Selon Arthur D. Little, les opérateurs télécoms vont reconfigurer leurs opérations pour saisir les nouvelles opportunités digitales

PARIS--()--Dans son dernier rapport sur l’industrie des télécommunications, Arthur D. Little met en lumière les choix majeurs auxquels les opérateurs font face alors que la digitalisation continue de transformer leur secteur. Basée sur des recherches internes et des entretiens avec plus de 100 dirigeants de l’industrie du monde entier, l’étude « Major strategic choices ahead of TelCos: Reconfiguring for value » explique comment les opérateurs télécoms seront amenés à évoluer et se différencier les uns des autres dans les cinq prochaines années.

Le rapport prévoit une faible croissance des revenus de +1,2 % pour les huit principaux pays européens. Dans ce contexte, le marché B2B2x – la gestion de solutions digitales pour le compte de clients entreprises qui devrait représenter 8 % des dépenses mondiales TIC en 2020 (soit 258 milliards €) constitue une opportunité insuffisamment exploitée par les opérateurs. Grâce à une expertise éprouvée dans l’exploitation d’actifs techniques nombreux et différents, les opérateurs pourraient gagner des parts de marché sur les acteurs SI traditionnels qui n’ont pas atteint le même niveau d’efficacité, de maturité et de capacité d’opération de tels actifs.

Arthur D. Little observe également que les modèles de production des opérateurs changent radicalement. Du fait de la nécessité d’une meilleure expérience client, les innovations actuelles permettront plus de souplesse et d’accessibilité aux réseaux ainsi qu’aux ressources SI. Au fur et à mesure de la virtualisation des réseaux, ces derniers pourront s’étendre sans contrainte frontalière et adopteront des modèles calqués sur ceux du monde des logiciels. Les grands opérateurs vont mondialiser leurs modèles de production, tandis que les opérateurs nationaux pourront étendre leur couverture géographique grâce à une infrastructure toujours plus flexible.

Au final, la transformation sur le marché proviendra des différents types d’opérateurs qui apparaîtront, avec des opérateurs historiques qui feront face à des opérateurs disposant de peu d’actifs et basés sur un modèle simple et efficace, centré sur le client.

Bela Virag, Partner au sein d’Arthur D. Little, explique, « La digitalisation de l’industrie des télécoms a rendu possible un large panel de choix stratégiques. Certains opérateurs vont tirer parti des synergies issues de modèles de production mondiaux, d’autres deviendront des acteurs locaux exceptionnellement efficaces. Certains vont chercher à gérer peu d’infrastructures, d’autres opérateurs maintiendront une large base d’actifs. Certains vont saisir l’opportunité B2B2x, d’autres vont l’ignorer complètement. Ce sont ces choix auxquels les opérateurs sont actuellement confrontés qui vont les pousser vers plus de diversité et de différenciation.»

« Au final, de nombreux paramètres permettront aux opérateurs de réaliser plus de choix en matière de systèmes d’information, de réseaux et de services » précise Didier Levy, en charge du secteur Télécoms au sein du bureau de Paris d’Arthur D. Little.

Pour télécharger l’étude complète, veuillez cliquer le lien ci-dessous: www.adl.com/StrategicChoices

Contacts

Arthur D. Little
Cate Bonthuys
Tel:+447746546773
cate@catalystcomms.co.uk

Release Summary

In its latest report on the telecommunications industry, Arthur D. Little (ADL) examines the major choices that operators face as digitalization continues to impact their businesses.

Contacts

Arthur D. Little
Cate Bonthuys
Tel:+447746546773
cate@catalystcomms.co.uk