La Commission européenne étend l'autorisation accordée au DARZALEX®(daratumumab) de Janssen en vue d’inclure les patients atteints de myélome multiple ayant reçu au moins un traitement antérieur

L’anticorps monoclonal anti-CD38, premier du genre, est dorénavant approuvé pour une utilisation en association avec deux traitements de soins standards

BEERSE, Belgique--()--Janssen-Cilag International NV (« Janssen ») a annoncé aujourd'hui que la Commission européenne (CE) avait accordé une approbation au DARZALEX®▼ (daratumumab) pour une utilisation en association avec du lénalidomide et de la dexaméthasone, ou du bortézomib (VELCADE®) et de la dexaméthasone, pour le traitement des patients adultes atteints de myélome multiple (MM) ayant reçu au moins un traitement antérieur.

La décision de la CE est basée sur les données de l’étude POLLUX (MMY3003) de phase 3, présentées en session plénière à l’ASCO 2016 et publiées dans le New England Journal of Medicine en août 20161 ; et de l’étude CASTOR (MMY3004) de phase 3, présentées en session présidentielle à l’EHA 2016 et également publiées dans le New England Journal of Medicine en octobre 2016.2 L’ajout du daratumumab a réduit de manière significative le risque de progression de la maladie ou de décès, de 63 % dans POLLUX et de 61 % dans CASTOR, lorsqu’il est associé à des traitements de soins standards (p<0,001 dans les deux études).1,2

Le profil de sécurité du daratumumab en combinaison avec des traitements de soins standards a été cohérent avec les études sur le daratumumab en monothérapie et avec celles sur les traitements de soins standards. En combinaison avec le lénalidomide et la dexaméthasone (POLLUX), les effets indésirables de grade 3 ou 4 les plus courants durant le traitement ont été la neutropénie (51,9 %), la thrombocytopénie (12,7 %) et l’anémie (12,4 %).1 Des réactions liées à la perfusion et associées au daratumumab sont survenues chez 47,7 % des patients et étaient principalement de grade 1 ou 2.1 En combinaison avec le bortézomib et la dexaméthasone (CASTOR), trois des effets indésirables de grade 3 ou 4 les plus courants ont été la thrombocytopénie (45,3 %), l’anémie (14,4 %) et la neutropénie (12,8 %).2 Des réactions liées à la perfusion et associées au traitement avec le daratumumab ont été signalées chez 45,3 % des patients ; ces réactions étaient principalement de grade 1 ou 2 (de grade 3 chez 8,6 % des patients) et, chez 98,2 % de ces patients, elles sont survenues lors de la première perfusion.2

« Les données des deux études - CASTOR et POLLUX - ont démontré une amélioration de la survie sans progression de la maladie et une réduction de la progression de la maladie et des décès par rapport à la norme de soins », a déclaré Torben Plesner, docteur en médecine à l’hôpital de la ville de Vejle, au Danemark, un enquêteur ayant participé aux essais cliniques sur le daratumumab. « Ensemble, ces résultats montrent que le daratumumab, en association avec soit un inhibiteur du protéasome (IP) soit un agent immunomodulateur, peut potentiellement apporter un bénéfice clinique aux patients après une ou plusieurs lignes de traitement. »

« Cette autorisation est une avancée importante pour les personnes atteintes de myélome multiple dans notre région et procure à certains patients une nouvelle option de traitement. Nous sommes encouragés par les résultats observés jusqu’à ce jour pour le daratumumab et continuerons d'étudier son potentiel », a affirmé le Dr Catherine Taylor, responsable du domaine thérapeutique Hématologie chez Janssen pour la région Europe, Moyen-Orient et Afrique.

L'autorisation de mise sur le marché initiale a été accordée en mai 2016 pour le daratumumab en monothérapie pour le traitement des patients adultes atteints de myélome multiple récurrent et réfractaire, ayant précédemment reçu un traitement incluant un inhibiteur du protéasome et un agent immunomodulateur et ayant affiché une progression de la maladie lors du dernier traitement.3 Cette autorisation a été marquée comme conditionnelle sur la base de la fourniture par Janssen de données additionnelles des études MMY3003 (POLLUX) et MMY3004 (CASTOR).4 Avec la communication de ces résultats, la CE a considéré que les obligations spécifiques associées à l’autorisation conditionnelle de mise sur le marché ont été remplies, permettant de passer d’une autorisation conditionnelle à une autorisation complète.5

