Découvrez la culture autochtone aïnoue et la culture Jomon de l’île d’Hokkaido — Office national du tourisme japonais (Japan National Tourism Organization, JNTO)

Traditional Ainu dance performed at Upopoy © The Foundation for Ainu Culture

TOKYO--()--La plus septentrionale des îles principales du Japon, Hokkaido, est bien connue pour sa neige poudreuse de classe mondiale, sa cuisine savoureuse et sa nature préservée. Cependant, peu de gens à l’extérieur du pays ont connaissance de l’un des aspects les plus uniques d’Hokkaido, à savoir que l’île abrite un groupe ethnique indigène du nord du Japon, connu sous le nom d’Aïnous.

On estime que la culture aïnoue a émergé entre le 12e et le 13e siècle, et elle incarne la croyance selon laquelle les esprits sont présents dans chaque partie du monde naturel. Ses habitants sont devenus experts dans divers métiers, notamment la sculpture sur bois, la broderie, le tricot et le tissage ; ils ont également élaboré une série de danses traditionnelles qui étaient exécutées lors des rassemblements sociaux.

Cependant, il s’est avéré difficile de préserver ces traditions, les membres de la communauté aïnoue, capables de les transmettre, se faisant de plus en plus rares ; d’où la compréhension limitée dont nous disposons autour de la culture aïnoue. La langue aïnoue n’a aucun rapport avec le japonais, et le nombre d’individus qui la pratiquent a diminué.

Pour préserver et promouvoir la culture aïnoue, le National Ainu Museum and Park, également connu sous le nom d’Upopoy, a ouvert ses portes à Shiraoi, Hokkaido, en juillet 2020. « Upopoy » signifie « qui chante dans un grand groupe » en langue aïnoue ; et cela reflète la mission de l’établissement, consistant à fournir un lieu où les gens peuvent se rassembler et apprendre en tant que communauté, favorisant ainsi une société aux cultures diverses, dans laquelle les peuples autochtones sont traités avec respect.

L’établissement Upopoy, le premier du genre dédié à l’histoire et à la culture aïnoue, comprend un musée, un centre culturel en plein air et un site commémoratif, offrant tous, aux visiteurs la possibilité de découvrir et d’interagir avec la culture aïnoue. Les expositions permanentes explorent six thèmes, parmi lesquels la langue aïnoue, la spiritualité et les coutumes, ainsi que l’interaction des Aïnous avec d’autres groupes ethniques.

Au centre culturel en plein air du National Ainu Park, les visiteurs peuvent assister à des danses traditionnelles et participer à des activités pratiques liées aux arts du spectacle, à la cuisine et l’artisanat. L’environnement extérieur est un aspect essentiel de la culture aïnoue pour laquelle la coexistence avec la nature est fondamentale.

Le restaurant et l’aire de restauration proposent d’excellents menus représentatifs de la cuisine aïnoue, avec notamment des plats à base de viande de cerf et de saumon. Ils s’appuient sur des méthodes de cuisson traditionnelles et utilisent des ingrédients authentiques d’Hokkaido pour créer des repas savoureux et revigorants.

À seulement une heure de route d’Upopoy, plusieurs sites datant de la période Jomon, dans la partie sud de la préfecture plongent les visiteurs dans une période plus ancienne de l’histoire du japon, et figurent parmi les 17 sites du nord du pays, ayant été ajoutés aux Sites du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO, en juillet 2021. La période Jomon a commencé il y a environ 15 000 ans, avant de s’achever il y a 2 400 ans.

Des sites funéraires datant de 3 500 à 800 ans avant notre ère sont situés à Irie et à Takasago dans la ville de Toyako, au sud-ouest d’Hokkaido, face à la pittoresque baie d’Uchiura. Irie fut une zone d’habitation et un site funéraire ; des coquillages, des os de poissons et de mammifères, et des restes de bois de cerf y ont été découverts ; quant au site de Takasago, il a livré des objets funéraires tels que des pots et des outils en pierre, dont certains sont colorés avec un pigment en poudre rouge. Ces sites offrent un aperçu fascinant de la vie des habitants dans les temps anciens, et d’une culture spirituelle marquée par la beauté naturelle des quatre saisons.

Les cultures Jomon et aïnoue ont toutes deux fortement contribué à façonner l’île d’Hokkaido telle qu’elle existe aujourd’hui. La JNTO souhaite encourager les visiteurs étrangers, une fois que les restrictions de voyage liées au COVID seront levées, à se lancer à la découverte de cette partie moins connue de l’histoire japonaise, dans les régions les plus septentrionales du pays.

Consultez davantage de contenus pour vos articles et divers thèmes de reportage, en vous rendant dans le Japan Online Media Center (JOMC).

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

聯絡人

Jasmine Li
Weber Shandwick, équipe de la JNTO
media_inquiry@jnto.go.jp

聯絡人

Jasmine Li
Weber Shandwick, équipe de la JNTO
media_inquiry@jnto.go.jp