RESULTATS ANNUELS 2016 : Ecoslops : Quasi doublement du CA et forte réduction des pertes opérationnelles

PARIS--()--Regulatory News:

Ecoslops (Code ISIN : FR0011490648 ; Mnémonique : ALESA / éligible PEA-PME), entreprise technologique innovante produisant du carburant et du bitume léger à partir de résidus pétroliers issus du transport maritime, annonce les résultats de l’exercice clos au 31 décembre 2016, arrêtés par le Conseil d’Administration lors de sa séance du 4 avril 2017.

Vincent Favier, Président Directeur Général d’Ecoslops, déclare : « 2016 a été la première année pleine pour notre unité de Sinès au Portugal. Nous avons déjà atteint plus de 50% de la capacité nominale de l'usine avec une forte accélération entre le premier et le second semestre. Nous avons surtout conclu des contrats de vente pour chacun de nos produits avec des clients prestigieux et internationaux. Forts de ces succès techniques et commerciaux, nous accélérerons encore en 2017 pour atteindre près de 85% de la capacité soit 25.000 tonnes. Par ailleurs, notre projet avec TOTAL avance conformément à nos souhaits et de nouveaux projets se développent comme celui annoncé avec EGPC sur le Canal de Suez. C'est le signe que notre approche innovante répond à une demande forte pour un traitement de ces déchets de manière pérenne et économique.»

Compte de résultat

en M€       2016   2015   Var.
Chiffre d’affaires 4,2 2,3 +1,9
Autres produits 0,2 0,4 -0,2
Marge brute 3,1   2,0   +1,1
Charges d’exploitation

(hors amortissements)

-6,0   -6,7   +0,7

dont France

-1,8

-2,2

+0,4

dont Sinès

-4,2

 

-4,5

 

+0,3

EBITDA -2,9   -4,7   +1,8
Amortissements -1,1 -1,6 +0,5
Résultat d’exploitation -4,0   -6,3   +2,3
Résultat financier -0,3   -0,2   -0,1
Impôts sur les bénéfices 0,9 0,7 +0,2
Résultat net -3,4   -5,8   +2,4
 

Des revenus en forte progression

Le chiffre d'affaires consolidé audité a atteint 4,2 M€ en 2016 contre 2,3 M€ en 2015. Cette hausse s'explique par la montée en puissance de notre activité coeur de micro- raffinage et de vente de produits raffinés qui a représenté 2,2 M€ contre 0,3m€ en 2015, soit désormais plus de 50% du CA de notre filiale.

Au cours de l'exercice, Ecoslops a traité près de 17 000 tonnes (6 000 tonnes et 11 000 tonnes pour le premier et le second semestre respectivement), montrant une forte accélération.

L'unité a démontré sa capacité à atteindre un rythme de 30.000 tonnes par an. Le taux de transformation des résidus en produits reste sur le niveau très élevé de 98% et 2016 a aussi démontré la possibilité de traiter des résidus de natures très variées (bas point d'éclair comme haut point d'éclair)

Ces succès techniques se sont doublés de succès commerciaux, signe que notre production répond aux standards des acheteurs de grands groupes de produits pétroliers.

  • Ecoslops a signé un accord d'exclusivité avec le groupe SOPREMA pour la fourniture du Bitume léger (XFO).
  • Le fioul (IFO) est totalement vendu à des clients industriels mais aussi à EDP (Energias de Portugal), le producteur électrique portugais historique.
  • Le Gas Oil est lui aussi vendu à des clients internationaux spécialisés.

Des charges d'exploitation en baisse

Avec près de 18 mois d'activité et une équipe locale maintenant bien rodée, des mesures fortes de réduction des coûts ont été engagées. Elles ont porté sur les effectifs non strictement nécessaires comme sur les coûts variables. L’impact sur 2016 n'est que partiel et sera visible sur 2017 en année pleine, mais d'ores et déjà une économie de coûts de 0,7M€ a été réalisée alors même que l'activité a quasi-doublé.

L'EBITDA du groupe s'est amélioré de 1,8M€ grâce notamment à une division par deux des pertes opérationnelles du Portugal (de -3,1M€ à -1,5M€).

Le résultat net est lui en amélioration de 2,4M€.

