Theradiag présente aux JFHOD les résultats de l’identification d’une signature de microARN prédictive de la réponse au traitement dans les cancers du rectum localement avancés

  • Identification réalisée dans le cadre du projet miCRA, en partenariat avec l’ICM
  • Présentation des résultats lors des Journées Francophones d’Hépato-gastroentérologie et d’Oncologie Digestive (JFHOD)

CROISSY-BEAUBOURG, France & MONTPELLIER, France--()--Regulatory News:

THERADIAG (ISIN : FR0004197747, Mnémonique : ALTER) (Paris:ALTER), société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic présente dans le cadre du congrès des JFHOD les premiers résultats sur l’identification d’une signature de microARN permettant de prédire la réponse au traitement néoadjuvant1 des patients atteints de cancers du rectum localement avancés.

Avec plus de 175 000 nouveaux cas diagnostiqués en 2013, dont plus de 102 000 cas localement avancés (stade II et III), le cancer du rectum est le cinquième cancer le plus fréquent dans le monde. Prestizia, filiale à 100% de Theradiag, et l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM) développent, dans le cadre du projet miCRA, lauréat du Concours Mondial de l’Innovation 20142, une solution théranostique simple, fiable, rapide et non invasive, qui permet une prédiction précoce de la réponse aux traitements de radiochimiothérapie et de la récidive métastatique dans les cancers du rectum localement avancés.

« La prise en charge des cancers du rectum localement avancés repose sur une radiochimiothérapie néoadjuvante suivie d’une intervention chirurgicale. Or, il existe une grande variabilité interindividuelle de réponse au traitement néoadjuvant. Il est ainsi essentiel de mettre au point un test théranostic, véritable outil d’aide décisionnelle aux praticiens afin de proposer la prise en charge thérapeutique la plus adaptée aux patients. » commente le Pr Gérard Tobelem, Président de Theradiag.

Les résultats de l’étude menée par Theradiag et l’ICM ont permis d’identifier un classificateur composé de 8 marqueurs microARN circulants. Ainsi, à partir de l’analyse d’une combinaison de microARN réalisée grâce à une simple prise de sang effectuée avant tout traitement, le clinicien est en mesure de prédire la réponse au traitement néoadjuvant des patients atteints de cancer du rectum localement avancés et de personnaliser la prise en charge.

La validation clinique des performances de ce classificateur est actuellement en cours sur une cohorte plus large composée d’échantillons issus de séries rétrospectives (prélèvements déjà existants) et d’études ancillaires prospectives multicentriques (études adossées à des essais cliniques en cours d’inclusion), regroupant au total près de cinquante sites spécialisés.

« L’identification de cette combinaison de 8 microARN prédictifs de la réponse au traitement de radiochimiothérapie présente une avancée majeure dans le développement de notre test théranostic. A ce jour, aucun biomarqueur spécifique n’avait été validé dans cette situation. » ajoute le Dr Evelyne Crapez, Ph.D, Pharm.D, Responsable de l’unité de Recherche Translationnelle de l’ICM.

Le poster de ces résultats sera présenté par le Dr Evelyne Crapez lors des Journées Francophones d’Hépato-gastroentérologie et d’Oncologie Digestive (JFHOD). Cet évènement se tiendra au Palais des Congrès de Paris du 17 au 20 mars prochain.

Un résumé du poster est disponible dans le catalogue des JFHOD :
http://www.jfhod.com/Data/PDF/Livre-resumes-2016-V2.pdf

A propos du cancer du rectum
Le cancer du rectum est le cinquième cancer le plus fréquent dans le monde. Actuellement, plus de 17 000 cancers du rectum sont diagnostiqués chaque année en France et devraient augmenter pour atteindre 45 000 nouveaux cas annuels à horizon 2020. L’incidence du cancer du rectum est également élevée en Europe de l'Ouest (Royaume-Uni, Italie, Espagne, Allemagne), les États-Unis et, plus récemment, le Japon. En effet, sur ces 7 Marchés majeurs, plus de 175 000 nouveaux cas de cancers du rectum ont été diagnostiqués en 2013 dont plus de 102 000 cas de cancers du rectum localement avancés (stade II et III). Tous stades confondus, la probabilité de survie à 5 ans pour les patients atteints de cancer du rectum est d’environ 65%. (sources : Guide infection de longue durée : Cancer colorectal adénocarcinome, INCa/HAS, 2012 et DataMonitor Healthcare / Globocan).

