Arkema : information trimestrielle - résultats du 3ème trimestre 2015

  • Chiffre d’affaires de 1 946 millions d’euros en hausse de +32% par rapport au 3T 2014 incluant une contribution de Bostik de +28%
  • Forte progression de l’EBITDA à 286 millions d’euros en hausse de +38% par rapport au 3T 2014 (207 millions d’euros)
    • Hors contribution de Bostik, bonne progression, concentrée sur les Spécialités Industrielles
    • Belle performance de Bostik renforcée par les premiers bénéfices des synergies
  • Marge d’EBITDA à 14,7% en progression (14,0% au 3T 2014) malgré l’effet dilutif de Bostik
  • Résultat net courant1 de 95 millions d’euros en hausse de 36% par rapport au 3T 2014, soit 1,27 euro par action
  • Très bonne génération de trésorerie et baisse de la dette nette par rapport à fin juin 2015 à 1 632 millions d’euros, soit un taux d’endettement sur fonds propres de 42%

COLOMBES, France--()--Regulatory News:

Le Conseil d’administration d’Arkema (Paris:AKE), réuni le 9 novembre 2015, a examiné les comptes consolidés du Groupe pour le 3ème trimestre 2015. A l’issue de cette réunion, Thierry Le Hénaff, Président-directeur général, a déclaré :

« Arkema réalise une belle performance avec une bonne génération de cash-flow dans un troisième trimestre marqué par la volatilité des matières premières pétrochimiques et un environnement économique mondial morose. Hors Bostik, l’EBITDA montre une progression significative, la grande majorité des lignes de produit progressant par rapport à l’an dernier. Parmi les grands projets, Bostik confirme la belle dynamique du premier semestre et commence à bénéficier des premières synergies d’intégration. Le site thiochimique de Kerteh en Malaisie réalise un très bon troisième trimestre alors que la performance de nos nouvelles activités en Chine dans les acryliques reste décevante. Tout en restant prudent sur le contexte économique, nous avons revu à la hausse notre guidance d’EBITDA en 2015 qui avait été publiée lors des résultats semestriels. »

1 Le résultat net courant exclut désormais les différences de change latentes sur les financements en devises d’investissements non récurrents (Thiochimie en Malaisie).

                     

CHIFFRES-CLÉS DU TROISIÈME TRIMESTRE 2015

 
(En millions d'euros)       3ème trim. 2014 (1)       3ème trim. 2015       Variation
Chiffre d'affaires       1 478       1 946       +31,7%
EBITDA       207       286       +38,2%
Marge d’EBITDA 14,0% 14,7%

Matériaux Haute Performance

19,4%

15,1%

Spécialités Industrielles

14,9%

18,8%

Coating Solutions

     

10,4%

     

11,4%

     

 

Résultat d'exploitation courant       120       176       +46,7%
Eléments non récurrents       (43)       (15)       n.a.
Résultat net courant (2)       70       95       +35,7%
Résultat net – Part du groupe       24       61       +154,2%
Résultat net courant par action (2) (3) (en €)       1,06       1,27       +19,8%
 

(1)

   

Les chiffres du 3ème trimestre 2014 ont été retraités en application de la nouvelle structure de reporting présentée à l’occasion du Capital Markets Day du 29 juin 2015 et en application de la norme IFRIC 21 « Taxes prélevées par une autorité publique ».

(2)

Le résultat net courant exclut désormais les différences de change latentes sur les financements en devises d’investissements non récurrents (Thiochimie en Malaisie).

(3)

Pour le 3ème trimestre 2014, le résultat net courant par action a été ajusté pour tenir compte de l’augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription réalisée en décembre 2014.

 

ACTIVITÉ SUR LE TROISIÈME TRIMESTRE 2015

Sur le 3ème trimestre 2015, le chiffre d’affaires du Groupe atteint 1 946 millions d’euros, en hausse de 31,7% par rapport au 3ème trimestre 2014 avec un effet périmètre de +29,4% lié à l’acquisition de Bostik et à la prise de participation dans Sunke dans les Acryliques en Chine. L’effet devises est positif à +7,0% du fait principalement de l’appréciation du dollar US par rapport à l’euro. Les volumes, proches de l’an dernier (-0,5%), reflètent une demande mondiale globalement morose. L’évolution des prix (-4,3%) résulte essentiellement du cycle acrylique.

