La FDA des États-Unis approuve deux indications supplémentaires pour le Harvoni® pour les patients atteints d'hépatite C chronique avec une maladie du foie à un stade avancé

– Les patients greffés du foie et ceux atteints d'une cirrhose décompensée peuvent désormais être traités à l'aide d'une thérapie entièrement orale de 12 semaines –

FOSTER CITY, Californie--()--Gilead Sciences, Inc. (NASDAQ : GILD) a annoncé aujourd'hui que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis avait approuvé des indications supplémentaires pour le Harvoni® (lédipasvir/sofosbuvir) pour les patients atteints d'hépatite C chronique présentant une maladie du foie à un stade avancé. Le Harvoni en association à la ribavirine (RBV) pendant 12 semaines a été approuvé pour les greffés du foie infectés par le virus de l'hépatite C chronique (VHC) de génotype 1 ou 4 sans cirrhose ou avec une cirrhose compensée (Child-Pugh A), et pour les patients infectés par le VHC de génotype 1 présentant une cirrhose décompensée (Child-Pugh B ou C), y compris ceux ayant subi une transplantation hépatique. L'administration du Harvoni est désormais approuvée pour une plus large gamme de populations de patients, y compris les greffés du foie infectés par le VHC de génotypes 1, 4, 5 et 6, les patients coinfectés par le VHC et le VIH-1, ceux infectés par le VHC de génotypes 1 et 4, ainsi que ceux infectés par le génotype 1 présentant une cirrhose décompensée.

« Les patients infectés par l'hépatite C qui présentent une cirrhose décompensée et ceux qui ont subi une transplantation du foie précédemment ont un besoin urgent de traitement, mais jusqu'ici leurs options étaient limitées », a déclaré Norbert Bischofberger, Ph.D., vice-président exécutif de la recherche et du développement et directeur scientifique chez Gilead. « Nous sommes heureux que les prestataires de soins de santé disposent désormais des informations nécessaires pour offrir à ces patients un traitement entièrement oral de 12 semaines présentant des taux de guérison élevés et un profil d'effets secondaires tolérable. »

Cirrhose décompensée et post-transplantation hépatique

L'approbation de la demande d'indication supplémentaire (supplemental new drug application ou sNDA) pour les greffés du foie infectés par le VHC de génotype 1 ou 4 sans cirrhose ou avec une cirrhose compensée, et pour les patients infectés par le VHC de génotype 1 présentant une cirrhose décompensée, a été appuyée par les données des essais de phase 2 SOLAR-1 et SOLAR-2. Ces études ouvertes ont évalué 12 et 24 semaines de traitement à base de Harvoni en combinaison avec la RBV chez des patients infectés par le VHC de génotypes 1 et 4 naïfs de traitement et non naïfs de traitement qui avaient subi une transplantation hépatique et/ou présentaient une maladie du foie décompensée.

Les données regroupées des études SOLAR-1 et de SOLAR-2 pour les patients infectés par le VHC de génotype 1 sont résumées dans le tableau suivant :

      HARVONI + RBV 12 semaines

N=307

      RVS12 (N=300)a,b   Récidive (N=288)a,b,c
Pré-transplantation    
  Child-Pugh-Turcotte (CPT) B   87 % (45/52)   12 % (6/51)
 

CPT C

  88 % (35/40)   5 % (2/37)
Post-transplantation    
  Score Métavir F0-F3   95 % (94/99)   3 % (3/97)
  CPT A   98 % (55/56)   0 % (0/55)
  CPT B   89 % (41/46)   2 % (1/42)
 

CPT C

  57 % (4/7)   33 % (2/6)
a. Cinq patients greffés avant la semaine 12 post-traitement et présentant un ARN du VHC<LIDQ lors de la dernière mesure avant la transplantation ont été exclus.
b. Deux patients ont été exclus car ils n'avaient pas répondu aux critères d'inclusion pour l'un quelconque des groupes de traitement (par ex. ils n'étaient pas porteurs d'une cirrhose décompensée et n'avaient pas non plus subi de transplantation hépatique).
c. Douze patients ont été exclus de l'analyse des récidives car ils sont décédés (N=11) ou ont retiré leur consentement (N=1) avant la visite de suivi de la 12ème semaine post-traitement.
 

Les taux de RVS12 parmi les patients infectés par le VHC de génotype 4 post-transplantation sans cirrhose ou porteurs de cirrhose compensée (n=12) ont été similaires aux taux déclarés de RVS12 pour les patients de génotype 1 ; aucun patient n'a subi de récidive. Les données disponibles chez les patients infectés par le VHC de génotype 4 porteurs de cirrhose décompensée (pré- et post-transplantation hépatique) ont été insuffisantes pour permettre des recommandations de dosage.

Sept patients des bras de traitement de 12 semaines de SOLAR-1 et SOLAR-2 au total étaient atteints d'hépatite cholestatique fibroses (HCF), et tous ont atteint le stade RVS12. La HCF est une forme rare et sévère d'hépatite récidivante qui survient après une transplantation hépatique et est associée à une morbidité et une mortalité élevées. Il n'existait précédemment aucune alternative de traitement approuvée pour la HCF.

