Teva envoie une lettre au conseil d'administration de Mylan

La société réaffirme sa volonté de traiter avec le conseil d'administration de Mylan et de réaliser la transaction

JÉRUSALEM--()--Teva Pharmaceutical Industries Limited (Bourses de New York et de Tel Aviv : TEVA) a annoncé aujourd'hui qu'elle avait fait parvenir une lettre à Robert J. Coury, président exécutif du conseil d'administration de Mylan N.V. (NASDAQ : MYL). Le texte intégral de la lettre est reproduit ci-dessous.

         

Le 29 avril 2015

         
 
Robert J. Coury Robert J. Coury
Président exécutif a/s de Mylan Inc.
Mylan N.V. Robert J. Coury Global Center
Albany Gate, Darkes Lane 1000 Mylan Blvd.
Potters Bar, Herts Canonsburg, PA 15317
EN6 1AG, United Kingdom
 

Robert,

Étant donné nos échanges constructifs lors de notre rencontre de vendredi dernier et du dialogue qui a suivi, j'ai été déçu du ton très différent que vous avez adopté dans votre lettre du 27 avril. Votre lettre donne une idée fondamentalement fausse de Teva et fait fi de son riche patrimoine, de sa culture unique culture, de ses réalisations d'avant-garde et de ses contributions à l'industrie qui se sont avérées avantageuses pour les patients et les systèmes de santé du monde entier tout en accroissant substantiellement la valeur de ses actions à long terme.

Je crois fermement que nos actionnaires respectifs n'appuient pas ni ne tirent profit de la calomnie, d'une réinterprétation de l'histoire, d'une mauvaise caractérisation ou d'une présentation sélective des faits. Je préférerais nettement revenir à un dialogue sur l'importante occasion de création de valeur offerte par l'association de Teva et de Mylan aux actionnaires de nos deux entreprises et aux autres parties intéressées. Ma position n'a pas changé, Teva demeure profondément déterminée à conclure une transaction dès que possible. À cette fin, nous sommes prêts à traiter de manière constructive avec le conseil d'administration de Mylan tout en continuant de solliciter l'approbation des autorités antitrust et en prenant appui sur les interactions avec les actionnaires de Mylan et de Teva, très positives à ce jour.

Dans cette perspective, j'aimerais profiter de l'occasion pour commenter brièvement un certain nombre de points qui ont été soulevés dans votre lettre et fournir des éclaircissements sur ces questions de manière à éviter de nouveaux malentendus.

La proposition de Teva valorise chèrement Mylan et ses perspectives

Notre offre de 82,00 $ par action, en numéraire et en actions, confère à Mylan une valeur d'environ 43 milliards de dollars pour l'ensemble du capital-actions. Cela revient à offrir à vos actionnaires une prime de 48,3 % par rapport au cours de l'action de Mylan de 55,31 $ en date du 10 mars 2015, avant que se répande la rumeur d'une transaction entre Teva et Mylan. Cette même perception du cours de l'action, et de la prime conférée par notre offre, a été véhiculée publiquement, et ce, à plusieurs reprises, par Perrigo, une société qui a un point de vue indépendant et hautement pertinent concernant la valeur de Mylan. En outre, nous remarquons que vous semblez prêts à céder la propriété d'une grande partie du capital-action de Mylan aux actionnaires de Perrigo à un prix bien inférieur à notre offre, sans parler du prix minimal que vous mentionnez comme condition pour traiter avec nous. Aujourd'hui, en augmentant votre offre pour l'acquisition de Perrigo, vous réduisez encore la valeur économique pour vos actionnaires d'une transaction déjà contestable, financièrement et autrement.

D'après le cours des actions, les recherches et les évaluations de Wall Street et un vaste éventail de méthodes d'évaluation reconnues, notre offre de 82,00 $ par action représente une valeur immédiate, très intéressante, pour les actionnaires de Mylan. L'association de nos entreprises ne sera pas « préjudiciable à la valeur et à la croissance », comme vous le suggérez, au contraire, les personnes informées sont unanimes à dire qu'elle permettra aux actionnaires de Mylan et de Teva de se partager la valeur considérable créée par les importantes synergies et la concordance stratégique inhérentes à cette transaction.

