Les dirigeants des technologies médicales discuteront des données ouvertes pendant le Sommet mondial sur la sécurité des patients, la science et la technologie

Les sociétés de dispositifs médicaux ont formulé l'engagement de partager leurs données pour sauver les vies des patients

Joe Kiani, Founder and Chairman of the Patient Safety Movement Foundation, discusses the importance of open data and interoperability of medical devices. (Photo: Business Wire)

LONDRES--()--Le secteur des technologies médicales couvre un marché de plusieurs milliards de dollars et la compétitivité des entreprises est jugée depuis longtemps essentielle pour rester compétitif sur le marché. Mais Joe Kiani, président-directeur général de la société de technologie médicale Masimo, est en train de réunir des concurrents acharnés au nom de la sécurité des patients.

Fervent défenseur de la sécurité des patients, M. Kiani a fondé la Patient Safety Movement Foundation pour endiguer les décès inutiles qui surviennent tous les jours dans les hôpitaux suite à des erreurs médicales évitables. Le but est d'atteindre zéro décès évitable d’ici 2020.

Pour parvenir à cet ambitieux objectif, M. Kiani invoque « l'interopérabilité », un concept qu'il veut mettre en oeuvre en créant « une autoroute de l'information sur les patients ».

« Premièrement, nous devons tout simplement adopter cette approche » déclare M. Kiani. « On meurt aujourd'hui à cause du manque de partage des données : on ne peut pas utiliser d'algorithmes pour avertir les cliniciens et faciliter leur prise de décision car les données des appareils médicaux et les dossiers médicaux électroniques ont été jusqu'ici jalousement gardés par les fabricants ».

Depuis le premier Sommet mondial sur la sécurité des patients, la science et la technologie en janvier 2013, M. Kiani a réuni des centaines de cliniciens de premier plan, des directeurs d'hôpitaux, des PDG du secteur des technologies médicales, des acteurs gouvernementaux et des défenseurs des patients du monde entier pour discuter des étapes qui permettront à la Fondation de se rapprocher de son objectif : éliminer les décès évitables dans les hôpitaux.

Le premier défi est de déterminer comment les entreprises concurrentes du secteur des technologies médicales telles que Philips, Medtronic, Masimo et GE peuvent collaborer sur l'interopérabilité. La solution consiste à solliciter des engagements en matière de données ouvertes (Open Data Pledges) afin d'amasser les données recueillies par les divers dispositifs médicaux. Le partage des données est essentiel, de même que des mesures pour protéger la confidentialité des patients, mais le principal enjeu reste la sécurité des patients. L'information est là, à la portée de tout(e) entreprise ou entrepreneur qui parviendra à « faire passer l'interopérabilité et avec elle, les algorithmes de prévision et l'aide à la décision » du concept à la réalité.

Lancé par neuf entreprises qui décidèrent en 2013 de signer l'engagement sur les données ouvertes (Open Data Pledge), ce projet englobe désormais près de 100 entreprises telles que les géants GE, IBM Watson, Medtronic et Philips, qui, toutes, ont signé l'engagement. Cette année, le PDG de Medtronic Omar Ishrak animera la table ronde sur la technologie des soins de santé lors du 6e Sommet mondial sur la sécurité des patients, la science et la technologie qui se tiendra à Londres. Ce sommet témoigne clairement que les entreprises commencent à découvrir l'importance de l'interopérabilité pour éliminer les décès évitables dans les hôpitaux.

« C’est pourquoi le Sommet mondial sur la sécurité des patients, la science et la technologie de cette année est si passionnant » déclare M. Kiani. « Nous allons pouvoir réunir autour de la table des leaders du secteur, des innovateurs et même des rivaux en quête de la sécurité des patients ».

« Cet objectif de zéro décès évitable dans le cadre hospitalier d'ici 2020 mérite que nous fassions des efforts dans ce sens » déclare M. Kiani. « Le sommet rassemble l'expertise, les technologies et la capacité d'élaborer des solutions concrètes et de les mettre en œuvre pour sauver des vies ».

