LAGARDÈRE : RÉSULTATS ANNUELS 2014

Hausse du Résop Média (1) de + 2,9 % (2) à 379 M€

  • Marge opérationnelle du Groupe : 4,8 % contre 4,5 % en 2013
  • Résop Groupe : 342 M€, + 4,7 %
  • Résultat net ajusté (3) : 185 M€, + 7,6 %

Proposition de dividende ordinaire stable, à 1,3 € par action
Une situation financière solide
Objectif de Résop Groupe en 2015 : + 5 % environ par rapport à 2014 (4)

PARIS--()--Regulatory News:

En 2014, la performance opérationnelle du groupe Lagardère (Paris:MMB) est marquée par une progression de la profitabilité (marge de 4,8 % en 2014 contre 4,5 % en 2013).
La croissance du Résop Média (+ 2,9 % à données comparables (2)) est supérieure à l’objectif (5), grâce au redressement de la branche Lagardère Unlimited, à une bonne maîtrise des coûts dans les autres branches et à une hausse sensible du Travel Retail.

  • Le chiffre d’affaires s’élève à 7 170 M€, soit - 0,6 % en données brutes et - 1,8 % à données comparables (6), avec une amélioration en fin d’année.
  • Le Résop du pôle Média s’établit à 379 M€, en hausse de 7 M€ par rapport à 2013 :
    • Lagardère Publishing : en léger retrait, la marge opérationnelle demeure élevée (9,8 %); le Résop s’établit à 197 M€, soit - 26 M€ avec un effet de comparaison en Littérature générale en France et dans les pays anglo-saxons, après une année 2013 très riche en best-sellers. La mise en œuvre de mesures d’économies a permis de réduire cet effet.
    • Lagardère Services : Résop à 105 M€, en hausse de + 9 M€ grâce à la forte progression des activités de Travel Retail.
    • Lagardère Active : Résop à 73 M€, en hausse de + 9 M€. Grâce aux plans d’économies, la marge opérationnelle s’améliore.
    • Lagardère Unlimited se redresse avec un Résop à + 4 M€, en progression de 15 M€.
  • Le résultat net - part du Groupe s’établit à 41 M€. En 2013, il s’élevait à 1 307 M€, comprenant la plus-value de cession de la participation dans EADS (1 823 M€). Le résultat net ajusté - part du Groupe s’élève à 185 M€, soit une hausse de + 7,6 % par rapport à 2013, reflétant essentiellement la hausse du Résop Groupe et l’amélioration du résultat financier.
  • Le Groupe affiche une situation financière solide : l’endettement net est de 954 M€, contre une trésorerie nette de 361 M€ fin 2013. Cette évolution est liée principalement aux versements de dividendes (distribution exceptionnelle et dividende ordinaire). La situation de liquidités demeure saine, et les ratios d’endettement (dette nette / capitaux propres), à 46 %, et de levier (dette nette / EBITDA récurrent (7)), à 1,8 fois, sont conformes aux objectifs du Groupe.

I- CHIFFRE D'AFFAIRES ET RÉSOP

Le chiffre d’affaires s’élève à 7 170 M€, soit - 1,8 % à données comparables et - 0,6 % en données brutes.
L’écart entre les données comparables et brutes s’explique essentiellement par un effet de périmètre positif de + 108 M€ lié principalement aux acquisitions réalisées en 2014 par Lagardère Services ̶ Gerzon Holding (aéroport de Schiphol à Amsterdam) et le groupe Airest (incluant l’aéroport de Venise) ̶ et, dans une moindre mesure, Lagardère Active (Groupe Réservoir et les 34 % détenus par France Télévisions dans Gulli) et Lagardère Publishing (au Royaume-Uni). Les variations de change ont eu un impact négatif de - 27 M€ (essentiellement chez Lagardère Services en raison de la dépréciation du dollar australien, du forint hongrois et du dollar canadien vis-à-vis de l’euro).