Le rejet pur et simple d'une proposition qui offre aux actionnaires de Mylan une prime d'une telle importance est incompatible avec les responsabilités et obligations du conseil d'administration de Mylan envers les parties prenantes.

Les dispositions antitrust ne font pas obstacle à la transaction

Dans votre lettre, la description que vous faites des questions relatives aux dispositions antitrust surestime largement l'importance des obstacles réglementaires à l'association de Teva et Mylan, quant au champ d'application et quant aux délais en cause. Comme il a été mentionné, Teva s'attend à ce que les examens réglementaires d'une acquisition de Mylan puissent être complétés en 2015. De surcroît, Teva est convaincue de pouvoir respecter la même fenêtre de sept mois que Mylan a établie pour son offre à Perrigo. À cette fin, Teva a déposé un préavis de fusion en vertu de l'Hart-Scott-Rodino Antitrust Improvements Act de 1976 le 22 avril 2015 et a aussi lancé le processus de préavis auprès de la Commission européenne.

Teva a généralement obtenu les autorisations nécessaires en temps opportun dans des situations semblables. Lors des acquisitions de IVAX, Barr et Cephalon, nous avons rapidement accepté les dessaisissements et les autres mesures correctives nécessaires et nous avons été en mesure de conclure en moins de six mois.

En outre, nous sommes convaincus que tout dessaisissement éventuel sera gérable. La plupart des médicaments de Mylan sont distincts de ceux de Teva, et lorsqu'il y a chevauchement, les médicaments en cause sont en majorité vendus par plusieurs autres concurrents, et ne devraient pas soulever de préoccupations antitrust. Teva est prête à procéder aux dessaisissements exigés en vue d'obtenir les autorisations nécessaires et est déjà en train de recenser les dessaisissements qui pourraient être exigés et les acheteurs possibles des biens cédés. De façon plus générale, une fois nos deux entreprises réunies, il restera plus d'une douzaine d'importants fournisseurs de médicaments génériques sur ordonnance dans un marché où la clientèle ne cesse de se consolider et d'acquérir plus de pouvoirs.

De plus, très peu de produits vendus par Mylan et Teva figurent dans la base de données des « pénuries de médicaments » de la FDA, et lorsqu'un chevauchement existe, nous prévoyons ne pas tomber sous le coup de la réglementation étant donné les différences de concentration entre les produits et le nombre d'autres fournisseurs sur le marché.

En résumé, Teva ne croit pas que les autorisations réglementaires constituent un obstacle majeur à une transaction avec Mylan et nous nous attendons à ce que la transaction proposée puisse être conclue d'ici la fin de 2015. Nous sommes prêts à échanger avec vous et vos conseillers, à présenter nos solutions et à vous fournir tous les éclaircissements dont vous pourriez avoir besoin à ce propos.

La grande compatibilité de Teva et Mylan sur les plans culturel et stratégique

Votre mention à plus d'une reprise d'un manque de « compatibilité culturelle » entre nos organisations est déconcertante.

Teva est en activité depuis plus de 100 ans et est largement reconnue au plan mondial à titre d'entreprise pionnière ayant littéralement créé le marché des médicaments génériques aux États-Unis et exporté ce modèle dans d'autres marchés, à l'avantage des patients et des systèmes de santé du monde entier. Nous sommes toujours à l'avant-garde de l'industrie après avoir créé un modèle d'entreprise et une culture uniques qui ont fait leurs preuves dans le domaine des médicaments génériques et des médicaments spécialisés. Nous avons établi les normes à suivre par l'industrie. Le leadership, l'innovation, l'entrepreneuriat et la modestie font partie de notre ADN. Nous continuerons d'en faire emploi à l'avenir pour façonner l'industrie. Nos activités se sont traduites par une rentabilité totale pour l'actionnaire1 de plus de 1 600 % au cours des deux dernières décennies, soit plus du triple de celle de l’indice 500 de Standard & Poor, ce qui met en évidence les antécédents de Teva en matière de création de valeur à long terme.

Nous exerçons nos activités dans 100 marchés et comptons plus de 43 000 employés et plus de 60 établissements de fabrication à travers le monde, y compris six établissements et des milliers d'employés spécialisés en Inde. Depuis des décennies, nous maintenons une forte présence aux Pays-Bas, où se situe les sièges de nos activités européennes et spécialisées et où près de 1 000 employés occupent de postes liés à la direction, à la recherche et développement et à la production. Nous sommes fiers du patrimoine de notre entreprise mondiale et de nos racines historiques en Israël.

