Moody’s rachète Bureau van Dijk

  • S'appuie sur le rôle de fournisseur mondial de mesures de risque et de données analytiques que joue Moody’s
  • Activités très complémentaires qui bénéficieront de l'expertise de Moody’s en matière de marques, de distribution et de crédit, ainsi que de ses capacités analytiques
  • Contribuera au BPA selon les PCGR en 2019 ; impact sur le BPA en 2018, hors amortissement du prix d'achat et coûts uniques d'intégration
  • Augmente les perspectives à long terme de croissance de revenus et de BPA de Moody’s
  • Moody’s tiendra une conférence téléphonique à 8h30 (HE) aujourd'hui

NEW YORK--()--Moody’s Corporation (NYSE : MCO) a annoncé aujourd'hui avoir conclu un accord définitif en vue d'acquérir Bureau van Dijk, un fournisseur mondial d'informations financières et commerciales, pour 3 milliards d'euros (soit environ 3,27 milliards de dollars). Le rachat renforce la position de Moody's en tant que leader des données de risque et de l'analyse financière.

« Bureau van Dijk est un revendeur et distributeur d'information à forte croissance qui positionne Moody’s au centre d'un réseau unique de données de risque mondiales », a déclaré Raymond McDaniel, président-directeur général de Moody’s. « Cette acquisition représente une excellente opportunité pour Moody’s Analytics d'offrir des produits complémentaires, de créer de nouvelles solutions de risque et d'élargir ses activités dans des segments de marché nouveaux et en développement. »

« Moody’s est une source fiable, hautement respectée, de notation de crédit et d'outils analytiques, disposant d'une image de marque et d'une portée internationale solides », a déclaré Mark Schwerzel, PDG adjoint de Bureau van Dijk. « L'ajout de la puissante plateforme d'information de Bureau van Dijk à la suite de solutions de gestion de risque de Moody’s Analytics présente pour nous une vaste gamme d'opportunités qui nous permettrons de mieux servir notre clientèle conjointe. »

Bureau van Dijk, basée à Amsterdam, rassemble, standardise et diffuse l'un des ensembles de données sur les entreprises privées les plus complets au monde, couvrant plus de 220 millions de sociétés. En 30 ans, Bureau van Dijk a établi des partenariats avec plus de 160 fournisseurs de données indépendants, créant une plateforme qui met à la disposition de ses clients des informations portant sur de nombreux défis commerciaux. Les solutions de la société répondent aux besoins en matière d'analyse de crédit, de recherche en investissements, de risques fiscaux, de prix de transfert, de conformité et de diligence raisonnable par des tiers, des institutions financières, grandes sociétés, cabinets de services professionnels et organismes gouvernementaux sur le plan international.

En 2016, Bureau van Dijk a réalisé un chiffre d'affaires de 281 millions de dollars et un BAIIA de 144 millions de dollars. Bureau van Dijk sera intégrée à la division Research, Data & Analytics (RD&A) de Moody's Analytics. Moody’s prévoit des synergies d'environ 45 millions de dollars sur le plan des recettes et des dépenses d'ici 2019 et de 80 millions de dollars d'ici 2021. En conformité avec les PCGR, le rachat devrait contribuer au BPA de Moody's en 2019. Hors l'amortissement du prix d'acquisition et les coûts uniques d'intégration, il devrait avoir un impact sur le BPA en 2018.

Moody’s financera l'opération par une combinaison de financement offshore en espèces et de nouveaux financements par emprunt. Le rachat est soumis à l'approbation des autorités réglementaires dans l'Union européenne et devrait être finalisé à la fin du troisième trimestre 2017.

Bureau van Dijk est détenu par le fonds d'investissement EQT VI, qui fait partie d'EQT, une grande société d'investissements alternatifs gérant environ 35 milliards d'euros répartis sur 22 fonds. Les fonds d'investissement EQT ont des sociétés de portefeuille en Europe, en Asie et aux États-Unis. EQT collabore avec les sociétés de portefeuille en vue d'une croissance durable, d'une excellence opérationnelle et d'un leadership sur le marché.

« Nous sommes enchantés du développement amorcé par Bureau van Dijk sous la tutelle d'EQT et nous souhaitons remercier sa direction et ses employés pour leur travail acharné et leur dévouement. La complémentarité de Bureau van Dijk et de Moody’s Analytics est exemplaire et nous félicitons Moody’s pour le rachat de cette société particulièrement bien positionnée », a déclaré Kristiaan Nieuwenburg, associé chez EQT.

Les vendeurs étaient représentés par Quayle Munro et JP Morgan.

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE

Moody’s tiendra une conférence téléphonique pour discuter de cette acquisition le 15 mai 2017, à 8h30 (HE). Aux États-Unis et au Canada, la conférence sera disponible en appelant le +1-877-400-0505. Les autres personnes intéressées doivent composer le +1-719-234-7477. Veuillez vous connecter avant 8h20 (HE). Le mot de passe de l'appel est « Moody’s Corporation ».

La conférence téléphonique sera également diffusée, accompagnée d'une présentation de diapositives, sur le site Web des relations avec les investisseurs de Moody's, http://ir.moodys.com à la rubrique « Featured Events and Presentations ».