  Chiffre d’affaires de l’exercice (M€)   Variation
  2013   2014   2014 / 2013   2014 / 2013
      en données brutes   en données comparables
LAGARDÈRE   7 216   7 170   - 0,6 %   - 1,8 % (1)
Lagardère Publishing 2 066 2 004 - 3,0 % - 4,5 %
Lagardère Services 3 745 3 814 + 1,8 % + 1,3 % (2)
Lagardère Active 996 958 - 3,8 % - 5,4 %
Lagardère Unlimited   409   394   - 3,8 %   - 6,6 %

(1) - 1,2 % hors arrêt des ventes de tabac en Hongrie.
(2) + 2,6 % hors arrêt des ventes de tabac en Hongrie.

Le Résop Média s’établit à 379 M€, soit + 1,9 %.
Hors effet de la cession des librairies Payot en Suisse (cédées en juillet 2014), dont la contribution a représenté 3 M€ entre juillet et décembre 2013, la progression du Résop Média est de + 2,9 %, une hausse légèrement supérieure à l’objectif annoncé (croissance au milieu environ de la fourchette entre 0 % et + 5 % à change constant). L’effet de change a été non significatif en 2014.
Le Résop Groupe (Résop Média et des autres activités) s’établit à 342 M€, soit + 4,7 % par rapport à 2013.

 

Résop (M€)

 

Variation

    2013   2014   2014 / 2013

en M€

  2014 / 2013

en %

Lagardère Publishing 223   197 - 26   - 11,7 %
Lagardère Services 96 105 + 9 + 9,3 %
Lagardère Active 64 73 + 9 + 14,4 %
Lagardère Unlimited   (11)   4   + 15   /
Résop Média   372   379   + 7   + 1,9 %
Résop des autres activités   (45)   (37)   + 8   /
Résop Groupe   327   342   + 15   + 4,7 %
  • Lagardère Publishing : la marge opérationnelle demeure élevée

Activité
Le chiffre d’affaires 2014 s’élève à 2 004 M€, soit - 3 % en données brutes et - 4,5 % à données comparables.
2014 est une année de transition pour la branche, dont l’activité est, comme attendu, marquée par un effet de comparaison défavorable lié aux nombreux best-sellers parus en 2013. À noter également la baisse sensible dans l’Éducation, en raison de l’absence de renouvellement des programmes scolaires en particulier en France.

Profitabilité
La marge opérationnelle demeure élevée, à 9,8 %, mais baisse d’un point. Le Résop de Lagardère Publishing s’établit à 197 M€, soit - 26 M€ par rapport à 2013. Cette évolution est imputable, pour l’essentiel, à la contraction de l’activité en Littérature générale en France et dans les pays anglo-saxons. La mise en œuvre de mesures d’économies a néanmoins permis d’en limiter les effets.

  • Lagardère Services : accélération de la croissance du Travel Retail et hausse du Résop

Activité
Le chiffre d’affaires s’élève en 2014 à 3 814 M€, soit + 1,8 % en données brutes et + 1,3 % en données comparables. Hors arrêt des ventes de tabac en Hongrie, la croissance comparable aurait été de + 2,6 %. La transformation stratégique de la branche se poursuit, le Travel Retail représentant désormais 63 % du chiffre d’affaires consolidé total, contre 60 % en 2013.
L'environnement de marché en 2014 a été marqué par la croissance des trafics aériens à un rythme plus soutenu qu’en 2013, et par la poursuite du recul du marché de la presse. La stratégie de développement de Lagardère Services a porté ses fruits avec une accélération de la croissance organique du Travel Retail au 2nd semestre.

Profitabilité
La marge opérationnelle s’établit à 2,7 %, en très légère amélioration, avec un Résop en hausse sensible à 105 M€ soit + 9 M€.
Cette progression s’explique par la bonne performance des activités de Travel Retail (+ 15 M€) qui, outre l’effet de la croissance du trafic aérien, bénéficient d’un mix produit plus favorable, du développement réussi de nouveaux concepts et de l’apport des acquisitions. Les résultats de la Distribution (en retrait de - 6 M€) sont le reflet de la baisse d’activité, cependant atténuée par la stratégie de diversification et une bonne maîtrise des coûts.

  • Lagardère Active : amélioration de la profitabilité grâce aux plans d’économies

Activité
Chiffre d’affaires de 958 M€ en 2014, soit - 3,8 % en données brutes et - 5,4 % en données comparables. La contraction de l’activité provient principalement de la baisse de la Presse Magazine (- 6,4 % en 2014). La Radio démontre son caractère défensif, en étant globalement stable, et en hausse à l’International. Au total, la publicité est en baisse de 4,2 % et la diffusion de 3,5 %.