Nous avons aussi maintes fois démontré notre capacité à intégrer de grandes organisations internationales et diversifiées tant au plan opérationnel et géographique que culturel. Notre équipe de direction a du respect pour le patrimoine des sociétés acquises et accorde de l'importance à la préservation des forces, des compétences et des talents de chacune d'entre elles. Nous reconnaissons la valeur et l'importance du patrimoine de Mylan et nous avons l'intention de le préserver. Nos nombreux échanges avec Mylan et son personnel au fil des ans nous ont convaincus que les employés de Mylan et de Teva partagent un même attachement et une même passion pour l'amélioration de la vie des patients et s'emploient à offrir à la population mondiale l'accès au plus large éventail possible de médicaments de haute qualité à un coût abordable.

Nous sommes déterminés à réaliser la pleine valeur potentielle de cette transaction en incitant les meilleurs éléments du personnel des deux entreprises à collaborer au sein d'une entité grandement renforcée. Teva se fonde sur le mérite individuel et l'équité et s'engage à reconnaître les meilleurs éléments du personnel et les meilleurs actifs de deux organisations.

La compatibilité stratégique est aussi convaincante. L'association proposée de Teva et Mylan est parfaitement conforme à la stratégie que nous avons clairement exprimée et qui vise à faire progresser nos activités en matière de médicaments génériques et de produits pharmaceutiques spécialisés. Le regroupement proposé des deux entreprises créera une société de premier plan dans l'industrie, capable de transformer le marché mondial des médicaments génériques et de proposer un modèle d'affaires unique et différencié, en tirant parti de ses actifs et de ses compétences indéniables en matière de médicaments génériques et de médicaments spécialisés. La transaction ne vise pas à créer une entreprise d'une taille supérieure, mais plutôt d'exploiter la remarquable compatibilité stratégique et financière des deux entreprises au profit de toutes les parties prenantes.

Les capacités de deux entreprises en ce qui concerne le portefeuille de produits, la complexité des technologies et le marketing sont hautement complémentaires. Une fois réunies, elles seront plus efficaces, généreront une valeur accrue et seront en mesure de pénétrer de nouveaux marchés et de développer de nouvelles capacités. On estime que les synergies potentielles permettront de réaliser des économies de coûts et d'impôt s'élevant à environ 2 milliards de dollars par année d'ici le troisième anniversaire de la clôture de la transaction. En outre, la nouvelle entreprise créée par le regroupement de nos deux sociétés deviendra un leader mondial capable d'avoir un effet positif sur les collectivités et les patients desservis parce qu'elle offrira à une plus grande partie de la population mondiale des médicaments plus abordables et plus accessibles.

Une équipe de direction éprouvée qui s'engage à créer de la valeur pour toutes les parties prenantes

Notre conseil d'administration et notre équipe de direction se prononcent à l'unanimité pour la transaction.

Notre équipe de direction, à partir des hauts dirigeants jusqu'aux responsables des opérations et des scientifiques, figure parmi les meilleures et les plus respectées de l'industrie. Il s'agit d'une équipe internationale, très diversifiée et expérimentée dans les domaines des médicaments génériques, des médicaments spécialisés et des secteurs connexes. À tous les niveaux, notre organisation pratique le contrôle des coûts et compose avec les restrictions. Cela se traduit dans notre approche à la rémunération des cadres et aux avantages accessoires, laquelle favorise la retenue et la rémunération selon le rendement et qui témoigne de notre respect des intérêts de l'ensemble des parties prenantes.

Teva a récemment démontré qu'elle portait une grande attention au point de vue de ses actionnaires en ce qui a trait à la stratégie commerciale et à la gouvernance et a conséquemment apporté des changements notables et rapides à la composition et à la conduite de notre conseil d'administration. Dirigé par notre nouveau président du conseil d'administration, Yitzhak Peterburg, le conseil d'administration de Teva s'est enrichi de nouveaux membres indépendants ayant une solide expérience de l'industrie et sa composition actuelle le dote d'une expérience profonde et variée et d'une perspective mondiale. Le conseil d'administration de Teva partage un même engagement envers l'entreprise, sa stratégie et ses actionnaires, et collabore étroitement avec l'équipe de direction.

