Kering: Résultats 2015

PARIS--()--Regulatory News:

Kering: (Paris:KER):

Très bon 4ème trimestre

Performances solides pour l’année 2015

Chiffre d’affaires consolidé : 11 584M€, en hausse de +15,4 % (+4,6 % en comparable)

Activités Luxe : 7 865M€, en progression de +16,4 % (+4,1 % en comparable)

Résultat opérationnel courant : 1 647M€

Activités Luxe : 1 708M€, en progression de +2,5 %

Résultat net part du Groupe : 696M€, en hausse de 31,6 %

Dividende proposé à 4 € par action (inchangé)

  • Bonne performance des Activités Luxe
    • croissance du chiffre d’affaires portée par la dynamique des magasins en propre dans les pays matures
    • très bonne dynamique au 4ème trimestre
    • EBITDA et résultat opérationnel courant en progression
  • Succès du repositionnement de Puma

François-Henri Pinault, Président-Directeur général de Kering, a déclaré : « Les résultats de Kering en 2015 sont solides, portés par le dynamisme des ventes et l’amélioration des performances opérationnelles au second semestre. Ils s’inscrivent dans un environnement macroéconomique et géopolitique plus complexe, qui amplifie les mutations en cours dans notre secteur. Kering entre ainsi dans une nouvelle phase de son développement : le Groupe a toutes les cartes en main pour tirer parti de la force de ses marques et maximiser la création de valeur dans une perspective de long terme. Nous serons particulièrement attentifs à l’allocation de nos ressources et capitaux, pour en faire progresser la rentabilité. J’ai confiance dans le travail de nos équipes créatives et l’engagement de tous nos collaborateurs pour poursuivre notre trajectoire de croissance, en 2016 et dans la durée ».

Principaux indicateurs financiers

(en millions d'euros)   2015   2014   Variation

(1)

     
Chiffre d'affaires 11 584,2 10 037,5 +15,4 %
Résultat opérationnel courant 1646,7 1664,0 -1,0 %
en % du chiffre d'affaires 14,2 % 16,6 % -2,4 pt
Résultat opérationnel courant Luxe

 

Résultat opérationnel courant Sport & Lifestyle

 

Résultat net part du Groupe

 

Résultat net part du Groupe récurrent *

1708,0

 

94,8

 

696,0

 

1017,3

1665,6

 

137,5

 

528,9

 

1 177,4

+2,5 %

 

-31,1 %

 

+31,6 %

 

-13,6 %

(1) Variation en données publiées.

* Résultat net part du groupe récurrent : résultat net part du Groupe des activités poursuivies hors éléments non courants.

 

Le chiffre d’affaires consolidé des activités poursuivies de l’exercice 2015 s’élève à 11 584 millions d’euros, en hausse de 15,4 % en données publiées et de 4,6 % à périmètre et taux de change comparables par rapport à l’exercice 2014. La progression du chiffre d’affaires est soutenue dans les pays matures (+7,3 % en comparable), tirée par le dynamisme de l’Europe de l’Ouest et du Japon. Le chiffre d’affaires réalisé hors de la zone Euro représente 78,8 % des ventes.

Au 31 décembre 2015, le résultat opérationnel courant de Kering s’élève à 1 647 millions d’euros, en diminution de 1 % (en données publiées) par rapport à celui de l’exercice 2014.

Le taux de marge opérationnelle du Groupe s’établit à 14,2 % en 2015.

En 2015, la marge brute du Groupe s’est élevée à 7 074 millions d’euros, en hausse de 778 millions d’euros, soit de 12,4 % en données publiées par rapport à l’exercice précédent.

L’EBITDA s’est établi à 2 056 millions d’euros, en hausse de 3,3 % par rapport à l’exercice précédent avec un ratio d’EBITDA rapporté au chiffre d’affaires à 17,8 % au 31 décembre 2015.

Retraité des éléments non courants nets d’impôt, le résultat net part du Groupe des activités poursuivies s’élève à 1 017 millions d’euros, en dégradation de 13,6 % par rapport au 31 décembre 2014 où il s’affichait à 1 177 millions d’euros.

Au 31 décembre 2015, le résultat net par action de Kering s’établit à 5,52 euros, à comparer à 4,20 euros pour l’exercice précédent. Le résultat net par action des activités poursuivies atteint 5,2 euros en 2015, à comparer à 8 euros pour l’exercice précédent.

Performances opérationnelles par activités

ACTIVITÉS LUXE

Chiffre d’affaires

(en millions d’euros)

     

Au 31
décembre
2015

 

Au 31
décembre
2014

 

Variation

en réel

 

Variation en
comparable (1)

               
Activités Luxe 7865,3   6758,6   +16,4 %   +4,1 %
Gucci 3898,0 3497,2 +11,5 % +0,4 %
Bottega Veneta 1285,8 1130,5 +13,7 % +3,2 %
Yves Saint Laurent 973,6 707,3 +37,7 % +25,8 %
Autres marques 1707,9   1423,6   +20,0 %   +3,1 %

(1) Variation à périmètre et taux de change comparable.