Profitabilité
Dans ce contexte difficile, Lagardère Active parvient à améliorer sa marge opérationnelle à 7,6 % (+ 1,2 point), avec un Résop à 73 M€, en hausse de 9 M€. La poursuite des plans d’économies a en effet plus que compensé l’impact négatif de la baisse du chiffre d’affaires de la Presse Magazine.

  • Lagardère Unlimited : le redressement se confirme

Activité
Le chiffre d’affaires s’élève à 394 M€, soit - 3,8 % en données brutes et - 6,6 % à données comparables. L’effet calendaire négatif en football, principalement lié à la non-occurrence en 2014 de la CAN (8), ainsi que la réduction progressive des activités de droits médias gérées par Sportfive International expliquent la baisse de l’activité. Ces éléments sont partiellement compensés par les bonnes performances de compétitions organisées en Asie (tennis féminin et football) et des activités d’Hospitalité liées à la Coupe du monde de la FIFA au Brésil.

Profitabilité
La branche confirme son redressement : le Résop s’établit à 4 M€, en hausse de 15 M€. Malgré une année 2014 peu fournie en événements sportifs pour Lagardère Unlimited, le plan d’économies lié à l’arrêt des principales activités de vente de droits médias chez Sportfive International, ainsi que la fermeture d’activités déficitaires, ont permis à la branche de dégager un résultat opérationnel positif.

Le Résop des autres activités s’établit à - 37 M€, en amélioration (+ 8 M€). Il a notamment été affecté par les pertes enregistrées par Matra Manufacturing Services (dont l’activité de fabrication et de commercialisation de véhicules électriques légers a été cédée en décembre 2014), et par un reliquat de charges liées aux cessions exceptionnelles de 2013 (EADS et Canal+ France).

II- AUTRES ÉLÉMENTS DU COMPTE DE RÉSULTAT

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

(M€)   Exercice 2013   Exercice 2014
Chiffre d’affaires   7 216   7 170
Résop Média   372   379
Résop total   327   342
Résultat des sociétés mises en équivalence * 7 9
Éléments non récurrents / non opérationnels   1 193   (142)
Résultat avant charges financières et impôts   1 527   209
Charges financières nettes   (91)   (73)
Résultat avant impôts   1 436   136
Impôts   (117)   (87)
Résultat net total 1 319 49
dont Intérêts minoritaires   (12)   (8)
Résultat net - part du Groupe   1 307   41

* Hors pertes de valeur.

CONTRIBUTION DES SOCIÉTÉS MISES EN ÉQUIVALENCE

Le résultat des sociétés mises en équivalence (avant pertes de valeur) s’établit à 9 M€, en légère hausse par rapport à l’exercice 2013 (7 M€) en raison notamment de la progression de la contribution apportée par le Groupe Marie Claire.

ÉLÉMENTS NON RÉCURRENTS / NON OPÉRATIONNELS

Les éléments non-récurrents / non-opérationnels s’établissent à - 142 M€, contre + 1 193 M€ en 2013, qui comptait notamment la plus-value réalisée sur EADS (1 823 M€). Ils comprennent principalement :

