Les données concernant ABOUND présentées à la Conférence mondiale sur le cancer du poumon explorent davantage la sécurité et l’efficacité de l’ABRAXANE® sur les populations de patients difficiles

Les résultats d’étude intermédiaires viennent confirmer la sécurité, l’efficacité et la tolérabilité chez les patients squameux et âgés souffrant de NSCLC au stade avancé, conformément aux résultats déjà enregistrés durant l’étude pivotale de phase 3

BOUDRY, Suisse--()--Celgene Corporation (NASDAQ:CELG) a publié aujourd’hui les résultats intermédiaires de l’étude clinique ABOUND, évaluant l’utilisation de l’ABRAXANE® (particules de paclitaxel liées aux protéines pour suspension injectable),(liées à l’albumine) chez les patients atteints du cancer du poumon non à petites cellules avancé (NSCLC). Les résultats intermédiaires des essais ABOUND présenté durant la 17ème Conférence mondiale sur le cancer du poumon IASLC (WCLC) renforcent l’avantage de la double-thérapie ABRAXANE/carboplatine dans le traitement de première ligne du NSCLC.

Les données intermédiaires ABOUND.70+ chez les 128 patients âgés (≥ 70 ans) ayant reçu le traitement de première ligne d’ABRAXANE/carboplatine pour un stade avancé du cancer du poumon indiquent que 91 (73%) patients ont présenté une neuropathie périphérique (PN) de grade 2 ou plus ou une myélosuppression de grade 3 ou plus [paramètre primaire]. Au moment des analyses, la survie médiane globale était de 14,6 mois et la survie médiane sans progression était de 6,2 mois, regroupés en deux groupes de traitement [paramètres secondaires]. Les patients ont été randomisés pour recevoir le traitement de première ligne d’ABRAXANE/carboplatine soit de façon hebdomadaire soit en dose hebdomadaire toutes les trois semaines avec un semaine d'interruption.i Dans l’ensemble, 80 pourcent des patients ont abandonné le traitement, la majorité en raison des effets indésirables (24 pourcent) ou en raison de la progression de la maladie (34 pourcent). Une PN de grade 2 ou plus fut rapportée chez 34% des patients, et une neutropénie de grade 3 ou plus, l’anémie et la thrombocytopénie furent observées respectivement chez 52%, 21% et 21% des patients i

Les données intermédiaires ABOUND.sqm chez 284 patients recevant le traitement d’induction de première intention d’ABRAXANE/carboplatine pour NSCLC squameux de phase IIIB/IV ont indiqué que le profile de sécurité était consistent avec celui rapporté pour le sous-ensemble squameux de l’étude pivotale de phase 3.ii,iii Durant la phase d’induction, tous les patients ont reçu pendant quatre cycles de 21 jours la thérapie d’ABRAXANE/carboplatine.ii Globalement, 119 patients (42 pourcent) ont interrompu le traitement durant la phase d’induction. La majorité des patients ont interrompu le traitement suite à la progression de la maladie (34 pourcent) ou en raison des effets indésirables (24 pourcent). Les effets secondaires émergeant du traitement des patients de grade 3/4 les plus communs furent hématologique et incluaient l’anémie (26 pourcent), la neutropénie (43 pourcent) et la thrombocytopénie (15 pourcent).ii

Les deux essais ABOUND ont également évalué la qualité de vie selon l’échelle d'évaluation des symptômes du cancer du poumon (LCSS) sur 3 indicateurs, l’indice du fardeau de la douleur, scores du symptôme du cancer du poumon et du symptôme pulmonaire ainsi que les cinq dimensions EuroQol, questionnaire sur cinq niveaux (EQ-5D-5L). Ces analyses intermédiaires suggèrent que la qualité de vie fut généralement maintenue ou améliorée chez les deux populations de patients.iv,v

"Ces premières données du programme d'essais cliniques ABOUND sont très encourageantes, car elles sont consistantes avec les résultats des sous-groupes des patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules difficiles à traiter que nous avons vus durant l’étude pivotale de phase 3 ABRAXANE," a déclaré Michael Pehl, Directeur, Hématologie et Oncologie chez Celgene. "Ces données, couplées aux études en cours d’ABRAXANE en combinaison avec des nouveaux agents et les immunothérapies, nous offrent une meilleure compréhension sur la façon de traiter les populations de patients difficiles et nous aideront à poursuivre le développement d’options de traitements futures."

