ADC Therapeutics présente les premières données cliniques sur son conjugué anticorps-médicament innovant, ADCT-402, lors de la Conférence internationale sur les lymphomes malins

- Les premiers résultats cliniques d'ADCT-402 font apparaître une activité antitumorale prometteuse chez les patients atteints de lymphome non hodgkinien récidivant ou réfractaire

LAUSANNE, Suisse--()--ADC Therapeutics (ADCT), société de recherche de spécialités pharmaceutiques en oncologie, spécialisée dans le développement de conjugués anticorps-médicament (ADC) exclusifs ciblant les principaux cancers, a annoncé aujourd'hui que les premières données cliniques d'un essai clinique de phase I en cours sur ADCT-402 dans le traitement du lymphome non hodgkinien récidivant ou réfractaire ont été présentées à la 14e Conférence internationale sur les lymphomes malins (ICML) à Lugano (Suisse). ADCT-402 est un conjugué anticorps-médicament (ADC) innovant, composé d'un anticorps monoclonal humanisé se liant à la molécule humaine CD19 et d'une toxine surpuissante, le dimère de pyrrolobenzodiazépine (PBD), breveté par ADCT. La molécule CD19 est fortement exprimée dans un grand nombre de tumeurs hématologiques à cellules B, notamment certaines formes de lymphomes et de leucémies, alors que son expression est limitée dans les tissus sains.

Lors d'une présentation à la 14e ICML, ont été communiqués les résultats intermédiaires d'une étude de phase I ouverte, à augmentation de doses, visant à évaluer la tolérance, l'innocuité, la pharmacocinétique et l'efficacité d'ADCT-402 chez des patients atteints de lymphome non hodgkinien (LNH) récidivant ou réfractaire. Ces données provenaient de 62 patients évaluables (âge médian : 67 ans) et prétraités (3 traitements) (plage de 1 à 10). Parmi les patients admis dans l'étude à la date limite de collecte des données en vue de la présentation, ADCT-402 était relativement bien toléré et les événements indésirables les plus courants apparus en cours de traitement (EIAT) étaient la fatigue, la neutropénie et la thrombocytopénie. Ces événements ont fait l'objet d'un traitement symptomatique et ont, dans certains cas, entraîné un espacement ou une réduction de la posologie ou une interruption du traitement. Le taux de réponse globale à des doses supérieures ou égales à 120 µg/kg était de 61 % pour l'ensemble des patients (dont 42 % de réponse complète et 19 % de réponse partielle), et de 57 % chez les patients atteints d'un lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) récidivant ou réfractaire (dont 43 % de réponse complète et 14 % de réponse partielle). La dose maximale tolérée n'a pas encore été déterminée.

Le Dr. Jay Feingold, directeur médical (CMO) et vice-président sénior chargé du développement clinique chez ADCT, a déclaré : « Ces données cliniques viennent confirmer l'efficacité et la tolérance d'ADCT-402, ainsi que celles de notre plateforme technologique ADC basée sur les molécules surpuissantes PBD. Des études précliniques ont montré que le dimère de PBD avait un fort potentiel destructeur sur les cellules cancéreuses, même en cas de tumeurs difficiles à traiter. Les résultats présentés confirment ce rôle potentiel d'ADCT-402 dans le traitement des lymphomes non hodgkiniens récidivants ou réfractaires. Nous pensons qu'ils témoignent de l'avenir de cette technologie et avons hâte d'obtenir de plus amples résultats cette année. »

« Ces premiers résultats sont très encourageants car ils font apparaître un bénéfice clinique évident et une toxicité gérable chez les patients en situation d'échec thérapeutique ou ne tolérant aucun des traitements existants », a déclaré le Dr Brad Kahl, professeur en oncologie à la Washington University School of Medicine (St. Louis) et investigateur principal de l'étude. « Vu l'activité impressionnante déjà observée à faibles doses, nous avons hâte de poursuivre cette étude afin de déterminer la dose maximale tolérable et de fournir une première évaluation du profil d'efficacité et de toxicité en tant qu'agent antitumoral en monothérapie. Le niveau prometteur de réponse globale observé sur les sous-types spécifiques de lymphome non hodgkinien nous conduit également à évaluer ce candidat sur le lymphome diffus à grandes cellules B. »

En plus de cette étude de phase I en cours, ADCT-402 fait actuellement l'objet d'un essai clinique de phase I sur le traitement de la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA). Au total, quatre conjugués d'ADC Therapeutics à base d'anticorps et de PBD sont actuellement à l'étude dans six essais cliniques de phase I aux États-Unis et en Europe.