A propos de l’ICM
Créé en 1923, l’ICM s’impose aujourd’hui comme un centre d’excellence au niveau national dans la prise en charge des patients atteints de cancers et comme un centre de référence pour les patients du Languedoc-Roussillon (31 000 patients reçus par an). L’ICM fait partie des 20 Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC) membres du groupe UNICANCER, premier groupe hospitalier exclusivement dédié au cancer. Il regroupe plus de 970 salariés, dont 113 médecins, plus de 70 personnes dédiées à la recherche clinique et translationnelle et 16 équipes de recherche, impliqués dans la lutte contre le cancer. L’ICM est également l’un des 8 centres en France labellisés Site de Recherche Intégrée en Cancérologie (SIRIC) par l’institut National du Cancer (INCa) et s’est hissé au fil des ans dans le peloton de tête des CLCC les plus performants en matière de recherche (clinique, fondamentale, translationnelle).

A propos de Theradiag
Forte de son expertise dans la distribution, le développement et la fabrication de tests de diagnostic in vitro, Theradiag innove et développe des tests de théranostic (alliance du traitement et du diagnostic), qui mesurent l’efficacité des biothérapies dans le traitement des maladies auto-immunes, du cancer et du SIDA. Theradiag participe ainsi au développement de la « médecine personnalisée », favorisant l’individualisation des traitements, la mesure de leur efficacité et la prévention des résistances médicamenteuses. Theradiag commercialise la gamme Lisa Tracker®, marquée CE, une solution complète de diagnostic multiparamétrique pour la prise en charge des patients atteints de maladies auto-immunes et traités par biothérapies. Via sa filiale Prestizia, Theradiag développe également de nouveaux marqueurs de diagnostic grâce à la plateforme microARN, pour la détection et le suivi du cancer du rectum et du VIH/SIDA. La société est basée à Marne-la-Vallée et Montpellier et compte plus de 75 collaborateurs.
Pour de plus amples renseignements sur Theradiag, visitez notre site web : www.theradiag.com

1 Traitement néoadjuvant : traitement préopératoire qui consiste, dans le cas présent, en une radiothérapie et une chimiothérapie concomitante permettant d’améliorer le contrôle local de la maladie.
2 Voir communiqué de presse du 24 mars 2014 : THERADIAG lauréat du Concours Mondial de l’Innovation

Contacts

Theradiag
Relations investisseurs
Fabienne François, CFO
Tél. : 01 64 62 10 12
contact@theradiag.com
ou
NewCap
Communication financière et Relations Investisseurs
Valentine Brouchot
Tél. : 01 44 71 94 94
theradiag@newcap.eu
ou
Alize RP
Relations Presse
Caroline Carmagnol /
Florence Portejoie
Tél. : 01 44 54 36 64
theradiag@alizerp.com

Release Summary

Theradiag présente aux JFHOD les résultats de l’identification d’une signature de microARN prédictive de la réponse au traitement dans les cancers du rectum localement avancés;

Contacts

Theradiag
Relations investisseurs
Fabienne François, CFO
Tél. : 01 64 62 10 12
contact@theradiag.com
ou
NewCap
Communication financière et Relations Investisseurs
Valentine Brouchot
Tél. : 01 44 71 94 94
theradiag@newcap.eu
ou
Alize RP
Relations Presse
Caroline Carmagnol /
Florence Portejoie
Tél. : 01 44 54 36 64
theradiag@alizerp.com