Mark Malloch-Brown et Antonio Mugica lancent SGO

LONDRES--()--Antonio Mugica et Lord Mark Malloch-Brown ont annoncé aujourd'hui SGO, une nouvelle entreprise fondée sur le succès extraordinaire de Smartmatic, fournisseur numéro un mondial de technologie électorale. M. Mugica, PDG et cofondateur de Smartmatic, retiendra son poste dans le groupe étendu. Lord Malloch-Brown deviendra président. Sir Nigel Knowles, PDG mondial de DLA Piper, l'entrepreneur de renom David Giampaolo et Roger Piñate, directeur de l'exploitation de Smartmatic, le rejoindront au sein du conseil d'administration de SGO.

« Le lancement de notre nouveau groupe, de pair avec l'arrivée de Mark, David et Nigel au sein du conseil d'administration, reflète notre vision élargie et notre ambition qui est d'exploiter les talents de notre personnel en dehors de la consultation et des technologies électorales », a déclaré Antonio Mugica. « Encadrés par cet éminent groupe de personnes, nous allons continuer à faire des investissements substantiels dans notre entreprise et notre technologie de base mais, au cours des prochains mois, en tant que SGO, nous allons déployer une série de nouvelles entreprises fondées sur le travail fascinant que nous effectuons dans d'autres domaines, tels que la biométrie, la vérification de l'identité en ligne, le vote par internet et la participation des citoyens, l'e-gouvernance, et le contrôle de la pollution ».

Depuis sa fondation en 2000, Smartmatic est devenue une entreprise mondiale, transformant les élections dans le monde entier en garantissant l'intégrité totale de ses solutions électorales, de l'enregistrement au décompte des votes, en passant par la proclamation des résultats, appuyées par une technologie et une gestion de projet inégalées. La société a été engagée dans un plus grand nombre d'élections (plus de 3 500) que tous ses concurrents ; a enregistré et compté plus de 2,3 milliards de votes sur cinq continents, et développé sa propre technologie innovante qui définit une norme mondiale.

Au sujet de sa nomination, M. Malloch-Brown a déclaré : « Quand j'ai découvert Antonio et son équipe, j'ai vu trois actifs extraordinaires : une entreprise électorale capable de restaurer la confiance dans la démocratie mais qui, bien qu'elle soit la plus importante au monde, reste très peu connue ; un réseau d'ingénieurs en logiciel et de scientifiques qui n'étaient pas cloisonnés dans des grappes informatiques typiques à proximité de campus universitaires confortables, mais carrément sur le terrain, concevant des produits performants partout dans le monde ; et, troisièmement, une vague excitante de solutions susceptibles de changer la vie des gens ».

M. Malloch-Brown était directeur du Programme de développement des Nations Unies pendant six ans. Dans le cadre de ce mandat, il a établi sa pratique Démocratie et Bonne gouvernance et en a fait la principale spécialisation mondiale de l'UNDP. « Pendant toute sa carrière, Mark a maintenu que les solutions aux défis du développement commencent par l'autonomie des gens via le vote et la participation. Je ne peux pas imaginer un militant plus engagé pour diriger notre conseil d'administration et, avec Nigel et David, nous représenter dans l'avenir », a confié M. Mugica.

NOTES À L'ATTENTION DES RÉDACTEURS

Site Web de SGO : www.sgo.com

À propos de Smartmatic

Notre société a pour mission de créer une technologie et d’offrir des services ayant un impact profond sur la société. À ce jour, nous avons traité plus de 2,3 milliards de votes vérifiables, secrets et sécurisés dans plus de 3 500 élections infalsifiables et sans fraude. Nous sommes à présent le numéro un du secteur du vote électronique en termes de chiffre d’affaires, de bénéfices, de gamme de produits, de qualité des services d’assistance, de présence géographique et de progrès technologique. Nous employons plus de 800 personnes dans les pays suivants : États-Unis, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Mexique, Barbade, Haïti, Brésil, Panama, Venezuela, Philippines, Inde et Taïwan.www.smartmatic.com

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Burson-Marsteller
Caroline Roycroft, 0207 300 6212
caroline.roycroft@bm.com

Contacts

Burson-Marsteller
Caroline Roycroft, 0207 300 6212
caroline.roycroft@bm.com