 

Résultat opérationnel courant

(en millions d’euros)

      2015   2014  

Variation
M €

 

Variation
% (1)

               
Activités Luxe 1708,0   1665,6   42,4   +2,5 %
Gucci 1032,3 1056,0 (23,7) -2,2 %
Bottega Veneta 374,5 357,2 17,3 +4,8 %
Yves Saint Laurent 168,5 105,1 63,4 +60,3 %
Autres marques 132,7   147,3   (14,6)   -9,9 %

(1) Variation en données publiées.

 

En 2015, le chiffre d’affaires des activités Luxe de Kering augmente de 16,4 % en données publiées et de 4,1 % à périmètre et taux de change comparables pour atteindre 7 865 millions d’euros. Les ventes réalisées dans les magasins gérés en propre et on-line ont affiché une croissance très robuste de 7,2 % en comparable par rapport à 2014. Elles représentent désormais 71 % du chiffre d’affaires total contre 69 % au cours de l’exercice précédent. Cette évolution est le reflet de la politique menée par l’ensemble des marques de luxe du Groupe visant à mieux contrôler leur distribution et à renforcer leur exclusivité, tout en assurant une gestion prudente de l’expansion du réseau de magasins gérés en propre.

Analysée sous l’angle des catégories de produits, la répartition de plus en plus équilibrée du chiffre d’affaires témoigne de la complémentarité des marques du portefeuille : la maroquinerie, le prêt-à-porter et les chaussures pèsent pour respectivement 53 %, 16 % et 12 % de l’activité. Les ventes de montres et de joaillerie représentent quant à elles 10 % du chiffre d’affaires. Hormis la catégorie montres exposée à l’atonie du marché et aux effets induits du renforcement du franc suisse, le chiffre d’affaires progresse pour l’ensemble des principales catégories de produits.

Sur la période, les marques de luxe de Kering enregistrent leur activité la plus soutenue dans les marchés historiques et matures, plus particulièrement au sein du réseau de magasins gérés en propre. Tiré par la dynamique des flux touristiques ainsi que l’amélioration continue des tendances de vente auprès de la clientèle locale, leur chiffre d’affaires progresse ainsi fortement en Europe de l’Ouest (+13 %) ainsi qu’au Japon, qui enregistre une troisième année de forte croissance (+13,7 % en comparable). A l’exception de l’Amérique latine, les ventes au sein des pays émergents sont plus contrastées, l’Asie-Pacifique demeurant exposée à la dégradation de l’environnement de marché à Hong Kong et Macao.

L’année 2015 marque le retour à la croissance de Gucci. Au cours de l’exercice, la Maison enregistre une amélioration progressive de sa croissance en comparable, tirée par la distribution en propre dans les marchés matures et émergents. La nouvelle vision créative de la marque, appréciée par la presse spécialisée et les clients, alliée à une exécution rapide de la stratégie dès le premier semestre 2015, confirme ce nouvel élan, qui s’est traduit par des performances solides et prometteuses au quatrième trimestre de l’année (+5 % en comparable).

Bottega Veneta réalise en 2015 une performance toujours solide bien que plus modérée et contrastée en fonction des zones géographiques et des trimestres de l’année. Le niveau de rentabilité de la marque demeure très élevé.

Au cours de l’exercice, Yves Saint Laurent affiche de nouveau un développement très soutenu de son activité sur l’ensemble des catégories de produits, les ventes approchant le seuil du milliard d’euros.

En 2015, l’ensemble des Autres marques de luxe de Kering1 enregistre des ventes en hausse de 20,0 % soit +3,1 % à périmètre et taux de change comparables. La croissance du chiffre d’affaires des marques de Couture et Maroquinerie est robuste pour l’ensemble de l’exercice 2015, de même que celle des ventes de Joaillerie qui s’inscrivent en forte hausse, portées par une activité très soutenue au dernier trimestre. L’activité des marques horlogères reste quant à elle impactée par le contexte de marché, en dépit d’un redressement continu trimestre après trimestre.

Pour 2015, le résultat opérationnel courant des Activités Luxe s’établit à 1 708 millions d’euros, une progression de 2,5 %, qui a été plus particulièrement dynamique au second semestre de l’exercice. Une telle évolution résulte de l’amélioration relative du chiffre d’affaires mais aussi d’un meilleur contrôle des coûts dans les marques.

---

ACTIVITÉS SPORT & LIFESTYLE

Chiffre d’affaires

(en millions d’euros)

     

Au 31
décembre
2015

 

Au 31
décembre
2014

 

Variation

en réel

 

Variation en
comparable (1)

               
Activités Sport & Lifestyle 3682,5   3 245,1   +13,5 %   +5,9 %
Puma 3403,4 2 990,2 +13,8 % +6,8 %
Autres marques 279,1   254,9   +9,5 %   -3,9 %

(1) A périmètre et taux de change comparable.

 

Résultat opérationnel courant

(en millions d’euros)

      2015   2014  

Variation
M €

 

Variation
% (1)

               
Activités Sport & Lifestyle 94,8   137,5   (42,7)   -31,1 %
Puma 92,4 128,0 (35,6) -27,8 %
Autres marques 2,4   9,5   (7,1)   - 74,7 %

(1) En données publiées.