#FIN#

À propos du myélome multiple

Le myélome multiple (MM) est un cancer du sang incurable qui démarre dans la moelle osseuse et qui se caractérise par une prolifération excessive de plasmocytes.6 Le MM est la deuxième forme la plus courante de cancer du sang, avec environ 39 000 nouveaux cas dans le monde en 2012.7 Le MM, qui affecte principalement les personnes âgées de plus de 65 ans, est plus courant chez les hommes que chez les femmes.8 Les données de survie à 5 ans les plus récentes pour la période 2000-2007 montrent qu’en Europe, jusqu’à la moitié des patients nouvellement diagnostiqués ne bénéficient pas d’une survie à 5 ans.9 Près de 29 % des patients atteints de MM décèdent dans les 12 mois suivant le diagnostic.10 Bien que le traitement puisse conduire à une rémission, malheureusement, les patients connaîtront très probablement une rechute car il n’existe à ce jour aucune cure. Tandis que certains patients atteints de MM ne présentent aucun symptôme, la plupart sont diagnostiqués du fait de symptômes pouvant inclure des problèmes osseux, une faible numération globulaire, une élévation du calcium, des problèmes rénaux ou des infections.8 Les patients qui rechutent après un traitement avec des thérapies standards, incluant des IP et des agents immunomodulateurs, présentent un mauvais pronostic et ont peu d’options de traitement disponibles.11

À propos du daratumumab

Le daratumumab est un produit biologique d’un nouveau genre ciblant le gène CD38, une protéine de surface qui est fortement exprimée sur les cellules du myélome multiple, quel que soit le stade de la maladie.12-14 Le daratumumab induit une mort rapide des cellules tumorales par apoptose (mort cellulaire programmée)4,15 et via de multiples mécanismes d’action à médiation immunologique, incluant une cytotoxicité dépendante du complément, une cytotoxicité cellulaire dépendante des anticorps et une phagocytose cellulaire dépendante des anticorps.4,16,17 Le daratumumab a également démontré des effets immunomodulateurs contribuant à la mort des cellules tumorales via une baisse des cellules immunosuppressives dont les lymphocytes T régulateurs, les lymphocytes B régulateurs et les cellules suppressives dérivées des myéloïdes.4,18 Le daratumumab est étudié dans le cadre d’un programme de développement clinique complet comprenant cinq études de phase 3 dans tout un éventail de cadres de traitement du myélome multiple. Des études supplémentaires sont en cours ou prévues pour évaluer son potentiel dans d’autres maladies malignes ou pré-malignes dans lesquelles le gène CD38 est exprimé. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur www.clinicaltrials.gov.

Pour de plus amples informations sur le daratumumab, veuillez consulter le Résumé des caractéristiques produit sur http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004077/human_med_001979.jsp&mid=WC0b01ac058001d1245.

En août 2012, Janssen Biotech, Inc. et Genmab A/S ont conclu un accord mondial octroyant à Janssen une licence exclusive pour développer, fabriquer et commercialiser le daratumumab.

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen

Dans les sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, nous œuvrons à créer un monde sans maladie. Transformer les vies en trouvant des moyens nouveaux et meilleurs pour prévenir, intercepter, traiter et guérir les maladies est quelque chose qui nous inspire. Nous réunissons les meilleurs cerveaux et recherchons la science la plus prometteuse. Nous sommes Janssen. Nous collaborons avec le monde entier pour la santé de tous ceux qui y vivent. Pour en savoir plus, consultez www.janssen.com/emea. Suivez-nous sur www.twitter.com/janssenEMEA.

Avertissements au sujet des énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995 concernant les bénéfices potentiels et les options de traitement liés au DARZALEX® (daratumumab). Il est conseillé au lecteur de ne pas placer une confiance excessive dans ces énoncés prospectifs. Ces énoncés sont fondés sur les attentes actuelles par rapport aux événements futurs. Si les suppositions sous-jacentes s’avèrent inexactes ou si des risques ou incertitudes, connus ou inconnus, se matérialisent, les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes et projections de Janssen-Cilag International NV, de toute autre société pharmaceutique Janssen et/ou de Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes incluent, sans toutefois s’y limiter : les problèmes et incertitudes inhérents à la recherche et au développement de produits, dont l’incertitude quant au succès clinique et à l’obtention des autorisations réglementaires ; l’incertitude quant au succès commercial ; les difficultés et retards dans la fabrication ; la concurrence, y compris les progrès technologiques, les nouveaux produits et brevets obtenus par nos concurrents ; la contestation de brevets ; les préoccupations concernant l’efficacité ou l’innocuité de produits résultant de rappels de produits ou d’actions réglementaires ; les modifications des comportements et des habitudes d’achat ou les difficultés financières des acheteurs de produits et services de soins de santé ; les modifications des lois et réglementations en vigueur, y compris les réformes en matière de soins de santé à travers le monde ; ainsi que les tendances envers la maîtrise des coûts des soins de santé. Une liste et des descriptions plus exhaustives de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur formulaire 10-K pour l’exercice clos au 1er janvier 2017, notamment dans les sections intitulées « Mise en garde au sujet des énoncés prospectifs » et « Article 1A. Facteurs de risque », et dans les documents déposés ultérieurement par la société auprès de la Commission américaine des opérations de Bourse (la « SEC »). Des exemplaires de ces documents sont disponibles en ligne sur www.sec.gov, www.jnj.com ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Ni l’une quelconque des sociétés pharmaceutiques Janssen, ni le groupe Johnson & Johnson, n’assume l’obligation de mettre à jour un quelconque énoncé prospectif suite à de nouvelles informations ou à des événements ou développements futurs.