Dans le paysage en évolution rapide du traitement du cancer du poumon, Celgene poursuit son engagement à explorer de nouvelles combinaisons qui profiteront aux personnes atteintes d’un cancer du poumon, y-inclus les patients qui ne peuvent pas bénéficier de l’immunothérapie et du traitement ciblé. ABABRAXANE est activement évalué en tant traitement de base chez ces patients.

Les résultats intermédiaires de la phase I de l’étude sur l’agent d’immunothérapie nivolumab en combinaison avec ABRAXANE/carboplatine chez 22 patients atteints de NSCLC de phase IIIB/IV seront également présenté au WCLC. Les patients ont reçu quatre cycles de la thérapie standard ABRAXANE/carboplatine en combinaison avec nivolumab, suivis d’une monothérapie au nivolumab commençant au cycle 5. Les paramètres primaires furent un nombre de patients à toxicité limitant la dose et un pourcentage de patients au niveau EIAT 3/4 ou l’interruption de traitement suite à un EIAT. Les données intermédiaires laissent supposer que la combinaison ABABRAXANE/carboplatine avec du nivolumab puisse avoir un activité anti-tumorale prometteuse chez les patients atteint de NSCLC avancé sans effets indésirables inattendus.vi

Les effets indésirables de niveau 3/4 les plus fréquents observés durant l’étude incluaient la neutropénie (45 pourcent), l’anémie (35 pourcent), l’hypokaliémie (15 pourcent) et le vomissement (15 pourcent).vi L’étude a été étendue et les patients s’inscrivent à présent pour la phase 2. Des données supplémentaires sur la sécurité et l’efficacité de cette combinaison sur différents types de tumeurs seront présentées lors d’un futur congrès médical.

Données additionnelles sur l’ABRAXANE présentées au WCLC

Il y aura également une présentation orale au WCLC axée sur de nouveaux constats d’une étude de phase III sur l’ABRAXANE (Résumé 4460), qui relate de l’impact de la profondeur de la réponse de survie chez les patients atteints de NSCLC au stade avancé et traité avec la chimiothérapie de première ligne. Les analyses en situation réelle d’anciens combattants américains atteints de NSCLC sont également présentés au WCLC, évaluant la prévalence de NSCLC squameux chez les anciens combattants par rapport à la population globale (Résumé 4737) ainsi que la prévalence de maladie auto-immune chez les anciens combattants atteints de NSCLC (Résumé 4745).

Des études additionnelles proposées par les chercheurs et présentée au WCLC évaluent également l’ABRAXANE comme traitement de première ligne (Posters P2.03a-028 et P2.06-018), de seconde (Posters P2.03a-040, P2.03a-054 et P2.03a-056) ou de troisième ligne(Poster P2.06-015) chez les patients atteints de NSCLC avancé, ainsi que comme thérapie adjuvante (Poster P2.03a-070) et néo-adjuvante (Poster P2.04-034) et chez les patients chimio-naïfs avec mutations du R-EGF (Poster P3.02b-061).

A PROPOS D’ABOUND

ABOUND est un essai clinique à plusieurs phases, ouvert, multicentrique évaluant l’utilisation de l’ABRAXANE en combinaison avec le carboplatine ou d’autres nouveaux agents, incluant l’immunothérapie, comme traitement de première ou de seconde ligne chez les patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules avancé (NSCLC). Les essais ABOUND ont inclus des patients de 70 ans et plus, ainsi que ceux en plus mauvaise santé ou atteints de maladies squameuses ainsi que ceux recevant un traitement de seconde ligne et plus.vii,viii,ix,x

A PROPOS DE L’ETUDE ABRAXANE/NIVOLUMAB

C’est une étude de sécurité, de phase I, ouverte et multicentrique sur les chimiothérapies basées sur l’ABRAXANE administrées avant et/ou en combinaison avec le nivolumab dans les cancers pancréatiques, NSCLC, métastatiques et cancer du sein. C’est une étude à six bras évaluant deux groupes de traitement par type de tumeur/indication.

