White Ops et Accenture Interactive examinent le niveau de fraudes publicitaires en Belgique dans une nouvelle étude de l'UBA

Les annonces évaluées révèlent un taux de 2 pour cent de trafic non valable, même si certains éditeurs, types de campagne et sources de trafic connaissent des niveaux élevés de fraude

NEW YORK--()--White Ops, le leader des technologies de vérification humaine, et Accenture Interactive, l'agence numérique de la société internationale des services aux entreprises, ont présenté aujourd'hui les résultats d'un nouveau rapport de recherche conjointe au nom de l'Union Belge des Annonceurs (UBA). En s'appuyant sur les technologies de White Ops, le rapport "2017 Sophisticated Invalid Traffic Assessment: The State of Ad Fraud in the Belgian Market" évalue le niveau de fraude publicitaire auquel les annonceurs belges font face, sur la base de 248 millions d'impressions publicitaires commanditées par les membres de l'UBA, entre janvier et février 2017.

L'étude conclut que le trafic sophistiqué non valable (sophisticated invalid traffic, SIVT), qui représente le trafic frauduleux provenant de robots, a représenté deux pour cent de tout le trafic sur les ordinateurs fixes. Cette conclusion suggère que les annonceurs belges sont peu touchés par ce type de fraude par rapport à d'autres marchés, comme les États-Unis, où les niveaux frauduleux vont de trois à 37 pour cent, selon une précédente étude de White Ops. Même si les taux de fraude restent faibles, certains éditeurs, types de campagne et sources de trafic ont toutefois fait l'objet de niveaux élevés d'activité frauduleuse.

"La fraude publicitaire reste un important défi, qui touche l'ensemble de l'écosystème numérique à l'échelle mondiale", déclare Michael Tiffany, CEO de White Ops. "Même s'il est rassurant de constater que le marché belge rencontre des niveaux relativement faibles de trafic frauduleux, nous ne devons pas crier victoire pour autant. Cette étude devrait, au contraire, nous donner l'opportunité d'en finir avec les cybercriminels. Pour y parvenir, les annonceurs, les agences, les éditeurs et les partenaires technologiques doivent collaborer pour mieux détecter et empêcher la fraude publicitaire, optimiser les investissements dans les médias et assurer un niveau supérieur de transparence."

Principales conclusions du rapport:

  • Les membres de l'UBA sont faiblement exposés à la fraude – Dans toute l'étude, la fraude SIVT n'a représenté que 2 pour cent de toute l'activité publicitaire non mobile mesurée.
  • Les impressions publicitaires provenant de l'UE ont donné des niveaux modérés de fraude, mais les impressions américaines et russes ont donné des niveaux élevés – Environ 21 pour cent des impressions provenant de domaines américains (près de 180 000 impressions totales) semblent être du trafic non valable frauduleux issu de sources non humaines. En outre, les sources russes ont généré 26 pour cent de SIVT, bien qu'il représente un plus petit échantillon d'environ 15 000 impressions totales.
  • Les campagnes plus petites rencontrent un niveau supérieur de fraude Cette étude indique que les campagnes de plus grande taille ont tendance à rencontrer moins de fraude en général. En raison d'une variabilité accrue, de nombreuses campagnes de plus petite taille présentent des taux supérieurs de fraude et pouvant aller jusqu'à 10 pour cent.
  • Un éditeur en particulier a généré un niveau significatif de fraude – Pendant l'analyse des données, nous avons identifié trois sites spécifiques responsables de taux élevés de SIVT. Les annonces hébergées sur ces sites ont rencontré des taux de 45%, 43% et 46% de SIVT pendant la durée de l'étude. Les trois sites appartiennent au même éditeur et ont entraîné des pertes significatives pour les annonceurs.
  • Certains domaines génèrent le plus de SIVT Deux sites ont atteint un total de 1,1 million d'impressions et ont généré environ 36 pour cent de SIVT chacun pour les affichages publicitaires des participants de l'UBA.

Chris Van Roey, CEO de l'UBA: "Les annonceurs s'inquiètent aujourd'hui pour leurs investissements dans les médias en ligne. Leur confiance dans le secteur est mise à rude épreuve par le manque de sécurité des marques, les limites de la visibilité, le manque de mesures de campagne fiables, etc. La fraude publicitaire en ligne occupe aussi une place importante. Les annonceurs investissent dans des annonces numériques qui ne sont au final vues par personne. Au niveau international, cette fraude a atteint des niveaux extrêmement élevés. L'UBA voulait réaliser sa propre étude pour et avec ses membres afin d'évaluer l'étendue du problème en Belgique. Au sein de l'UBA, un groupe de travail constitué il y a plus d'un an a réalisé cette étude sous la direction de Karim Debbah, responsable médias à l'UBA. Il semble que les résultats pour notre marché indiquent un niveau de fraude limité."

