Frontera Resources revoit à la hausse le potentiel gazier de ses activités en Géorgie

HOUSTON--()--Frontera Resources Corporation (AIM:FRR), une société internationale indépendante de prospection et de production pétrolière et gazière (« Frontera » ou la « Société »), a annoncé aujourd'hui revoir nettement à la hausse les ressources gazières liées à ses actuelles activités d’exploration et de production en Géorgie.

La Société a récemment annoncé avoir continué de progresser sur le gaz naturel dans ses exploitations situées dans l’Est de la Géorgie, en combinant le pôle technique de son complexe gazier Mtsare Kheve et du Complexe Taribani Field en une seule unité géologique intégrée de 2000 kilomètres carrés appelée Complexe gazier South Kakheti. En plus des ressources gazières précédemment identifiées pour des parties de cette surface combinée, les travaux actuellement menés par Frontera ont débouché sur une nouvelle estimation s’élevant à 135 billions de pieds cubes (soit 3,8 billions de mètres cubes) de gaz en place dans des gisements cibles découverts à des profondeurs comprises entre 300 et 5000 mètres. Une évaluation indépendante de la nouvelle estimation interne de Frontera est à présent en cours.

Au début de cette année, au mois d’avril, Frontera avait publié les résultats d’un rapport qu’elle avait commandé au cabinet de conseil américain indépendant Netherland, Sewell & Associates, qui avait confirmé la présence de ressources prospectives cumulées de 12,9 billions de pieds cubes (soit 365 billions de mètres cubes) de gaz naturel en place, dont 9,4 billions de pieds cubes (266 milliards de mètres cubes) de gaz naturel potentiel récupérable au Complexe gazier Mtsare Khevi et au Complexe Taribani Field.

À la suite de cette évaluation, les études géologiques et géophysiques approfondies s’étaient poursuivies au Complexe gazier Mtsare Khevi et au Complexe Taribani Field, ainsi qu’entre les deux complexes, la Société étant convaincue que ces zones font partie d’un complexe géologique commun. Au final, les études exploratoires en cours ont confirmé la présence d’un vaste potentiel gazier intégré, bien plus important qu’initialement établi.

En 2014, l’installation par Frontera d’un réseau de 14 kilomètres de conduites de collecte, d'installations de traitement et d'un pipeline pour transporter le gaz a abouti au lancement des activités de production gazière, à partir des opérations de forage de la Société. Depuis qu’elle a débuté ses activités de production gazière dans l’Est de la Géorgie, en avril de l’an dernier, Frontera a passé avec succès le cap des dix-huit mois de production. Avec ces ventes régulières de gaz depuis la zone, c’est la première fois que du gaz non associé, produit dans le pays, est commercialisé sans interruption sur le marché national géorgien. Avec l’analyse technique approfondie associée au grand complexe gazier Mtsare Khevi, ce travail a ouvert un nouveau chapitre dans l’histoire de la Géorgie, qui mènera à son indépendance énergétique et à la fourniture de gaz au-delà de ses frontières.

Frontera progresse dans l’évaluation des options de commercialisation pour renforcer et accélérer ses efforts visant à fournir ces ressources non seulement au marché national géorgien, mais aussi aux marchés régionaux voisins, en Turquie et en Europe. Dans ce contexte, Frontera a signé au mois de juillet un protocole d’accord stratégique avec l’énergéticien national ukrainien, la société par actions Naftogaz, par lequel une étude d'ingénierie d'avant-projet est menée pour examiner la possibilité d’acheminer en Ukraine du gaz naturel liquéfié (GNL) à partir du travail gazier d’amont actuellement conduit par Frontera en Géorgie. Des études similaires sont en cours pour d’autres marchés trans-Mer Noire, ainsi que pour des tracés régionaux de gazoduc envisagés.

Steve C. Nicandros, Président-directeur général, a déclaré :

« Nos investissements en cours en Géorgie ont continué de révéler l’émergence de ce que nous pensons être un gisement de gaz de premier plan mondial, avec l’identification du Complexe gazier South Kakheti. Tout comme la récente évolution de gisements gaziers tout aussi prolifiques aux États-Unis a transformé la trajectoire de l’indépendance énergétique américaine, nos résultats continuent d’indiquer que la Géorgie possède les ressources en gaz naturel permettant de suivre une voie similaire. Nous sommes d’avis que nos travaux en cours permettront d’établir l’indépendance énergétique de la Géorgie dans les années à venir et qu’ils en feront un fournisseur stratégique de gaz aux marchés turc et européen. »

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Frontera Resources Corporation :
Liz Williamson
Vice-Présidente, Relations avec les investisseurs et Communication
+1 713 585 3216
lwilliamson@fronteraresources.com
ou
Communications financières :
Buchanan
Helen Chan
+44 (0) 20 7466 5000
helenc@buchanan.uk.com

Contacts

Frontera Resources Corporation :
Liz Williamson
Vice-Présidente, Relations avec les investisseurs et Communication
+1 713 585 3216
lwilliamson@fronteraresources.com
ou
Communications financières :
Buchanan
Helen Chan
+44 (0) 20 7466 5000
helenc@buchanan.uk.com