 

Les Activités Sport & Lifestyle affichent en 2015 un chiffre d’affaires de 3 683 millions d’euros, en progression de 13,5 % en données publiées et de 5,9 % à taux de change comparables.

Puma a capitalisé en 2015 sur la dynamique très positive engagée en 2014 et a poursuivi l’exécution de sa stratégie visant notamment à simplifier l’offre, la rendre plus innovante et ainsi à regagner des parts de marché auprès des principaux distributeurs. Le chiffre d’affaires de la marque s’établit à 3 403 millions d’euros, en forte progression de 13,8 % en données publiées et de 6,8 % à taux de change constant. Les ventes de la catégorie Chaussure, qui reste la première catégorie de produits avec 44,3 % de l’activité de la marque, affichent pour l’exercice 2015 une croissance de 9,9 % en comparable. C’est le sixième trimestre de croissance d’affilée pour cette catégorie dont la progression remarquable confirme le rebond de la marque sur ce segment.

L’évolution du résultat opérationnel courant de Puma résulte en large partie des mouvements défavorables de certaines devises mais aussi, dans une moindre mesure et comme anticipé, de l’augmentation des dépenses de marketing et de communication.

Performances financières

Au 31 décembre 2015, le coût de l’endettement financier net s’est établi à près de 129 millions d’euros, en amélioration de 15 % par rapport à l’exercice précédent.

Au 31 décembre 2015, le taux effectif d’impôt de Kering a fortement augmenté du fait de certains éléments générant des pertes opérationnelles non courantes sans charge d’impôt associée, et de l’incidence exceptionnelle des couvertures de change.

Au 31 décembre 2015, les autres produits et charges opérationnels non courants représentent une charge nette de 394 millions d’euros, qui inclut principalement des charges de restructuration et des charges de dépréciations d’actifs.

En 2015, le résultat net des activités arrêtées, cédées ou en cours de cession constitue un profit net de 41 millions d’euros incluant notamment le résultat de cession de Sergio Rossi ainsi que l’impact positif du débouclage d’engagements pris lors des cessions antérieures.

Flux de trésorerie et structure financière

La génération de cash-flow libre opérationnel est un des objectifs financiers majeurs pour toutes les marques du Groupe. Le cash-flow libre opérationnel de Kering en 2015 s’établit à 660 millions d’euros.

Kering affiche une structure financière très solide au 31 décembre 2015 :

(en millions d'euros)       2015       2014       Variation    
Capitaux engagés       16 302,5       15 628,4       +674,1
Actifs nets destinés à être cédés       0,0       24,6       (24,6)
Capitaux propres       11 623,1       11 262,3       +360,8
Endettement financier net       4 679,4       4 390,7       +288,7
                 

L’endettement financier net du Groupe s’élève à 4 679 millions d’euros au 31 décembre 2015 ; il est en hausse de 289 millions d’euros par rapport à la clôture de l’exercice précédent, soit une augmentation de 6,6 %.

        2015       2014    
Gearing (EFN / Capitaux propres)       40,3 %       39 %
Ratio de solvabilité (EFN / EBITDA)       2,28       2,21
           

Dividende

Le Conseil d’administration de Kering proposera à l’Assemblée générale appelée à statuer sur les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2015, de distribuer au titre de cet exercice un dividende en numéraire de 4,00 euros par action.

Un acompte sur ce dividende en numéraire de 1,50 euro par action a été mis en paiement le lundi 25 janvier 2016 suite à la décision du Conseil d’administration de Kering du 16 décembre 2015.

L’objectif de Kering est de conserver en moyenne et dans la durée des taux de distribution bien équilibrés eu égard, d’une part à l’évolution du résultat net part du Groupe des activités poursuivies hors éléments non courants, et d’autre part, au niveau du cash-flow disponible. Au titre de 2015, le groupe a souhaité conserver un dividende équivalent à celui distribué au titre de 2014 afin de témoigner de sa confiance dans son développement futur et de sa capacité à créer de la valeur pour ses actionnaires.

Perspectives

Positionné sur des marchés structurellement porteurs, Kering dispose de fondamentaux très solides et d’un portefeuille de marques puissantes à fort potentiel.

L’année 2016 sera caractérisée, pour les Activités Luxe, par une attention particulière portée à la croissance du chiffre d’affaires à magasins comparables, avec une stratégie d’expansion du réseau de magasins ciblée et sélective conduisant à un ralentissement du rythme d’ouvertures nettes. Chez Gucci, le renouveau en termes de création et d’offre produits, à l’œuvre depuis 2015, va s’amplifier et porter ses fruits au cours de l’année 2016.

Concernant les Activités Sport & Lifestyle, tirant parti de son repositionnement réussi, Puma anticipe un nouvel exercice de croissance de son chiffre d’affaires et une amélioration de son résultat opérationnel courant.

Dans un environnement macro-économique instable, avec des évolutions de devises qui sont encore susceptibles de générer à court terme de la volatilité, Kering poursuivra un pilotage et une allocation rigoureuse de ses ressources, en vue d’améliorer sa performance opérationnelle, sa génération de cash-flow et sa rentabilité sur capitaux employés.