Notre entreprise, comme la plupart des entreprises, y compris la vôtre, a connu son lot de difficultés par le passé et a subi de durs coups qui ont fait la une des journaux. Notre équipe de direction actuelle a relevé ces défis et a apporté des transformations à Teva, qui est maintenant plus forte que jamais. Il est inutile que vous ou moi revenions sur des incidents mettant en cause des organisations ou des personnes et appartenant au passé. Cela ne rendrait pas justice à tout ce que nous avons fait pour améliorer la réputation du secteur des médicaments génériques et de ses produits de haute qualité et cela ne servirait pas non plus les intérêts de nos organisations au moment où nous évaluons la possibilité de regrouper nos entreprises dans le but de favoriser la croissance et la création de valeur.

Teva est bien placée pour maintenir son leadership, stimuler la croissance et continuer d'offrir un rendement supérieur

Lorsque j'ai accédé au poste de PDG en 2014, j'ai promis que nous accorderions la priorité au renforcement de notre leadership mondial dans le domaine des médicaments génériques tout en améliorant la rentabilité, en stimulant la croissance organique et en réalisant nos objectifs en ce qui concerne les médicaments spécialisés. Nous y sommes parvenus, comme l'illustrent nos solides résultats pour 2014s.

Nos résultats de 2014 ont démontré que notre division des médicaments génériques avait généré un solide rendement et une rentabilité en nette croissance et que plusieurs lancements de produits se sont traduits par une hausse de 1,0 milliard de dollars des revenus nets. Nous nous attendons à des résultats encore meilleurs en 2015.

En plus des médicaments génériques, qui génèrent d'excellents résultats, nous escomptons créer de la valeur pour les actionnaires et les patients et diversifier les sources de revenus de Teva grâce aux médicaments spécialisés. Nous comptons actuellement 20 produits parvenus aux dernières phases de développement. En 2019, nous nous attendons à générer des revenus supplémentaires de 4,5 milliards de dollars par année, ajustés en fonction des risques, découlant du lancement de nouveaux médicaments spécialisés (à l'exclusion de COPAXONE®). Le programme de lancement est en cours depuis 2014 et se poursuivra en 2015 et au cours des années à venir. Nous avons récemment augmenté le nombre des produits en développement lors de l'acquisition de Labris en 2014, laquelle permettra à Teva de se positionner comme étant le leader dans la réponse aux nombreux besoins non satisfaits en matière de médicaments contre la migraine chronique et migraine épisodique. Les nouveaux médicaments devraient être offerts aux patients à partir de 2019. En mars 2015, nous avons aussi annoncé une entente pour l'acquisition d'Auspex, laquelle devrait entraîner une augmentation des revenus de Teva pouvant s'élever jusqu'à 800 millions de dollars en 2019 et nous permettre de renforcer notre offre destinée au traitement des troubles du système nerveux central par l'ajout d'un portefeuille de médicaments novateurs pour les troubles du mouvement. Nous continuons de gérer le cycle de vie de notre franchise COPAXONE®, dans le cadre de laquelle nous avons procédé avec succès au lancement américain de COPAXONE® 40 mg, déjà adopté par 67 % des patients, ce qui confirme l'existence d'une demande et d'un besoin pour ce produit amélioré de la part des patients et est prometteur en ce qui concerne les lancements à venir dans plusieurs pays de l'Union européenne et d'ailleurs.

Grâce à la forte croissance prévue de notre division des médicaments génériques, nos programmes d'optimisation des coûts et nos médicaments spécialisés en développement, Teva sera en mesure de générer une croissance importante qui compensera la diminution de revenus causée par la baisse des perspectives pour certaines de nos franchises de médicaments spécialisés arrivées à maturité.

Teva a également démontré qu'elle savait réaliser des économies de coûts et apporter des améliorations sur le plan opérationnel. Nous avons réduit les coûts nets de 600 millions de dollars en 2014 et nous sommes sur la voie de les réduire de 500 et 250 millions de dollars en 2015 et 2016, respectivement, ce qui représente un total de 1,35 milliard de dollars de réductions récurrentes des coûts nets.