"La fraude publicitaire numérique gagne du terrain d'une année sur l'autre, au rythme des investissements dans les médias numériques. Pour aider nos clients à optimiser leurs investissements dans le marketing numérique, il nous semblait crucial de mener cette étude en Belgique pour évaluer le niveau de fraude réduisant l'efficacité marketing de nos clients. L'UBA et White Ops se sont tout naturellement associés pour réaliser cette initiative et nous sommes heureux aujourd'hui d'en partager les résultats", déclare Wim Decraene, chef d'Accenture Interactive pour la Belgique et le Luxembourg.

Des conclusions supplémentaires de l'étude indiquent que plus de 90 pour cent des annonces destinées aux ordinateurs fixes provenaient de campagnes programmatiques et directes. Elles montrent aussi une distribution inégale de la visibilité sur le marché belge, à la différence d'autres marchés, comme les États-Unis, où les opérateurs de botnet ont développé des méthodes plus sophistiquées, ce qui prouve que les bots ne sont pas tous égaux. Les conclusions indiquent que 98 pour cent du trafic, et la majorité des fraudes détectées dans les campagnes de l'UBA, visaient des annoncent d'ordinateurs fixes. Ce chiffre est conforme aux données des entreprises étudiées, ce qui indique que les annonceurs consacrent plus de la moitié de leur budget à l'affichage desktop et à la publicité vidéo, et bien moins à la publicité mobile. Dans la mesure où le mobile est un domaine d'investissement en hausse pour tous les annonceurs, il est normal qu'une surveillance supplémentaire lui soit accordée.

Pour plus d'informations, vous pouvez télécharger l'étude complète en cliquant ici.

À propos de White Ops

White Ops est le leader mondial des technologies de vérification humaine et d'intégrité des données. En 2016, White Ops a été la première entreprise à recevoir l'accréditation Media Rating Council (MRC) pour la détection du trafic sophistiqué non valable (Sophisticated Invalid Traffic, SIVT), indiquant la marche à suivre pour l'industrie et offrant une solution complète qui comprend la visibilité, la sécurité des marques, la détection de la fraude et la vérification avant enchères. En collaborant avec certains des meilleurs pirates et spécialistes en technologie publicitaire au monde, nous sommes en mesure de penser de manière innovante et de créer les meilleures solutions pour nos clients. Pour en savoir plus, rendez-vous sur whiteops.com et suivez-nous sur Twitter, LinkedIn et Facebook.

À propos d’Accenture

Accenture un des leaders mondiaux des services aux entreprises, propose une large gamme de services et solutions en stratégie, conseil, numérique, technologie et opérations. Combinant une expérience inégalée et des compétences spécialisées dans plus de 40 secteurs d’activité et pour toutes les fonctions de l’entreprise - en s’appuyant sur le plus grand réseau international de centres de services - Accenture intervient à l’intersection de l’activité de ses clients et de la technologie pour les aider à renforcer leur performance et créer de la valeur à long terme pour leurs parties prenantes. Avec environ 401 000 employés dans plus de 120 pays, Accenture stimule l’innovation pour améliorer notre environnement de demain. Rendez-vous sur www.accenture.com.

Accenture Interactive aide les principales marques mondiales à transformer leurs expériences client tout au long du parcours client. Grâce à nos offres connectées dans le design, le marketing, le contenu et le commerce, nous créons de nouvelles méthodes de sortir victorieux dans une économie conditionnée par les expériences. Accenture Interactive a été classée plus grande agence numérique mondiale, avec la croissance la plus rapide, dans le dernier rapport Ad Age Agency. Pour en savoir plus, suivez @accenturesocial et visitez www.accenture.com/interactive.

À propos de l'UBA

L'UBA est l'organisation belge faite par les marques, pour les marques. La communauté des membres de l'UBA compte aujourd'hui 300 entreprises qui représente la majeure partie des investissements dans les médias du pays. L'UBA constitue dès lors une plateforme unique permettant à ses membres de protéger les intérêts des marques et d'assurer le partage des connaissances. Grâce à vaste éventail d'activités et de services, l'UBA stimule un écosystème de communication créative, innovante et transparente, propice au développement de marques fortes et durables. Dans l'élaboration de ses activités et services, l'UBA met en application quatre principes stratégiques: inspirer, influencer, faciliter et rassembler. Ces principes sont les garants de la cohérence de services qui renforcent les concepteurs de marques.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

PAN Communications pour White Ops
Jenny Radloff, 617 502 4300
whiteops@pancomm.com
ou
Accenture
Katia de Vos, +32 2 2216762
katia.de.vos@accenture.com

Contacts

PAN Communications pour White Ops
Jenny Radloff, 617 502 4300
whiteops@pancomm.com
ou
Accenture
Katia de Vos, +32 2 2216762
katia.de.vos@accenture.com