---

Le Conseil d’Administration de Kering s’est réuni le 18 février 2016 sous la présidence de François-Henri Pinault, et a arrêté les comptes consolidés pour l’exercice 2015, qui ont été audités.

PRESENTATION

Une retransmission en direct sur Internet (en formats Real et Windows Media Player) de la présentation des Résultats Annuels 2015 ainsi que les visuels de présentation et le rapport financier 2015 (PDF) seront disponibles à 09h00 (heure de Paris) sur le site www.kering.com.

Une version différée sera disponible en ligne au cours de la journée.

Vous pouvez également suivre la conférence par téléphone, en direct ou en différé :

Version française

 

Ecoute en direct :

+33 (0)1 70 77 09 22

 

N° à composer pour l’écoute différée :

+33 (0)1 72 00 15 01

 

Code pour l’écoute différée : 298486#

   

Version anglaise

 

Ecoute en direct :

+44 (0)203 367 94 53

 

N° à composer pour l’écoute différée :

+44 (0)203 367 94 60

 

Code pour l’écoute différée : 298488#

Le rapport financier 2015 est disponible sur le site www.kering.com.

A propos de Kering

Kering, qui figure parmi les leaders mondiaux de l’habillement et des accessoires, développe un ensemble de marques puissantes de Luxe et de Sport & Lifestyle : Gucci, Bottega Veneta, Saint Laurent, Alexander McQueen, Balenciaga, Brioni, Christopher Kane, McQ, Stella McCartney, Tomas Maier, Boucheron, Dodo, Girard-Perregaux, JeanRichard, Pomellato, Qeelin, Ulysse Nardin, Puma, Volcom, Cobra et Electric. En encourageant l’imagination sous toutes ses formes, Kering permet à ses marques de réaliser leur potentiel de croissance et ouvre la voie à des méthodes plus durables.

Présent dans plus de 120 pays, Kering a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de plus de 11,5 milliards d’euros et rassemblait plus de 38 000 collaborateurs au 31 décembre. L’action Kering (ex PPR) est cotée à Euronext Paris (FR 0000121485, KER.PA, KER.FP).

31 DECEMBRE 2015

EXTRAIT DES COMPTES CONSOLIDES ET AUTRES INFORMATIONS
RELATIVES AUX RESULTATS 2015

 
 
 
Sommaire page
 
Faits marquants et événements postérieurs à la clôture 9
Compte de résultat consolidé 11
Etat de la situation financière consolidée 12
Tableau des flux de trésorerie consolidés 13
Répartition du chiffre d’affaires 14
Répartition du résultat opérationnel courant 16
Principales définitions 17
 

Faits marquants intervenus au cours de l’exercice

Changement managérial et transition créative chez Gucci

Marco Bizzarri, Président et CEO de Gucci, a annoncé le 21 janvier 2015 la nomination d’Alessandro Michele en tant que nouveau Directeur de la Création de la marque suite au départ de la Directrice de la Création Frida Giannini.

Alessandro Michele a l’entière responsabilité créative de toutes les collections de la marque et de l’image de la Maison. La première collection intégralement conçue par Alessandro Michele a été la collection Croisière 2016 présentée à New York le 4 juin 2015 et distribuée en magasins à la fin du troisième trimestre 2015.

Finalisation du partenariat entre Kering et Safilo et lancement de Kering Eyewear

En 2014, Kering a annoncé sa volonté d’investir dans une entité dédiée et spécialisée dans l’Eyewear haut de gamme et sport, dirigée par une équipe qualifiée de professionnels expérimentés. Ce modèle innovant de gestion des activités Eyewear du Groupe permettra de capter pleinement tout le potentiel de croissance de ses marques dans cette catégorie.

Dans le cadre de ce mouvement stratégique, Kering et Safilo se sont mis d’accord pour faire évoluer leur partenariat. Ils entendent, en effet, mettre fin à l’actuel contrat de licence de Gucci avec deux ans d’avance, soit le 31 décembre 2016, en contrepartie notamment du versement d’une indemnité de 90 millions d’euros. Kering a annoncé, le 12 janvier 2015, avoir signé cet accord, qui couvre le développement produit, la fabrication et la fourniture des produits Eyewear de Gucci. Cet accord a été mis en œuvre à partir du 4ème trimestre 2015 afin d’assurer une transition harmonieuse des activités Eyewear de Gucci.

Kering a annoncé le 18 mars 2015 la nomination de Roberto Vedovotto, CEO de Kering Eyewear, au Comité Exécutif du Groupe.

Kering Eyewear a été officiellement lancé le 30 juin 2015 lors de la présentation de sa première collection « Collezione Uno » au Palazzo Grassi à Venise.

Réorganisation des pôles et des marques « Couture et Maroquinerie » et « Montres & Joaillerie »

Kering a annoncé le 27 juillet 2015 la nomination de Grita Loebsack en tant que Directrice générale de l’ensemble des marques émergentes du pôle « Luxe - Couture & Maroquinerie » de Kering, à compter du 14 septembre 2015. Les directeurs généraux d’Alexander McQueen, Balenciaga, Brioni, Christopher Kane, Stella McCartney et Tomas Maier lui sont rattachés. Le pôle « Luxe - Couture & Maroquinerie » de Kering inclut également les marques Gucci, Bottega Veneta et Saint Laurent, qui restent quant à elles sous la supervision directe de François-Henri Pinault.

