Schneider Electric: Croissance sous-jacente stable du chiffre d’affaires au T3, dans un environnement contrasté, grâce à la Chine qui s’inscrit à nouveau en progression et à une bonne croissance dans les services

  • Chiffre d’affaires de 6,1 milliards d’euros, croissance organique de -1,7%, à peu près stable hors sélectivité et impact jours ouvrés1
  • La Chine poursuit sa progression et devient positive au T3
  • La baisse du Moyen-Orient impacte la croissance du Groupe de -1,3 pt. Les nouvelles économies, hors Moyen-Orient, sont en hausse de +2%
  • L’Amérique du Nord est légèrement positive, l’Europe de l’Ouest est quasi stable après ajustement de l’impact jours ouvrés
  • Building poursuit sa croissance solide hors Moyen-Orient et Australie. Infrastructure est en légère hausse avant les initiatives de sélectivité
  • Industry affiche la performance attendue avec une reprise de la croissance en Chine. Les ventes d’IT baissent tandis que ses commandes sont en hausse
  • Les Services poursuivent leur croissance moyenne à un chiffre (« mid-single digit ») portée par Building et IT
  • Objectifs 2016 confirmés

RUEIL MALMAISON, France--()--Regulatory News:

Schneider Electric (Paris:SU) publie aujourd’hui un chiffre d’affaires de 6 064 millions d’euros pour le troisième trimestre de l’exercice 2016, en baisse organique de -1,7% et en croissance sous-jacente quasi-stable1.

 

En millions
d’euros

  T3 2016
  Chiffre d’affaires   Croissance organique   Croissance publiée
Building   2 666   -0,1%   -10,6%
Industry   1 333   -2,6%   -4,6%
Infrastructure   1 161   -3,0%   -8,8%
IT   904   -3,1%   -3,8%
Groupe   6 064   -1,7%   -8,0%
   

Jean-Pascal Tricoire, Président-Directeur Général, commente: « Comme attendu, nous réalisons au troisième trimestre une croissance sous-jacente stable dans un environnement qui reste contrasté. La Chine est de retour en territoire positif pour la première fois en deux ans. Nous poursuivons l’exécution de nos priorités stratégiques et nous concentrons sur nos leviers de croissance rentable : Produits, Services et Logiciels, tout en améliorant la sélectivité et l’exécution des projets. Nous continuons d’investir dans les nouvelles économies qui délivrent plus de croissance, à l’exception actuellement du Moyen-Orient. Nous confirmons nos objectifs 2016. »

I. CROISSANCE ORGANIQUE PAR ACTIVITÉ

Building (44% du C.A. au T3) est en croissance organique quasi stable de -0,1% au troisième trimestre, avec une croissance des activités appareillages (Wiring Devices) et distribution finale (Final Distribution). L’Amérique du Nord poursuit sa croissance. Les Etats-Unis sont en hausse grâce au succès des initiatives commerciales sur un marché résidentiel favorable, alors que celui des bâtiments industriels et commerciaux est mitigé. Le Mexique est en hausse. L’Europe de l’Ouest est en baisse, avec par pays des performances contrastées. En France, les marchés du résidentiel poursuivent leur amélioration, mais une exécution des projets plus faible impacte la performance. L’Allemagne et l’Espagne sont en baisse, avec une base de comparaison élevée, alors que le Royaume Uni et l’Italie poursuivent leur croissance. L’Asie-Pacifique est contrastée. La Chine est en croissance, portée par le succès d’initiatives commerciales et l’amélioration continue du marché de la construction des grandes métropoles (Tier 1 and Tier 2 cities). L’Inde continue d’afficher une bonne croissance, alors que l’Australie connaît un trimestre compliqué. Le Moyen-Orient est en forte baisse, alors que l’Afrique et la zone CEI sont en croissance.

Industry (22% du C.A. au T3) affiche une baisse organique de -2,6%, la croissance de la Chine ne pouvant compenser la faiblesse du Moyen-Orient et celle des investissements pétroliers et gaziers. La Chine est en croissance dans un marché de constructeurs de machines (« OEMs ») qui se stabilise. L’Europe de l’Ouest est quasi-stable avec une résilience affichée sur le marché de constructeurs de machines (« OEMs »). La France est impactée par une baisse des investissements, alors que l’Italie et les pays scandinaves sont en croissance. L’Allemagne est quasi-stable avec une bonne performance des Services. Les Etats-Unis sont en baisse, toujours impactés par la baisse des investissements pétroliers et gaziers, tandis que l’amélioration des ventes croisées grâce aux canaux de distribution demeure une priorité. Les Services continuent leur croissance ce trimestre.

