Bluefield Research : L'augmentation des dépenses d'investissement (526 milliards de dollars US) des municipalités dans le secteur de l'eau pousse en avant les services publics européens

BARCELONE, Espagne--()--Les services publics européens prévoient d'investir 526 milliards de dollars US en infrastructures dans les secteurs de l'eau et des eaux usées entre 2016 et 2025, d'après de nouvelles prévisions établies par Bluefield Research.

Une combinaison d'incitations dont la restructuration du marché des services publics, les directives sur l'eau et les eaux usées et une efficacité améliorée ont encouragé les municipalités et les services publics de l'eau à remettre en œuvre les programmes d'investissement les plus agressifs d'Europe depuis 2007. Bluefield prévoit que les investissements en infrastructures dans le secteur de l'eau augmentent de 23 %, passant de 46 milliards de dollars en 2015 à 57 milliards de dollars en 2025.

« Les besoins en infrastructures dans le secteur de l'eau ont augmenté continument tout au long de la fragile croissance économique de l'Europe. Désormais, la région est prête à un renouveau de la croissance des dépenses d'investissement », déclare Keith Hays, vice-président de Bluefield Research. « Après que des projets ont été repoussés pendant plusieurs années en raison de l'instabilité macroéconomique, en Europe les services publics du secteur de l'eau reconnaissent la nécessité d'investir dans les réseaux du futur », conclut M. Hays.

Les dépenses européennes d'investissement seront concentrées sur deux objectifs principaux : eaux usées et conduites - avec 61 % de dépenses allouées à l'amélioration des infrastructures dans le secteur des eaux usées, et les 39 % restants aux infrastructures dans le secteur de l'eau. 256 milliards de dollars US seront affectés à la conservation et au développement des 6,7 millions de kilomètres des réseaux européens vieillissants et défaillants de conduites.

Le marché européen très fragmenté du secteur municipal de l'eau, avec plus de 61 000 systèmes d'eau et d'eaux usées, se consolide. Avec à leur tête la France, l'Italie et le RU, le nombre de prestataires de services des secteurs de l'eau et des eaux usées a baissé de 16 % entre 2008 et 2014. Bluefield prévoit que cette tendance à la consolidation se poursuive - avec pour effet des économies d'échelle, une rentabilité accrue et le déblocage de financements consacrés à l'amélioration des réseaux.

Globalement, l'Europe investit dans les infrastructures. Toutefois, les conditions de marché sont variables localement. L'Europe du sud subit un stress hydrique, induit par des niveaux de consommation plus élevés et des ressources moindres. L'Europe de l'est, confrontée au problème du recouvrement des coûts, se concentre sur les eaux usées. En raison de prévisions pluviométriques importantes, l'Europe du nord investit dans la résilience face aux inondations et une gestion améliorée des eaux d'orage.

« Aux prises avec la croissance stagnante de sa population et la baisse de la consommation domestique d'eau, les services publics européens deviennent plus réactifs et résilients », explique M. Hays, qui poursuit : « Pour exploiter à fond les nouvelles technologies et remplir les objectifs de performance, les prestataires de services doivent aussi s'engager à réaliser d'importantes dépenses d'investissement dans les infrastructures sous-jacentes ».

À propos de Bluefield Research

Ces résultats sont extraits du nouveau rapport Bluefield : Infrastructures des eaux municipales en Europe : Prévisions concernant les stratégies et les dépenses d'investissement des services publics, 2016-2025 (Europe Municipal Water Infrastructure: Utility Strategies and CAPEX Forecasts, 2016-2025). Bluefield Research fournit des données, des analyses et des idées concernant les marchés mondiaux de l'eau.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Bluefield Research
Steph Aldock, +34 93 681 4325 ou 415-404-8195
saldock@bluefieldresearch.com

Contacts

Bluefield Research
Steph Aldock, +34 93 681 4325 ou 415-404-8195
saldock@bluefieldresearch.com