Takeda et Seattle Genetics annoncent les résultats positifs de l'étude clinique ECHELON-1 de Phase 3 d'évaluation d'ADCETRIS® (brentuximab vedotin) dans le traitement de première ligne du lymphome hodgkinien avancé

-L'étude clinique randomisée de Phase 3 avec ADCETRIS a satisfait le critère d'évaluation principal, démontrant une amélioration statistiquement significative de la survie sans progression modifiée-

-Un extrait sera envoyé pour être présenté lors de la réunion annuelle 2017 de l'American Society of Hematology (ASH) et des demandes d'autorisation seront déposées -

-Seattle Genetics organise aujourd'hui, à 08h30 (Heure de l'Est des Etats-Unis), une conférence téléphonique et un webcast

CAMBRIDGE, Massachusetts, OSAKA, Japon, & BOTHELL, Washington--()--Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE:4502) et Seattle Genetics, Inc. (NASDAQ: SGEN) ont annoncé aujourd'hui que l'étude clinique de Phase 3 ECHELON-1 a satisfait son critère principal d'amélioration statistiquement significative de la survie sans progression (SSP) modifiée, en comparaison avec le groupe de contrôle. ECHELON-1 est une étude randomisée multicentrique évaluant ADCETRIS (brentuximab vedotin) dans le cadre d'un traitement de première ligne de chimiothérapie combinée chez 1 334 patients atteints d'un lymphome hodgkinien classique avancé n'ayant pas reçu de traitement préalable. ADCETRIS est un conjugué anticorps-médicament (ADC) ciblant le CD30, un marqueur définissant du lymphome hodgkinien classique. ADCETRIS n'est actuellement pas approuvé comme thérapie de première intention pour traitement du lymphome hodgkinien.

Les patients participant à ECHELON-1 ont été randomisés pour recevoir soit une combinaison d'ADCETRIS+AVD (adriamycine, vinblastine, dacarbazine) ou de l'ABVD (adriamycine, bléomycine, vinblastine, dacarbazine), une norme de soin reconnue comme traitement de première ligne du lymphome hodgkinien. Les résultats de l'étude ECHELON-1 ont démontré que le traitement combiné avec ADCETRIS a conduit à une amélioration statistiquement significative de la SSP modifiée, en comparaison avec le groupe de contrôle, d'après l'évaluation d'un organisme indépendant (rapport de risque =0,770; valeur p=0,035). Le taux SSP modifiée à deux ans pour les patients du groupe ADCETRIS était de 82,1 pour cent, contre 77,2 pour cent dans le groupe de contrôle. L'analyse intermédiaire de la survie globale (SG), principal critère secondaire, est également plus favorable pour le groupe traité par ADCETRIS+AVD. Un extrait sera envoyé pour la présentation de données lors de la réunion annuelle de l'American Society of Hematology (ASH) qui se tiendra du 9 au 12 décembre 2017, à Atlanta, dans l'Etat de Géorgie.

Le profil d'innocuité du traitement ADCETRIS+AVD dans l'étude ECHELON-1 était cohérent avec celui, bien connu, de chaque composant-agent unique de ce traitement. Une augmentation de l'incidence de neutropénie fébrile et de la neuropathie périphérique a été constatée dans le groupe de patients traités par ADCETRIS+AVD. Le nombre de cas de neutropénie fébrile a été réduit grâce à l'utilisation de facteurs de croissance prophylactique chez un sous-groupe de patients, et la neuropathie périphérique a été gérée via une modification posologique. Le groupe de contrôle a présenté une incidence et une gravité de toxicité pulmonaire accrues.

"Nous sommes heureux de ces résultats positifs, qui font état d'une amélioration statistiquement significative au niveau du critère principal de SSP modifiée", a déclaré Dirk Huebner, M.D., directeur médical exécutif de l'unité thérapeutique oncologique chez Takeda Pharmaceutical Company. "Les résultats de cette étude représentent une avancée importante dans le développement d'ADCETRIS et ont le potentiel de changer l'approche de traitement de première ligne du lymphome hodgkinien avancé," a-t-il ajouté.

"Les résultats de l'étude de Phase 3 ECHELON-1 représentent une étape importante pour la communauté de personnes luttant contre le lymphome hodgkinien", a affirmé Clay Siegall, Ph.D., président-directeur général de Seattle Genetics. "L'objectif de Seattle Genetics est qu'ADCETRIS devienne la base des soins pour les lymphomes exprimant le CD30, y compris le lymphome de Hodgkin. Plus particulièrement, il s'agit du premier essai clinique pour le traitement de première ligne du lymphome hodgkinien avancé à présenter une efficacité supérieure pour un traitement qui élimine la bléomycine."