Le second semestre 2015 a également été marqué par l’arrivée de nouveaux directeurs généraux au sein du pôle Montres & Joaillerie dirigé par Albert Bensoussan: Hélène Poulit-Duquesne nommée à la tête de Boucheron, à compter du 28 septembre 2015, et Sabina Belli nommée à la tête du Groupe Pomellato à compter du 10 décembre 2015.

Le 31 juillet 2015, Balenciaga et Alexander Wang ont annoncé leur décision commune de ne pas renouveler leur collaboration au-delà du terme initialement prévu. Alexander Wang a présenté sa dernière collection pour Balenciaga le 2 octobre 2015 à Paris. Le 7 octobre 2015, Demna Gvasalia a été nommé Directeur Artistique des Collections de la Maison Balenciaga. Il assume la responsabilité créative des collections de la marque et de l’image de la Maison et présentera sa première collection pour Balenciaga lors du défilé Femme Prêt-à-porter Automne/Hiver 2016-2017, à Paris.

Cession de la marque de chaussures italienne Sergio Rossi

Kering a annoncé le 30 décembre 2015 avoir finalisé la cession à Investindustrial de la marque de chaussures italienne Sergio Rossi, selon les termes annoncés le 9 décembre 2015.

La transaction porte sur l’ensemble des actifs industriels, des droits de marque et du réseau de distribution de Sergio Rossi. Cet accord permettra à la marque Sergio Rossi de poursuivre son développement aux côtés d’un partenaire stratégique lui offrant un soutien solide et des perspectives de croissance à long terme.

Cette cession n’a pas d’incidence significative sur les comptes annuels du Groupe.

Autres faits marquants

Le 15 janvier 2015, Kering a cédé les actifs du groupe Movitex à l’équipe dirigeante, après avoir recapitalisé la société selon les termes de l’accord préliminaire signé le 3 décembre 2014.

Le 25 mars 2015, Kering a procédé au rachat des parts détenues par les actionnaires minoritaires de Sowind Group conformément aux accords signés en juin 2011 avec les co-actionnaires. Cette acquisition n’a pas d’incidence significative sur les comptes annuels du groupe.

Puma a annoncé le 30 juin 2015 avoir cédé les droits de propriété intellectuelle (dont la marque) de sa filiale Tretorn Group à la société américaine Authentic Brands Group, LLC (ABG). Puma avait acquis Tretorn en 2002, société basée à Helsingborg en Suède et produisant des articles de sport et de loisirs. Cette cession s’inscrit dans le cadre du recentrage stratégique de Puma sur ses activités principales.

Le 20 mars 2015, Kering a réalisé une émission obligataire à taux fixe de 500 millions d’euros à 7 ans assortie d’un coupon de 0,875 %. Elle a été complétée par deux emprunts obligataires en devises : l’un de 150 millions de dollars américains émis sous forme de FRN (floating rate note) en mars 2015 pour une durée de 5 ans, et le second de 150 millions de dollars américains émis à taux fixe en juin 2015 pour une durée de 6 ans avec un coupon annuel de 2,887 %.

Le 22 septembre 2015 et le 5 novembre 2015, pour respectivement 150 millions d’euros et 50 millions d’euros, Kering a abondé de nouvelles souches de l’emprunt obligataire mis en place en 2014 et portant coupon à 2,75%.

Événements postérieurs à la clôture de l’exercice

Aucun événement significatif n’est intervenu entre le 31 décembre et la date d’arrêté des comptes par le Conseil d’administration du 18 février 2016.

Compte de résultat consolidé

(en millions d'euros)   2015   2014
ACTIVITES POURSUIVIES
Produits des activités ordinaires 11 584,2 10 037,5
Coût des ventes   (4 510,0)   (3 741,7)
Marge brute   7 074,2   6 295,8
Charges de personnel (1 820,6) (1 545,2)
Autres produits et charges opérationnels courants   (3 606,9)   (3 086,6)
Résultat opérationnel courant   1 646,7   1 664,0
Autres produits et charges opérationnels non courants   (393,5)   (112,1)
Résultat opérationnel   1 253,2   1 551,9
Charges financières (nettes)   (249,1)   (197,4)
Résultat avant impôt   1 004,1   1 354,5
Impôt sur le résultat (321,7) (325,6)
Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence   (2,2)   (0,8)
Résultat net des activités poursuivies   680,2   1 028,1
dont part du Groupe 655,0 1 007,7
dont part des intérêts non contrôlés   25,2   20,4
 
ACTIVITES ABANDONNEES        
Résultat net des activités abandonnées   41,0   (478,8)
dont part du Groupe 41,0 (478,8)
dont part des intérêts non contrôlés
 
Résultat net de l'ensemble consolidé   721,2   549,3
Résultat net part du Groupe 696,0 528,9
Résultat net part des intérêts non contrôlés 25,2 20,4
         
