Guy Degrenne : Résultats annuels au 31 mars 2016

Un chiffre d’affaires en hausse amorce le redressement, les actionnaires garantissent les moyens du développement

  • Chiffre d’affaires en progression : +6.7% à 91,6 millions d’euros
  • Résultat opérationnel en légère hausse à périmètre constant hors éléments non récurrents
  • Résultat opérationnel incluant -3.6 millions d’euros d’éléments exceptionnels en baisse à -5.4 millions d’euros contre -2.9 millions d’euros au 31 mars 2015
  • Résultat net à -6.3 millions d’euros incluant les éléments non récurrents

VIRE, France--()--Regulatory News:

Guy Degrenne (Paris:GUYD):

Chiffre d’affaires

Au cours des douze mois de l’exercice, le chiffre d'affaires consolidé ressort à 91,6 millions d’euros, en progression de 6,7% par rapport à l’année précédente (en hausse de 4,9% hors effets de périmètres et de change).

                                                 
  T1     T2     T3     T4     12 mois
en M€   2015-2016     2015-2016     2015-2016     2015-2016     2015-2016
Art de la Table 12,6   +11,6% 13   +3,0% 17,8   +2,0% 14   +0,3% 57,3   +3,8%
Industrie   8,6   +55,1%     8,1   +27,8%     7,9   -10,70%     9,8   +2,7%     34,3   +12,3%
TOTAL   21,2   +26,0%     21,1   +11,2%     25,7   -2,30%     23,8   +1,2%     91,6   +6,7%
 

Les ventes d’art de la table et de la cuisine progressent de 3,8% (0,8% hors effets de change et de périmètre), enregistrant 10 trimestres consécutifs de croissance. Les ventes dans le réseau de retail en France ressortent en légère hausse de 0,6% à périmètre constant.

Le marché des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration est en croissance de 2,3%.

À l’international, le chiffre d’affaires progresse de 18,1%, cette part de l’activité sur le marché des arts de la table et de la cuisine est de plus en plus important puisqu’il représente 19,5% du chiffre d’affaires réalisé dans les arts de la table.

L’activité industrielle du groupe enregistre une progression de 18,1% des facturations de produits finis à des clients externes.

Le chiffre d’affaires industriel progresse de plus de 12% sur l’année, confirmant le potentiel de ce secteur.

Résultat opérationnel

L’augmentation du chiffre d’affaires a généré un léger redressement du résultat opérationnel à périmètre constant hors éléments non récurrents. Néanmoins, des éléments exceptionnels grèvent le résultat opérationnel, sans impact sur la trésorerie du groupe :

  • Certains de nos points de ventes ne se situent pas dans une zone de chalandise correspondant au positionnement de la marque. Une analyse approfondie et indépendante nous a amené à revoir la valeur commerciale de certains des droits aux baux. Une dépréciation de 1.5 millions d’euros a été passée dans les comptes à fin mars 2016.
  • Sans changer la méthode de calcul de la dépréciation nous avons ajouté un critère temporel de dépréciation et complété la provision pour dépréciation de stocks de 1.5 million d’euros.
  • L’activité de TDFNA, notre filiale historique aux Etats-Unis, joint-venture avec Christofle, a été transférée vers une nouvelle filiale détenue par Degrenne à 100% (Degrenne North America). Une provision pour frais de liquidation de l’ancienne joint-venture a été constatée pour 0.3 million d’euros.
  • L’intégration et la restructuration de la société coutelière Thérias et l’Econome récemment acquise nous a conduit à intégrer une perte additionnelle de 0.3 million d’euros dans les comptes à fin mars 2016.

Le résultat opérationnel ressort en perte à -5,4 millions d’euros contre une perte de -2,9 millions d’euros au 31 mars 2015, après la prise en compte de plus de 3.6 millions d’euros de charges non récurrentes.

Résultat financier et résultat net

Le résultat financier de l’exercice s’améliore légèrement sur l’exercice, passant d’une charge nette de 0,7 million d’euros au 31 mars 2015 à 0,5 million d’euros au 31 mars 2016.

Cette amélioration est due principalement à la restructuration de la dette opérée à la fin de l’exercice précédent.

Le résultat sur change se maintient, représentant un léger profit de 0,1 million d’euros proche de celui enregistré un an plus tôt.

Résultat net

             
Compte de résultat (en K€) 31-Mar-16 31-Mar-15
Chiffre d'affaires & autres produits 92,4 86,6
Charges opérationnelles -91,1 -85,5
Charges opérationnelles non récurrentes -6,7 -4,0
Total Charges opérationnelles -97,8 -89,5
Résultat opérationnel -5,4 -2,9
Coût net de l'endettement financier -0,5 -0,7
Autres produits et charges financiers 0,1 0,0
Résultat opérationnel et financier -5,8 -3,6
Impôts sur les résultats -0,5 -0,6

Résultat net

-6,3

-4,2

             

Endettement net

31-Mar-16 31-Mar-15
  Dettes bancaires 15 340 16 457
Disponibiltés 2 238 2 060
Endettement net 13 102 14 397
 

 

Taux d'endettement

25,54%

29,46%

 

Autres éléments financiers

     
En millions d'euros 31-Mar-16     31-Mar-15
Marge Brute d'Aufinancement avant charges financières & impôts -0,96 -0,68
Variation du BFR (Besoin en Fonds de Roulement) -3,22 -0,92
Flux générés par l'activité -4,18 -1,60
 
Intérêts payés nets et impôts payés 0,53 0,75
Flux opérationnels -3,65 -0,85
 
Acquisitions d'actifs corporels & incorporels -3,57 -2,77
Cessions d'actifs corporels & incorporels 0,41 0,12
Incidences des variations de périmètre -1,57 -0,26
Free cash-flow -8,37 -3,76
 
Flux net de trésorerie liés aux opérations de financement et d'investissement 8,52 6,2
 
Somme des flux opérationnels financiers et d'investissements 0,14 2,45
 

Le groupe a procédé à une augmentation de capital de 10 millions d’euros au cours de l’exercice, pour couvrir les besoins en fonds de roulement et permettre les opérations de croissance externe.

Perspectives

Le groupe anticipe sur l’exercice 2016-2017 un maintien du chiffre d’affaires et un retour à l’équilibre du résultat opérationnel hors éléments exceptionnels. Les besoins de financement liés à la mise en œuvre du plan industriel et commercial sont assurés.

Pour toute information, vous pouvez vous adresser à la Direction Financière, rue Guy Degrenne, 14002 Vire – France

Release Summary

Guy Degrenne : un chiffre d'affaires en hausse amorce le redressement, les actionnaires garantissent les moyens du développement