Parmi les participants au 6e Sommet mondial sur la technologie et les soins de santé, figurent les experts suivants :

  • Modérateur Omar Ishrak, Président-directeur général, Medtronic – ancien président et PDG de General Electric Healthcare Systems, une division de GE pesant 12 millards USD. Il est co-président de la Communauté des soins de santé du Forum économique mondial et siège au Conseil d'administration d'Intel, l'entreprise de technologie mondiale.
  • Matt Darling, co-fondateur de SmartWard – Les antécédents variés de M. Darling couvrent notamment la mise en oeuvre de solutions matérielles et logicielles dans les secteurs de la cybersécurité, des systèmes essentiels à la sûreté et de la défense.
  • Frans van Houten, PDG, Royal Philips – M. van Houten préside également au conseil d'administration et aux comités de direction. Son expertise dans l'innovation et la transformation des activités a amélioré les résultats chez Philips grâce à de judicieuses cessions d'actifs et à l'acquisition d'entreprises de technologies médicales complémentaires. Parmi celles-ci, figurent la société américaine Volcano, leader des traitements guidés par l'image, et le leader des mesures analytiques Wellcentive.
  • Anders Wold, président-directeur général des GE Healthcare Clinical Care Solutions - M. Wold a rejoint GE avec l'acquisition de Diasonics/Vingmed Ultrasound, une nouvelle entreprise technologique basée en Norvège. Il compte 32 années d'expérience en échographie, notamment dans la gestion produits, les ventes et le marketing à Singapour, à Paris et en Norvège. Il a dirigé la division Global Ultrasound de 2009 à juillet 2016 pour la transformer en chef de file mondial du secteur.
  • Dr. Charles Murphy, directeur de la sécurité des patients au sein de l’Inova Heart & Vascular Institute - Le Dr. Murphy reste activement engagé dans les soins directs aux patients en tant que spécialiste des soins intensifs et directeur médical des services de soins intensifs cardiovasculaires chez Inova. Il était auparavant directeur associé à la sécurité des patients chez Duke Health System.

Pour en savoir plus, veuillez consulter le site Internet de la Patient Safety Movement Foundation. Les professionnels des médias peuvent adresser une demande de carte de presse sur le site http://bit.ly/2mCeyay, ou en contactant Tanya Lyon par téléphone au (949) 351-2858, ou par courriel à tanya.lyon@patientsafetymovement.org.

À propos de la Patient Safety Movement Foundation :

Plus de 200 000 patients américains et trois millions de patients à travers le monde meurent chaque année de causes évitables. La Patient Safety Movement Foundation (PSMF) a été créée grâce au soutien de la Masimo Foundation for Ethics, Innovation, and Competition in Healthcare, dans le but de réduire à zéro le nombre des décès évitables d’ici 2020 (0X2020). L’amélioration de la sécurité des patients demandera la collaboration de tous les intervenants, y compris les patients, les prestataires de soins de santé, les sociétés de technologie médicale, les autorités gouvernementales, les employeurs et les payeurs du secteur privé. La PSMF travaille avec tous les intervenants pour s’attaquer aux différents problèmes à l’aide de solutions concrètes. La Fondation organise également le Sommet mondial sur la sécurité des patients, la science et la technologie, qui rassemble certains des plus brillants esprits de la planète pour des discussions et de nouvelles idées stimulantes visant à bousculer l’ordre établi. En présentant des solutions spécifiques et à fort impact, visant à répondre aux problèmes liés à la sécurité des patients, appelées « Solutions concrètes pour la sécurité des patients » (Actionable Patient Safety Solutions), en encourageant les entreprises de technologies médicales à partager les données relatives à la destination de leurs produits et en demandant aux hôpitaux de s’engager à mettre en œuvre les Solutions concrètes pour la sécurité des patients, la Patient Safety Movement Foundation travaille pour atteindre son objectif de zéro décès évitable d’ici 2020. Consultez le site http://patientsafetymovement.org/.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Patient Safety Movement Foundation
Tanya Lyon, 949-351-2858
tanya.lyon@patientsafetymovement.org

Contacts

Patient Safety Movement Foundation
Tanya Lyon, 949-351-2858
tanya.lyon@patientsafetymovement.org