Takeda et Seattle Genetics projettent de soumettre ces résultats aux autorités réglementaires en vue d'une approbation dans leurs domaines respectifs.

Conception de l'étude clinique de Phase 3 ECHELON-1

L'étude de Phase 3, randomisée et ouverte, évalue ADCETRIS+AVD en comparaison avec ABVD comme traitement de première intention chez les patients atteints de lymphome hodgkinien classique avancé. Le critère d'évaluation principal est la survie sans progression modifiée, d'après l'évaluation d'un centre d'examens indépendant selon le critère de réponse révisée pour le lymphome malin. La SSP modifiée est définie comme la durée jusqu'à progression, mort ou administration d'un traitement anti-cancer supplémentaire pour les patients qui ne présentent pas de réponse complète en fin de traitement de première ligne, selon cet organisme indépendant. Ce critère a été choisi car il offre une image plus claire de l'efficacité de la chimiothérapie de première ligne, tout en éliminant le facteur aggravant des chimiothérapies et radiothérapies de sauvetage et de consolidation. Les critères secondaires incluent la survie globale, la rémission complète et l'innocuité. Cette étude multicentrique a été réalisée en Amérique du Nord, Europe, Amérique du Sud, Australie, Asie et Afrique, sur 1.334 patients ayant reçu un diagnostic histologiquement confirmé de lymphome hodgkinien classique de niveau III ou IV, et n'ayant pas encore reçu de chimiothérapie ni de radiothérapie systémique. L'étude ECHELON-1 est en cours de réalisation en vertu de la procédure d'évaluation de protocole spécial (EPS) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine. L'étude a également bénéficié des conseils scientifiques de l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Veuillez consulter les Informations importantes de sécurité à la fin de ce communiqué de presse.

Renseignements relatifs à la conférence téléphonique organisée par Seattle Genetics

La direction de Seattle Genetics organise une conférence téléphonique et un webcast pour discuter de la présente annonce. L'événement se tient aujourd'hui à 05:30 Heure du Pacifique / 08:30 Heure de l'Est des Etats-Unis. La retransmission en direct est disponible à partir du site Web de Seattle Genetics à l'adresse http://www.seattlegenetics.com , dans la section "Investisseurs", ou en appelant le 877 723 9521 (depuis les États-Unis) ou le 719 325 2138 (hors des Etats-Unis). Le code d'accès est 9916080. Une rediffusion sera disponible aujourd'hui vers 08:30 Heure du Pacifique / 11:30 Heure de l'Est des Etats-Unis sur le site de Seattle Genetics, ou en appelant le 888 203 1112 (pour les États-Unis) ou le 719 457 0820 (hors des Etats-Unis), avec le code d'accès 9916080. La rediffusion téléphonique sera disponible mercredi 28 juin 2017 jusqu'à 17:00 Heure du Pacifique / 20:00 Heure de l'Est des Etats-Unis.

À propos du lymphome hodgkinien classique

Le lymphome est un terme général pour un groupe de cancers qui apparaissent dans le système lymphatique. Il existe deux grandes catégories de lymphome: le lymphome hodgkinien et le lymphome non-hodgkinien. Le lymphome hodgkinien classique se distingue des autres types de lymphome par la présence d'un type caractéristique de cellule, connue sous le nom de cellule de Reed-Sternberg qui exprime le CD30.

À propos d’ADCETRIS

ADCETRIS est en cours d'évaluation généralisée dans plus de 70 essais cliniques pour les lymphomes exprimant le CD30, y compris trois études de Phase 3: l'étude finalisée ECHELON-1 pour le traitement de première ligne du lymphome hodgkinien classique; l'étude finalisée ALCANZA pour le lymphome T cutané, et l'étude en cours ECHELON-2 pour le traitement de première ligne des lymphomes à cellules T matures.

ADCETRIS est un conjugué anticorps-médicament (ADC), composé d’un anticorps monoclonal anti-CD30 connecté par un lien clivable par protéase à un agent d’interruption des microtubules, la monométhyl auristatine E (MMAE) qui utilise la technologie propriétaire de Seattle Genetics. L’ADC s'appuie sur un système de fixation conçu de manière à être stable dans le sang pour libérer la MMAE au moment de l’internalisation par les cellules tumorales qui expriment le CD30.