  • - 66 M€ de charges de restructuration, dont - 21 M€ chez Lagardère Publishing (au Royaume-Uni et aux États-Unis), - 16 M€ chez Lagardère Services (majoritairement dans les activités de distribution en Belgique), et le solde essentiellement chez Lagardère Active et Lagardère Unlimited.
  • - 55 M€ d'amortissement des actifs incorporels et autres éléments liés aux acquisitions, dont - 43 M€ chez Lagardère Services, - 7 M€ chez Lagardère Unlimited et - 5 M€ chez Lagardère Publishing.
  • - 41 M€ de pertes de valeur sur les actifs corporels et incorporels, dont - 20 M€ chez Lagardère Services, relatifs à l’écart d’acquisition de Curtis (filiale de distribution de Lagardère Services aux États-Unis), et - 16 M€ chez Lagardère Active, liés à la dépréciation partielle de l’écart d’acquisition du groupe LeGuide, conséquence du recul persistant de l’activité de la filiale Ciao en Allemagne.
  • - 5 M€ de moins-values de cession incluant essentiellement une perte de - 8 M€ chez Lagardère Active relative à la moins-value réalisée en juillet 2014 sur la cession des dix titres de Presse Magazine, une perte de - 4 M€ chez Lagardère Publishing sur la cession de Aique (filiale en Argentine), et un profit de + 13 M€ chez Lagardère Services sur les cessions des librairies Payot et de 51 % du capital d’Inmedio.
  • + 25 M€ d’ajustements de valeur liés aux changements de contrôle, dont + 19 M€ chez Lagardère Active liés à la prise de contrôle de Gulli (antérieurement détenue à 66 %), et + 6 M€ chez Lagardère Services, suite à la cession partielle d’Inmedio en Pologne (participation conservée de 49 %).

RÉSULTAT AVANT CHARGES FINANCIÈRES ET IMPÔTS

Il s’établit à 209 M€, contre en 1 527 M€ en 2013, qui comprenait la plus-value de cession EADS.

CHARGES FINANCIÈRES NETTES

Les charges financières nettes s’établissent à - 73 M€ en 2014, en diminution de 18 M€, cette évolution s’expliquant par le montant élevé de 2013 (frais supportés pour l’opération de rachat partiel de l’emprunt obligataire à échéance 2014), et par la baisse du coût moyen de la dette du Groupe entre 2013 et 2014.

IMPÔTS

La charge d’impôt s’établit à - 87 M€, en baisse de 30 M€ par rapport à 2013. En 2014, elle prend notamment en compte, à hauteur de 28 M€, la contribution additionnelle de 3 % instituée en France sur les dividendes versés, et le fait que les pertes de valeur comptabilisées sur les écarts d’acquisition ne génèrent aucune déduction fiscale.

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le résultat net total s’élève à 49 M€, dont 41 M€ pour la part du Groupe et 8 M€ pour les intérêts minoritaires.

RÉSULTAT NET AJUSTÉ - PART DU GROUPE

Le résultat net ajusté - part du Groupe (qui exclut les éléments non récurrents / non opérationnels) s’élève à 185 M€, en hausse de 13 M€ par rapport à l’exercice 2013, reflétant essentiellement la hausse du Résop.

(M€)   2013   2014
Résultat net - part du Groupe   1 307   41
Amortissements des actifs incorporels & autres éléments liés aux acquisitions * 20 42
Pertes de valeur sur écarts d’acquisition et immobilisations corporelles

et incorporelles *

298 41
Charges de restructuration * 117 53
Résultats de cession * (1 624) 5
Ajustements de valeur liés aux changements de contrôle* / (25)
Impôts payés sur les dividendes 40 28
Prime exceptionnelle aux employés *   14   /
Résultat net ajusté - part du Groupe   172   185

* Net d ’impôt.

BÉNÉFICE NET PAR ACTION

Le bénéfice net par action - part du Groupe s’élève à 0,32 €, contre 10,22 € en 2013.
Le bénéfice net ajusté par action - part du Groupe atteint 1,45 €, contre 1,34 € en 2013.
Le nombre d’actions composant le capital est resté stable en 2014.

III- AUTRES ÉLÉMENTS FINANCIERS

SOMME DES FLUX OPÉRATIONNELS ET D’INVESTISSEMENTS

(M€)   2013   2014
Marge Brute d’Autofinancement avant charges financières & impôts   454   403
Variation du BFR   116   (49)
Flux générés par l’activité   570   354
Intérêts payés nets et impôts payés   (235)   (144)
Flux opérationnels   335   210
Investissements corporels & incorporels (296) (249)
Cessions d'actifs corporels & incorporels   8   16
Free cash flow   47   (23)
Investissements financiers (41) (282)
Cessions d'actifs financiers 3 410 34
(Augmentation) / diminution des placements financiers   29   -
Somme des flux opérationnels et d'investissements   3 445   (271)

Les flux générés par l’activité s'élèvent à 354 M€ en 2014, en baisse de 216 M€ par rapport à 2013.

