Moody’s reçoit une approbation réglementaire de l'UE pour l'acquisition de Bureau van Dijk

NEW YORK--()--Moody’s Corporation (NYSE: MCO) a annoncé aujourd'hui avoir reçu une autorisation de la Commission européenne, dans le cadre du règlement CE sur les concentrations, pour l'acquisition de Bureau van Dijk, un fournisseur international de services de veille économique et d'informations sur les entreprises. Moody’s avait annoncé avoir accepté l'achat de Bureau van Dijk le 15 mai 2017.

Conformément aux clauses de l'opération, Moody’s prévoit la finalisation de l'acquisition en août 2017.

Bureau van Dijk rassemble, standardise et diffuse l'un des ensembles de données sur les entreprises privées les plus complets au monde, couvrant plus de 220 millions de sociétés. Bureau van Dijk a établi des partenariats avec plus de 160 fournisseurs de données indépendants, créant une plateforme qui met à la disposition de ses clients des informations portant sur de nombreux défis commerciaux. Les solutions de la société répondent aux besoins en matière d'analyse de crédit, de recherche en investissements, de risques fiscaux, de prix de transfert, de conformité et de diligence raisonnable de tiers, institutions financières, grandes sociétés, cabinets de services professionnels et organismes gouvernementaux sur le plan international.

Moody’s consolidera les résultats financiers de Bureau van Dijk à partir de la date de finalisation et prévoit de publier des perspectives mises à jour pour l'exercice 2017 incluant Bureau van Dijk dans sa publication de résultats du troisième trimestre 2017.

À PROPOS DE MOODY'S CORPORATION

Moody's est un protagoniste du marché international des capitaux et fournit des services de notation de crédit et de recherche, des outils et des analyses qui contribuent à la transparence et à l´intégration des marchés financiers. Moody's Corporation (NYSE: MCO) est la société mère de Moody's Investors Service, qui propose des services de notation de crédit et de recherche afférents aux instruments de créance et aux valeurs mobilières, et de Moody's Analytics, qui propose des logiciels de pointe, des services de conseil, des recherches de crédit, des analyses économiques et des services de gestion du risque financier. La société, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 3,6 milliards de dollars en 2016, emploie environ 10 600 personnes à travers le monde et jouit d'une présence dans 36 pays. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.moodys.com.

Déclaration de règle refuge ("Safe Harbor") Statement en vertu du Private Securities Litigation Reform Act de 1995