À propos d'ABRAXANE® (nab-paclitaxel)

ABRAXANE® est recommandé pour le traitement de première ligne du cancer du poumon non à petites cellules, en combinaison avec le carboplatine, chez les patients n’étant pas éligibles pour la chirurgie curative ou la radiothérapie.

Informations importantes relatives à l’innocuité

MISE EN GARDE - NEUTROPÉNIE

  • Ne pas administrer la thérapie ABRAXANE aux patients ayant des valeurs de base de neutrophiles inférieures à 1500 cellules/mm3. Afin de surveiller l’apparition de dépression médullaire, neutropénie primaire, pouvant être grave et provoquer une infection, il est recommandé d’effectuer des numérations globulaires du sang périphérique régulières chez tous les patients recevant de l’ABRAXANE
  • Note: Le paclitaxel sous forme d’albumine peut impacter substantiellement les propriétés fonctionnelles d’un médicament par rapport à celles des médicaments en solution. NE PAS SUBSTITUER POUR OU AVEC D’AUTRES FORMULATIONS DU PACLITAXEL

CONTRE-INDICATIONS

Numération des neutrophiles

  • ABRAXANE ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des valeurs de base de neutrophiles < à 1500 cellules/mm3

Hypersensibilité

  • Les patients présentant une réaction grave d'hypersensibilité à l’ABRAXANE ne doivent pas reprendre le médicament

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS

Effets hématologiques

  • La dépression médullaire (neutropénie primaire) est liée à la dose administrée et à une toxicité limitant la posologie d’ABRAXANE. En essai clinique, une neutropénie de niveau 3-4 est survenue chez 47% des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC)
  • Surveiller la myélotoxicité en effectuant des numérations globulaires complètes fréquentes, y-compris avant l’administration aux jours 1, 8 et 15
  • Ne pas administrer ABRAXANE aux patients ayant un nombre absolu de neutrophiles (NAN) inférieur à 1500 cellules/mm3
  • En cas neutropénie grave (<500 cellules/mm³ pour 7 jours ou plus) durant un traitement à l’ABRAXANE, réduire la dose d’ABRAXANE lors des prises suivantes chez les patients atteints de NSCLC
  • Reprendre le traitement si nécessaire à des doses réduites en permanence pour les deux prises d’ABRAXANE hebdomadaires et de carboplatine toutes les 3 semaines jusqu’à ce que le NAN se rétablisse à au moins 1500 cellules/mm3 et que le nombre de plaquettes soient au moins 100.000 cellules/mm3 au jour 1 ou un NAN d’au moins 500 cellules/mm3 et un nombre de plaquettes d’au moins 50.000 cellules/mm3 aux jours 8 ou 15 du cycle

Système nerveux

  • La neuropathie sensorielle dépend de la posologie et du plan
  • L’apparition de neuropathie sensitive de grade 1 ou 2 ne nécessite généralement pas de modification de dose
  • En cas de neuropathie sensitive de grade ≥ 3, interrompre le traitement ABRAXANE jusqu’au retour au grade ≤ 1, avec réduction des doses pour tous les traitements d’ABRAXANE suivants

Hypersensibilité

  • On a signalé des réactions d’hypersensibilité graves et parfois mortelles, incluant des réactions anaphylactiques
  • Les patients présentant une réaction grave d'hypersensibilité à l’ABRAXANE ne doivent pas reprendre le médicament

