Les opérateurs télécoms européens pourraient économiser 39 milliard€ en ré-imaginant leurs réseaux

Une étude d’Arthur D. Little et de Bell Labs met en lumière le potentiel stratégique des technologies NFV et SDN et leur impact pour le secteur télécom

PARIS--()--Confronté à la hausse du trafic sur les réseaux fixes et mobile et à l’internet des objets, les opérateurs télécom européens créent des nouveaux modèles et des nouveaux standards technologiques, inspirés par les pratiques optimisées de leurs homologues du Cloud. Un nouveau rapport du cabinet de conseil en stratégie Arthur D. Little (ADL) et de Bell Labs Consulting, l’entité de recherche industrielle et de conseil d’Alcatel-Lucent, intitulé Reshaping the future with NFV and SDN, prédit que la transformation en Opérateur en mode Cloud a le potentiel de redéfinir les règles du secteur.

Dans ce rapport, ADL et Bell Labs présentent pour la première fois une analyse de la valeur stratégique et des impacts du déploiement des technologies Network Functions Virtualization (NFV) et Software-Defined Networks (SDN) dans les réseaux télécoms.

Les principales conclusions de l’étude incluent :

1. Agit tôt et de manière décisive pour se repositionner en tant qu’opérateur télécom

Les technologies de virtualisation de réseau ouvrent le marché à des nouveaux concurrents qui pourraient rapidement prendre des parts de marché aux opérateurs traditionnels. Dans la mesure où il ne sera plus nécessaire de posséder un réseau pour fournir un service télécom, de nombreux nouveaux acteurs pourront devenir opérateurs. Les clients actuels comme les banques, les distributeurs ou les sociétés de médias pourraient devenir des alternatives crédibles aux opérateurs télécoms traditionnels et capter une part du marché grand public. Les opérateurs télécom devront donc observer et faire levier sur ces nouveaux concurrents tout en développant des fonctionnalités de réseau permettant de traiter des produits et des segments à plus forte valeur, par exemple, le marché de la sécurité informatique (18 milliards € et à forte croissance), celui des services cloud (17 milliards €) ou encore le marché naissant des opérateurs de gros virtuels.

2. Co-créer le futur avec des clients et partenaires phares

Dans la mesure où le secteur des télécommunications va faire évoluer ses fonctionnalités réseau vers plus de programmabilité, les opérateurs devront travailler de manière étroite avec les équipementiers, les sociétés de service informatique et les gouvernements pour faire en sorte que les nouveaux réseaux offrent de la connectivité à la demande et de l’interopérabilité avec les nouveaux systèmes d’information et les réseaux de multiples opérateurs.

Les auteurs du rapport proposent que les opérateurs télécom développent une organisation similaire aux alliances StarAlliance ou SkyTeam dans le secteur aérien afin de faciliter la réalisation d’accords et les partages de services et de compétences entre les opérateurs. Ceci permettrait aux opérateurs télécom de concurrencer efficacement les acteurs du monde internet.

3. Simplification, Convergence, Virtualisation et Automatisation

Durant les 20 dernières années, la modernisation IP des réseaux télécom a pâti de la nécessité de prendre en compte les réseaux et les systèmes d’information existants. A présent, les opérateurs peuvent réaliser des gains systémiques par la transformation IP et par la modernisation de leurs opérations, ceci en consolidant les fonctionnalités de réseau et en supprimant certains anciens équipements.

L’étude conclut que la mise en place du NFV et SDN par les opérateurs pourrait générer des gains de 14 milliards € par an dans les réseaux auxquels s’ajouteront 25 milliards € par an de gains sur les coûts hors réseaux à travers une meilleure automatisation et la simplication des processus opérationnels.

“Il est temps de faire évoluer l’industrie des télécommunications européennes vers le monde du cloud. Ce ne sera pas simple de porter la programmabilité et l’automatisation à de tels niveaux mais le jeu en vaut la chandelle.” déclare Jesús Portal, Directeur Associé au sein d’Arthur D. Little.

”Les opérateurs télécom ne doivent plus se demander s’ils doivent aller vers les réseaux en mode cloud mais comment et quand. Les réponses et les stratégies peuvent différer en fonction de l’architecture technologique et du modèle d’affaire de chaque opérateur mais il ne fait aucun doute qu’il faut commencer à se préparer.” ajoute Cassidy Shield, Directeur Général de Bell Labs Consulting.

L’étude a analysé les opérateurs télécom dans 35 pays européens représentant 250 milliards € de chiffre d’affaires en 2013 et 150 milliards € de coûts.

Pour télécharger le rapport complet, cliquez www.adl.com/NFVandSDN /

http://www2.alcatel-lucent.com/landing/bell-labs/adl/

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contact Arthur D. Little:
Sue Glanville / Cate Bonthuys
+44 7715 817589 / +44 7746 546773
sue@catalystcomms.co.uk / cate@catalystcomms.co.uk
ou
Contact Bell Labs:
Wendy Zajack
+1 703-943-6298
Wendy.zajack@alcatel-lucent.com

Contacts

Contact Arthur D. Little:
Sue Glanville / Cate Bonthuys
+44 7715 817589 / +44 7746 546773
sue@catalystcomms.co.uk / cate@catalystcomms.co.uk
ou
Contact Bell Labs:
Wendy Zajack
+1 703-943-6298
Wendy.zajack@alcatel-lucent.com