Immunocore présente des données positives provenant de l'essai de phase I sur IMCgp100 lors de la rencontre annuelle 2016 de l'ASCO

  • Les données complètes provenant de la première étude réalisée chez des humains sur IMCgp100 dans le traitement du mélanome métastatique, impliquant 84 patients, ont été présentées
  • Des réponses prolongées ont été observées dans le cas du mélanome choroïdien et cutané
  • IMCgp100 a montré un profil de sécurité favorable, avec une toxicité d'origine immunologique raisonnable
  • Les données présentées soutiennent le développement de ce médicament dans le cadre du traitement du mélanome choroïdien et cutané

OXFORD, Angleterre--()--Immunocore, une société biotechnologique de premier plan qui développe des médicaments biologiques basés sur un récepteur de cellules en T pour le traitement du cancer, des maladies infectieuses et auto-immunes, a annoncé aujourd'hui que des données positives provenant du premier essai clinique de phase I, sur des humains, de son principal médicament biologique ImmTAC (Immune mobilising monoclonal TCRs Against Cancer), IMCgp100, ont été présentées lors d'une session de présentation d'affiches pendant la réunion annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO)qui s'est tenue le 5 juin 2016 à Chicago .

IMCgp100 est une substance biologique bispécifique première de sa catégorie connue sous l'appellation redirecteur de cellules en T. Ce médicament biologique ImmTAC se lie, avec une affinité de l'ordre du picomolaire, à une cible associée à un mélanome, le gp100; une fois lié, le IMCgp100 réoriente toutes les cellules en T, dont les cellules en T non-spécifiques au cancer, afin de tuer les cellules cancéreuses.

Dans le cadre d'une présentation intitulée "La sécurité, la pharmacocinétique et l'efficacité du IMCgp100, un redirecteur bispécifique anti-CD3 soluble de cellules en T premier de sa catégorie, possédant une activité dans les tumeurs solides : les résultats de l'étude FIH sur le mélanome", Mark Middleton MD, Professeur de médecine expérimentale sur le cancer à l'Université d'Oxford, et investigateur principal de l'étude, a présenté des données provenant de la première étude chez les humains du IMCgp100 dans le traitement du mélanome métastatique, auprès d'un total de 84 patients.

Dans cette étude, IMCgp100 a montré un profil de sécurité favorable pour la dose recommandée établie de phase II, avec des réponses prolongées observées chez les patients atteints de mélanome choroïdien et cutané. Un rétrécissement tumoral chez les patients présentant un pronostic particulièrement défavorable et ceux atteints de la forme de la maladie résistante au contrôle a également été rapporté. Les toxicités à méditation immunitaires, observées majoritairement dans les premières doses, étaient tolérables. L'infiltration rapide de cellules en T dans les tumeurs, simultanément à l'activation immunitaire, s'est produite quelques jours à peine après l'administration de la première dose aux patients atteints de mélanome cutané et choroïdien.

Mark Middleton, investigateur principal de l'étude, a commenté en ces termes: "Il s'agit de données prometteuses. Nous savons comment administrer ce médicament en toute sécurité et observons des réponses prolongées à la fois chez les patients atteints d'un mélanome choroïdien et chez ceux atteints d'un mélanome cutané. Il est également particulièrement encourageant de constater le rétrécissement des tumeurs chez les patients présentant un taux élevé de LDH et/ou une charge tumorale hépatique. Ces données passionnantes soutiennent fortement la poursuite du développement d'IMCgp100, chez les patients atteints de mélanome choroïdien ou cutané."

Le Dr. Christina Coughlin, Médecin-chef chez Immunocore, a ajouté: "Nous sommes ravis que ces données soutiennent fortement l'élargissement du programme IMCgp100 aux essais de phase II pour le traitement du mélanome cutané et choroïdien, et sommes impatients de faire progresser notre programme principal via la poursuite du développement clinique de ce médicament."

En janvier 2016, la US Food and Drug Administration (FDA) a également accordé la désignation de Médicament orphelin au IMCgp100 pour le traitement du mélanome choroïdien. En outre, Immunocore a participé au programme pilote de parcours d'adaptation de l'Agence européenne du Médicament (EMEA) avec IMCgp100. Plus tôt cette année, Immunocore a lancé une étude clinique de phase I sur IMCgp100 chez les patients atteints de mélanome choroïdien, ainsi qu'un essai combiné de phases Ib/II trial avec les inhibiteurs de contrôle de MedImmune, le durvalumab et le tremelimumab.

- FIN –

Remarques destinées aux rédacteurs en chef

A propos d'Immunocore

Immunocore, l'une des principales sociétés de biotechnologie au monde, possède une technologie de plate-forme novatrice en oncologie-maladies immunitaires, nommée ImmTAC. Les ImmTAC sont une nouvelle classe de médicaments biologiques, basés sur la technologie exclusive de récepteur de cellules T (TCR) de la société, capables de traiter des maladies aux besoins médicaux encore non satisfaits, dont le cancer, les infections virales et les maladies auto-immunes. Immunocore, grâce à des décennies d'innovation scientifique à la pointe du progrès mondial dans le domaine de la découverte des cibles HLA et de la technologie de récepteur de cellules T, possède un pipeline de programmes ImmTAC détenu à cent-pour-cent et en partenariat, fournissant de solides données cliniques, validé par des partenariats industriels conclus avec des sociétés pharmaceutiques mondiales de premier plan. Immucore vise à optimiser l'utilité de sa plate-forme dans toute une gamme d'indications, afin de devenir une société biotechnologique de premier plan et un chef de file mondial dans son secteur.

