Le Mobile World Congress de la GSMA : un groupe d'experts présente la Commission sur le haut débit avec des solutions pour réduire l'écart du haut débit

BARCELONE--()--Un groupe d'experts, formé de membres de la Commission du haut débit pour le développement durable, a publié aujourd'hui le rapport «Un nouveau défi : Investir dans notre avenir à tous - Recommandations politiques visant à réduire l'écart du haut débit. » Le rapport contient des recommandations destinées aux décideurs politiques, aux organismes de réglementation et au secteur privé afin de lutter contre « l'exclusion numérique inacceptable et persistante » de 50 % de la population mondiale.

Composé de représentants du secteur privé et du gouvernement, le groupe d'experts a été convoqué par la Commission du haut débit sur le développement durable en mars 2017 pour définir les mesures spécifiques à prendre visant à réduire l'écart persistant en matière de couverture et d'utilisation du haut débit.

Leur rapport présente des actions spécifiques à l'intention des décideurs et des régulateurs, et aborde quatre thèmes clés :

  • Un climat d'investissement sain – en intégrant une meilleure planification de la politique du haut débit, des conditions réglementaires stables et une stratégie intelligente pour générer des recettes publiques plutôt que des taxes et redevances ciblées sur les TIC.
  • Réduction des coûts d'approvisionnement des infrastructures – notamment un plus grand partage des infrastructures de télécommunications et du spectre radioélectrique entre les opérateurs ; un accès plus facile à l'infrastructure publique, aux droits de passage et à la fibre appartenant à cette infrastructure ; ouverture aux approches multi-technologies ; création d'un plus grand nombre de radiofréquences à moindre coût et de licences de spectre plus flexibles.
  • Des marchés TIC plus performants – notamment l'achèvement de la libéralisation du marché, en particulier dans les services internationaux, et la garantie de l'efficacité de la concurrence, y compris un retour équitable visant à un accès réglementé à l'infrastructure des opérateurs dominants ; utiliser de nouvelles formes de partenariat et de technologies innovantes ; améliorer la transparence et l'efficacité des systèmes de service universel et maximiser les possibilités de convergence, en autorisant tout type de services sur l'ensemble des réseaux.
  • Libération de la demande concernant une économie numérique élargie afin de stimuler l'offre et les investissements – notamment les stratégies numériques du gouvernement, une approche favorable et fondée sur les risques en matière d'utilisation et de protection des données, et des restrictions minimales sur les données et les contenus qui franchissent les frontières.

« Dans notre monde de plus en plus numérisé, la connectivité fait la différence entre l'accès à l'emploi, l'éducation, les soins de santé et les services bancaires électroniques », a déclaré M. Houlin Zhao, secrétaire général de l'UIT. « L'ensemble important de recommandations présentées dans le rapport du groupe d'experts fournit des mesures concrètes à étudier dans le but d'accélérer la fourniture de la connectivité numérique à haut débit. Nous devons créer notamment un environnement politique et réglementaire favorable qui attirera les investissements dans le domaine des TIC, notamment dans le secteur privé. »

Le groupe d'experts était présidé par M. Philipp Metzger, directeur général de l'Office fédéral de la communication (OFCOM), Suisse.

Philipp Metzger a déclaré : « Les choses n'arrivent toutes seules. Cela est vrai concernant l'écart du haut débit et la manière dont nous pouvons le réduire. Les recommandations politiques incluses dans ce rapport sont très concrètes ; elles abordent des problèmes pressants qui entravent le déploiement des réseaux et des services numériques auprès des personnes qui en ont désespérément besoin. Ce rapport est le fruit d'un véritable travail multipartite mené par des experts engagés, issus du secteur public ou du secteur privé, et qui ont tout fait pour proposer ensemble des solutions qui feront bénéficier tout le monde de la connectivité numérique, partout. »

Les autres membres du groupe d'experts étaient (par ordre alphabétique) : M. Scott Gegenheimer, CEO du Groupe, Opérations, Groupe Zain ; M. Mats Granryd, directeur général de la GSMA ; M. Carlos Jarque, América Móvil ; M. Mark MacGann, chef de la direction corporative du groupe et des affaires publiques de VEON ; M. Kevin Martin, vice-président de la politique d'accès mobile et mondial de Facebook ; M. Paul Mitchell, directeur principal de la politique technologique de Microsoft ; L'Hon. Jean Philbert Nsengimana, ancien ministre de la Jeunesse et des TIC au Rwanda ; M. Denis O'Brien, président du Groupe Digicel.

Téléchargez le rapport sur : http://www.broadbandcommission.org/publications/Pages/Expertgroupreport-2018.aspx.

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde entier ; elle rassemble près de 800 opérateurs et plus de 300 sociétés appartenant à l'écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d'équipements, des sociétés Internet et des organismes œuvrant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA produit également des événements phares du secteur, tels le Mobile World Congress, le Mobile World Congress Shanghai, le Mobile World Congress Americas et les conférences de la série Mobile 360.

Pour de plus amples informations, visitez le site internet de la GSMA sur www.gsma.com. Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Service de presse de la GSMA
Georgie Callé
pressoffice@gsma.com

Contacts

Service de presse de la GSMA
Georgie Callé
pressoffice@gsma.com