ADCETRIS pour injection intraveineuse a reçu l’approbation de la FDA pour trois indications : (1) l’approbation régulière pour le traitement des patients atteints d’un lymphome hodgkinien classique après l’échec d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques autologues (auto-GCSH) ou après l’échec d’au moins deux protocoles de chimiothérapie à agents multiples chez les patients qui ne sont pas candidats à une auto-GCSH, (2) l’approbation régulière pour le traitement du lymphome hodgkinien classique chez les patients présentant un risque élevé de rechute ou d’aggravation comme la consolidation après une auto-GCSH, et (3) l’approbation accélérée pour le traitement des patients atteints de lymphome anaplasique à grandes cellules systémique (LAGCs) après l’échec d’au moins un protocole de chimiothérapie à agents multiples. L’indication LAGCs est approuvée en vertu de l’approbation accélérée basée sur le taux de réponse globale. L’approbation continue pour l’indication LAGCs peut être subordonnée à une vérification et à la description de l’avantage clinique dans les essais de confirmation. Santé Canada a accordé à ADCETRIS l’approbation avec des conditions pour le lymphome hodgkinien récurrent ou réfractaire et le LAGCs.

ADCETRIS a reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché de la Commission européenne en octobre 2012 pour deux indications: (1) pour le traitement de patients adultes atteints de lymphome hodgkinien CD30 positif récidivant ou réfractaire suite à une greffe de cellules souches autologues (auto-GCS), ou suite à au moins deux traitements antérieurs lorsque l'auto-GCS ou la chimiothérapie à agents multiples n'est pas une option thérapeutique, et (2) pour le traitement de patients adultes atteints de LAGCs récidivant ou réfractaire.

En juin 2016, la Commission européenne a prolongé l'approbation conditionnelle actuelle d'ADCETRIS et a approuvé ADCETRIS pour le traitement des patients adultes atteints de lymphome hodgkinien CD30 positif présentant un risque accru de rechute ou de progression après une auto-GCS.

ADCETRIS a reçu une autorisation de mise sur le marché des autorités réglementaires dans 67 pays pour le lymphome hodgkinien et le LAGCs récidivants ou réfractaires. Voir les informations importantes de sécurité ci-après.

Seattle Genetics et Takeda développent conjointement ADCETRIS. Selon les modalités de l’entente de collaboration, Seattle Genetics possède les droits de commercialisation aux États-Unis et au Canada et Takeda possède les droits de commercialisation d’ADCETRIS dans le reste du monde. Seattle Genetics et Takeda financent conjointement les couts de développement d’ADCETRIS, à proportions égales, sauf au Japon, où Takeda assume l’entière responsabilité des coûts de développement.

Informations importantes de sécurité relatives à ADCETRIS (brentuximab vedotin)

CONTRE-INDICATIONS

ADCETRIS est contre-indiqué pour les patients atteints hypersensibilité au brentuximab vedotin et à ses excipients. En outre, l'utilisation combinée d'ADCETRIS avec la bléomycine est contre-indiquée car elle provoque une toxicité pulmonaire.

AVERTISSEMENTS SPÉCIAUX ET PRÉCAUTIONS

Leucoencéphalopathie multifocale progressive (LMP): une réactivation du virus de John Cunningham (JC) provoquant la LMP ou la mort peut se produire chez les patients traités par ADCETRIS. La LMP a été signalée chez les patients ayant reçu ADCETRIS après avoir suivi plusieurs traitements de chimiothérapie.

Surveiller attentivement les patients pour détecter l'apparition ou l'aggravation de signes ou de symptômes neurologiques, cognitifs ou comportementaux, qui pourraient suggérer une LMP. L'évaluation suggérée de la LMP comprend une consultation neurologique, une imagerie par résonance magnétique au gadolinium du cerveau, et une analyse du liquide céphalorachidien pour détecter le virus JC à ADN par réaction en chaîne par polymérase ou une biopsie du cerveau avec confirmation du virus JC. Suspendre la prise d'ADCETRIS si l'on soupçonne une LMP et interrompre le traitement sitôt le diagnostic confirmé.

Pancréatite: une pancréatite aiguë a été signalée chez des patients traités par ADCETRIS. Des cas de décès ont été signalés. Surveiller attentivement les patients pour détecter l'apparition ou l'aggravation de douleurs abdominales, qui pourraient suggérer une pancréatite aiguë. L'évaluation du patient peut inclure un examen physique, une évaluation en laboratoire de l'amylase sérique et la lipase sérique, une imagerie abdominale, comme une échographie et d'autres procédés diagnostiques adaptés. Suspendre la prise d'ADCETRIS dès que l'on soupçonne une pancréatite aiguë et interrompre le traitement sitôt le diagnostic confirmé.

Toxicité pulmonaire: des cas de toxicité pulmonaire, dont des issues fatales, ont été signalés chez les patients recevant ADCETRIS. Même si une aucune relation de causalité avec ADCETRIS n'a été établie, le risque de toxicité pulmonaire ne doit pas être écarté. L'apparition ou l'aggravation de symptômes pulmonaires doit être évaluée rapidement et traitée de manière appropriée.