Infrastructure (19% du C.A. au T3) est en baisse à -3,0%, et en légère croissance hors impact de la sélectivité des projets estimé à -40 millions d’euros pour le troisième trimestre. Cet impact devrait s’accélérer au quatrième trimestre comme prévu. L’Amérique du Nord est en baisse en raison de la faiblesse du Canada et malgré la bonne exécution des projets aux Etats-Unis. L’Europe de l’Ouest est en hausse, bénéficiant d’une solide exécution des projets au Royaume-Uni et dans les pays scandinaves. La France est en croissance, grâce à la mise en place réussie d’initiatives dans les services. En Asie-Pacifique, la Chine est en baisse en raison de la sélectivité et de la faiblesse des segments traditionnels qui n’est pas compensée par la croissance des nouveaux segments. L’Australie souffre d’investissements moins élevés dans les matières premières. Le Reste du Monde est pénalisé par la faiblesse du Moyen-Orient et de la Russie, alors que l’Afrique est en croissance. Les Services continuent à croître dans toutes les régions.

IT (15% du C.A. au T3) est en baisse organique de -3.1%, pénalisé par des échelonnements de livraison et des faibles dépenses IT dans certaines régions. La tendance des investissements dans les centres de données demeure globalement favorable, en particulier grâce à la co-location aux Etats-Unis, ce qui se constate dans la croissance des commandes. Les Services continuent à croître fortement dans toutes les régions et le Groupe reste concentré sur la croissance de segments ciblés de centres de données. Le déclin de l’activité provient principalement du Reste du Monde, avec la faiblesse du Moyen-Orient et de l’Afrique. Les Etats-Unis affichent une baisse, pénalisés par une base de comparaison élevée dans les projets, alors que les efforts entrepris pour relancer les canaux de distribution informatique continuent de générer de la croissance. L’Europe de l’Ouest est en baisse, notamment en raison de l’Allemagne et du Royaume-Uni, alors que la France et l’Italie observent une croissance des centres de données. L’Asie-Pacifique est en hausse, la forte croissance de l’Inde et de l’Asie du Sud-Est compensant largement le déclin de l’Australie et du Japon.

En organique, les Solutions sont en baisse de -2% au troisième trimestre, en raison des initiatives de sélectivité. A l’intérieur des Solutions, les Services sont en croissance de +5%. Les Solutions représentent 43% du C.A. au troisième trimestre.

II. CROISSANCE ORGANIQUE PAR GÉOGRAPHIE

 

EN MILLIONS
D’EUROS

  T3 2016
  Chiffre d’affaires  

Croissance
organique

  Croissance publiée
Europe de l’Ouest   1 575   -1%   -4%
Asie-Pacifique   1 694   -1%   -12%
Amérique du Nord   1 738   +0%   -5%
Reste du Monde   1 057   -6%   -11%
Groupe   6 064   -1,7%   -8,0%
   

L’Europe de l’Ouest (26% du C.A. au T3) est en légère baisse organique de -1% au troisième trimestre, quasi-stable après ajustement des jours ouvrés (impact d’environ -1pt). Le secteur du résidentiel en France s’améliore et les efforts commerciaux obtiennent de bons résultats alors que Industry est en baisse. L’Italie est en croissance dans toutes les activités grâce au succès des initiatives commerciales, alors que l’Espagne est en baisse en raison d’une base de comparaison défavorable et un marché subissant des reports liés au gouvernement. L’Allemagne est impactée par une base de comparaison élevée et les pays scandinaves sont en croissance grâce notamment à la bonne exécution des projets. Le Royaume-Uni est légèrement positif, pas encore impacté par les prochaines négociations du Brexit et profitant de l’exécution des projets. Le Groupe anticipe que le Brexit impactera ses opérations au Royaume-Uni dans les prochains trimestres, et s’adapte en conséquence à un environnement inflationniste, tout en revoyant ses coûts de structure.

