L’utilisation d’Internet alimente une augmentation irrésistible du syndrome FOMO, une étude mondiale le confirme

L’étude mondiale de Tata Communications révèle que 64 % des citoyens interrogés dans le monde font l’expérience de « l’anxiété de ratage » lorsqu’ils sont sans accès à Internet

MUMBAI, Inde--()--Plus de 2,5 milliards d’individus sont connectés à Internet aujourd’hui1, soit un tiers de la population mondiale. D’ici 2020, le nombre d’appareils connectés devrait augmenter pour atteindre 26 milliards2. L’utilisation d’Internet et la dépendance à Internet ont augmenté à tel point que la « l’anxiété de ratage » (FOMO - Fear of Missing Out), souvent associée aux technologies modernes et aux services de réseautage social, est devenue un phénomène mondial. D’après l’étude réalisée par Tata Communications, 64 % des citoyens du monde font l’expérience du syndrome FOMO (l’anxiété de ratage) lorsqu’ils n’ont pas accès à Internet. Le rapport de l’enquête intitulé « Monde Connecté II » révèle les réponses de plus de 9 400 personnes réparties dans six pays : la France, l’Allemagne, l’Inde, le Singapour, les États-Unis et le Royaume-Uni, et offre un aperçu des associations comportementales, de la compréhension technique et des liens affectifs des individus par rapport à Internet.

Certaines des conclusions clés incluent :

Liens affectifs et préférences

  • 64 % des personnes interrogées admettent éprouver « l’anxiété de ratage » ( Fear of Missing Out - FOMO) lorsqu’elles ne sont pas connectées à Internet, et 80 % des personnes interrogées originaires d’Asie sont en tête en affichant des émotions négatives.
  • Les utilisateurs du monde entier sont disposés à renoncer à différentes activités pour une connexion à Internet, mais l’alcool (28 %) semble être le compromis le plus largement choisi, suivi de près par la télévision (26 %).

Schémas de comportements et aperçu

  • L’étude montre que près d’un tiers des utilisateurs d’Internet du monde passent six heures, ou plus, par jour à utiliser activement Internet.
  • Des différences régionales indiquent une population Internet plus active en Asie, où 46 % des Indiens et 43 % des Singapouriens interrogés passent plus de six heures par jour sur Internet - soit beaucoup plus que la moyenne mondiale, qui est de 29 %. Les personnes interrogées originaires d’Asie semblent également être les plus dépendantes à Internet avec seulement 48 % des Singapouriens et 44 % des Indiens qui sont en mesure de rester jusqu’à 12 heures seulement sans accès à Internet. Leurs homologues européens et américains peuvent rester beaucoup plus longtemps sans se connecter, avec 86 % des Allemands, 77 % des Français, 75 % des Américains et 70 % des Anglais interrogés qui peuvent aller jusqu’à plus de 12 heures sans accès à Internet.

Connaissances techniques et attentes

  • Lorsqu’il s’agit des connaissances sur le fonctionnement concret d’Internet, seulement la moitié des personnes interrogées pendant l’enquête ont identifié avec précision les centres de données connectés au réseau comme étant l’emplacement où se trouve Internet, alors que 82 % ne savent pas que le mode le plus rapide de la diffusion Internet sur leurs appareils se fait par les câbles sous-marins.
  • 64 % des personnes interrogées dans le monde croient à tort qu’Internet est infini, 70 % croient qu’Internet appartient à tout le monde et seulement 16 % affichent des connaissances réelles sur le contrôle géographique.
  • Les marchés émergents et les économies développées ont des visions tout à fait différentes sur l’occasion de changement la plus stimulante qu’Internet peut permettre dans les trois à cinq prochaines années. Les personnes interrogées des pays d’Asie (Singapour 32 % et Inde 27 %) ont choisi les villes intelligentes comme occasion la plus stimulante, alors que les personnes interrogées aux États-Unis (29 %), au Royaume-Uni (35 %), en France (25 %) et en Allemagne (45 %) perçoivent la connectivité à la vitesse de la lumière comme la plus stimulante

Alors que le répondant moyen à l’échelle internationale a révélé qu’il ne pourrait survivre que 8,9 heures par jour au maximum sans Internet, 25 % du total des personnes interrogées ne sont pas capables de donner une estimation éclairée de l’emplacement d’Internet et 67 % des personnes interrogées croient qu’Internet et le WWW ne sont qu’une seule et même chose, ce qui indique une occasion d’éduquer les utilisateurs sur la compréhension d’Internet et les connaissances connexes.