Le marché a reconnu ces réalisations et la rentabilité totale pour l'actionnaire de Teva sur un an et sur trois ans s'élève à 27 % et 44 %, respectivement. La rentabilité totale pour l'actionnaire se compose de la hausse du cours d'une action et des dividendes réguliers. Notamment, depuis le 8 janvier 2014, date à laquelle ma nomination au poste de PDG a été annoncée et à partir de laquelle nous avons commencé à exécuter notre stratégie actuelle, la rentabilité totale pour l'actionnaire de Teva s'est élevée à 53 %, surpassant largement le rendement de 18 % de l’indice 500 de Standard & Poor et celui de 29 % de l'indice du secteur des sociétés pharmaceutiques du S&P 500 durant cette période.

La voie à suivre

Je vous accorde qu'il aurait été préférable de nous entretenir en privé pour discuter de cette transaction. Toutefois, nous avons été obligés de faire connaître publiquement notre proposition après que vous ayez rejeté une offre éventuelle avant même qu'elle ait été proposée. Il est difficile de concilier ce rejet préventif, votre annonce d'une offre ferme pour Perrigo avant même que votre conseil d'administration ait répondu à la proposition de Teva et le ton de la lettre que vous m'avez envoyée avec l’exercice adéquat de l'obligation fiduciaire dans le cadre commercial.

Nous sommes déterminés à mener à bien cette transaction et nous croyons que la meilleure voie à suivre consiste à inciter nos équipes respectives à engager un dialogue constructif et de bonne foi. Nous vous encourageons à donner la priorité aux intérêts de vos parties prenantes en engageant de négociations productives avec nous.

Comme je vous l'ai dit lors de notre rencontre, vendredi dernier, nous sommes prêts à présenter une vue d'ensemble des activités de Teva à votre conseil d'administration et à répondre à ses questions.

Nous souhaitons que le conseil d'administration de Mylan prenne le parti d'engager des discussions constructives avec nous dès que possible de manière à ce que nous puissions en arriver à une entente qui offre une occasion inégalée d'offrir de nombreux avantages et de créer de la valeur pour nos actionnaires, nos clients, nos patients et nos employés respectifs. Ce même message est véhiculé par de plus en plus d'actionnaires de Teva et Mylan.

          Veuillez agréer mes salutations distinguées.
 
Signature
 
Erez Vigodman
Président et directeur général
 

Comme elle l'a annoncé le 21 avril 2015, Teva a proposé de faire l'acquisition de Mylan au prix de 82,00 $ par action, payable pour la moitié environ en numéraire et pour le reste en actions. La proposition de Teva confère à Mylan une valeur d'environ 43 milliards de dollars pour l'ensemble du capital-actions.

La transaction ne serait pas assujettie à des conditions de financement ni à un vote des actionnaires de Teva. La proposition de Teva est valide à la condition que Mylan ne procède pas à l'acquisition proposée de Perrigo ou à toute autre transaction.

Barclays and Greenhill & Co. sont les conseillers financiers de Teva. Kirkland & Ellis LLP and Tulchinsky Stern Marciano Cohen Levitski & Co sont les conseillers juridiques de Teva, et De Brauw Blackstone Westbroek and Loyens & Loeff N.V. sont ses conseillers juridiques aux Pays-Bas.

À propos de Teva

Teva Pharmaceutical Industries Limited (Bourses de New York et de Tel Aviv : est une importante société pharmaceutique mondiale qui offre des solutions de soins de santé de grande qualité axés sur les patients à des millions de personnes tous les jours. Teva, qui a son siège en Israël, est le plus important fabricant de médicaments génériques du monde, tirant profit d’un portefeuille de plus de 1 000 molécules afin de fabriquer un vaste éventail de produits génériques visant presque tous les domaines thérapeutiques. Dans le domaine des médicaments spécialisés, Teva est un leader mondial qui offre des médicaments novateurs pour le traitement des troubles du système nerveux central, y compris la gestion de la douleur, et des maladies du système respiratoire. Teva intègre ses capacités en matière de médicaments génériques et de médicaments spécialités dans sa division mondiale de recherche et développement en vue de trouver de nouvelles manières de répondre aux besoins non satisfaits des patients, en associant des capacités de développement de médicaments avec des appareils, des services et des technologies. Les revenus nets de Teva se sont élevés à 20,3 milliards de dollars en 2014. Pour de plus amples renseignements, visitez le site www.tevapharm.com.