Infections graves et infections opportunistes: des cas d'infections graves, telles une pneumonie, une bactériémie staphylococcique, une septicémie/un choc septique ( dont des issues fatales), un herpès zoster et des infections opportunistes, telles la pneumonie à Pneumocystis jiroveci et la candidose orale ont été signalés chez les patients traités par ADCETRIS. Surveiller attentivement les patients au cours du traitement pour détecter l'apparition possible d'infections graves et opportunistes.

Réactions liées à la perfusion (RLP): des réactions liées à la perfusion, immédiates et différées, ainsi que des cas d'anaphylaxie, ont été signalés au cours du traitement par ADCETRIS. Surveiller attentivement les patients pendant et après les perfusions. En cas d'anaphylaxie, interrompre immédiatement et définitivement l'administration d'ADCETRIS, et administrer un traitement médical adapté. En cas de réactions liées à la perfusion, suspendre la perfusion et mettre en place une gestion médicale adaptée. La perfusion peut être reprise à un rythme plus lent après la disparition des symptômes. Les patients ayant déjà présenté une réaction liée à la perfusion doivent recevoir une prémédication pour les prochaines perfusions, étant donné que ce type de réaction est plus fréquente et plus grave chez les patients présentant des anticorps à ADCETRIS.

Syndrome de lyse tumorale (SLT): une incidence de syndrome de lyse tumorale a été signalée au cours d'un traitement par ADCETRIS. Les patients présentant une tumeur à prolifération rapide et une charge tumorale élevée présentent un risque de développer un syndrome de lyse tumorale. Surveiller attentivement ces patients et appliquer les meilleures pratiques médicales.

Neuropathie périphérique (NP): un traitement à l'ADCETRIS peut provoquer une neuropathie périphérique, sensorielle ou motrice. Une neuropathie périphérique provoquée par ADCETRIS est généralement cumulative et réversible dans la plupart des cas. Surveiller attentivement les patients pour détecter des symptômes de neuropathie périphérique, tels une hypoesthésie, une hyperesthésie, une paresthésie, une gêne, une sensation de brûlure, une douleur neuropathique ou une faiblesse. En cas d'apparition ou d'aggravation de la neuropathie périphérique, envisager de retarder une prise, de réduire les doses ou d'interrompre la prise d'ADCETRIS.

Toxicités hématologiques: une anémie de niveau 3 ou 4, une thrombocytopénie, et une neutropénie prolongée (une semaine ou plus) de niveau 3 ou 4 peuvent se produire au cours d'un traitement par ADCETRIS. Effectuer un hémogramme complet avant l'administration de chaque dose.

Neutropénie fébrile: une incidence de neutropénie fébrile a été signalée. Surveiller attentivement les patients pour détecter des signes de fièvre et appliquer les meilleures pratiques médicales si une neutropénie fébrile se développe.

Syndrome de Stevens-Johnson (SJS): une incidence de syndrome de Stevens-Johnson et de nécrolyse épidermique toxique (TEN) a été signalée avec ADCETRIS. Des issues fatales ont été signalées. En cas de SJS ou de TEN, interrompre le traitement à l'ADCETRIS et administrer un traitement médical adapté.

Complications gastro-intestinales (GI): des complications gastro-intestinales, certaines avec des issues fatales, notamment une occlusion intestinale, un iléus, une entérocolite, une colite neutropénique, une érosion, un ulcère, une perforation et une hémorragie, ont été signalées. L'apparition ou l'aggravation de symptômes gastro-intestinaux doit être évaluée rapidement et traitée en conséquence.

Hépatotoxicité: des élévations des taux d'alanine aminotransférase (ALT) et d'aspartate aminotransférase (AST) ont été signalées. Des cas graves d'hépatotoxicité, notamment avec des issues fatales, se sont également produits. Tester la fonction hépatique avant d'entamer le traitement et effectuer une surveillance de routine des patients recevant ADCETRIS. Les patients présentant une hépatotoxicité peuvent nécessiter un report, une modification de dose ou l'abandon d'ADCETRIS.

Hyperglycémie: une incidence d'hyperglycémie a été signalée durant les essais chez les patients avec un indice de masse corporelle (IMC) élevé, avec ou sans antécédents de diabète sucré. Surveiller toutefois attentivement le glucose sérique de tout patient souffrant d'un événement d'hyperglycémie. Administrer un traitement anti-diabétique le cas échéant.

