Les Émirats Arabes Unis organisent un rassemblement mondial afin que les gouvernements accordent la priorité au bonheur comme mesure clé de développement et de prospérité

His Excellency, Prime Minister of Bhutan Tshering Tobgay speaks on 'The Role of Government in Achieving Happiness during the Global Dialogue on Happiness' (Photo: ME NewsWire)

???pagination.previous??? ???pagination.next???

Dubaï, Émirats Arabes Unis--()--Selon l'Organisation mondiale de la santé qui prévoit que la dépression se classera parmi les trois principales maladies au cours des 15 prochaines années, plus de 300 experts, scientifiques et décideurs internationaux se sont rencontrés à Dubaï aujourd'hui pour le premier Dialogue mondial Sur le bonheur.

La conférence est une initiative internationale inspirée par la vision de Son Altesse Cheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, Vice-président et Premier Ministre des EAU et Gouverneur de Dubaï. Elle vise à créer un cadre pour les gouvernements afin d'aligner leurs politiques sur le bonheur et le bien-être de leur peuple. Pour souligner leur engagement à l'égard de cette initiative, les EAU ont créé une position officielle au niveau ministériel, centrée sur le bonheur.

Le Dialogue Mondial sur le Bonheur est un pré-événement au Sommet Mondial du Gouvernement 2017, démarrant le 12 février à Dubaï.

Le ministre d du Bonheur aux Emirats Arabes Unis S.E. Ohood Bint Khalfan Al Roumi, a souligné urgence et l'impératif moral que les gouvernements doivent prendre au sérieux en faveur du bien-être de leurs citoyens : «350 millions de personnes souffrent de la dépression dans le monde et 800 000 personnes âgées entre 15 à 29 ans se suicident annuellement », a-t-elle dit.

Les Émirats Arabes Unis s'attaquent directement à ces préoccupations en invitant des experts internationaux du bonheur afin de construire un cadre pour mettre en œuvre des idées qui pourraient engendrer un changement positif substantiel et créer le bonheur dans les sociétés. Selon les résultats de « une étude de 75 ans sur le Bonheur Humain », réalisée par le Dr Robert Waldinger, professeur de Psychologie Clinique à Harvard : "Les liens étroites étaient le prédicateur le plus fort, incitant ainsi les gens à rester heureux tout au long de leur vie".

Helen Clark, administrateur du PNUD, a évoqué l'Indice de développement humain, et a raffermi la nécessité de mesurer le bonheur pour évaluer et comparer avec précision les progrès réalisés d'un pays à l'autre.

Le Premier ministre du Bhoutan Tshering Tobgay a pour sa part parlé de l'initiative du « Bonheur national brut » dans son pays, qui tient en compte la responsabilité du bonheur individuel conformément à l'éducation, aux soins de santé ou à tout autre bien public. "Les grands philosophes et les religieux ont consacré leur vie à enseigner aux gens comment être heureux", a-t-il souligné. "Pourquoi les gouvernements ne font pas du bonheur un bien public plutôt que de le reléguer à une poursuite individuelle ?".

Le Sommet Mondial du Gouvernement 2017 réunit 150 orateurs dans 114 séances, et mettent en valeur les défis les plus pressants du monde et les meilleures pratiques et solutions de pointe servant à les traiter.

*Source: ME NewsWire

Contacts

World Government Summit
Wael Hayatli, 00971559655728
whayatli@apcoworldwide.com

Contacts

World Government Summit
Wael Hayatli, 00971559655728
whayatli@apcoworldwide.com