Selon Andrew Blum, auteur de « Tubes: A Journey to the Center of the Internet », « Il y a une réalité tangible, physique de l’Internet. Les câbles sous-marins sont les totems ultimes de nos connexions physiques. Si Internet est un phénomène mondial, c’est parce qu’il y a des câbles sous l’océan. Ils représentent le moyen d’expression fondamental du village mondial. »

« L’Internet a vraiment changé notre manière de fonctionner. Alors que les technologies évoluent et s’adaptent, il existe un potentiel immense pour qu’Internet puisse influer sur les divers aspects de la vie, de l’économie et de la société. L’utilisation de ces technologies continuera à se développer de manières inattendues, et les organisations devront sans cesse explorer les nouvelles réalités numériques, s’y adapter et les adopter pour prospérer », a indiqué Julie Woods-Moss, chef du marketing et PDG de Nextgen Business de Tata Communications. « Une meilleure compréhension d’Internet va probablement améliorer l’appréciation d’Internet et de ses capacités conduisant à de nouveaux moyens innovants d’incorporer les ressources numériques dans les activités quotidiennes. »

Les résultats de l’enquête ont également révélé que 77 % des personnes interrogées croient que l’impact le plus positif d’Internet est sa capacité à relier des personnes du monde entier à une vitesse incroyable. « Cette croyance a été la force dirigeante de notre stratégie commerciale dans le passé, et elle est l’essence sur laquelle nous avons construit nos réseaux pour prendre en charge le présent et l’avenir. Le fait que plus de 24 % des itinéraires d’Internet du monde utilisent notre réseau nous confère un rare avantage et une perspective qui nous aide à communiquer avec nos clients à l’échelle mondiale, à travers les marchés émergents et les économies développées », a déclaré Mme Woods-Moss.

Alors que de plus en plus de consommateurs du monde demandent une plus grande flexibilité concernant leur couverture numérique (appareils connectés, mobilité, accès à une vitesse et une capacité plus élevées de la bande passante), Tata Communications reconnaît le rôle crucial d’Internet pour faciliter et contrôler un accès continu entre l’utilisateur des TI et le prestataire de services (interne ou externe). Les consommateurs privés et professionnels veulent faire l’expérience d’un Internet « qui fonctionne tout simplement » et qui leur permet de passer facilement de la technologie de leur domicile à celle de leur lieu de travail et vice versa. Tata Communications crée l’écosystème d’une infrastructure de communications ouverte qui permet d’adapter Internet au commerce, assurant un Internet de haute qualité et prévisible qui offre un écosystème numérique solide équipé pour l’avenir et qui peut affronter les demandes d’intelligence, d’adaptabilité et de fiabilité des consommateurs.

Les services de connectivité mondiaux de Tata Communications sont construits sur le réseau câblé sous-marin global le plus vaste et le plus avancé du monde, qui permet aux transporteurs et aux entreprises de se connecter dans toute la planète, ou presque. Le réseau câblé revendique une profondeur importante dans les marchés émergents, y compris en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique. Plus de 24 % des itinéraires d’Internet du monde utilisent le réseau de Tata Communications.

Si vous souhaitez savoir comment fonctionne vraiment Internet, vous pouvez regarder une vidéo [ici]. Vous pouvez consulter le rapport mondial complet [ici].

À propos de l’enquête

Tata Communications a mené une enquête en ligne composée de 14 questions fermées, visant à saisir les réactions comportementales, techniques et philosophiques relatives aux associations, à la compréhension et aux liens affectifs des individus par rapport à Internet. Un total de 9 417 personnes interrogées réparties dans six pays : l’Inde, le Singapour, le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Allemagne et la France ont participé à l’enquête. Sur le nombre total des personnes interrogées, 50 % sont des femmes et 50 % des hommes. 33 % des personnes interrogées viennent d’Asie (Inde et Singapour), 52 % d’Europe (Royaume-Uni, France et Allemagne) et 15 % d’Amérique du Nord, avec des tranches d’âge variant entre : 15-25=11 %, 25-35=23 %, 35-45= 22%, 45-55=22 %, 55-65=21 %. Les conclusions de cette enquête ont été ensuite analysées sous forme d’ensemble de réponses, puis fondées sur l’âge, le sexe et l’emplacement pour obtenir un aperçu.