Insuffisance rénale et hépatique: Nous possédons une expérience limitée de ce traitement chez les patients atteints d'insuffisance rénale et hépatique. Les données disponibles indiquent que la clairance de la MMAE pourrait être affectée par une insuffisance rénale grave, une insuffisance hépatique et par des concentrations faibles d'albumine sérique. La dose initiale recommandée pour les patients atteints d'insuffisance hépatique ou d'insuffisance rénale grave est de 1,2 mg/kg par voie intraveineuse sur une durée de 30 minutes toutes les 3 semaines. Surveiller attentivement les patients atteints d'une insuffisance rénale ou hépatique pour détecter les événements indésirables.

Teneur en sodium des excipients: ce médicament contient une teneur maximale de 2,1 mmol (ou 47 mg) de sodium par dose. Prendre en compte cette teneur pour les patients suivant un régime pauvre en sodium.

INTERACTIONS

Les patients qui reçoivent un inhibiteur puissant du CYP3A4 et P-gp, simultanément avec la prise d'ADCETRIS, peuvent présenter un risque accru de neutropénie et doivent être surveillés de près. La co-administration d'ADCETRIS et d'un inducteur du CYP3A4 n'a pas altéré l'exposition plasmatique d'ADCETRIS, mais a semblé réduire les concentrations plasmatiques des métabolites de la MMAE qui ont pu être testées. ADCETRIS ne devrait pas altérer l'exposition aux médicaments métabolisés par les enzymes CYP3A4.

GROSSESSE: Les femmes en âge de procréer doivent utiliser deux méthodes de contraception efficaces durant le traitement par ADCETRIS et jusqu'à 6 mois après celui-ci. Il n'existe pas de données relatives à l'utilisation d'ADCETRIS chez la femme enceinte. Cependant, des études réalisées sur des animaux ont démontré une toxicité reproductive. Ne pas utiliser ADCETRIS pendant la grossesse, à moins que les avantages pour la mère ne l'emportent sur les risques pour le fœtus. Si une femme enceinte doit être traitée, elle doit être informée clairement des risques potentiels pour le fœtus.

LACTATION (allaitement): Il n'existe pas de données sur l'excrétion éventuelle d'ADCETRIS ou de ses métabolites dans le lait maternel humain. Le risque pour le nouveau-né/nourrisson ne peut donc être exclu. En raison de ce risque potentiel, la décision doit être prise d'interrompre l'allaitement ou d'interrompre/renoncer au traitement par ADCETRIS.

FERTILITÉ: Dans des études non-cliniques, le traitement par ADCETRIS a présenté une toxicité testiculaire, susceptible d'altérer la fertilité masculine. Il est conseillé aux hommes traités par ce médicament de ne pas avoir d'enfant au cours du traitement et jusqu'à 6 mois après la dernière dose.

RÉACTIONS INDÉSIRABLES

Les réactions indésirables graves ont été les suivantes: pneumonie, syndrome de détresse respiratoire aiguë, céphalée, neutropénie, thrombocytopénie, constipation, diarrhée, vomissements, nausée, pyrexie, neuropathie motrice périphérique, neuropathie sensorielle périphérique, hyperglycémie, polyneuropathie démyélinisante, syndrome de lyse tumorale et syndrome de Stevens-Johnson.

Dans les études cliniques portant sur ADCETRIS, les réactions indésirables très courantes (≥1/10) étaient les suivantes: infections, infection des voies respiratoires supérieures, neutropénie, neutropénie périphérique sensorielle et motrice, toux, dyspnée, diarrhée, nausée, vomissements, constipation, douleurs abdominales, alopécie, prurit, myalgie, arthralgie, fatigue, frissons, pyrexie, réactions liées à la perfusion et perte de poids. Les réactions indésirables courantes (≥1/100 à <1/10) étaient: septicémie/choc septique, herpès zoster, pneumonie, herpès simplex, anémie, thrombocytopénie, hyperglycémie, vertiges, polyneuropathie démyélinisante, élévations des concentrations d'ALT/AST, éruptions cutanées et douleurs dorsales.

Informations importantes de sécurité relatives à ADCETRIS (brentuximab vedotin) aux États-Unis

AVERTISSEMENT ENCADRÉ

Leucoencéphalopathie multifocale progressive (LMP): une infection au virus JC provoquant une LMP et la mort peut se produire chez les patients recevant ADCETRIS.

Contre-indication

ADCETRIS est contre-indiqué avec la prise concomitante de bléomycine en raison de la toxicité pulmonaire (par ex. infiltration et/ou inflammation interstitielle).