Déclaration exonératoire

Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs au sens de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces énoncés sont basés sur les convictions et attentes actuelles de la direction et impliquent un certain nombre d’hypothèses, de risques connus et inconnus et d’incertitudes qui évoluent au fil du temps et qui sont susceptibles de provoquer un écart important entre les résultats, le rendement ou les accomplissements futurs et les résultats, le rendement ou les accomplissements exprimés ou sous-entendus dans de tels énoncés prospectifs. Ces hypothèses, risques connus et inconnus et incertitudes incluent, sans toutefois s’y limiter, ceux qui sont évoqués dans notre rapport annuel sur formulaire 20-F pour l’exercice clos au 31 décembre 2014 et dans nos autres documents déposés auprès de la Commission américaine des opérations de Bourse (la « SEC »), et ceux liés à l’activité de Mylan, tels que détaillés à l’occasion dans les documents déposés par Mylan auprès de la SEC, dont les facteurs sont inclus dans le présent document en référence. Les énoncés prospectifs peuvent généralement être identifiés par l’utilisation des termes « s’attend à », « anticipe », « pense que », « envisage », « estime », « pourrait », « devrait », « planifie », par l’emploi du futur, du conditionnel ou d’expressions similaires. Tous les énoncés, sauf les énoncés de faits historiques, peuvent être considérés comme des énoncés prospectifs, y compris les énoncés concernant l’acquisition proposée de Mylan, le financement de la transaction proposée, le rendement futur attendu (dont les résultats des opérations attendus et les objectifs financiers), ainsi que la situation financière, les résultats d’exploitation, la stratégie et les plans futurs de la société combinée. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner un écart notable entre les résultats, le rendement ou les accomplissements réels et ceux figurant dans les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué incluent, sans toutefois s’y limiter : l’issue ultime de toute transaction possible entre Teva et Mylan, y compris la possibilité qu’aucune transaction entre Teva et Mylan ne se réalise ou qu’une transaction soit recherchée selon des termes et conditions différents ; les effets du regroupement d'entreprises entre Teva et Mylan, dont la situation financière, les résultats d’exploitation, la stratégie et les plans futurs de la société combinée ; les incertitudes liées au calendrier de la transaction ; la possibilité que les avantages attendus de la transaction et de l’intégration de nos opérations avec celles de Mylan (y compris toute synergie attendue) ne se réalisent pas en totalité pour nous ou prennent plus de temps que prévu à se réaliser ; les effets adverses sur le prix de marché des actions de Teva ou de Mylan, dont les effets négatifs de cette communication ou la consommation de la possible transaction ; la capacité à obtenir les autorisations réglementaires selon les termes proposés ou attendus et à satisfaire aux autres conditions de l’offre, y compris toute approbation nécessaire des actionnaires, dans chaque cas, dans les délais prévus ; notre capacité et celle de Mylan à se conformer à toutes les clauses de nos actes de fiducie et facilités de crédit ou de ses actes de fiducie et facilités de crédit actuels ou futurs, dont toute violation, si elle n’est pas réglée dans les délais opportuns, pourrait déclencher un défaut sur d’autres obligations dans le cadre de clauses de manquement réciproque ; notre exposition et celle de Mylan aux fluctuations des devises et aux restrictions ainsi qu’aux risques de crédit ; les effets des réformes dans la réglementation sur les soins de santé ainsi que des tarifs et des remboursements des produits pharmaceutiques ; les incertitudes entourant les voies législative et réglementaire pour l’enregistrement et l’approbation de médicaments basés sur les biotechnologies ; l’impact de la concurrence de la part des autres participants au marché ; les effets indésirables de l’instabilité politique ou économique, de la corruption, des hostilités majeures ou des actes de terrorisme sur nos importantes opérations internationales ou sur celles de Mylan ; les autres risques, incertitudes et autres facteurs détaillés dans notre rapport annuel sur formulaire 20-F pour l’exercice clos au 31 décembre 2014 et dans les autres documents déposés par nos soins auprès de la SEC ; ainsi que les risques et incertitudes et autres facteurs détaillés dans les rapports et documents déposés par Mylan auprès de la SEC. Tout énoncé prospectif attribuable à nous ou à toute personne agissant pour notre compte est expressément visé dans son intégralité par cet avertissement. Il est recommandé au lecteur de ne pas se fier outre mesure à un quelconque de ces énoncés prospectifs. Tout énoncé prospectif est valable uniquement à la date de sa formulation et nous rejetons toute obligation de mettre à jour ou réviser un quelconque énoncé prospectif, que ce soit suite à de nouvelles informations, à des événements futurs ou pour toute autre raison.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Le présent communiqué a pour but de communiquer des renseignements et ne constitue ni une offre d'achat ni une sollicitation d'une offre de vente de titres. Le communiqué se rapporte à une proposition de Teva en vue d'une transaction réalisant un regroupement avec Mylan. Dans le contexte de cette proposition et sous réserve des développements futurs, Teva et Mylan pourraient déposer des circulaires de sollicitation de procurations, des déclarations d'enregistrement ou d'autres documents auprès de la SEC. Le présent communiqué ne prend pas préséance sur les circulaires de sollicitation de procurations, déclarations d'enregistrement, prospectus ou tout autre document que Teva ou Mylan a déposé ou pourrait déposer auprès de la SEC en ce qui a trait à la transaction proposée. Aucune offre de valeurs mobilières ne peut être présentée autrement qu'au moyen d’un prospectus conforme aux exigences de l'article 10 de la Loi de 1933 sur l'émission de valeurs mobilières (« U.S. Securities Act »), dans sa version modifiée. IL EST VIVEMENT CONSEILLÉ AUX INVESTISSEURS ET AUX PORTEURS DE VALEURS DE LIRE ATTENTIVEMENT ET EN TOTALITÉ TOUTE CIRCULAIRE DE SOLLICITATION DE PROCURATIONS OU DÉCLARATION D’ENREGISTREMENT, ET TOUT PROSPECTUS OU AUTRE DOCUMENT DÉPOSÉ AUPRÈS DE LA SEC, LE CAS ÉCHÉANT, CES DOCUMENTS CONTIENNENT DE L'INFORMATION IMPORTANTE À PROPOS DE LA TRANSACTION PROPOSÉE. Toute circulaire de sollicitation de procuration définitive, le cas échéant, sera envoyée aux actionnaires par la poste. Les investisseurs et les porteurs de valeurs peuvent obtenir gratuitement des copies du présent communiqué et de tout document déposé auprès de la SEC par Teva, notamment une circulaire de sollicitation de procurations, une déclaration d'enregistrement ou un prospectus (le cas échéant) sur le site Web de SEC à l’adresse http://www.sec.gov.