L’EBITDA, à 286 millions d’euros, est, pour le troisième trimestre consécutif, en forte hausse (+38,2%) par rapport à l’an dernier. L’intégration de Bostik, la montée en puissance de la nouvelle unité de Thiochimie en Malaisie, un effet devises positif (conversion) d’environ 20 millions d’euros, un brut plus bas et la bonne maîtrise des frais fixes contribuent notamment à cette belle progression. La marge d’EBITDA s’améliore à 14,7% (contre 14,0% au 3ème trimestre 2014) malgré le cycle acrylique et l’effet mécaniquement dilutif de l’intégration de Bostik.

En ligne avec la progression de l’EBITDA, le résultat d’exploitation courant s’établit à 176 millions d’euros contre 120 millions d’euros au 3ème trimestre 2014. Il inclut des amortissements pour 110 millions d’euros en hausse par rapport à l’an dernier (87 millions d’euros) du fait de l’acquisition de Bostik, de la prise de participation dans Sunke, de l’impact des devises et du démarrage de nouvelles unités de production.

Les éléments non récurrents s’élèvent à -15 millions d’euros dont -10 millions d’euros correspondant aux amortissements additionnels constatés suite à la revalorisation des immobilisations corporelles et incorporelles réalisée dans le cadre de l’allocation du prix d’acquisition de Bostik. Les autres éléments non récurrents correspondent principalement à des charges de restructuration.

Le résultat financier s’élève à -53 millions d’euros contre -15 millions d’euros au 3ème trimestre 2014 du fait de l’augmentation du coût de la dette liée au financement de l’acquisition de Bostik et de la comptabilisation, suite à la forte baisse du ringgit malais par rapport au dollar US, d’une perte de change latente de 28 millions d’euros sur le financement en dollars US des investissements réalisés en Malaisie dans la Thiochimie. Ce dernier élément est sans impact sur la dette nette.

La charge d’impôts s’élève à -51 millions d’euros contre -37 millions d’euros au 3ème trimestre 2014. Hors reprise de provisions pour impôt différés passifs de 3 millions d’euros comptabilisée dans le cadre de l’allocation du prix d’acquisition de Bostik, le taux d’imposition s’établit à 30,7% du résultat d’exploitation courant reflétant la répartition géographique des résultats et notamment la part des résultats du Groupe réalisés en Amérique du Nord.

Le résultat net part du Groupe atteint 61 millions d’euros contre 24 millions d’euros au 3ème trimestre 2014. Le résultat net courant s’établit à 95 millions d’euros, soit 1,27 euro par action.

ACTIVITÉ DES PÔLES AU 3EME TRIMESTRE 2015

MATÉRIAUX HAUTE PERFORMANCE

Le chiffre d’affaires des Matériaux Haute Performance s’établit à 866 millions d’euros, en hausse de +100,5% par rapport au 3ème trimestre 2014, fortement soutenu par la contribution de Bostik (chiffre d’affaires de 411 millions d’euros) et un effet devises de +6,8%. Les volumes en baisse de -1,9% reflètent une demande plus faible sur certaines applications pour le marché du pétrole et du gaz. L’effet prix est globalement stable (+0,2%).

L’EBITDA progresse de +56% à 131 millions d’euros contre 84 millions d’euros au 3ème trimestre 2014. Cette très forte augmentation résulte de la bonne performance de Bostik dans un environnement de croissance modérée, confirmant ainsi la pertinence de sa stratégie et le bénéfice des premières synergies. Hors Bostik, la performance du pôle est au niveau de l’an dernier, les volumes plus faibles étant compensés par l’impact positif des devises et de la baisse du prix de certaines matières premières.

La marge d’EBITDA s’élève à 15,1% avec un effet mécaniquement dilutif de l’intégration de Bostik.

SPÉCIALITÉS INDUSTRIELLES

Le chiffre d’affaires des Spécialités Industrielles est en hausse de 10,1% à 608 millions d’euros contre 552 millions d’euros au 3ème trimestre 2014. Cette progression résulte d’un effet devises de +7,8% et de volumes en hausse de +3,2% soutenus par la montée en puissance de la nouvelle usine de Thiochimie en Malaisie. Ces effets ont largement compensé l’évolution des prix (-1,3%) principalement liée au mix produits sur le trimestre et à la baisse de certaines matières premières.