Avertissements et précautions

  • Neuropathie périphérique : le traitement à base d'ADCETRIS entraîne une neuropathie périphérique principalement sensorielle. Des cas de neuropathie périphérique motrice ont également été signalés. La neuropathie périphérique induite par ADCETRIS a un effet cumulatif. Surveiller les symptômes de neuropathie chez les patients, tels l'hypoesthésie, l'hyperesthésie, la paresthésie, une gêne, une sensation de brûlure, une douleur ou faiblesse neuropathique, et modifier les doses en conséquence.
  • Anaphylaxie et réactions à la perfusion: des réactions liées à la perfusion, y compris l'anaphylaxie, se sont produites avec ADCETRIS. Surveiller les patients pendant les perfusions. En cas de réaction liée à la perfusion, interrompre la perfusion et gérer le traitement de manière adaptée. En cas d'anaphylaxie, interrompre immédiatement et définitivement la perfusion et administrer un traitement médical adapté. Les patients ayant présenté une réaction liée à la perfusion doivent recevoir une prémédication avant les perfusions suivantes, notamment sous forme d'un acétaminophène, d'un antihistaminique ou d'un corticostéroïde.
  • Toxicités hématologiques: une neutropénie grave prolongée (≥1 semaine) et une thrombocytopénie ou anémie de niveau 3 ou 4 peuvent se produire avec ADCETRIS. Une neutropénie fébrile a été signalée avec ADCETRIS. Surveiller l'hémogramme complet avant chaque dose d'ADCETRIS et envisager une surveillance fréquente pour les patients atteints de neutropénie de niveau 3 ou 4. Surveiller la fièvre. Si une neutropénie de niveau 3 ou 4 se développe, envisager de reporter, de réduire, ou d'interrompre les doses, ou de procéder à une prophylaxie par injection du facteur stimulant les colonies de granulocytes (G-CSF) pour les doses suivantes.
  • Infections graves et infections opportunistes: des infections, telles une pneumonie, une bactériémie, une septicémie ou un choc septique (y compris des issues mortelles) ont été signalées chez les patients traités par ADCETRIS. Surveiller attentivement les patients durant le traitement pour détecter l'apparition potentielle d'infections bactérienne, fongique ou virale.
  • Syndrome de lyse tumorale: surveiller étroitement les patients atteints d'une tumeur à prolifération rapide et présentant une charge tumorale élevée.
  • Toxicité accrue en présence d'une insuffisance rénale grave: la fréquence de réactions indésirables ≥niveau 3 et de décès était plus élevée chez les patients atteints d'insuffisance rénale grave, en comparaison avec les patients présentant une fonction rénale normale. Éviter l'utilisation d'ADCETRIS chez les patients atteints d'insuffisance rénale grave.
  • Toxicité accrue en cas d'insuffisance hépatique modérée ou grave: la fréquence de réactions indésirables ≥niveau 3 et de décès était plus élevée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique modérée ou grave, en comparaison avec ceux ayant une fonction hépatique normale. Éviter l'utilisation d'ADCETRIS chez les patients atteints d'insuffisance hépatique modérée ou grave.
  • Hépatotoxicité: des cas graves d'hépatotoxicité, y compris ayant une issue fatale, se sont produits avec ADCETRIS. Ces cas étaient cohérents avec des lésions hépatocellulaires, y compris l'élévation des transaminases et/ou de la bilirubine, et se sont produits après la première dose d'ADCETRIS ou à la réadministration d'une dose. Une maladie hépatique préexistante, une concentration de base élevée d'enzymes hépatiques, ainsi que la prise concomitante de médicaments peuvent également augmenter le risque d'hépatotoxicité.
  • Surveiller le taux d'enzymes hépatiques et de bilirubine. En cas d'apparition, d'aggravation ou de récidive d'une hépatotoxicité, envisager un report, une modification de dose ou une interruption d'ADCETRIS.
  • Leucoencéphalopathie multifocale progressive (LMP): une infection au virus JC provoquant une LMP et la mort a été signalée chez les patients traités par ADCETRIS. L'apparition des symptômes est survenue à divers moments après le début du traitement par ADCETRIS - dans certains cas, dans les 3 mois après l'exposition initiale. Outre le traitement par ADCETRIS, les autres facteurs contributifs éventuels sont les thérapies antérieures et une maladie sous-jacente pouvant entraîner une immunosuppression. Envisager le diagnostic de la LMP pour tout patient présentant des signes et des symptômes de nouvelle apparition d'anomalies du système nerveux central. Suspendre la prise d'ADCETRIS si l'on soupçonne une LMP soupçonnée et l'interrompre sitôt que la maladie a été confirmée.
  • Toxicité pulmonaire
    Des événements de toxicité pulmonaire non-infectieuse, y compris de pneumonie, de pneumopathie interstitielle et de syndrome de détresse respiratoire aiguë, dont certains avec une issue fatale, ont été signalés. Surveiller les patients et rechercher des signes ou symptômes de toxicité pulmonaire, notamment la toux et la dyspnée. En cas d'apparition ou d'aggravation de symptômes pulmonaires, interrompre la prise d'ADCETRIS durant l'évaluation et jusqu'à atténuation des symptômes.
  • Réactions dermatologiques graves: des cas de syndrome de Stevens-Johnson (SJS) et de nécrolyse épidermique toxique (TEN), y compris avec une issue fatale, ont été signalés pendant un traitement par ADCETRIS. En cas de SJS ou de TEN, interrompre la prise d'ADCETRIS et administrer un traitement médicale adapté.
  • Complications gastro-intestinales (GI): des complications gastro-intestinales graves et mortelles, y compris une perforation, une hémorragie, une érosion, un ulcère, une occlusion intestinale, une entérocolite, une colite neutropénique, et un iléus ont été signalés chez les patients traités par ADCETRIS. Un lymphome avec des symptômes gastro-intestinaux préexistants peut accroître le risque de perforation. En cas d'apparition ou d'aggravation de ces symptômes, réaliser une évaluation diagnostique rapide et traiter de manière adaptée.
  • Toxicité embryo-fœtale: sur la base du mécanisme d'action et des résultats du traitement chez les animaux, ADCETRIS peut être nocif pour le fœtus en cas d'administration chez une femme enceinte. Les femmes en âge de procréer doivent éviter de tomber enceintes au cours d'un traitement par à l'ADCETRIS et pendant au moins 6 mois après la dose finale de ce médicament.