Résultat net part du Groupe 696,0 528,9
Résultat par action (en euros) 5,52 4,20
Résultat dilué par action (en euros)   5,52   4,20
Résultat net part du Groupe des activités poursuivies 655,0 1 007,7
Résultat par action (en euros) 5,20 8,00
Résultat dilué par action (en euros)   5,20   8,00

Résultat net part du Groupe des activités poursuivies
hors éléments non courants

1 017,3 1 177,4
Résultat par action (en euros) 8,07 9,35
Résultat dilué par action (en euros)   8,07   9,35
 

Etat de la situation financière consolidée

ACTIF    
(en millions d'euros) 31/12/2015 31/12/2014
Goodwill 3 758,8 4 039,9
Marques et autres immobilisations incorporelles 11 285,5 10 748,1
Immobilisations corporelles 2 073,0 1 887,2
Participations dans les sociétés mises en équivalence 20,9 23,2
Actifs financiers non courants 458,4 400,0
Actifs d'impôts différés 849,6 758,0
Autres actifs non courants   39,9   36,2
Actif non courant   18 486,1   17 892,6
Stocks 2 191,2 2 234,7
Créances clients 1 137,1 1 030,0
Créances d'impôts exigibles 123,8 138,4
Autres actifs financiers courants 81,2 106,3
Autres actifs courants 685,0 673,5
Trésorerie et équivalents de trésorerie   1 146,4   1 089,9
Actif courant   5 364,7   5 272,8
Actifs détenus en vue de la vente       88,5
Total actif   23 850,8   23 253,9
 
PASSIF
(en millions d'euros) 31/12/2015 31/12/2014
Capital social 505,2 505,1
Réserves liées au capital 2 428,3 2 427,4
Titres d'autocontrôle (5,1) (3,4)
Réserves de conversion 63,6 (52,9)
Réévaluation des instruments financiers (9,9) (86,9)
Autres réserves   7 966,2   7 844,8
Capitaux propres - Part revenant au Groupe   10 948,3   10 634,1
Capitaux propres - Part revenant aux intérêts non contrôlés   674,8   628,2
Capitaux propres   11 623,1   11 262,3
Emprunts et dettes financières à long terme 4 039,9 3 192,2
Autres passifs financiers non courants 14,8 2,8
Provisions pour retraites et autres avantages similaires 133,4 111,9
Provisions 82,3 49,3
Passifs d'impôts différés   2 857,9   2 791,8
Passif non courant   7 128,3   6 148,0
Emprunts et dettes financières à court terme 1 785,9 2 288,4
Autres passifs financiers courants 238,9 346,8
Dettes fournisseurs 939,7 982,8
Provisions pour retraites et autres avantages similaires 8,9 7,2
Provisions 157,3 225,6
Dettes d'impôts exigibles 334,6 277,9
Autres passifs courants   1 634,1   1 651,0
Passif courant   5 099,4   5 779,7
Dettes associées à des actifs détenus en vue de la vente       63,9
Total passif   23 850,8   23 253,9
 

Tableau des flux de trésorerie consolidés

 
(en millions d'euros)   2015   2014
Résultat net des activités poursuivies 680,2 1 028,1

Dotations nettes courantes aux amortissements et provisions sur actif
opérationnel non courant

409,6 326,7
Autres produits et charges sans contrepartie en trésorerie   209,6   (95,0)
Capacité d'autofinancement   1 299,4   1 259,8
Charges et produits d'intérêts financiers 168,8 218,8
Dividendes reçus (1,4)
Charge nette d'impôt exigible   378,5   365,7
Capacité d'autofinancement avant impôts, dividendes et intérêts   1 845,3   1 844,3
Variation du besoin en fonds de roulement (219,3) (160,3)
Impôts sur le résultat payés   (330,4)   (422,7)
Flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles   1 295,6   1 261,3
Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles (672,1) (551,4)
Cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles 36,7 367,9
Acquisitions de filiales nettes de la trésorerie acquise (20,2) (593,8)

Cessions de filiales et d'entreprises associées nettes de la trésorerie
cédée

(5,4) 3,6
Acquisitions d'autres actifs financiers (131,1) (144,1)
Cessions d'autres actifs financiers 21,0 9,9
Intérêts et dividendes reçus   12,4   5,3
Flux nets de trésorerie liés aux activités d'investissement   (758,7)   (902,6)

Augmentation / Diminution de capital et autres opérations avec les
actionnaires

2,1 3,2
Acquisitions ou cessions d'actions d'autocontrôle (7,3) (8,5)
Dividendes versés aux actionnaires de Kering, société mère (504,9) (473,2)
Dividendes versés aux intérêts non contrôlés des filiales consolidées (56,6) (24,4)
Emission d'emprunts 1 070,4 862,7
Remboursement d'emprunts (756,7) (948,1)
Augmentation / Diminution des autres dettes financières 87,3 546,7
Intérêts versés et assimilés   (178,8)   (233,4)
Flux nets de trésorerie liés aux activités de financement   (344,5)   (275,0)
Flux nets liés aux activités abandonnées 3,5 (442,7)
Incidence des variations des cours de change   (98,4)   (73,2)
Variation nette de la trésorerie   97,5   (432,2)
         