  • La marge brute d’autofinancement est en baisse, à 403 M€, reflétant l’impact de la baisse des dotations aux amortissements et provisions (concentrée chez Lagardère Unlimited, et liée essentiellement à l’arrêt progressif de l’activité droits médias de Sportfive International), de la hausse des charges de restructuration décaissées dans l’année (chez Lagardère Publishing, Lagardère Services et Lagardère Active notamment), ces effets se trouvant pour partie compensés par une hausse des dividendes reçus des sociétés mises en équivalence.
  • La variation du Besoin en Fonds de Roulement (BFR) est négative sur l’année à - 49 M€, après une année 2013 qui avait connu une variation très favorable à + 116 M€. Cette dégradation est imputable presque pour moitié à une évolution défavorable chez Lagardère Publishing, sous l’effet d’une augmentation du poste avances auteurs aux États-Unis (renouvellement de contrats multi-titres) et du règlement de dettes auteurs en France (royalties sur les succès de 2013). On constate également une évolution négative chez Lagardère Active, liée à la baisse des dettes fournisseurs (impact sur les achats de la baisse d’activité et des plans d’économies), et chez Lagardère Unlimited, en raison des encaissements reçus en 2013 sur le contrat Comité International Olympique chez Sportfive International.

La somme des intérêts payés nets, et des impôts payés s'élève à - 144 M€ en 2014, en baisse notable de 91 M€ par rapport à 2013.

  • Les intérêts payés (nets des intérêts encaissés) s'établissent à - 69 M€, contre - 86 M€ en 2013. Ils intégraient l’an passé les frais liés à l’opération de rachat partiel de l'obligation venant à échéance en octobre 2014.
  • Les impôts payés représentent - 75 M€, contre - 149 M€ à fin décembre 2013, ces montants incluant la contribution additionnelle sur les dividendes versés à hauteur de - 28 M€ en 2014, contre - 40 M€ en 2013.

Les flux d’investissements s’élèvent à - 531 M€.

  • Les investissements corporels et incorporels représentent - 249 M€, en baisse de 16 %. Ils concernent principalement Lagardère Services (aménagements de points de vente consécutifs au développement du Travel Retail) et Lagardère Publishing (investissements immobiliers ponctuels, notamment le nouveau siège social en France).
  • Les investissements financiers représentent - 282 M€, et sont notamment relatifs, chez Lagardère Services, aux acquisitions stratégiques en Travel Retail ̶ Gerzon Holding (points de vente de mode à l'aéroport de Schiphol) et groupe Airest (incluant les activités de l’aéroport de Venise) ̶ et, dans une moindre mesure, à des acquisitions chez Lagardère Publishing (Constable & Robinson et Quercus, activités d’édition de titres fiction et non fiction au Royaume-Uni), Lagardère Unlimited (Casino de Paris), et Lagardère Active (acquisition des 34 % détenus par France Télévisions dans Gulli).

Les cessions d'actifs financiers représentent un montant de 34 M€ et s’inscrivent dans la stratégie du Groupe de recentrage sur les activités en croissance : cessions de participations de Lagardère Services en Suisse (librairies Payot et une société immobilière) et en Pologne (51 % du capital d’Inmedio, chaîne de magasins de centre-ville), chez Lagardère Active (cession de dix magazines en France).

Au total, la somme des flux opérationnels et d'investissements représente un décaissement net de 271 M€, contre un encaissement net de 3 445 M€ en 2013, qui comprenait d’importantes cessions d’actifs financiers (EADS et Canal+ France).

SITUATION FINANCIÈRE

Le Groupe présente à fin décembre 2014 un endettement net de 954 M€, contre une trésorerie nette de 361 M€ à fin décembre 2013. Cette variation s’explique essentiellement par le versement de dividendes (961 M€, dont 765 M€ de distribution exceptionnelle, 166 M€ de dividende ordinaire et 16 M€ versés aux minoritaires), ainsi que par le montant des flux opérationnels et d'investissements.

