Le dernier rapport de la GSMA met en évidence le succès de l'argent mobile avec plus de 690 millions de comptes dans le monde

En 2017 l'industrie de l'argent mobile a traité 1 milliard USD par jour, générant des revenus directs de 2,4 milliards USD

BARCELONE--()--La GSMA a révélé aujourd'hui son septième rapport annuel détaillant l'état de l'industrie de l'argent mobile ("State of the Industry Report on Mobile Money"). Le rapport fournit une vue d'ensemble du paysage actuel de l'argent mobile et met en évidence l'impact d'une plus grande inclusion financière sur les vies, les économies et l'innovation. C'est l'unique rapport offrant une vision complète de l'argent mobile dans le monde. A l'heure actuelle, avec plus de 690 millions de comptes enregistrés dans plus de 90 pays, l'argent mobile est devenu la première plateforme de paiement de l'économie numérique pour de nombreux marchés émergeants. Le rapport montre qu'en 2017, l'industrie de l'argent mobile a traité des transactions portant sur une valeur d'un milliard de dollars chaque jour, générant des revenus directs de plus de 2,4 milliards USD.

“Alors que les objectifs de développement durable (Sustainable Development Goals - SDG) rentrent dans leur troisième année, la technologie mobile s'avère être un outil essentiel pour atteindre ces objectifs mondiaux, avec davantage de connectivité et de services innovants, pour des communautés plus inclusives,” a déclaré Mats Granryd, Directeur Général de la GSMA. “L'argent mobile reste un point central dans cette histoire et contribue à 13 des 17 objectifs, ouvrant l'accès à des services aussi essentiels que la santé et l'éducation, émancipant les femmes avec des opportunités d'emploi et réduisant la pauvreté en offrant des services financiers qui améliorent la vie, souvent pour la première fois.”

Nouvelles tendances

Le rapport dévoile une série de nouvelles tendances pour l'argent mobile en 2017, dont la croissance accélérée de l'interopérabilité du portefeuille électronique, l'adoption grandissante des smartphones, la prolifération des sociétés fintech, la numérisation de nouveaux secteurs de l'économie, ainsi que les efforts renouvelés des entreprises et gouvernements pour atteindre les populations les plus vulnérables et les plus mal servies. L'Afrique subsaharienne fut longtemps l'épicentre de l'argent mobile et la croissance dans cette région ne montre pas de signe de ralentissement mais, avec la maturité de l'industrie, l'argent mobile a également progressé dans d'autres régions du monde. En 2017, pour la première fois, la croissance de l'industrie fut emmenée par d'autres régions que l'Afrique. Avec 47 pour cent d'accroissement annuel, l'Asie du Sud fut la région enregistrant la croissance la plus rapide en termes de comptes enregistrés et représente maintenant 34 pour cent des comptes mondiaux.

L'argent mobile à grande échelle

Un accroissement constant des clients actifs, des transactions et des revenus directs sont des signes que l'argent mobile évolue vers une industrie durable et représente un important levier de croissance économique sur les marchés en développement, particulièrement en formalisant les paiements, en augmentant la transparence et en dynamisant le PIB. A présent disponible dans plus de 90 pays, dont trois quarts des pays à faibles ou moyens niveaux de revenus, l'argent mobile est devenu la première plateforme de paiement de l'économie numérique dans de nombreux marchés émergeants.

L'étude révèle en outre :

  • La forte croissance des inscriptions de clients en 2017 a mené à l'ouverture de plus de 136 millions de nouveaux comptes, portant le total mondial à 690 millions de comptes d'argent mobile, soit une augmentation de 25 pour cent par rapport à 2016;
  • Un nombre croissant de prestataires de services associés à l'argent mobile voient la proportion de leur clientèle utilisant leurs services régulièrement dépasser les 50 pour cent, particulièrement là où ces prestataires disposent d'un solide réseau de distribution, permettant l'habilitation et de se baser davantage sur un modèle commercial axé sur le compte;
  • Des sommes plus importantes rentrent et sortent de l'écosystème de l'argent mobile sous forme numérique ; les versements de masse, les paiements de factures et les transactions de portefeuilles électroniques furent les principaux moteurs. En 2017, près de 25 pour cent des fonds entrants furent numériques, comparés à 12 pour cent en 2012; et
  • De nombreux fournisseurs prospères réduisent le coût net du réseau d'agents – le coût de gestion d'un réseau d'agents pouvant représenter plus de la moitié des revenus totaux, cette tendance peut impacter les incitations à l'investissement de manière significative.

Considérations futures

Alors qu'une communauté florissante de fintech se positionne en tant que porte d'entrée des nouveaux services numériques, une série d'outils traditionnel conservera son utilité. La persistance de l'économie monétaire sur les marchés émergeants signifie que les réseaux de distribution complexes continueront à jouer un rôle crucial pour les services numériques, servant d'interface avec le monde quotidien. Dans un secteur reposant fondamentalement sur la confiance, le rôle des grandes enseignes et la compréhension du contexte local resteront également essentiels pour attirer les gens en dehors du système classique. L'environnement politique et réglementaire jouera un rôle déterminant en instaurant des incitants et des ambitions nationales. Alors que les régulateurs questionnent la protection des données, les modèles commerciaux et d'autres considérations, l'objectif final de la politique doit rester axé sur davantage d'inclusion. Les fournisseurs à même d'informer et de supporter efficacement ce processus seront davantage voués au succès.

Mats Granryd a ajouté, “Dans un monde de plus en plus turbulent, l'argent mobile est également salutaire, avec les transferts de fonds humanitaires numériques et les transferts internationaux abordables offrant aux réfugiés des moyens sûrs et pratiques de répondre à leurs besoins les plus urgents. Nous restons également concentrés pour réduire l'écart entre les sexes pour l'accès aux services financiers au travers de programmes tels que la "Connected Women Commitment initiative" (initiative d'engagement pour les femmes connectées).”

Le rapport 2018 sur l'état de l'industrie de l'argent mobile, ainsi que d'autres informations sur le programme de l'argent mobile de la GSMA, sont disponibles sur : www.gsma.com/mobilemoney.

-FIN-

Notes à l'attention des journalistes :

Le rapport sur l'état de l'industrie de l'argent mobile se base sur l'enquête annuelle de la GSMA "Global Adoption Survey of Mobile Financial Services" (enquête mondiale d'adoption des services de l'argent mobile) et des données du "Mobile Money Deployment Tracker" (suivi du déploiement de l'argent mobile), et offre un aperçu des performances de l'argent mobile émanant de l'engagement actif de la GSMA avec l'industrie.

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde entier ; elle rassemble près de 800 opérateurs et plus de 300 sociétés appartenant à l'écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d'équipements, des sociétés Internet et des organismes œuvrant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA produit également des événements phares du secteur, tels le Mobile World Congress, le Mobile World Congress Shanghai, le Mobile World Congress Americas et les conférences de la série Mobile 360.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de la GSMA www.gsma.com. Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Pour la GSMA
Beau Bass, +44 79 7662 4962
beau.bass@webershandwick.com
ou
Pau Guerrero / Gloria Almirall
+34 93 236 09 00
PGuerrero@webershandwick.com
ou
Bureau de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com

Contacts

Pour la GSMA
Beau Bass, +44 79 7662 4962
beau.bass@webershandwick.com
ou
Pau Guerrero / Gloria Almirall
+34 93 236 09 00
PGuerrero@webershandwick.com
ou
Bureau de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com