En hausse de 39% par rapport au 3ème trimestre 2014, l’EBITDA s’établit à 114 millions d’euros et progresse fortement pour le troisième trimestre consécutif. L’excellente performance de la Thiochimie reflète la contribution de la plateforme de Kerteh (Malaisie) qui continue de bénéficier d’une demande toujours soutenue sur le marché de la nutrition animale en Asie. Les résultats de l’activité PMMA restent à de très bons niveaux avec quelques signes de normalisation. L’amélioration du prix de certains gaz fluorés par rapport à l’an dernier se confirme dans un trimestre à la saisonnalité traditionnellement moins favorable. Enfin, les Oxygénés réalisent à nouveau une performance solide, en hausse sensible par rapport à l’an dernier.

La marge d’EBITDA progresse elle aussi fortement par rapport au 3ème trimestre 2014 pour s’établir à 18,8%.

COATING SOLUTIONS

Le chiffre d’affaires des Coating Solutions s’élève à 465 millions d’euros, en baisse de -4,9% par rapport à l’an dernier. L’effet devises est positif à +6,5% et la prise de participation dans Sunke se traduit par un effet périmètre de +4,1%. La baisse des volumes de -3,6% reflète une demande toujours morose dans la construction et les peintures décoratives en Europe et des ajustements de stocks observés sur la fin du trimestre dans un contexte de forte volatilité du prix des matières premières. Dans la continuité du début de l’année, la baisse des prix de -11,8% reflète l’évolution du cycle acrylique et la baisse du prix des matières premières.

L’EBITDA s’établit à 53 millions d’euros contre 51 millions d’euros au 3ème trimestre 2014 et la marge d’EBITDA atteint 11,4%. L’impact positif des devises et la bonne performance des activités aval soutenue par les nouveaux développements chez Coatex et la baisse des coûts ont permis de compenser la diminution sensible des marges dans les monomères acryliques. Dans cette dernière activité, les marges unitaires sont à des niveaux de bas de cycle, particulièrement en Asie, et devraient le rester dans un futur proche.

FLUX DE TRÉSORERIE ET ENDETTEMENT NET AU 30 SEPTEMBRE 2015

Sur le 3ème trimestre 2015, Arkema a généré un flux de trésorerie libre2 de +172 millions d’euros en forte hausse par rapport au 3ème trimestre 2014 (+64 millions d’euros). Cette bonne performance, en ligne avec l’ambition du Groupe réaffirmée lors des Capital Markets Day de juin 2015 de renforcer la génération de trésorerie, reflète la forte progression de l’EBITDA par rapport à l’année dernière et la bonne maîtrise du besoin en fonds de roulement et des dépenses d’investissements. Sur le 3ème trimestre, le besoin en fonds de roulement d’exploitation diminue de 43 millions d’euros3 reflétant la saisonnalité traditionnelle de l’activité et les investissements représentent 103 millions d’euros. Les éléments non-récurrents sur la période sont limités à -3 millions d’euros.

Après prise en compte de l’impact des opérations de gestion de portefeuille, le flux de trésorerie net4 s’élève à +167 millions d’euros au 3ème trimestre 2015 contre +63 millions d’euros au 3ème trimestre 2014.

Concernant les investissements du Groupe (y compris Bostik), Arkema maintient sa prévision pour 2015 qui, ajustée de l’impact des variations de change (principalement du dollar US par rapport à l’euro), devrait représenter environ 470 millions d’euros.

La dette nette s’élève à 1 632 millions d’euros au 30 septembre 2015 (contre 154 millions d’euros au 31 décembre 2014), soit un ratio d’endettement net sur fonds propres de 42%. Elle est en baisse par rapport à fin juin 2015 (1 773 millions d’euros). Elle intègre le paiement, au 3ème trimestre et pour 47 millions d’euros, du solde du dividende dû en numéraire aux actionnaires n’ayant pas exercé l’option pour le paiement en actions. Elle n’intègre pas les intérêts de 33 millions d’euros dus au titre de l’hybride qui seront décaissés au 4ème trimestre 2015.

FAITS MARQUANTS DU TROISIÈME TRIMESTRE 2015

Croissance organique

En ligne avec son ambition de se développer dans les zones à forte croissance, Bostik a augmenté ses capacités de production à Bangalore en Inde. Cette nouvelle unité de production de colles thermofusibles sensibles à la pression (HMPSA) permettra d’améliorer encore davantage la capacité de Bostik à accompagner et servir ses clients mondiaux du marché de l’hygiène jetable.