À propos de Tata Communications

Tata Communications Limited (CIN no : L64200MH1986PLC039266) et ses filiales (Tata Communications) est un fournisseur leader mondial de A New World of Communications(MC). Avec une position de leadership sur les marchés émergents, Tata Communications met à profit ses capacités de solutions avancées et son expertise dans ce domaine par l’intermédiaire de son réseau mondial et panindien pour offrir des solutions gérées aux multinationales, aux prestataires de services et aux consommateurs indiens.

Le réseau mondial de Tata Communications inclut l’un des réseaux câblés sous-marins les plus avancés et les plus vastes et un réseau IP de Niveau 1 avec une connectivité à plus de 200 pays et territoires à travers 400 POP, ainsi que près d’un million de pieds carrés de centres de données et d’espace de colocalisation dans le monde entier.

La profondeur et l’étendue de la portée de Tata Communications dans les marchés émergents incluent le leadership dans les services de données des entreprises indiennes et dans la voix internationale mondiale.

Tata Communications Limited est cotée à la Bourse de Bombay et à la Bourse nationale de l’Inde.

http://www.tatacommunications.com

Énoncés prospectifs et mises en garde

Certains mots et certaines déclarations de ce communiqué à propos de Tata Communications et de ses prévisions, et les autres déclarations, dont celles relatives à la position financière projetée de Tata Communications, sa stratégie commerciale, le futur développement des opérations de Tata Communications, et l’économie générale en Inde, ne sont que des énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs impliquent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs connus et inconnus, y compris ceux de nature financière, réglementaire et environnementale, ainsi que ceux relatifs à la croissance industrielle et aux projections tendancielles, ce qui peut entraîner une modification importante des résultats, de la performance ou des réalisations réels de Tata Communications, ou des résultats industriels, par rapport aux résultats évoqués ou sous-entendus par de tels énoncés prospectifs. Les facteurs importants qui pourraient entraîner une modification sensible des résultats, de la performance ou des réalisations réels par rapport aux énoncés prospectifs, comprennent, entre autres, l’impossibilité d’augmenter le volume du trafic du réseau de Tata Communications ; l’impossibilité de développer de nouveaux produits et services qui répondent aux exigences des clients et génèrent des marges acceptables ; l’impossibilité de réaliser avec succès les tests commerciaux des nouvelles technologies et des systèmes d’information pour soutenir les nouveaux produits et services, y compris les services de transmission vocale ; l’impossibilité de stabiliser ou de réduire le taux de compression des prix sur certains des services de communication de la société ; l’impossibilité d’intégrer des acquisitions et des changements stratégiques dans les politiques ou les réglementations du gouvernement indien et, en particulier, des changements relatifs à l’administration de l’industrie de Tata Communications ; et, en général, les conditions économiques, commerciales et de crédit en Inde. D’autres facteurs qui pourraient entraîner une modification sensible des résultats, de la performance ou des réalisations réels par rapport à de tels énoncés prospectifs, dont la plupart sont indépendants de la volonté de Tata Communications, comprennent, mais sans s’y limiter, ces facteurs de risque mentionnés dans les divers documents de Tata Communications déposés auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis. Ces documents sont disponibles sur le site : www.sec.gov. Tata Communications n’est nullement tenue, et décline expressément toute obligation de mettre à jour ou de modifier ces énoncés prospectifs.

1 http://www.internetworldstats.com/stats.htm

2 http://www.gartner.com/newsroom/id/2688717

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Tata Communications
Divya Anand, + 94 713361744
divya.anand@tatacommunications.com
ou
Rediffusion Edelman
Rashmi Shetty, +91 7738076387
rashmi.shetty@edelman.com

Contacts

Tata Communications
Divya Anand, + 94 713361744
divya.anand@tatacommunications.com
ou
Rediffusion Edelman
Rashmi Shetty, +91 7738076387
rashmi.shetty@edelman.com