*****

À PROPOS DE MOODY’S

Moody's est une composante essentielle du marché international des capitaux et fournit des services de notation de crédit et de recherche, des outils et des analyses qui contribuent à la transparence et à l´intégration des marchés financiers. Moody's Corporation (NYSE : MCO) est la société mère de Moody's Investors Service, qui propose des services de notation de crédit et de recherche afférents aux instruments de créance et aux valeurs mobilières, et de Moody's Analytics, qui propose des logiciels de pointe, des services de conseil, des recherches de crédit, des analyses économiques et des services de gestion du risque financier. La société, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 3,6 milliards de dollars en 2016, emploie environ 10 700 personnes à travers le monde et jouit d'une présence dans 36 pays. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.moodys.com.

Énoncés « prospectifs » en vertu de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué constituent des énoncés prospectifs et s'appuient sur les attentes, les plans et les perspectives futurs concernant les affaires et les activités de Moody's, qui impliquent un certain nombre de risques et d'incertitudes. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont formulés à la date de la présente, et la société décline toute obligation de compléter, de mettre à jour ou de réviser ces énoncés de manière continue, que cela fasse suite à des événements ultérieurs, à une modification des attentes ou pour toute autre raison. Relativement aux dispositions « refuges » prévues par la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995, la société identifie certains facteurs qui pourraient entraîner une différence éventuellement substantielle entre les résultats réels et ceux qui figurent dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs, risques et incertitudes comprennent notamment (i) en ce qui concerne la transaction proposée : les frais engagés par la négociation et la conclusion de la transaction proposée, y compris le détournement du temps et de l'attention de l'équipe de direction ; la capacité des parties à mener à bien l'acquisition proposée dans les délais et selon le calendrier prévus, y compris l'obtention des approbations réglementaires (sans qu'aucune condition importante ne soit imposée) ; la possibilité que les conditions de clôture ne soient pas satisfaites et que la transaction ne soit pas conclue ; le fait que, aux termes de la convention d'achat de titres conclue dans le cadre de l'acquisition proposée, le risque associé aux activités de Bureau van Dijk soit transféré à Moody's au 31 décembre 2016, sans encourir de responsabilités imprévues mais importantes ; les risques liés à l'intégration dans Moody's des activités, produits et employés de Bureau van Dijk et la possibilité que les synergies anticipées et les autres avantages associés à l'acquisition proposée ne soient pas réalisés dans les proportions anticipées ou dans les délais prévus ; les risques que l'acquisition proposée puisse avoir un effet indésirable sur les activités de Bureau van Dijk ou de ses prospects, y compris, notamment, sur les relations avec ses fournisseurs ou ses clients ; les revendications formulées, de temps à autre, par les fournisseurs ou les clients ; les fluctuations des marchés européens et mondiaux ayant un effet indésirable sur les activités de Bureau van Dijk ; l'issue des procédures judiciaires engagées, le cas échéant, à la suite de l'annonce de l'acquisition proposée ; toute modification significative des marché du crédit dans la mesure où elle augmente le coût de financement de la transaction ; et la capacité de Bureau van Dijk à se conformer pleinement aux différents règlements gouvernementaux applicables à ses activités, pouvant être imposés de temps à autre, et le risque de non-respect de ces règlements ; et (ii) en ce qui concerne Moody's en general, les facteurs, risques et incertitudes décrits dans le rapport annuel de Moody’s sur formulaire 10-K et dans les rapports déposés ultérieurement auprès de la Securities and Exchange Commission. Ces facteurs, risques et incertitudes, ainsi que les autres risques et incertitudes pouvant entraîner une différence éventuellement substantielle entre les résultats réels de Moody’s et ceux visés, exprimés, prévus, anticipés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs sont décrits en détail à la rubrique « Risk Factors », à l'article 1A de la partie I du rapport annuel de Moody’s sur formulaire 10-K pour l'exercice fiscal clos le 31 décembre 2016, et dans d'autres rapports déposés par Moody’s, de temps à autre, auprès de la SEC ou dans des documents incorporés aux présentes. Les actionnaires et les investisseurs sont informés que ces facteurs, risques et incertitudes peuvent entraîner une différence éventuellement substantielle entre les résultats réels de Moody’s et ceux visés, exprimés, prévus, anticipés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs, pouvant avoir un effet indésirable important sur les activités, les résultats d'exploitation ou la situation financière de Moody’s. De nouveaux facteurs peuvent survenir de temps à autre et il n'est pas possible pour Moody’s de les prévoir ou d'évaluer l'effet potentiel qu'ils pourraient avoir.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Moody’s Corporation
Salli Schwartz, +1 212-553-4862
Responsable mondiale des relations avec les investisseurs et des
communications
sallilyn.schwartz@moodys.com
ou
Michael Adler, +1 212-553-4667
Vice-président principal
Communications d'entreprise
michael.adler@moodys.com
ou
Isabelle Cornelis, +44 20-7772-5207
Vice-présidente adjointe
Communications d'entreprise
Isabelle.Cornelis@moodys.com

Contacts

Moody’s Corporation
Salli Schwartz, +1 212-553-4862
Responsable mondiale des relations avec les investisseurs et des
communications
sallilyn.schwartz@moodys.com
ou
Michael Adler, +1 212-553-4667
Vice-président principal
Communications d'entreprise
michael.adler@moodys.com
ou
Isabelle Cornelis, +44 20-7772-5207
Vice-présidente adjointe
Communications d'entreprise
Isabelle.Cornelis@moodys.com