Financement

La convention de crédit multidevises d’un montant maximum de 900 millions d’euros signée en octobre 2014 pour une durée initiale de 5 ans a été étendue d’une année.

PERSPECTIVES 2015

Le 4ème trimestre 2015 devrait refléter la saisonnalité traditionnelle de fin d’année qui pourrait être amplifiée par la volatilité actuelle du prix des matières premières susceptible de générer une prudence accrue des clients sur la fin de l’année. L’impact du taux de change dollar US par rapport à l’euro devrait rester positif mais peu matériel sur le dernier trimestre de l’année. Les marges unitaires dans les monomères acryliques devraient rester en bas de cycle, plus particulièrement en Asie.

Sur la fin de l’année, Arkema continuera à bénéficier de la contribution de Bostik et de la montée en puissance de la plateforme de Thiochimie en Malaisie ainsi que de ses efforts en matière d’excellence opérationnelle destinés à compenser une partie de l’inflation sur les frais fixes. L’amélioration de l’activité gaz fluorés devrait être limitée sur ce trimestre compte tenu de la saisonnalité traditionnelle de fin d’année de cette activité.

Compte tenu de ces différents éléments et du très bon niveau de résultats réalisé sur les neuf premiers mois de l’année, Arkema révise à la hausse son objectif d’EBITDA (y compris la contribution de Bostik) pour l’année 2015 qui devrait être compris entre 1 020 et 1 040 millions d’euros (Arkema avait annoncé fin juillet un objectif d’EBITDA pour 2015 « légèrement supérieur à 1 milliard d’euros »).

Les résultats du 3ème trimestre 2015 sont détaillés dans la présentation « 3rd quarter 2015 results » disponible sur le site internet : www.finance.arkema.com.

CALENDRIER FINANCIER

3 mars 2016     Publication des résultats annuels 2015
 

Designer de matériaux et de solutions innovantes, Arkema modèle la matière pour créer de nouveaux usages. Entrepreneur de l’innovation, le Groupe accélère au quotidien la performance de ses clients et réalise un chiffre d’affaires de 7,5 milliards d’euros. Porté par l’énergie collective de ses 19 200 collaborateurs, Arkema cultive l’interaction avec le monde qui l’entoure.

Avertissement

Les informations publiées dans ce communiqué peuvent comporter des éléments prévisionnels concernant la situation financière, les résultats d’opérations, les activités et la stratégie d’Arkema. Ces prévisions sont fondées sur la vision actuelle et sur des hypothèses de la Direction d’Arkema qui peuvent s’avérer inexactes et sont dépendantes de facteurs de risques tels que l’évolution du coût des matières premières, la variation des taux de change, le rythme de réalisation des programmes de réduction de coûts ou l’évolution des conditions économiques et financières générales. Arkema n’assume aucune responsabilité quant à la mise à jour des prévisions qui serait due à la découverte d’informations nouvelles ou à la survenance d’événements nouveaux ou autres. Des informations supplémentaires relatives aux facteurs pouvant avoir une influence significative sur les résultats financiers d’Arkema sont disponibles dans les documents déposés par Arkema auprès de l’Autorité des marchés financiers.

Les bilans, compte de résultat, tableau de flux de trésorerie, tableau de variation des capitaux propres et information sectorielle joints au présent communiqué de presse sont extraits des états financiers consolidés au 30 septembre 2015 examinés par le Conseil d'Administration d'Arkema SA en date du 9 novembre 2015.

Les données trimestrielles ne sont pas auditées.

L’information par segment ou pôle d’activité est présentée en conformité avec le système de reporting interne d’Arkema utilisé par la Direction.

Les principaux indicateurs de performance utilisés sont décrits ci-après. L’indicateur de performance « Résultat net courant » a été modifié pour exclure les différences de change latentes sur les financements en devises d’investissements non récurrents.