L’Asie-Pacifique (28% du C.A. au T3) affiche une baisse de la croissance organique de -1%, principalement en raison de la faiblesse de l’Australie (hors Australie, l’Asie-Pacifique est en hausse de ~+1%). L’Australie demeure fortement pénalisée par l’échelonnement de certains projets et la faiblesse des segments liés aux matières premières alors que le marché du résidentiel reste positif. La Chine bénéficie d’un marché de la construction des grandes métropoles (Tier 1 and Tier 2 cities) qui continue de s’améliorer, d’un marché des constructeurs de machines (« OEMs ») en cours de stabilisation et d’initiatives commerciales du Groupe. L’Inde enregistre une bonne croissance, alors que l’Asie du Sud-Est est contrastée.

L’Amérique du Nord (29% du C.A. au T3) est quasi stable. Les Etats-Unis sont en hausse avec une croissance continue des marchés du résidentiel et des services, ce qui compense les faibles investissements industriels et d’infrastructure. Les initiatives sur les canaux de distribution demeurent la priorité. Le Canada est en baisse, tandis que le Mexique est en croissance.

Le Reste du Monde (17% du C.A. au T3) est en baisse organique de -6% au troisième trimestre, pénalisé principalement par le Moyen-Orient où les prix bas persistants du pétrole entraînent reports et annulations des gros projets, spécifiquement en Arabie Saoudite. Les événements politiques en Turquie ont conduit à l’arrêt de toute activité commerciale pendant un mois. Le Reste du Monde est en croissance de +1,5% hors Moyen-Orient. Le Brésil affiche toujours une activité faible, alors que le reste de l’Amérique du Sud et l’Afrique sont en croissance. La CEI (« CIS ») est en baisse en raison du déclin des segments liés aux matières premières, tandis que le Groupe est en croissance sur Building et Industry.

La croissance organique du C.A. des nouvelles économies est en baisse de -1,4% (en hausse de +2% hors Moyen-Orient) et les nouvelles économies représentent 42% du chiffre d’affaires du Groupe publié pour le troisième trimestre 2016.

III. PÉRIMÈTRE2 ET EFFET DE CHANGE SUR LE CHIFFRE D’AFFAIRES

L’effet périmètre net s’élève à -283 millions d’euros soit un impact de -4,3% sur le chiffre d’affaires. Cet effet inclut principalement la déconsolidation de Delixi (consolidé dans l’activité Building), la cession de Juno Lighting (consolidé dans l’activité Building), de Telvent Transport (consolidé dans l’activité Infrastructure) et quelques acquisitions et cessions mineures dans d’autres activités.

L’évolution des taux de change a un impact négatif de -144 millions d’euros, soit une baisse de -2,0%, principalement du fait de la dépréciation du yuan chinois, de la livre sterling et des devises de plusieurs nouvelles économies face à l’euro.

Aux taux de change actuels, l’impact négatif des devises sur le C.A. 2016 est estimé à environ -0,8 milliard d’euros, lié à l’appréciation de l’euro par rapport à plusieurs devises.

IV. RACHAT D’ACTIONS

En ligne avec son objectif de rachat d’actions pour un montant d’environ 1,5 milliard d’euros d’ici fin 2016, le Groupe a procédé au rachat de ~2,9 millions actions, pour un montant total d’environ 167 millions d’euros au troisième trimestre, pour un total cumulé sur l’année 2016 de ~8,3 millions actions et un montant de ~445 millions d’euros (à un prix moyen de 54 euro par action). Ainsi, le nombre cumulé d’actions rachetées entre 2015-2016 s’élève à ~18,9 millions actions pour un montant total d’environ 1 045 millions d’euros (soit un prix moyen de 55 euros par action).

V. OBJECTIFS 2016

Comme attendu, le Groupe affiche au troisième trimestre une croissance sous-jacente quasi-stable. Le marché de la construction résidentielle est globalement solide et porte les bonnes performances du Groupe dans les activités appareillages (Wiring Devices) et distribution finale (Final Distribution), alors que les marchés industriels restent faibles. Dans cet environnement contrasté, le Groupe poursuit l’exécution de sa feuille de route : le Groupe délivre des résultats solides dans les Services, continue à se concentrer sur des segments ciblés et accélère ses initiatives de sélectivité sur les projets dont l’effet à fin septembre est estimé entre 130 et 140 millions.

Pour le quatrième trimestre, les priorités du Groupe restent une exécution continue de la stratégie de croissance des Produits, Logiciels et Services, une meilleure sélectivité et exécution des Systèmes et l’optimisation des coûts et du cash. De plus, le Groupe devrait connaître au quatrième trimestre un impact jours ouvrés négatif estimé à environ -1 point ainsi qu’une accélération de l’impact négatif de la sélectivité des projets.