Insuffisance hépatique

  • Étant donné que l’exposition et la toxicité du paclitaxel peut être augmentée par l’insuffisance hépatique, l’usage d’ABRAXANE chez les patients souffrant d’insuffisance hépatique doit être fait avec prudence
  • Les patients souffrant d’insuffisance hépatique peuvent encourir un risque accru de toxicité, particulièrement par myélodépression, et doivent être surveillés pour le développement de myélodépression profonde
  • Pour le NSCLC, la dose initiale doit être réduite chez les patients souffrant d’insuffisance hépatique modérée ou grave

Albumine (humaine)

  • L’ABRAXANE contient de l’albumine (humaine), un dérivé du sang humain

Utilisation en cas de grossesse: Grossesse catégorie D

  • L’ABRAXANE peut nuire au fœtus quand il est administré à une femme enceinte
  • Si le médicament est utilisé pendant la grossesse, ou si le patient tombe enceinte durant le traitement, le patient doit être informé des dangers potentiels pour le fœtus
  • Il faut aviser les femmes en âge de procréer d'éviter de tomber enceintes lorsqu'elles reçoivent de l’ABRAXANE

Utilisation chez l’homme

  • Les hommes doivent être informés de ne pas procréer lorsqu'ils reçoivent de l’ABRAXANE

EFFETS INDESIRABLES

Essais sur le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC)

  • Les effets indésirables les plus fréquents (≥20%) de l’ABRAXANE en combinaison avec le carboplatine sont l'anémie, la neutropénie, la thrombocytopénie, l'alopécie, la neuropathie périphérique, la nausée et la fatigue
  • Les effets indésirables graves les plus courants de l’ABRAXANE en combinaison avec le carboplatine sont l’anémie (4%) et la pneumonie (3%)
  • Les effets indésirables les plus fréquents provoquant l’arrêt permanent de la prise d’ABRAXANE sont la neutropénie (3%), la thrombocytopénie (3%) et la neuropathie périphérique (1%)
  • Les effets indésirables graves les plus fréquents menant à une réduction de la dose d’ABRAXANE sont la neutropénie (24%), la thrombocytopénie (13%) et l’anémie (6%)
  • Les effets indésirables graves les plus fréquents menant à une pause ou un report de la dose d’ABRAXANE sont la neutropénie (41%), la thrombocytopénie (30%) et l’anémie (16%)
  • Les effets indésirables fréquents suivants (≥10% des cas) ont été observés dals le même nombre de cas chez les patients traités à l’ABRAXANE plus carboplatine et injection de paclitaxel plus carboplatine: alopécie (56%), nausée (27%), fatigue (25%), perte d’appétit (17%), asthénie (16%), constipation (16%), diarrhée (15%), vomissement (12%), dyspnée (12%), et éruption cutanée (10%); les taux d’incidences concernent le groupe de traitement à l’ABRAXANE plus carboplatine
  • Les effets indésirables avec une différence ≥2%, de niveau 3 ou plus, en combinant l’utilisation d’ABRAXANE et du carboplatine par rapport à l’utilisation d’injections de paclitaxel et de carboplatine chez les patients atteints de NSCLC sont l’anémie (28%, 7%), la neutropénie (47%, 58%), la thrombocytopénie (18%, 9%), et la neuropathie périphérique (3%, 12%)
  • Respectivement, les effets indésirables avec une différence ≥5%, de niveau 1 à 4, en combinant l’utilisation d’ABRAXANE et du carboplatine par rapport à l’utilisation d’injections de paclitaxel et de carboplatine chez les patients atteints de NSCLC sont l'anémie (98%, 91%), la thrombocytopénie (68%, 55%), la neuropathie périphérique (48%, 64%), l’œdème périphérique (10%, 4%), l’épistaxis (7%, 2%), l'arthralgie (13%, 25%) et la myalgie (10%, 19%)
  • La neutropénie (tous niveaux) fut rapportée chez 85% des patients ayant reçu l’ABRAXANE et le carboplatine contre 83% des patients ayant reçu des injections de paclitaxel et le carboplatine

L'expérience post-commercialisation de l’ABRAXANE et autres formulations du paclitaxel