Les compétences de pointe d'Immunocore au plan mondial et sa solide position de PI ont attiré de nombreuses sociétés pharmaceutiques majeures dont Genentech, GlaxoSmithKline, MedImmune, le Service de produits biologiques d'AstraZeneca, via collaborations de découverte, ainsi qu'un partenariat découverte et de développement conjoints avec Lilly. La société a également lancé des essais combinés par le biais de son programme principal, IMCgp100, pour le traitement du mélanome, avec MedImmune et Lilly. Fondée en 2008 à l'origine à l'Université d'Oxford, Immunocore, qui a son siège à l'extérieur de la ville d'Oxford, emploie désormais plus de 220 collaborateurs. Les investisseurs actuels d'Immunocore sont des institutions internationales renommées de premier plan, parmi lesquelles Woodford Investment Management, Malin Corporation, Eli Lilly and Company, RTW Investments, Fidelity Management & Research Company, ainsi que d'autres actionnaires privés. Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.immunocore.com

A propos d'ImmTACs

La technologie propriétaire d'Immunocore est axée sur de petites molécules (peptides) appelées ImmTAC (Immune mobilising mTCR Against Cancer) qui permettent au système immunitaire de reconnaître et de supprimer les cellules cancéreuses ou infectées par des bactéries ou des virus. Les ImmTAC d'Immunocore, une nouvelle classe de médicaments dotés d'une affinité ultra élevée pour les cibles de cancers intracellulaires, sont des récepteurs synthétiques solubles des cellules T (TCR) qui reconnaissent les cellules malades contenant des cibles cancéreuses/ virales spécifiques. Les ImmTAC permettent aux cellules T en circulation d'identifier et de supprimer de manière sélective les cellules malades. La plate-forme ImmTAC est unique et peut être largement appliquée à une vaste gamme de cibles intracellulaires et indications de pathologies. Les ImmTAC peuvent avoir accès à neuf fois plus de cibles que les thérapies habituelles basées sur les anticorps, dont les anticorps monoclonaux.

Les TCR reconnaissent naturellement les cellules malades. L'avantage concurrentiel de classe mondiale d'Immunocore est sa capacité à concevoir des TCR à affinité élevée et de les lier à un fragment d'anticorps qui active le système immunitaire dans le but de supprimer les cellules malades ciblées. L'ImmTAC le plus avancé, IMCgp100, est actuellement en cours d'essais cliniques de phase IIa pour le traitement du mélanome de stade tardif. Immunocore possède un pipeline interne croissant d'ImmTAC ciblant de nombreux types de cancers et a développé une vaste base de données de cibles de cancers intracellulaires.

La plateforme basée sur les TCR peut combattre une gamme bien plus large d'indications de pathologies qu'actuellement, répond à des agents oncologiques immunitaires existant et associent les caractéristiques de très grande puissance, et encourage la sécurité et le faible coût des marchandises.

A propos du mélanome choroïdien

Le mélanome est causé par des pigments contenant des cellules (mélanocytes) présentes dans la peau, l'oeil et les muqueuses. Le mélanome apparaît la plupart du temps sur la peau. Cependant, le mélanome oculaire est causé par des cellules pigmentaires de l'oeil. On estime que la cause première de mélanome est les dégâts causés à l'ADN par les radiations dues à l'exposition aux ultra-violets (UV). Le mélanome est le cancer de la peau le plus mortel. A travers le monde, en 2012, le mélanome a été diagnostiqué chez 232.000 personnes et a abouti à 55.000 décès. Le mélanome choroïdien est un type rare de mélanome, dont l'incidence est passée de 5,3 à 10,9 cas par million (Singh 2003). En dépit de son taux d'incidence (représentant environ 3% des cas de mélanomes, soit environ 4000 cas annuels à travers le globe), le mélanome choroïdien est la malignité intraoculaire primaire la plus fréquente chez les adultes dans 85% des cas (Patel 2011, Maio 2013). Il n'existe actuellement aucune option de traitement efficace pour le mélanome choroïdien avancé.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Immunocore
Eliot Forster, directeur général
Tél: +44 (0)1235 438600
Courriel: info@immunocore.com
ou
Consilium Strategic Communications
Mary-Jane Elliott/Jessica Hodgson/Chris Welsh/Laura Thornton
Tél: +44 (0)203 709 5700
Courriel: Immunocore@consilium-comms.com

Contacts

Immunocore
Eliot Forster, directeur général
Tél: +44 (0)1235 438600
Courriel: info@immunocore.com
ou
Consilium Strategic Communications
Mary-Jane Elliott/Jessica Hodgson/Chris Welsh/Laura Thornton
Tél: +44 (0)203 709 5700
Courriel: Immunocore@consilium-comms.com