Les événements indésirables observés dans les deux études SOLAR ont correspondu aux séquelles cliniques anticipées de la transplantation hépatique et/ou de la maladie du foie décompensée, ou au profil de sécurité connu du Harvoni et/ou de la RBV. Parmi les patients greffés du foie et les patients porteurs de maladie du foie décompensée, 1 % et 2 % ont cessé de prendre le Harvoni avec la RBV en réponse à un événement indésirable, respectivement. Les réactions indésirables les plus fréquentes (≥10 %, tous grades confondus) observées avec le traitement à base de Harvoni en combinaison avec la RBV pendant 12 semaines ont été l'asthénie, les céphalées et la toux.

Renseignements importants en matière d'innocuité pour le Harvoni

Contre-indications

Si le Harvoni est administré en combinaison avec la ribavirine (RBV), toutes les mises en garde, contre-indications et précautions, en particulier la nécessité d’éviter une grossesse, et les réactions indésirables à la RBV, s'appliquent également. Prière de se reporter aux informations posologiques de la RBV.

Mises en garde et précautions

Risque de bradycardie symptomatique grave en cas de coadministration avec l’amiodarone : : L’amiodarone n’est pas recommandée pour une administration avec le Harvoni en raison du risque de bradycardie symptomatique, en particulier chez les patients prenant également des bêtabloquants ou présentant des comorbidités cardiaques sous-jacentes et/ou une maladie hépatique de stade avancé. Chez les patients sans options thérapeutiques de substitution viables, une surveillance cardiaque est recommandée. Les patients doivent consulter immédiatement un médecin s’ils développent des signes ou des symptômes de bradycardie.

Risque d’effet thérapeutique réduit du Harvoni dû aux inducteurs de la P-gp : L'administration de rifampine et de millepertuis avec le Harvoni est déconseillée car ceux-ci peuvent réduire significativement les concentrations plasmatiques de lédipasvir et de sofosbuvir.

Produits apparentés déconseillés : L’administration du Harvoni avec d’autres produits contenant du sofosbuvir est déconseillée.

Effets indésirables

Les réactions indésirables les plus fréquentes (≥ 10 %, tous grades confondus) ont été la fatigue, les céphalées et l’asthénie.

Interactions médicamenteuses

Outre la rifampine et le millepertuis, l’administration concomitante du Harvoni avec la carbamazépine, l’oxcarbazépine, le phénobarbital, la phénytoïne, la rifabutine, la rifapentine et le tipranavir/ritonavir est également déconseillée. Cette administration concomitante peut faire baisser la concentration du lédipasvir et du sofosbuvir, diminuant ainsi l’effet thérapeutique du Harvoni.

L’administration concomitante du Harvoni avec le siméprévir est déconseillée en raison des concentrations accrues de lédipasvir et de siméprévir. Son administration concomitante est également déconseillée avec la rosuvastatine ou l’elvitégravir/le cobicistat/l’emtricitabine/le fumarate de ténofovir disoproxil en raison des concentrations accrues de rosuvastatine et de ténofovir, respectivement.

Pour obtenir un complément d’information sur les interactions médicamenteuses potentiellement significatives, y compris des commentaires cliniques, prière de consulter les informations posologiques complètes du Harvoni.

À propos de Gilead Sciences

Gilead Sciences est une société biopharmaceutique spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de traitements innovants dans des secteurs insuffisamment pourvus en thérapies. L’objectif de la société est de faire progresser le traitement des patients souffrant de maladies engageant le pronostic vital. La société Gilead, dont le siège est installé à Foster City, en Californie, est présente dans plus de 30 pays.

Déclarations prévisionnelles

Ce communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995, qui sont sujettes à des risques, des incertitudes et d'autres facteurs, notamment le risque que les médecins ne constatent pas les avantages de prescrire le Harvoni pour les indications supplémentaires. Ces risques, incertitudes et autres facteurs sont susceptibles de faire sensiblement varier les résultats réels par rapport à ceux auxquels il est fait référence dans les déclarations prévisionnelles. Le lecteur est avisé de ne pas se fier outre mesure à ces déclarations prévisionnelles. Ces risques, ainsi que d’autres, sont décrits en détail dans le rapport trimestriel de Gilead sur le formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 30 septembre 2015, tel que déposé auprès de la Commission américaine des valeurs mobilières. Toutes les déclarations prévisionnelles sont fondées sur des informations dont Gilead dispose à l’heure actuelle, et la société rejette toute obligation de mise à jour desdites déclarations prévisionnelles, quelles qu’elles soient.

Les informations posologiques complètes du Harvoni aux États-Unis sont disponibles sur www.gilead.com

Harvoni est une marque déposée de Gilead Sciences, Inc. ou de ses sociétés affiliées.

Pour de plus amples informations sur Gilead Sciences, veuillez consulter le site Web de la société à l’adresse www.gilead.com, suivre Gilead sur Twitter (@GileadSciences) ou appeler le service des relations publiques de Gilead au 1-800-GILEAD-5 ou au 1-650-574-3000.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Gilead Sciences, Inc.
Patrick O’Brien, 650-522-1936 (investisseurs)
Cara Miller, 650-522-1616 (médias)

Contacts

Gilead Sciences, Inc.
Patrick O’Brien, 650-522-1936 (investisseurs)
Cara Miller, 650-522-1616 (médias)