  • Résultat d’exploitation : il est constitué de l’ensemble des charges et produits des activités poursuivies ne résultant pas du résultat financier, des sociétés mises en équivalence et de l’impôt ;
  • Autres charges et produits : il s’agit de charges et produits en nombre limité, bien identifiés, non récurrents et d’un montant particulièrement significatif que le Groupe présente de manière distincte dans son compte de résultat afin de faciliter la compréhension de la performance opérationnelle courante. Ces charges et produits concernent notamment :
    • les dépréciations pour perte de valeur des actifs incorporels et corporels ;
    • les plus ou moins-values de cession, les frais d’acquisition, les profits sur une acquisition à des conditions avantageuses (goodwill négatif) et les écarts de valorisation des stocks entre leur juste valeur à la date d’acquisition et leur coût de production ;
    • les charges importantes de restructuration et d’environnement qui seraient de nature à perturber la lisibilité du résultat d’exploitation courant (intégrant les modifications substantielles de régime d’avantages au personnel, et l’effet des contrats déficitaires) ;
    • les charges liées à des sinistres d’importance majeure ou à des litiges dont la nature n’est pas directement liée à l’exploitation courante ;
    • les amortissements liés à la revalorisation des actifs incorporels et corporels identifiés dans le cadre de l’allocation du prix d’acquisition de Bostik.
  • Résultat d’exploitation courant : il est obtenu par différence entre le résultat d’exploitation et les autres charges et produits définis précédemment ;
  • Résultat net courant : il correspond au résultat net part du Groupe corrigé pour leur part Groupe :
    • des autres charges et produits après prise en compte de l’impact fiscal de ces éléments,
    • des charges et produits d’impôt ayant un caractère exceptionnel et dont le montant est jugé significatif,
    • du résultat net des activités abandonnées,
    • des différences de change latentes sur les financements en devises d’investissements non récurrents.
  • EBITDA : il correspond au résultat d’exploitation courant augmenté des dotations aux amortissements comptabilisées dans le résultat d’exploitation courant ;
  • Besoin en fonds de roulement : il s’agit de la différence entre les stocks, les créances clients et comptes rattachés, les autres créances, les créances d’impôt sur les sociétés, les autres actifs financiers courants d’une part, et les dettes fournisseurs et comptes rattachés, les autres créditeurs et dettes diverses, les dettes d’impôt sur les sociétés ainsi que les autres passifs financiers courants d’autre part. Ces éléments sont classés en actifs et passifs courants au bilan consolidé ;
  • Capitaux employés : les capitaux employés sont obtenus par l’addition des valeurs comptables (nettes) des immobilisations incorporelles et corporelles, des titres et prêts des sociétés mises en équivalence, des autres titres de participation, des autres actifs non courants (à l’exception des impôts différés actifs) et du besoin en fonds de roulement ;
  • Investissements courants : ils correspondent aux investissements corporels et incorporels dont sont exclus un nombre limité d’investissements à caractère exceptionnel que le Groupe présente de manière distincte afin de faciliter l’analyse de la génération du cash dans sa communication financière. De tels investissements caractérisés par leur taille ou leur nature sont présentés soit comme investissements non récurrents soit dans les acquisitions et cessions ;
  • Endettement net : il s’agit de la différence entre les emprunts et dettes financières à long terme et à court terme et la trésorerie et équivalents de trésorerie.

2

   

Flux de trésorerie provenant des opérations et des investissements hors impact de la gestion du portefeuille et hors résultat de change latent sur le financement en dollar US des investissements réalisés en Malaisie (-28 millions d’euros au 3ème trimestre 2015) qui est sans impact sur la dette nette.

3

Variation hors éléments non récurrents

4

Flux de trésorerie hors résultat de change latent sur le financement en dollar US des investissements réalisés en Malaisie sans impact sur la dette nette.

Contacts

Arkema
Contacts Investisseurs :
Sophie Fouillat, +33 1 49 00 86 37
sophie.fouillat@arkema.com
ou
François Ruas, +33 1 49 00 72 07
francois.ruas@arkema.com
ou
Contacts Presse :
Gilles Galinier, +33 1 49 00 70 07
gilles.galinier@arkema.com
ou
Sophie Suc, +33 6 22 02 24 64
sophie.suc@arkema.com

Contacts

Arkema
Contacts Investisseurs :
Sophie Fouillat, +33 1 49 00 86 37
sophie.fouillat@arkema.com
ou
François Ruas, +33 1 49 00 72 07
francois.ruas@arkema.com
ou
Contacts Presse :
Gilles Galinier, +33 1 49 00 70 07
gilles.galinier@arkema.com
ou
Sophie Suc, +33 6 22 02 24 64
sophie.suc@arkema.com