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de l'exercice 805,4 1 237,6
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de l'exercice   902,9   805,4
 

Répartition du chiffre d’affaires

(en millions d’euros)      

Au 31
décembre
2015

 

Au 31
décembre
2014

 

Variation
en réel

 

Variation
en
comparable
(1)

  Q4 2015   Q4 2014  

Variation
en réel

 

Variation
en
comparable
(1)

                               
Activités Luxe 7 865,3   6 758,6   +16,4 %   +4,1 %   2 214,8   1 909,1   +16,0 %   +7,2 %
Gucci 3 898,0 3 497,2 +11,5 % +0,4 % 1 099,7 969,9 +13,4 % +4,8 %
Bottega Veneta 1 285,8 1 130,5 +13,7 % +3,2 % 332,6 318,8 +4,3 % -3,1 %
Yves Saint Laurent 973,6 707,3 +37,7 % +25,8 % 287,1 208,9 +37,4 % +27,4 %
Autres marques 1 707,9 1 423,6 +20,0 % +3,1 % 495,4 411,5 +20,4 % +10,6 %
Activités Sport & Lifestyle 3 682,5 3 245,1 +13,5 % +5,9 % 951,9 824,3 +15,5 % +9,8 %
Puma 3 403,4 2 990,2 +13,8 % +6,8 % 884,0 756,3 +16,9 % +11,7 %
Autres marques 279,1 254,9 +9,5 % -3,9 % 67,9 68,0 -0,1 % -10,1 %
Corporate et autres 36,4   33,8   +7,7 %   -10,1 %   9,8   8,4   +16,7 %   +2,1 %
                               
KERING - Activités poursuivies 11 584,2   10 037,5   +15,4 %   +4,6 %   3 176,5   2 741,8   +15,9 %   +8,0 %

(1) A périmètre et taux de change comparable.

 
(en millions d’euros)       S2 2015   S2 2014  

Variation
en réel

 

Variation en
comparable
(1)

  S1 2015   S1 2014  

Variation
en réel

 

Variation en
comparable
(1)

                               
Activités Luxe 4 103,3   3 565,0   +15,1 %   +5,3 %   3 762,0   3 193,6   +17,8 %   +2,8 %
Gucci 2 023,8 1 820,9 +11,1 % +2,4 % 1 874,2 1 676,3 +11,8 % -1,6 %
Bottega Veneta 656,6 605,0 +8,5 % +0,4 % 629,2 525,5 +19,7 % +6,4 %
Yves Saint Laurent 530,5 386,7 +37,2 % +27,1 % 443,1 320,6 +38,2 % +24,3 %
Autres marques 892,4 752,4 +18,6 % +5,1 % 815,5 671,2 +21,5 % +1,0 %
Activités Sport & Lifestyle 1 951,5 1 746,4 +11,7 % +6,4 % 1 731,0 1 498,7 +15,5 % +5,3 %
Puma 1 802,2 1 604,1 +12,3 % +7,6 % 1 601,2 1 386,1 +15,5 % +5,9 %
Autres marques 149,3 142,3 +4,9 % -6,0 % 129,8 112,6 +15,3 % -1,4 %
Corporate et autres 16,9   15,7   +7,6 %   -7,7 %   19,5   18,1   +7,7 %   -12,2 %
                               

KERING - Activités
poursuivies

6 071,7   5 327,1   +14,0 %   +5,6 %   5 512,5   4 710,4   +17,0%   +3,5 %

(1) A périmètre et taux de change comparable.

 

Répartition du résultat opérationnel courant

(En millions d’euros)       2015   2014  

Variation
M €

 

Variation
% (1)

               
Activités Luxe 1 708,0   1 665,6   42,4   +2,5 %
Gucci 1 032,3 1 056,0 (23,7) -2,2 %
Bottega Veneta 374,5 357,2 17,3 +4,8 %
Yves Saint Laurent 168,5 105,1 63,4 +60,3 %
Autres marques 132,7 147,3 (14,6) -9,9 %
Activités Sport & Lifestyle 94,8 137,5 (42,7) -31,1 %
Puma 92,4 128,0 (35,6) -27,8 %
Autres marques 2,4   9,5   (7,1)   -74,7 %
Corporate & Autres (156,1)   (139,1)   (17,0)   -12,2 %
Résultat opérationnel courant 1 646,7   1 664,0   (17,3)   -1,0 %

(1) En données publiées.

 

Principales définitions

Définition du chiffre d’affaires « réel » et « comparable »

Le chiffre d’affaires (ou produit des activités ordinaires) « réel » du Groupe correspond à son chiffre d’affaires publié. Le Groupe utilise, par ailleurs, la notion de « comparable » qui permet de mesurer la croissance organique de ses activités. La notion de chiffre d’affaires « comparable » consiste à retraiter le chiffre d’affaires 2014 d’une part, des effets de variations de périmètre intervenues en 2014 ou 2015 et, d’autre part, des effets de change sur le chiffre d’affaires réalisé en 2014 par les filiales étrangères.