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué constituent des énoncés prospectifs et s'appuient sur les attentes, les plans et les perspectives futurs concernant les affaires et les activités de Moody's, qui impliquent un certain nombre de risques et d'incertitudes. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont formulés à la date de la présente, et la société décline toute obligation de compléter, de mettre à jour ou de réviser ces énoncés de manière continue, que cela fasse suite à des événements ultérieurs, à une modification des attentes ou pour toute autre raison. Relativement aux dispositions "refuges" prévues par la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995, la société identifie certains facteurs qui pourraient entraîner une différence éventuellement substantielle entre les résultats réels et ceux qui figurent dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs, risques et incertitudes incluent, sans s'y limiter, les perturbations sur le marché mondial des crédits ou un ralentissement économique, qui pourraient affecter le volume des créances et d'autres titres émis sur les marchés de capitaux nationaux et/ou internationaux; d'autres facteurs qui pourraient affecter le volume des créances et d'autres titres émis sur les marchés de capitaux nationaux et/ou internationaux, y compris les préoccupations relatives à la réglementation et à la qualité des crédits, des changements dans les taux d'intérêt et la volatilité sur les marchés financiers, due par exemple au vote référendaire au Royaume-Uni sur la sortie de l'Union européenne; le niveau de l'activité de fusion et d'acquisition aux États-Unis et à l'étranger; l'incertitude au niveau de l'efficacité et les répercussions collatérales possibles de mesures gouvernementales aux États-Unis ou dans d'autres pays affectant le marché mondial des crédits, le commerce international et la politique économique; les préoccupations relatives au marché affectant notre crédibilité ou les perceptions du marché de l'intégrité et de l'utilité des notations indépendantes des agences de crédit; l'introduction de technologies ou produits concurrents par d'autres entreprises; la pression tarifaire des concurrents et/ou de nos clients; la réussite rencontrée par le développement de nouveaux produits et par l'expansion internationale; l'impact de réglementations en tant qu'organisation de notation statistique reconnue au niveau national (NRSRO), l'éventualité d'une nouvelle législation américaine, fédérale ou locale, y compris les clauses du Financial Reform Act et les réglementations découlant de cette loi; l'éventualité de l'intensification de la concurrence et de la réglementation dans l'Union européenne et dans d'autres juridictions; l'exposition à des contentieux relatifs à nos avis de notation, ainsi les litiges, poursuites gouvernementales et réglementaires, investigations et enquêtes dont la Société pourrait faire l'objet; les clauses du Financial Reform Act amendant les normes de plaidoirie, et les réglementations européennes amendant les normes de responsabilité, applicables aux agences de notation de crédit et ayant un effet négatif sur ces dernières; les dispositions de la réglementation européenne imposant des exigences procédurales supplémentaires substantielles quant à la tarification des services; la parte éventuelle d'employés clefs; l'échec ou le dysfonctionnement de nos activités et infrastructures; toute vulnérabilité relatives aux menaces informatiques et aux questions de cybersécurité; le résultat d'une évaluation par des autorités de contrôle fiscal sur les initiatives internationales de planification fiscale de la Société; l'exposition à d'éventuelles sanctions criminelles ou recours civils si la Société ne parvient pas à être en conformité avec la législation et les réglementations aux États-Unis et dans d'autres pays qui sont applicables dans les juridictions dans lesquelles la Société évolue, y compris les lois sur les sanctions, les lois anti-corruption, et les lois locales interdisant le versement de commissions à des représentants gouvernementaux; l'impact de fusions, acquisitions ou d'autres combinaisons commerciales et la capacité de la Société à intégrer avec succès les entreprises acquises; la volatilité des taux de change; le niveau des flux de trésorerie futurs; le niveaux des investissements en capitaux; et un déclin dans la demande d'outils de gestion des risques de crédits par les institutions financières. Les autres facteurs, risques et incertitudes liés à notre acquisition en cours de Bureau van Dijk pourraient provoquer une variation, de manière potentiellement substantielle, entre nos résultats réels et ceux indiqués dans les énoncés prospectifs, y compris la capacité des parties à finaliser avec succès l'acquisition proposée sur des termes et des délais anticipés; la possibilité que les conditions de finalisation ne soient pas satisfaites et que l'opération ne soit pas effective; les risques relatives à l'intégration des activités, produits et employés de Bureau van Dijk au sein de Moody’s, et la possibilité que les synergies attendues et autres avantages de l'acquisition proposée ne se concrétisent pas de la manière ou dans les délais prévus; le risque que l'acquisition proposée pourrait avoir un effet négatif sur les activités de Bureau van Dijk ou sur ses perspectives, y compris et sans s'y limiter, sur les relations avec les distributeurs, fournisseurs et clients; les réclamations formulées par les distributeurs, fournisseurs ou clients; les modifications au sein des marchés européens et mondiaux ayant un effet négatif sur les activités de Bureau van Dijk; et les autres facteurs, risques et incertitudes liés à l'opération stipulée dans la section intitulée "Safe Harbor’ Statement under the Private Securities Litigation Reform Act of 1995" du rapport de Moody's sur formulaire 8-K déposé le 15 mai 2017, qui sont incorporés ici pour référence. Ces facteurs, risques et incertitudes, ainsi que d'autres risques et incertitudes qui pourraient provoquer une différence substantielle entre les résultats réels de Moody’s et ceux envisagés, exprimés, projetés, anticipés ou suggérés dans les énoncés prospectifs sont décrits plus en détails dans "Risk Factors", section I, point 1A du rapport annuel de la Société sur formulaire 10-K pour l'exercice clos au 31 décembre 2016, ainsi que dans les autres dossiers déposés périodiquement par la Société auprès de la SEC, ou dans des documents incorporés dans le présent communiqué. Les actionnaires et les investisseurs sont informés que ces facteurs, risques et incertitudes peuvent entraîner une différence éventuellement substantielle entre les résultats réels de Moody’s et ceux visés, exprimés, prévus, anticipés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs, pouvant avoir un effet indésirable important sur les activités, les résultats d'exploitation ou la situation financière de Moody’s. De nouveaux facteurs peuvent survenir de temps à autre et il n'est pas possible pour Moody’s de les prévoir ou d'évaluer l'effet potentiel qu'ils pourraient avoir.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Salli Schwartz
Responsable en chef des relations avec les investisseurs et de la communication
212 553 4862
sallilyn.schwartz@moodys.com
ou
Michael Adler
Vice-président principal, communications d'entreprise
212 553 4667
michael.adler@moodys.com

Contacts

Salli Schwartz
Responsable en chef des relations avec les investisseurs et de la communication
212 553 4862
sallilyn.schwartz@moodys.com
ou
Michael Adler
Vice-président principal, communications d'entreprise
212 553 4667
michael.adler@moodys.com