Lien pour visionner la vidéo et les commentaires du Prof. Brad Kahl : www.adctherapeutics.com/library/402.

À propos du lymphome

Le lymphome est un cancer apparaissant dans les cellules du système immunitaire, et plus précisément du système lymphoïde. La lymphe est riche en lymphocytes, globules blancs chargés d'aider l'organisme à combattre les infections et autres maladies. On parle de lymphome quand ces cellules deviennent cancéreuses, ce qui peut se produire chez l'adulte comme chez l'enfant. On distingue deux grands types de lymphomes - hodgkiniens (LH) et non hodgkiniens (LNH) - selon le type de lymphocytes touchés et l'apparence de ces globules au microscope. Le National Cancer Institute américain estime à 72 000 le nombre de nouveaux cas de LNH et à 9 000 le nombre de nouveaux cas de LH diagnostiqués chaque année aux États-Unis.

À propos d'ADCT-402

ADCT-402 est un conjugué anticorps-médicament (ADC) composé d'un anticorps monoclonal humanisé se liant à la molécule humaine CD19 et relié à une toxine, le dimère de pyrrolobenzodiazépine (PBD). Une fois lié à la cellule exprimant CD19, ADCT-402 est absorbé par cette dernière et des enzymes libèrent la PBD. La molécule CD19 est une cible validée cliniquement pour le traitement de certaines tumeurs à cellules B exprimant la molécule CD19. La PBD est capable de former des liaisons interbrins d'ADN hautement cytotoxiques, qui inhibent la division des cellules et entraînent leur mort. ADCT-402 fait actuellement l'objet de deux essais cliniques de phase Ia/Ib chez des patients atteints de lymphome non hodgkinien ou de leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) de lignée cellulaire B récidivant(e) ou réfractaire. (www.adct-402.com)

À propos d'ADC Therapeutics

Fondée en 2012, ADC Therapeutics SA (ADCT) est une société de recherche sur les spécialités pharmaceutiques en oncologie, spécialisée dans le développement de conjugués anticorps-médicament (ADC) exclusifs ciblant les principaux types d'hémopathies et de tumeurs solides. Les ADC de la société sont des spécialités biopharmaceutiques hautement ciblées combinant des anticorps monoclonaux ciblant spécifiquement les antigènes présents à la surface des différentes cellules tumorales avec une nouvelle classe de molécules surpuissantes à base de pyrrolobenzodiazépine (PBD), via un lien chimique. Les trois principaux conjugués (ADCT-301, ADCT-402 et ADCT-502) font l'objet de cinq essais cliniques de phase I aux États-Unis et en Europe. ADCT entretient d'excellentes relations avec des partenaires de classe mondiale, notamment AstraZeneca et sa structure mondiale de recherche et développement en biologie, MedImmune. La société a son siège à Lausanne (Suisse) et est présente à Londres, San Francisco et dans le New Jersey (www.adctherapeutics.com).

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

ADC Therapeutics :
Dr. Chris Martin, +41 (0) 21 653 0200
Président-directeur général
chris.martin@adctherapeutics.com
ou
Dynamics Group
Alexandre Müller, +41 (0) 43 268 3231
amu@dynamicsgroup.ch

Contacts

ADC Therapeutics :
Dr. Chris Martin, +41 (0) 21 653 0200
Président-directeur général
chris.martin@adctherapeutics.com
ou
Dynamics Group
Alexandre Müller, +41 (0) 43 268 3231
amu@dynamicsgroup.ch