Réactions indésirables

Dans deux essais à groupe unique non-contrôlé portant sur une monothérapie à base d'ADCETRIS chez 160 patients atteints de lymphome de Hodgkin classique récidivant et de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC), les réactions indésirables les plus courantes (≥20%), indépendamment du lien de causalité, étaient: la neutropénie, la neuropathie sensorielle périphérique, la fatigue, la nausée, l'anémie, l'infection des voies respiratoires supérieures, la diarrhée, la pyrexie, les éruptions cutanées, la thrombocytopénie, la toux et les vomissements.

Dans un essai contrôlé par placébo portant sur un traitement par ADCETRIS chez 329 patients atteints de lymphome de Hodgkin classique présentant un risque élevé de rechute ou de progression après une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, les réactions indésirables les plus courantes (≥20%) dans le groupe traité par ADCETRIS (167 patients), indépendamment du lien de causalité, étaient: la neutropénie, la neuropathie sensorielle périphérique, la thrombocytopénie, l'anémie, l'infection des voies respiratoires supérieures, la fatigue, la neuropathie motrice périphérique, la nausée, la toux et la diarrhée.

Interactions médicamenteuses

L'utilisation concomitante d'inhibiteurs ou d'inducteurs puissants du CYP3A4, ou d'inhibiteurs P-gp, a le potentiel d'affecter l'exposition à la monométhyl auristatine E (MMAE).

Utilisation dans des populations spécifiques

L'exposition à la MMAE et les réactions indésirables sont accrues chez les patients atteints d'insuffisance hépatique modérée ou grave, ou d'insuffisance rénale grave. Eviter d'utiliser ce traitement.

Conseiller aux femmes en âge de procréer d'éviter de tomber enceintes durant le traitement par ADCETRIS et pendant au moins 6 mois après la dose finale d'ADCETRIS.

Conseiller aux hommes ayant des partenaires sexuels féminins en âge de procréer d'utiliser une méthode de contraception efficace au cours du traitement par ADCETRIS et au moins 6 mois après la dose finale d'ADCETRIS.

Conseiller aux patientes de reporter immédiatement toute grossesse et d'éviter d'allaiter pendant la prise d'ADCETRIS.

Pour les informations importantes de sécurité, y compris la MISE EN GARDE encadrée, veuillez consulter les Informations de prescriptions complètes pour ADCETRIS à l'adresse www.seattlegenetics.com ou www.ADCETRIS.com.

À propos de Takeda

Takeda Pharmaceutical Company Limited est une société pharmaceutique mondiale axée sur la recherche et le développement, dont la mission est d’améliorer la santé et l’avenir des patients en traduisant la science en médicaments transformateurs. Takeda concentre ses efforts de R&D sur les domaines thérapeutiques de l'oncologie, de la gastroentérologie et du système nerveux central, ainsi que sur les vaccins. Takeda mène une R&D à la fois en interne et avec des partenaires, dans le but de se maintenir à l’avant-garde de l’innovation. Ses nouveaux produits innovants, notamment en oncologie et en gastroentérologie, ainsi que sa présence sur les marchés émergents, stimulent sa croissance. Plus de 30.000 employés de Takeda s'engagent à améliorer la qualité de vie des patients en collaborant avec leurs partenaires du secteur des soins de santé, dans plus de 70 pays. Pour de plus amples informations, veuillez visiter http://www.takeda.com/news.