Par conséquent, le Groupe confirme ses objectifs 2016:

  • Chiffre d’affaires : une croissance organique sous-jacente quasi stable avant impact de la sélectivité sur l’activité de projets (impact estimé à ~-2% au deuxième semestre),
  • Une amélioration de la marge d’EBITA ajusté comprise entre +60 et +90 points de base, avant effet de change, dont l’impact négatif est estimé entre -50 et -60 points de base aux taux de change actuels.

*******************

La présentation du chiffre d’affaires T3 2016 est disponible sur le site www.schneider-electric.com/finance/fr

Les résultats annuels 2016 seront présentés le 17 février 2017.

A propos de Schneider Electric

Schneider Electric est le spécialiste mondial de la gestion de l'énergie et des automatismes et a réalisé 27 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015. Nos 160 000 collaborateurs répondent aux besoins de clients dans plus de 100 pays en les aidant à gérer leur énergie et leurs processus de manière sûre, fiable, efficace et durable. Des interrupteurs les plus simples aux systèmes d'exploitation les plus complexes, nos technologies, logiciels et services permettent à nos clients d’optimiser la gestion et l’automatisation de leurs activités. Nos technologies connectées contribuent à repenser les industries, à transformer les villes et à enrichir les vies de leurs habitants. Chez Schneider Electric, nous appelons cela : Life Is On.

Discover Life is On

www.schneider-electric.com/fr

Suivez-nous sur:

https://twitter.com/SchneiderElec
https://www.facebook.com/SchneiderElectric?brandloc=DISABLE
https://www.linkedin.com/company/schneider-electric
https://plus.google.com/+schneiderelectric/posts
https://www.youtube.com/user/SchneiderCorporate
http://tv.schneider-electric.com/site/schneidertv/index.cfm
http://blog.schneider-electric.com/

Annexe – Répartition du chiffre d’affaires par activité

 

En millions
d’euros

  T3 2016
  C.A.  

Croissance
organique

 

Effet de
périmètre

 

Effet de
change

 

Croissance
publiée

Building   2 666   -0,1%   -8,2%   -2,3%   -10,6%
Industry   1 333   -2,6%   +0,1%   -2,1%   -4,6%
Infrastructure   1 161   -3,0%   -3,1%   -2,7%   -8,8%
IT   904   -3,1%   0,0%   -0,7%   -3,8%
Groupe   6 064   -1,7%   -4,3%   -2,0%   -8,0%
       

Annexes – Impact de consolidation sur C.A.

               
En nombre de mois   2015               2016            
  T1   T2   T3   T4   T1   T2   T3   T4

Günsan Elektrik

Activité Building
C.A. de 100 millions de livres turques en 2013

  3m   3m   3m   3m                

Juno Lighting

Activité Building

C.A. de 230 millions de $ en 2014

              1m   3m   3m   3m   2m

Telvent Transportation

Activité Infrastructure

C.A. de125 millions d’€ en 2015

                      3m   3m   3m

Delixi

Activité Building

CA de 650 millions d’€ en 2015

Marge d’EBITA ajusté de 63 millions d’€ en 2015

                  3m   3m   3m   3m
 

1 . Croissance organique sous-jacente du chiffre d’affaires exclut un impact de sélectivité d’environ -€60m et un impact jour ouvré de -0,6pt.

2 . Les changements de périmètre de consolidation incluent également certains reclassements mineurs d’offres entre les activités

Contacts

Communication financière :
Schneider Electric
Amit Bhalla
Tél. : +44 20 7592 8216
www.schneider-electric.com
ISIN : FR0000121972
ou
Contact presse :
Schneider Electric
Véronique Roquet-Montégon
Tél. : +33 (0)1 41 29 70 76
Fax : +33 (0)1 41 29 88 14
ou
Contact presse :
DGM
Michel Calzaroni
Olivier Labesse
Tél. : +33 (0)1 40 70 11 89
Fax : +33 (0)1 40 70 90 46

Contacts

Communication financière :
Schneider Electric
Amit Bhalla
Tél. : +44 20 7592 8216
www.schneider-electric.com
ISIN : FR0000121972
ou
Contact presse :
Schneider Electric
Véronique Roquet-Montégon
Tél. : +33 (0)1 41 29 70 76
Fax : +33 (0)1 41 29 88 14
ou
Contact presse :
DGM
Michel Calzaroni
Olivier Labesse
Tél. : +33 (0)1 40 70 11 89
Fax : +33 (0)1 40 70 90 46