1 Les données sur la rentabilité totale pour l'actionnaire proviennent de Factset et supposent que les dividendes reçus ont été réinvestis.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contacts
Investisseurs
États-Unis
Kevin C. Mannix
215-591-8912
Ran Meir
215-591-3033
ou
D.F. King & Co., Inc.
Jordan Kovler/Tom Germinario
212-269-5550
ou
Israël
Tomer Amitai
972 (3) 926-7656
ou
Médias
Teva États-Unis
Denise Bradley
215-591-8974
ou
États-Unis
Joele Frank, Wilkinson Brimmer Katcher
Joele Frank/Tim Lynch/Meaghan Repko
212-355-4449
ou
Teva Israël
Iris Beck Codner
972 (3) 926-7687
ou
Pays-Bas
Citigate First Financial
Uneke Dekkers/Petra Jager/Suzanne Bakker
+ 31 20 575 40 10

Contacts

Contacts
Investisseurs
États-Unis
Kevin C. Mannix
215-591-8912
Ran Meir
215-591-3033
ou
D.F. King & Co., Inc.
Jordan Kovler/Tom Germinario
212-269-5550
ou
Israël
Tomer Amitai
972 (3) 926-7656
ou
Médias
Teva États-Unis
Denise Bradley
215-591-8974
ou
États-Unis
Joele Frank, Wilkinson Brimmer Katcher
Joele Frank/Tim Lynch/Meaghan Repko
212-355-4449
ou
Teva Israël
Iris Beck Codner
972 (3) 926-7687
ou
Pays-Bas
Citigate First Financial
Uneke Dekkers/Petra Jager/Suzanne Bakker
+ 31 20 575 40 10