  • Des réactions d'hypersensibilité graves et parfois mortelles ont été rapportées avec l’ABRAXANE. L’utilisation d’ABRAXANE chez les patients ayant montré des signes d’hypersensibilité aux injections de paclitaxel ou d’albumine humaine n’a pas été étudiée
  • Des cas d'insuffisance cardiaque congestive, de dysfonction ventriculaire gauche et de bloc auriculoventriculaire ont été rapportés avec l’ABRAXANE, principalement chez les personnes présentant des facteurs de risque cardiaque sous-jacents ou ayant été préalablement exposés à des traitements cardiotoxiques
  • Des cas d’extravasation ont été rapportés avec l’ABRAXANE. Vu la possibilité d’extravasation, il est recommandé de surveiller étroitement la zone d’infusion de l’ABRAXANE pour de possibles infiltrations durant l’injection du médicament

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • La prudence est requise lors de l’administration d’ABRAXANE simultanément avec des médicaments susceptibles d’inhiber ou d’induire le CYP2C8 ou le CYP3A4

UTILISATION CHEZ LES POPULATIONS PARTICULIERES

Mères allaitantes

  • Il n’est pas connu si les paclitaxel est excrété dans le lait humain. Étant donné que beaucoup de médicaments sont est excrétés dans le lait humain et le risque d’effets secondaires graves lors de l’allaitement, il faut décider d’arrêter soit l’allaitement, soit la prise du médicament, considérant l’importance du traitement pour la mère

Pédiatrie

  • La sécurité et l'efficacité de l’ABRAXANE chez les patients en pédiatrie n’a pas été évaluée

Gériatrie

  • La myélodépression, la neuropathie périphérique et l’arthralgie étaient plus fréquentes chez les patients ≥65 ans traité à l’ABRAXANE et la carboplatine pour le NSCLC

Insuffisance rénale

  • Les données ne permettent pas de recommander une posologie chez les patients souffrant d’insuffisance rénale grave ou atteint de maladie rénale en phase terminale (clairance estimée de la créatinine <30 mL/min)

POSOLOGIE ET ADMINISTRATION

  • Ne pas administrer l’ABRAXANE à des patients avec une concentration totale de bilirubine dépassant 5 x ULN ou un AST supérieur à 10 x ULN
  • Réduire la dose initiale chez les patients atteints de NSCLC souffrant d’insuffisance hépatique grave
  • La réduction des doses ou l’arrêt du traitement peut s’avérer nécessaire en cas de toxicité hématologique ou neurologique grave
  • Surveiller de près les patients

Veuillez consulter informations posologiques complètes, incluant la MISE EN GARDE encadrée.

Veuillez consulter Résumé des caractéristiques du produit pour tout renseignement concernant ce produit en Europe.

À propos de Celgene

Celgene Corporation, basée à Summit dans l’État du New Jersey, est une société biopharmaceutique internationale intégrée spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de traitements novateurs de lutte contre le cancer et les maladies inflammatoires au moyen de solutions de nouvelle génération pour l’homéostasie de protéine, l’immuno-oncologie, l'épigénétique, l’immunologie et la neuro-inflammation. Pour plus d’informations, veuillez visiter le site www.celgene.com. Suivez-nous également sur les réseaux sociaux: @Celgene, Pinterest, LinkedIn, FaceBook et YouTube.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs, qui sont généralement des déclarations ne reflétant pas des faits historiques. Les énoncés prospectifs peuvent être identifiés par l’utilisation des termes « s’attend à », « anticipe », « pense que », « envisage », « estime », « prévoit », « perspectives », par l’emploi du futur ou d’expressions similaires. Ils sont basés sur les projets, estimations, suppositions et projections actuels de la direction et ne sont valables qu'à la date de leur formulation. Nous n'assumons aucune obligation de mise à jour d’un quelconque énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouvelles informations ou d'événements futurs, sauf dans la mesure où la loi l'exige. Les énoncés prospectifs comportent des risques et des incertitudes inhérents, dont la plupart sont difficilement prévisibles et échappent généralement à notre contrôle. Les résultats ou développements réels peuvent différer sensiblement de ceux sous-entendus dans les énoncés prospectifs en raison de l’impact d’un certain nombre de facteurs. Bon nombre de ces facteurs sont évoqués plus en détail dans notre rapport annuel sur formulaire 10-K et dans les autres rapports déposés auprès de la Commission américaine de contrôle des opérations boursières (la « SEC »).