###

Références

1. Dimopoulos MA, Oriol A, Nahi H, et al. Daratumumab, lenalidomide and dexamethasone for multiple myeloma. N Engl J Med. 2016;375:1319–31.

2. Palumbo A, Chanan-Khan A, Weisel K, et al. Daratumumab, bortezomib and dexamethasone for relapsed and refractory multiple myeloma. N Engl J Med. 2016;375:754–66.

3. Janssen. Janssen’s Single-Agent DARZALEX® (daratumumab) Approved by European Commission for Treatment of Multiple Myeloma (MM). Disponible à l'adresse : http://www.janssen.com/janssen-s-single-agent-darzalex-daratumumab-approved-european-commission-treatment-multiple-myeloma Dernière consultation en mars 2017.

4. European Medicines Agency. DARZALEX summary of product characteristics, Mai 2016. Disponible à l'adresse : http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/004077/WC500207296.pdf Dernière consultation en mars 2017.

5. European Medicines Agency. DARZALEX Summary of Opinion 23 février 2017. Disponible à l'adresse : http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Summary_of_opinion/human/004077/WC500222148.pdf Dernière consultation en mars 2017.

6. American Society of Clinical Oncology. Multiple myeloma: overview. Disponible à l'adresse : http://www.cancer.net/cancer-types/multiple-myeloma/overview Dernière consultation en mars 2017.

7. GLOBOCAN 2012. Multiple myeloma. Disponible à l'adresse : http://globocan.iarc.fr/old/burden.asp?selection_pop=62968&Textp=Europe&selection_cancer=17270&Text-c=Multiple+myeloma&pYear=13&type=0&window=1&submit=%C2%A0Execute Dernière consultation en mars 2017.

8. American Cancer Society. Multiple myeloma: detailed guide. Disponible à l'adresse : http://www.cancer.org/acs/groups/cid/documents/webcontent/003121-pdf.pdf. Dernière consultation en mars 2017.

9. De Angelis R, Minicozzi P, Sant M, et al. Survival variations by country and age for lymphoid and myeloid malignancies in Europe 2000-2007: results of EUROCARE-5 population-based study. Eur J Cancer. 2015;51:2254-68.

10. Costa LJ, Gonsalves WI, Kumar SK. Early mortality in multiple myeloma. Leukemia. 2015;29:1616-8.

11. Kumar SK, Lee JH, Lahuerta JJ, et al. Risk of progression and survival in multiple myeloma relapsing after therapy with IMiDs and bortezomib: a multicenter international myeloma working group study. Leukemia. 2012;26:149-57.

12. Fedele G, di Girolamo M, Recine U, et al. CD38 ligation in peripheral blood mononuclear cells of myeloma patients induces release of protumorigenic IL-6 and impaired secretion of IFNgamma cytokines and proliferation. Mediat Inflamm. 2013;2013:564687.

13. Lin P, Owens R, Tricot G, et al. Flow cytometric immunophenotypic analysis of 306 cases of multiple myeloma. Am J Clin Pathol. 2004;121:482-8.

14. Santoconito AM, Consoli U, Bagnato S et al. Flow cytometric detection of aneuploid CD38++ plasmacells and CD19+ B-lymphocytes in bone marrow, peripheral blood and PBSC harvest in multiple myeloma patients. Leuk Res. 2004;28:469-77.

15. Overdijk MB, Jansen JH, Nederend M, et al. The therapeutic CD38 monoclonal antibody daratumumab induces programmed cell death via Fcy receptor-mediated cross-linking. J Immunol. 2016;197:807-13.

16. de Weers M, Tai YT, van der Veer MS, et al. Daratumumab, a novel therapeutic human CD38 monoclonal antibody, induces killing of multiple myeloma and other hematological tumors. J Immunol. 2011;186:1840-8.

17. Overdijk MB, Verploegen S, Bögels M, et al. Antibody-mediated phagocytosis contributes to the anti-tumor activity of the therapeutic antibody daratumumab in lymphoma and multiple myeloma. MAbs. 2015;7:311-21.

18. Krejcik J, Casneuf T, Nijhof IS, et al. Daratumumab depletes CD38+ immune-regulatory cells, promotes T-cell expansion, and skews T-cell repertoire in multiple myeloma. Blood. 2016;128:384-94.

PHEM/DAT/0317/0003

Mars 2017

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Janssen
Requêtes des médias :
Natalie Buhl
Mobile : +353 (0)85-744-6696
E-mail : nbuhl@its.jnj.com
ou
Relations avec les investisseurs :
Lesley Fishman
Tél. : +1 732-524-3922
ou
Joseph J. Wolk
Tél. : +1 732-524-1142

Contacts

Janssen
Requêtes des médias :
Natalie Buhl
Mobile : +353 (0)85-744-6696
E-mail : nbuhl@its.jnj.com
ou
Relations avec les investisseurs :
Lesley Fishman
Tél. : +1 732-524-3922
ou
Joseph J. Wolk
Tél. : +1 732-524-1142