Signature d'un protocole d'accord avec Total pour une implantation à Marseille

Comme annoncé le 21 septembre, Ecoslops et Total ont signé un protocole d'accord en vue de l'implantation d'une unité de régénération des slops au sein de la raffinerie de la Mède, dans les Bouches du Rhône. Une équipe de projet commune a été mise sur pied qui permettra d'aboutir à un accord définitif en avril 2017. La construction effective devrait débuter en 2018 après dépôts des permis et finalisation des études détaillées.

Situation financière

Au 31 décembre 2016, la trésorerie disponible s'élève à 4,3 M€ contre 3,6 M€ à mi 2016.

En 2016, Ecoslops a finalisé ses discussions avec IAPMEI en vue de lisser les remboursements du solde de cette aide publique européenne soit 5,3 M€ à fin 2016. L'échéance de février 2017 (5,3M€) a été reportée en 2019 et 2020. D'ici là, les discussions avec IAPMEI permettront de déterminer la part remboursable de la part définitivement acquise. En 2016, ECOSLOPS a levé une ORNANE de 5,5 M€, des BSA et BSPCE pour 1,9 M€ et a procédé au remboursement de 1,5 M€ de prêts bancaires et d'aide IAPMEI.

Bilan au 31 décembre 2016

ACTIF (net) en M€       2016   2015   Var.
Actif immobilisé 18,3 19,1 -0,8
Impôts différés actifs 1,8 1,0 +0,8
Actif immobilisé net 20,1   20,1   0,0
Matières premières 0,4 0,9 -0,5
Clients et comptes rattachés 0,9 0,7 +0,2
Disponibilités 4,3 1,6 +2,7
Autres 1,3 1,5 -0,2
Actif circulant net 6,9   4,7   +2,2
Total actif 27,0   24,7   +2,3
 
PASSIF en M€ 2016 2015 Var.
Capital, réserves, primes d'émission 15,7 19,7 -4,0
Résultat -3,4 -5,8 +2,4
Capitaux propres 12,3   13,9   -1,6
Avances conditionnées 5,5 5,9 -0,4
Emprunt obligataire convertible 5,5 - +5,5
Emprunts et dettes financières 1,6 2,7 -1,1
Fournisseurs et dettes fiscales 1,8 2,0 -0,2
Autres 0,3 0,2 +0,1
Dettes 14,7   10,8   +3,9
Total passif 27,0   24,7   +2,3
 

Perspectives et événements postérieurs

Dans l'environnement actuel de prix du pétrole, Ecoslops confirme que son business model est rentable et que dès 2017 son unité de Sinès devrait générer ses premiers profits au niveau opérationnel.

Parallèlement à l’accord avec Total, le développement d'autres projets se poursuit en particulier en Europe du Nord.

Par ailleurs des zones de très fort trafic maritime comme le Canal de Suez apparaissent aussi comme des opportunités de premier plan. C'est dans ce cadre qu'ECOSLOPS a signé une lettre d'intention avec EGPC (Egyptian General Petroleum Corporation) pour étudier une implantation dans la région du Canal de Suez.

Sur ces bases, Ecoslops réitère son objectif de signer au total trois nouveaux projets d'ici fin 2017, en ce compris Marseille.

Agenda financier 2017

Mardi 13 juin 2017 : Assemblée générale des actionnaires

Mercredi 27 septembre 2017 : Résultats du 1er semestre 2017

A propos d'Ecoslops :

Ecoslops a développé et met en œuvre une technologie innovante permettant de produire du carburant et du bitume léger à partir de résidus pétroliers issus du transport maritime. La solution proposée par Ecoslops repose sur un procédé industriel unique de micro-raffinage de ces résidus pour les transformer en produits commerciaux aux standards internationaux. Ecoslops offre aux infrastructures portuaires, aux collecteurs de résidus ainsi qu’aux armateurs une solution économique et écologique. La première unité industrielle (30 000 t/an) est opérationnelle à Sinès, premier port commercial du Portugal.

Ecoslops est cotée sur Alternext à Paris (ISIN : FR0011490648 ; mnémonique : ALESA) et est éligible au PEA PME.

Suivez-nous sur Twitter @Ecoslops.

http://www.Ecoslops.com

Contacts

Sébastien Desarbres
Relations investisseurs
sebastien.desarbres@ecoslops.com
01 84 16 80 37 / 06 25 14 13 52

Contacts

Sébastien Desarbres
Relations investisseurs
sebastien.desarbres@ecoslops.com
01 84 16 80 37 / 06 25 14 13 52