 095 3781581
info@liaf-onlus.org