Le groupe de travail sur le glyphosate déplore l’extrême politisation d’un processus de renouvellement dans l’UE qui est supposé être fondé sur la science

Maize grows amid previous crop’s stubble in a field in which glyphosate was used for weed control in lieu of plowing, which causes erosion. (Photo: Business Wire)

BRUXELLES--()--Le groupe de travail sur le glyphosate (GTF) note que la Commission européenne, dans le but d'éviter une expiration de l’actuelle autorisation du glyphosate en Europe, a fait une proposition de compromis visant à prolonger de 18 mois l’actuelle période d’autorisation, soit jusqu’à fin 2017. Cette proposition n’a pas été soutenue par un nombre suffisant d’États membres lors de la réunion du Comité permanent le 6 juin .

L’expiration soudaine de l’homologation aurait des conséquences graves pour les agriculteurs européens, qui comptent sur le glyphosate, comme outil fiable et efficace, pour la gestion des mauvaises herbes et la protection des rendements des cultures.

« L’indécision parmi les États membres et le besoin d’une extension sont très regrettables et un signe regrettable du niveau de politisation atteint par le processus de renouvellement du glyphosate », a déclaré Richard Garnett, président du GTF.

En tenant compte de la vaste évaluation scientifique menée par les agences de l’UE compétentes ayant conclu que le glyphosate ne posait aucun risque inacceptable pour la santé humaine ou pour l’environnement, le renouvellement aurait dû être un processus simple aboutissant à un renouvellement standard pour 15 ans. La proposition initiale publiée la semaine dernière par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) va également dans le sens des conclusions, faites lors de toutes les précédentes évaluations réglementaires, que le glyphosate n'est probablement pas cancérigène.

Toute décision de prolonger l’autorisation actuelle, plutôt qu’un vote sur une proposition visant à autoriser de nouveau le glyphosate pour une période de 15 ans, crée un précédent fâcheux. Il est évident que certains États membres ne fondent plus leurs positions sur des preuves scientifiques, ce qui devrait être le principe régissant le processus, comme cela a été souligné récemment par le commissaire Vytenis Andriukaitus.

À propos du groupe de travail sur le glyphosate
Le groupe de travail sur le glyphosate (GTF - Glyphosate Task Force) est un consortium de sociétés unissant leurs ressources et leurs efforts afin de renouveler l’autorisation du glyphosate en Europe avec une soumission commune. Ce consortium ne doit pas être considéré comme une entité légale. Les sociétés suivantes sont des membres confirmés du GTF :
ADAMA Agan Ltd., Agria S.A., Agro Trade GmbH, Albaugh UK Limited, Arysta Lifesciences SAS, Barclay Chemicals (Manufacturing) Ltd., Brokden SL, Bros Spolka Jawna B. P. Miranowscy, Cheminova A/S, Coromandel International Ltd, Dow AgroSciences LLC., EXCEL CROP CARE(Europe) NV, Helm AG, Industrias Afrasa S.A., Monsanto Europe S.A./N.V., Nufarm GmbH & Co KG, Rotam Agrochemical Europe Limited, Sapec Agro S.A., Sinon Corporation, Société Financière de Pontarlier, Syngenta Limited, United Phosphorus Ltd, Wynca UK Limited. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site : www.glyphosate.eu

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Claire MacCarrick, +353864117461
Hume Brophy
41 Rue de la Science
Bruxelles 1040
claire.maccarrick@humebrophy.com

Contacts

Claire MacCarrick, +353864117461
Hume Brophy
41 Rue de la Science
Bruxelles 1040
claire.maccarrick@humebrophy.com