Pour des informations complémentaires sur Takeda, veuillez consulter le site Web de l'entreprise à l'adresse www.takeda.com. Pour des renseignements supplémentaires à propos de Takeda Oncology, la marque de l'unité commerciale oncologique de Takeda Pharmaceutical Company Limited, rendez-vous sur le site Web de l'entreprise sur www.takedaoncology.com.

À propos de Seattle Genetics

Seattle Genetics est une société biotechnologique innovante qui développe et commercialise des thérapies novatrices basées sur les anticorps pour le traitement du cancer. La technologie pionnière de la société de conjugué anticorps-médicament (ADC) exploite la capacité de ciblage des anticorps pour diriger des agents tueurs de cellules directement sur les cellules cancéreuses. ADCETRIS® (brentuximab vedotin), produit phare de la société, fabriqué en collaboration avec Takeda Pharmaceutical Company Limited, est le premier d'une nouvelle catégorie d'ADC disponibles commercialement dans 67 pays pour le traitement du lymphome hodgkinien classique récidivant et du lymphome anaplasique à grandes cellules systémique (LAGCs) récidivant. Seattle Genetics développe également de l'enfortumab vedotin, un ADC pour le traitement du cancer urothélial métastatique, dans le cadre d'un essai pivot planifié, en collaboration avec Astellas. Basé à Bothell, dans l'État de Washington, Seattle Genetics dispose d'un solide portefeuille de projets de thérapies innovantes pour le traitement de cancers du sang et de tumeurs solides, pour répondre aux besoins médicaux non-satisfaits et améliorer les résultats de traitement pour les patients. Pour sa technologie propriétaire d'ADC, la société travaille en collaboration avec diverses entreprises telles AbbVie, Astellas, Bayer, Celldex, Genentech, GlaxoSmithKline et Pfizer. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.seattlegenetics.com

Énoncés prospectifs pour Seattle Genetics

Certaines des déclarations formulées dans le présent communiqué de presse sont des énoncés prospectifs, notamment celles relatives au potentiel thérapeutique d'ADCETRIS (brentuximab vedotin) comme base de soins des lymphomes exprimant le CD30, à la publication anticipée de données d'ECHELON-1 et aux projets de demande d'approbation réglementaire supplémentaire auprès de la FDA et d'autres autorités réglementaires. Les résultats et développements réels peuvent varier de manière substantielle par rapport à ceux projetés ou suggérés dans les énoncés prospectifs. Les facteurs susceptibles de causer un tel écart incluent les résultats d'innocuité et/ou d'efficacité de l'étude ECHELON-1 pour le lymphome hodgkinien qui ne seront pas suffisants pour une publication ou pour obtenir une approbation de mise sur le marché aux États-Unis ou dans tout autre pays, qui nous seront demandés pour amender notre demande d'approbation de mise sur le marché ou pour lesquels la demande sera refusée ou reportée. En outre, nos projets réglementaires peuvent changer à la suite d'une consultation auprès de la FDA ou d'autres autorités réglementaires. Davantages d'informations relatives aux risques et incertitudes auxquels est confronté Seattle Genetics sont disponibles dans la section "Facteurs de risque" de notre rapport trimestriel sur formulaire 10-Q pour le trimestre clos au 31 mars 2017 déposé auprès de la Securities and Exchange Commission. Seattle Genetics rejette toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements à venir ou autres.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Takeda
Médias japonais :
Tsuyoshi Tada, +81 (0) 3 3278 2417
tsuyoshi.tada@takeda.com
ou
Médias hors du Japon :
Sara Noonan, 617 755 3683
sara.noonan@takeda.com
ou
Seattle Genetics
Investisseurs :
Peggy Pinkston, 425 527 4160
ppinkston@seagen.com
ou
Médias :
Tricia Larson, 425 527 4180
tlarson@seagen.com

Contacts

Takeda
Médias japonais :
Tsuyoshi Tada, +81 (0) 3 3278 2417
tsuyoshi.tada@takeda.com
ou
Médias hors du Japon :
Sara Noonan, 617 755 3683
sara.noonan@takeda.com
ou
Seattle Genetics
Investisseurs :
Peggy Pinkston, 425 527 4160
ppinkston@seagen.com
ou
Médias :
Tricia Larson, 425 527 4180
tlarson@seagen.com