  • La situation de liquidité du Groupe demeure très solide, avec 2 211 M€ de liquidités disponibles (trésorerie et placements financiers au bilan de 566 M€, et 1 645 M€ de montant non tiré sur la ligne de crédit syndiqué). L’échéancier de la dette présente un profil bien réparti, avec une échéance de remboursement en 2015 de 490 M€ (principalement des billets de trésorerie), en 2017 de 494 M€ (émission obligataire réalisée en 2012, à échéance 5 ans), et en 2019 de 507 M€ (émission obligataire réalisée en septembre 2014 à échéance 5 ans).
  • La situation financière demeure saine, avec un ratio d’endettement (dette nette / capitaux propres) de 46 % et un ratio de levier (Dette nette / Ebitda récurrent (9)) à 1,8 fois.

IV- PERSPECTIVES / DIVIDENDES

OBJECTIF DE RÉSOP 2015

En 2015, le Résop Groupe (Résop Média et des autres activités) devrait progresser d’environ 5 % par rapport à 2014, à change constant et hors effet de la cession éventuelle d’activités de LS distribution.

DIVIDENDE

Le dividende ordinaire proposé à l’Assemblée Générale des actionnaires au titre de l’exercice 2014 s’élève à 1,3 € par action et est ainsi maintenu au même niveau que pour l’exercice 2013.

***

Prochains rendez-vous

  • Assemblée Générale - Exercice 2014
    L’Assemblée Générale des actionnaires se tiendra le 5 mai 2015 à 10h au Carrousel du Louvre à Paris.
  • Dividende ordinaire
    Le dividende ordinaire (proposé à 1,3 € par action) au titre de l’exercice 2014 sera détaché le 8 mai 2015 et mis en paiement à compter du 12 mai 2015.
  • Publication du chiffre d’affaires du premier trimestre 2015
    Le chiffre d’affaires trimestriel sera publié le 12 mai 2015 à 17h35. Une conférence téléphonique se tiendra à 17h45.
  • Publication des résultats du premier semestre 2015
    Les résultats semestriels seront publiés le 30 juillet 2015 à 17h35. Une conférence téléphonique se tiendra à 17h45.

***

Rappel de définitions

Définition du Résop
Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées est défini comme la différence entre le résultat avant charges financières et impôts et les éléments suivants du compte de résultat :

  • contribution des sociétés mises en équivalence ;
  • plus ou moins-values de cession d’actifs ;
  • pertes de valeur sur écarts d’acquisition, immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • charges de restructuration ;
  • éléments liés aux regroupements d’entreprises :
    • frais liés aux acquisitions ;
    • profits et pertes découlant des ajustements de prix d’acquisition et des ajustements de valeur liés aux changements de contrôle;
    • amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions.

Définition de l’EBITDA récurrent
L’EBITDA récurrent est défini comme la somme du Résop total et des amortissements des actifs incorporels et corporels, et des dividendes reçus des sociétés mises en équivalence.

Lagardère est un groupe de médias diversifié (Livre et e-Publishing ; Travel Retail et Distribution ; Presse, Audiovisuel, Numérique et Régie publicitaire ; Sports et Entertainment) comptant parmi les leaders mondiaux.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris.
www.lagardere.com

Avertissement :
Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l’opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.
Nous vous invitons à vous référer au Document de référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.
Lagardère SCA n’a aucunement l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation qui serait faite de ces déclarations.

(1) Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées des quatre branches opérationnelles. Voir définition en fin de communiqué.
(2) À change constant et hors effet de la cession des Librairies Payot en Suisse.
(3) Hors éléments non récurrents et non opérationnels.
(4) À change constant et hors cession éventuelle des activités de LS distribution.
(5) Objectif précisé le 10 février 2015 lors de l’annonce du chiffre d’affaires annuel.
(6) A périmètre et taux de change constant
(7) Voir définition en fin de communiqué.
(8) Coupe d’Afrique des Nations.
(9) Voir définition en fin de communiqué.

Contacts

Lagardère
Contacts Presse
Thierry FUNCK-BRENTANO, tél. 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
Ramzi KHIROUN, tél. 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Contact Relations Investisseurs
Anthony MELLOR, tél. 01 40 69 18 02
amellor@lagardere.fr

Contacts

Lagardère
Contacts Presse
Thierry FUNCK-BRENTANO, tél. 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
Ramzi KHIROUN, tél. 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Contact Relations Investisseurs
Anthony MELLOR, tél. 01 40 69 18 02
amellor@lagardere.fr