UNE NOUVELLE ÉTUDE PROUVE QUE LES VALVES ENDOBRONCHIQUES ZEPHYR® AMÉLIORENT NETTEMENT LA RESPIRATION, LA MOBILITÉ ET LA QUALITÉ DE VIE CHEZ LES PATIENTS PRÉSENTANT UN EMPHYSÈME

REDWOOD CITY, États-Unis--()--Pulmonx® Corp. a aujourd’hui annoncé la publication de résultats positifs, recueillis pendant six mois dans le cadre de l’étude TRANSFORM, un essai clinique multicentrique, multinational et randomisé sur la valve endobronchique Zephyr® (VEB®), dans la revue The American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.

L’hôpital Bichat-Claude-Bernard de l’AP-HP à Paris, l’hôpital Universitaire Pitié-Salpêtrière de l’AP-HP à Paris, l’hôpital Pasteur du CHU de Nice et le CHU de Grenoble sont les quatre centres français participant à l’étude TRANSFORM. Pulmonx a rempli un dossier de remboursement pour la VEB Zephyr® en France.

L’un des auteurs de l’étude, le Professeur Charles Marquette de l’hôpital Pasteur du CHU de Nice, le principal centre français de l’étude, a expliqué que le traitement par la VEB Zephyr® « entraîne, cliniquement et statistiquement parlant, des bénéfices significatifs sur la fonction respiratoire, la dyspnée, la tolérance à l’effort et la qualité de vie par rapport à la prise en charge médicale standard actuelle », lorsqu’il est utilisé chez des patients présentant un emphysème hétérogène, accompagné d’une hyperinflation, sans ventilation collatérale dans le lobe cible du poumon.

Les auteurs concluent que « les bénéfices sont conformes à ceux que l’on a observés avec une réduction du volume pulmonaire, et les résultats des essais cliniques, la réduction potentielle de morbidité suite à l’intervention et la réversibilité de l’intervention permettent d’affirmer que le traitement par la VEB Zephyr® est une option thérapeutique viable chez les patients demeurant symptomatiques sous un traitement médical optimal ».

L’essai TRANSFORM a été mené au sein de 17 centres, dans six pays européens, et a recruté 97 patients atteints d’un emphysème hétérogène et ne présentant pas de ventilation collatérale dans le lobe cible – cela étant déterminé par le Système Chartis® de la même compagnie. Les patients ont été randomisés selon un rapport 2:1 dans le groupe traité par la VEB Zephyr® ou dans le groupe recevant une prise en charge médicale optimale.

L’étude a atteint son principal critère d’évaluation, avec 67 pour cent des patients qui ont présenté une amélioration de 12 pour cent ou plus de la fonction respiratoire (VEMS) après trois mois dans le groupe évalué selon protocole, par rapport à sept pour cent au sein du groupe témoin. Chez la population en intention de traiter à six mois, les patients traités par la VEB Zephyr® ont présenté de meilleures améliorations sur les plans clinique et statistique par rapport au groupe témoin, et ce, concernant plusieurs mesures des résultats, y compris la fonction respiratoire (amélioration de 29,3 pour cent du VEMS), la capacité à faire de l’exercice (amélioration de 78,7 m lors du TM6) et la qualité de vie (baisse de 6,5 points du score SGRQ). Une majorité de patients traités par la VEB ont présenté une amélioration d’un point ou plus de l’indice BODE, une mesure globale de l’état de santé ; cela a été associé à une forte baisse de la mortalité au sein de cette population.

Les patients du groupe témoin ont été autorisés à passer au traitement par la VEB Zephyr® après six mois, s’ils le souhaitaient ; 94 pour cent des patients du groupe témoin ont opté pour le traitement par la VEB Zephyr® à la suite des examens qu’ils ont réalisés le sixième mois.

L’effet indésirable grave observé le plus fréquemment au cours de l’essai était le pneumothorax, survenu chez 29 pour cent des patients. À titre de comparaison, 90 pour cent des patients ayant fait l’objet d’une réduction du volume pulmonaire chirurgicale et quatre à 42 pour cent des patients ayant subi une biopsie guidée sous tomodensitométrie développent de tels événements. Les auteurs de l’étude ont noté que les cas de pneumothorax ne semblent pas avoir d’impact négatif sur les résultats cliniques.

« Le traitement par la VEB Zephyr® permet d’obtenir des bénéfices similaires à ceux observés avec la chirurgie, avec l’avantage supplémentaire d’être adapté à un plus large éventail de patients », a déclaré l’auteur principal Dr Samuel KEMP du Royal Brompton Hospital, à Londres (Angleterre).

Les valves endobronchiques Zephyr® sont de toutes petites valves unidirectionnelles et mini-invasives, posées à l’aide d’un bronchoscope souple dans les voies respiratoires des poumons, afin d’occlure les régions malades et diminuer l’hyperinflation des poumons. En conséquence, les régions saines voisines peuvent fonctionner plus efficacement, permettant une meilleure respiration et une amélioration de la qualité de vie des patients.

« À ce jour, il s’agit de l’une des études les plus rigoureuses réalisées sur la VEB Zephyr® chez des patients atteints d’un emphysème hétérogène et dont un ou plusieurs lobes sans ventilation collatérale », a expliqué Glen FRENCH, le PDG de Pulmonx. « L’étude TRANSFORM fournit des preuves concluantes concernant le bénéfice considérable que notre technologie peut apporter aux patients qui, sans elle, souffrent de difficultés respiratoires et présentent un risque élevé de morbidité et de mortalité. Être en mesure d’apporter un espoir nouveau à cette catégorie de patients défavorisés est réellement gratifiant. »

Au cours des 10 dernières années, environ 50 000 VEB Zephyr® ont été implantées chez plus de 12 000 patients dans le monde. Pour visionner une vidéo sur la procédure d’implantation de la VEB Zephyr®, cliquez ici.

À propos de Pulmonx

Basée à Redwood City (Californie) et à Neuchâtel (Suisse), Pulmonx est une société de pneumologie interventionnelle axée sur le développement de technologies transformatrices et rentables qui améliorent la vie des patients atteints de maladies pulmonaires à l’échelle internationale. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.pulmonx.fr.

La valve endobronchique Zephyr® est un dispositif expérimental aux États-Unis. La loi américaine en restreint l’usage à une utilisation expérimentale.

Contacts

CONTACT MEDIA :
Chronic Communications
Michelle McAdam
+1 (949) 545 6654 ou +1 (310) 902 1274
michelle@chronic-comm.com

Contacts

CONTACT MEDIA :
Chronic Communications
Michelle McAdam
+1 (949) 545 6654 ou +1 (310) 902 1274
michelle@chronic-comm.com