Définition du résultat opérationnel courant

Le résultat opérationnel total de Kering inclut l’ensemble des produits et des coûts directement liés aux activités du Groupe, que ces produits et charges soient récurrents ou qu’ils résultent de décisions ou d’opérations ponctuelles et atypiques.

Les Autres produits et charges opérationnels non courants regroupent les éléments qui, de par leur fréquence, leur montant ou leur nature, sont susceptibles d’affecter la pertinence du suivi des performances opérationnelles du Groupe. Les autres produits et charges opérationnels non courants comprennent notamment les dépréciations de goodwill et autres immobilisations incorporelles, les résultats de cession d’actifs immobilisés, les coûts de restructuration et les coûts relatifs aux mesures d’adaptation des effectifs.

En conséquence, pour le suivi des performances opérationnelles du Groupe, Kering utilise comme solde de gestion majeur le résultat opérationnel courant, défini, comme la différence entre le résultat opérationnel total et les « Autres produits et charges opérationnels non courants » (Voir Notes 8 et 9 de l’annexe aux comptes consolidés).

Le résultat opérationnel courant est un agrégat intermédiaire qui permet de faciliter la compréhension de la performance opérationnelle de l’entreprise et qui peut servir à une approche prévisionnelle de la performance récurrente. Cet indicateur est présenté de façon constante et stable dans le temps et selon le principe de continuité et de pertinence de l’information financière.

La notion de résultat opérationnel courant à taux de change comparables intègre pour 2014 les effets de change sur le chiffre d’affaires et les achats des sociétés du Groupe, la variation du résultat des couvertures de change et l’effet des variations des devises sur la consolidation des résultats opérationnels courants hors zone Euro.

Définition de l’EBITDA

Le Groupe utilise, pour le suivi de sa performance opérationnelle, un solde intermédiaire de gestion intitulé « EBITDA ». Cet indicateur financier correspond au résultat opérationnel courant augmenté des dotations nettes aux amortissements et des provisions sur actifs opérationnels non courants, comptabilisées en résultat opérationnel courant.

La notion d’EBITDA à taux de change comparable se définit selon les mêmes principes que ceux du résultat opérationnel courant à taux de change comparable.

Définition du cash-flow libre opérationnel et du cash-flow disponible

Le Groupe utilise également un agrégat intermédiaire pour le suivi de sa performance financière dénommé « cash-flow libre opérationnel ». Cet indicateur financier correspond aux flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles sous déduction des investissements opérationnels nets (définis comme les acquisitions et cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles).

Le cash-flow disponible correspond au cash-flow libre opérationnel augmenté des intérêts et dividendes reçus et diminué des intérêts versés et assimilés.

Définition de l’endettement financier net

L’endettement financier net est constitué de l’endettement financier brut incluant les intérêts courus non échus diminué de la trésorerie nette, tels que définis par la recommandation de l’Autorité des Normes Comptables N°2013-03.

L’endettement financier net prend en compte les instruments financiers de couverture de juste valeur inscrits au bilan et relatifs aux emprunts bancaires et obligataires dont le risque de taux est couvert en totalité ou en proportion dans le cadre d’une relation de juste valeur (Note 32 de l’annexe aux comptes consolidés).

IFRS 5 – Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Conformément à la norme IFRS 5 – Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées, le Groupe a présenté certaines de ses activités comme des « activités arrêtées, cédées ou en cours de cession ». Le résultat de ces activités est présenté sur une ligne distincte du compte de résultat, « Résultat net des activités abandonnées », et fait l’objet d’un retraitement dans le tableau des flux de trésorerie et le compte de résultat sur l’ensemble des périodes publiées.

Les actifs et passifs des « activités arrêtées, cédées ou en cours de cession » sont présentés sur des lignes séparées au bilan du Groupe, sans retraitement des périodes antérieures.

Comme indiqué en Note 12 de l’annexe aux comptes consolidés, Redcats et Sergio Rossi ont été présentés comme des « activités arrêtées, cédées ou en cours de cession ».

1 Les autres marques du Pôle Luxe intègrent la marque Ulysse Nardin depuis le 1er novembre 2014. En outre, les performances de Sergio Rossi ne sont plus intégrées au résultat des autres marques de Luxe en 2014 comme en 2015.

Contacts

Kering
Presse
Floriane Geroudet, +33 (0)1 45 64 66 00
floriane.geroudet@kering.com
ou
Eloi Perrin, +33 (0)1 45 64 61 72
eloi.perrin@kering.com
ou
Analystes/investisseurs
Claire Roblet, +33 (0)1 45 64 61 49
claire.roblet@kering.com
ou
Andrea Beneventi, +33 (0)1 45 64 63 28
andrea.beneventi@kering.com
Site Internet : www.kering.com

Contacts

Kering
Presse
Floriane Geroudet, +33 (0)1 45 64 66 00
floriane.geroudet@kering.com
ou
Eloi Perrin, +33 (0)1 45 64 61 72
eloi.perrin@kering.com
ou
Analystes/investisseurs
Claire Roblet, +33 (0)1 45 64 61 49
claire.roblet@kering.com
ou
Andrea Beneventi, +33 (0)1 45 64 63 28
andrea.beneventi@kering.com
Site Internet : www.kering.com