i Langer C, et al. Résultats sécurité et efficacité d’ABOUND.70+: nab-Paclitaxel + Carboplatin chez les patients âgés atteints de NSCLC avancé. Résumé 4630. Présenté en 2016 à la Conférence mondiale sur le cancer du poumon (WCLC), 4-7 décembre 2016.

ii McCleod M, et al. Résultats intermédiaires d’ABOUND.sqm: Sécurité du nab-Paclitaxel + Carboplatine dans la thérapie par induction du cancer du poumon non à petites cellules squameux. Résumé 4391. Présenté en 2016 à la Conférence mondiale sur le cancer du poumon (WCLC), 4-7 décembre 2016.

iii Sécurité et efficacité du traitement hebdomadaire de première ligne au nab®-paclitaxel en combinaison avec le carboplatine chez les patients âgés atteint de cancer du poumon non à petites cellules avancé. Annals of Oncology. 24: 314–321, 2013.

iv Weiss J, et al. ABOUND.70+: Résultats intermédiaires de la Qualité de vie lors du traitement au nab-Paclitaxel + Carboplatin chez les patients âgés atteints de NSCLC. Résumé 4286. Présenté en 2016 à la Conférence mondiale sur le cancer du poumon (WCLC), 4-7 décembre 2016.

v Thomas M, et al. , nab-Paclitaxel + Carboplatine dans la thérapie par induction du cancer du poumon non à petites cellules squameux: Résultats intermédiaires de la Qualité de vie de ABOUND.sqm. Résumé 4343. Présenté en 2016 à la Conférence mondiale sur le cancer du poumon (WCLC), 4-7 décembre 2016.

vi Goldman J, et al. Résultats intermédiaires de la Phase I de l’étude du Nivolumab + nab-Paclitaxel + Carboplatine pour le cancer du poumon non à petites cellules. Résumé 4127. Présenté en 2016 à la Conférence mondiale sur le cancer du poumon (WCLC), 4-7 décembre 2016.

vii ClinicalTrials.gov. Étude de sécurité et d’efficacité du Nab®Paclitaxel avec CC486 ou Nab®Paclitaxel avec Durvalumab, et Nab®Paclitaxel Monotherapy comme traitement de seconde/troisième ligne pour le cancer du poumon non à petites cellules avancé (abound2L+). Disponible sur https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02250326?term=ABOUNd&rank=3. Visité le 30 novembre 2016.

viii Étude de sécurité et d’efficacité de l’ABRAXANE en combinaison avec le Carboplatine pour le traitement du cancer NSCLC avancé chez les personnes âgées (ABOUND 70+). Disponible sur https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02151149?term=ABOUNd&rank=2. Visité le 30 novembre 2016.

ix Sécurité et tolérance, essai de phase II du NabPaclitaxel plus Carboplatin, suivi du NabPaclitaxel pour le traitement de première ligne des patients NSCLC sujets à ECOG PS 2 (AboundPS2). Disponible sur https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02289456?term=ABOUNd&rank=4. Visité le 30 novembre 2016.

x ClinicalTrials.gov. Étude de sécurité et d’efficacité de l’ABRAXANE comme traitement d’entretien après la prise d’Abraxane plus Carboplatine en première ligne niveau IIIB / IV cellule squameuse cancer du poumon non à petites cellules (aboundsqm). Disponible sur https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02027428?term=ABOUNd&rank=6. Visité le 30 novembre 2016.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Pour Celgene:
Investisseurs:
908-673-9628
investors@celgene.com
ou
Médias:
908-673-2275
media@celgene.com

Contacts

Pour Celgene:
Investisseurs:
908-673-9628
investors@celgene.com
ou
Médias:
908-673-2275
media@celgene.com