L’UBC et Tilray s’associent pour effectuer la première étude menée au Canada sur le cannabis pour traiter l’ESPT

La recherche portera sur les bienfaits médicaux pour les anciens combattants, les premiers intervenants et les victimes d’agressions sexuelles

Tilray currently has more than 40 medical cannabis strains in cultivation at its 60,000-square-foot research and production facility in Nanaimo, BC. (Photo: Business Wire)

NANAIMO, Colombie-Britannique--()--L’Université de la Colombie-Britannique Okanagan et Tilray, un producteur autorisé par Santé Canada en vertu du Règlement sur la marihuana à des fins médicales (RMFM), vont mener le premier essai clinique du pays afin d’évaluer les bienfaits thérapeutiques du cannabis médical pour traiter l’état de stress post-traumatique (ESPT). Dans l’attente des approbations réglementaires, l’étude de l’UBC et de Tilray promet d’être l’une des premières au monde à comporter un essai clinique à grande échelle sur le cannabis médical comme traitement d’un trouble de santé mentale.

L’essai clinique croisé en triple aveugle, randomisé, contrôlé par placebo, de phase II, recueillera les données à l’appui sur la sécurité d’emploi et l’efficacité de différentes combinaisons de souches de cannabis médical pour gérer les symptômes d’ESPT chronique résistant au traitement et résultant du traumatisme subi par les vétérans, premiers intervenants et victimes d’agressions sexuelles. Les symptômes chroniques d’ESPT sont les flashbacks, l’anxiété, la dépression, la colère, l’irritabilité et les changements du sommeil et de l’appétit.

« Même avec les traitements actuels, nombreux sont les patients qui continuent de souffrir des effets débilitants d’ESPT », déclare Zach Walsh, professeur agrégé et investigateur principal de l’étude, psychologue clinique et co-directeur de l’UBC Centre for the Advancement of Psychological Science and Law à l’Irving K. Barber School of Arts and Sciences. « Des données précliniques et anecdotiques sont prometteuses à l’appui du potentiel du cannabis médical pour soulager les symptômes d’ESPT, notamment chez les anciens combattants. La responsabilité éthique nous incombe d’examiner toutes les options thérapeutiques possibles pour soulager leur souffrance ».

« Les médecins et les patients demandent davantage de preuves scientifiques pour informer leurs décisions au sujet du cannabis médical. Les résultats de cette étude leur fourniront un complément d’informations ancrées dans la recherche clinique », commente le Dr Ian Mitchell, co-investigateur principal de l’étude, médecin de salle d’urgence praticien et chercheur boursier du site pour le programme « Kamloops Family Medicine Residency » avec le Southern Medical Program d’UBC. « De nombreux patients souffrant d’ESPT ont des symptômes qui perturbent terriblement leur vie et qui sont souvent mal traités à l’aide des thérapies actuelles. Nous avons besoin de nouvelles et meilleures options thérapeutiques ».

Les participants de l’étude seront 40 Canadiens et Canadiennes qui répondent aux critères cliniques de l’ESPT (DSM-V) en raison du traumatisme subi durant leur service militaire, comme premiers intervenants, ou à la suite d’une agression sexuelle. Le lancement de l’essai est prévu pour le début de l’été 2015, dans l’attente des approbations réglementaires nécessaires, et il devrait être complété fin 2016.

« Le cannabis médical de Tilray aide déjà les anciens combattants canadiens et les anciens agents de la Gendarmerie royale du Canada à gérer les symptômes d’ESPT tels que l’insomnie et l’anxiété », explique Philippe Lucas, vice-président de la recherche et des services aux patients de Tilray. « Cet essai clinique fournira aux médecins du monde entier les données scientifiques nécessaires pour prendre des décisions informées et fournir un traitement adéquat aux patients souffrant d’ESPT ».

Tilray est le premier et seul producteur sous licence RMFM de Santé Canada à annoncer des essais cliniques examinant les bienfaits médicaux du cannabis pour un trouble de la santé mentale. Tilray fournira un soutien financier et de coordination pour l’étude, en plus du don de plusieurs combinaisons de souches de cannabis médical distinctes à différents taux de THC et de CBD qui seront administrées aux patients participant à l’étude via des vaporisateurs – une méthode d’ingestion autre que la fumée.

« L’essai UBC-Tilray nous permettra d’en savoir plus sur la science du cannabis comme traitement pour l’ESPT », a déclaré le Dr Joshua Eades, directeur scientifique de Tilray. « L’utilisation de souches présentant différents profils de cannabinoïdes nous aidera à mieux déterminer les cannabinoïdes qui sont les plus efficaces pour soulager les symptômes d’ESPT chez les anciens combattants, les premiers intervenants et les victimes de traumatismes ».

En avril 2014, Tilray a ouvert un centre de recherche et de production d’avant-garde pour cultiver, traiter, emballer et expédier le cannabis médical aux patients canadiens. Ce centre de 20 millions de dollars couvrant 60 000 pieds carrés et situé à Nanaimo, en Colombie-Britannique, emploie plus de 100 Canadiens, dont des chercheurs scientifiques, des botanistes et des horticulteurs qui sont des leaders du secteur en recherche sur le cannabis médical et en sciences agricoles connexes.

À propos de l’Université de la Colombie-Britannique

L’Université de la Colombie-Britannique est un centre de recherche et d’enseignement mondial constamment classé parmi les 40 meilleures universités au monde. Le campus d’Okanagan héberge 8 388 étudiants, tandis que le campus de Vancouver a une population de 49 896 étudiants. Les fonds de recherche de l’UBC totalisaient 564 millions de dollars pour 8 442 projets en 2013/14, dont 16,4 millions de dollars pour plus de 600 projets à UBC Okanagan.

À propos de Tilray

Tilray (www.tilray.ca/fr) est une société de pointe de cannabis médical de premier plan qui offre une qualité et une uniformité inégalées aux patients qui utilisent le cannabis médical et aux médecins qui l’administrent.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Tilray
Stephanie Larocque, 416 -425-9143 poste 17
stephanie.larocque@energipr.com
ou
UBC
Paul Marck, 250 -807-9278
Cellulaire : 250 -863-9745
paul.marck@ubc.ca
twitter : @ubconews

Contacts

Tilray
Stephanie Larocque, 416 -425-9143 poste 17
stephanie.larocque@energipr.com
ou
UBC
Paul Marck, 250 -807-9278
Cellulaire : 250 -863-9745
paul.marck@ubc.ca
twitter : @ubconews