Trimestre record : les placements de capital de risque canadiens en 2016 ont presque doublé les résultats de 2015 – CVCA

Les investissements des cinq plus importantes transactions ont plus que triplé à 336 millions de dollars, le capital d’investissement a vu un ralentissement dû au déclin des activités pétrolières et gazières.

TORONTO--()--Les placements de capital de risque au cours du T1 ont atteint 838 millions de dollars pour établir un record, avec presque le double du montant du même trimestre en 2015. Ce record s’appuie sur les dernières années de croissance et met en évidence l’évolution continue des investissements privés dans l’innovation et la croissance.

La hausse spectaculaire est due essentiellement aux plus importantes transactions. Pour le premier trimestre de 2016, les cinq plus importantes transactions rendues publiques ont totalisé 336 millions de dollars, soit 40 % du total des affectations de fonds. En comparaison, les cinq plus importantes transactions rendues publiques durant le T1 de 2015 ont totalisé environ 100 millions de dollars, soit 24 % de l’ensemble des affectations de fonds de 419 millions de dollars.

« L’importante hausse du montant des placements de capital de risque au Canada donne à réfléchir aux occasions d’investissements offertes ici et maintenant », déclare Mike Woollatt, directeur général de la CVCA « Le capital de risque reconnait la valeur du talent entrepreneurial canadien et fait d’importants paris sur l’avenir. »

La croissance survoltée du capital de risque est contrebalancée du côté du capital d’investissement qui connaît une décroissance des affectations de fonds. Bien que la quantité des transactions demeure à peu près la même (85 en 2016 comparé à 90 en 2015), la valeur totale des investissements est passée de 7 milliards de dollars pendant le T1 de 2015 à juste au-dessous de 3 milliards de dollars pendant le T1 de 2016. Cela est principalement dû au ralentissement des activités des secteurs pétroliers et gaziers.

En ce qui concerne les sorties, les activités ont ralenti dans l’ensemble, mais plus particulièrement sur le marché des introductions en bourse, tant pour le capital d’investissements que pour le capital de risque.

« Pour le capital de risque, le premier trimestre de 2016 reflète positivement les chiffres liés à la mobilisation des capitaux depuis ces dernières années », ajoute Woollatt. « Donc, vu la grande quantité d’occasions d’investissements offertes sur les marchés nord-américains, nous nous attendons à ce que la forte activité se maintienne et que le capital d’investissement retrouve aussi le niveau élevé qu’il connaissait encore récemment. Nous allons étudier le sujet plus en profondeur lors de notre prochain congrès, du 24 au 26 mai, à Toronto, avec des tables rondes sur les introductions en bourse et les stratégies de sortie, les politiques gouvernementales et le capital de risque, les ruptures technologiques, ainsi que la dette et le capital d’investissement. »

Capital de risque :

Points saillants :

  • 838 millions de dollars, soit le plus gros montant de capital de risque investi au cours d’un seul trimestre au Canada.
  • Bien que le volume/l’activité soit un peu plus faible, la transaction moyenne s’est accrue à 7,1 millions de dollars, une hausse significative par rapport aux années précédentes alors que la moyenne se situait dans une fourchette de 4 à 5 millions de dollars.
  • La croissance est poussée par la C.-B., l’Ontario et une importante transaction au Manitoba (Farmers Edge - 58 millions de dollars).
  • Les chiffres pour le Québec sont à la baisse (54 millions de dollars comparativement à 61 millions de dollars pendant le T1 de 2015). Toutefois, au Québec, le capital de risque affiche habituellement des résultats plus faibles au premier trimestre.
  • Les technologies de l’information et des communications (TIC) sont le moteur principal de la croissance.
  • Après quelques années de déclin, les investissements dans les projets dont la réalisation est avancée connaissent une forte poussée, ce qui se traduit par une augmentation de la moyenne des transactions. Le volume est encore fort dans les capitaux de démarrage et les investissements destinés aux entreprises en début de croissance.
  • Le marché des introductions en bourse est encore faible au Canada.

Capital d’investissement :

Points saillants :

  • Trimestre plus faible en termes de volume et d’affectations de fonds.
  • Volume modéré en Alberta et en Ontario tant pour la quantité des transactions que des affectations de fonds.
  • Le pétrole et le gaz en forte baisse en raison du déclin mondial des prix du pétrole.
  • L’activité est dominée par le secteur des technologies propres et poussée par des transactions moins nombreuses, mais de prix plus élevé.
  • Le secteur des technologies propres est à la source des deux plus importantes transactions du T1 :
    • Capital d’investissement pour des ajouts – Acquisition de Services Matrec au Québec par GFL Environmental pour 800 millions de dollars.
    • Investissements de 200 millions de dollars dans TransAlta Renewables en Alberta, par AIMCo.

Congrès de la CVCA du 24 au 26 mai 2016
Le congrès annuel de la CVCA aura lieu du 24 au 26 mai 2016 au Westin Harbour Castle à Toronto. C’est la première fois en plus de 14 ans que la ville accueillera cet événement. Les visiteurs comprennent des représentant des firmes leaders de l’industrie canadienne et mondiale du capital de risque et d’investissement, des investisseurs, des prêteurs et fournisseurs de capitaux, des fonds institutionnels, des entités du secteur public, et des fournisseurs de services de l’industrie. C’est un lieu de rencontre de leaders éclairés qui viennent débattre des enjeux de l’industrie, discuter des tendances et faire du réseautage. Le programme comprend des présentations de Blackstone Capital (Tony James), NYU Stern (Scott Galloway), et même une présentation incontournable de Steve Nash, huit fois « Champion NBA All-Star ».

À propos de l’Association canadienne du capital de risque et d’investissement (CVCA)
L’ACCRI est la voix de l’industrie canadienne du capital de risque et du capital d’investissement privé. Nous visons à améliorer l’écosystème du capital d’investissement en sensibilisant davantage l’industrie et en fournissant des études de marché, des occasions de maillage et de perfectionnement professionnel. Nous défendons aussi les intérêts de l’industrie pour assurer des politiques publiques judicieuses, susceptibles de générer un environnement favorable aux investissements. L’ACCRI travaille de concert avec ses membres, qui représentent la vaste majorité des firmes de capital d’investissement au Canada, pour améliorer l’industrie et être porteuse d’innovation et de croissance. Veuillez consulter http://www.cvca.ca.

Méthodologie de l’ACCRI
Capital de risque : ensemble de données comprenant uniquement les transactions complétées vérifiées de capital de risque sous forme de participation ou de quasi-participation. Ne sont pas compris les financements gouvernementaux qui ne sont pas à base de titres de participation, comme les subventions de FedDev, le financement de projets provenant du Fonds de technologies de DD de Technologies du développement durable Canada, les transactions de développement de produits pharmaceutiques, les dettes prioritaires comme parties d’un montage financier global, les acquisitions appuyées par du capital de risque, et les investissements providentiels.

Capital d’investissement : ensemble de données comprenant uniquement les transactions complétées d’investissements privés à des fins d’uniformité et de comparaison de trimestre en trimestre et d’année en année. Les transactions annoncées mais non complétées sont exclues.

Contacts

CVCA
Carolyn Goard – directrice principale, Communications
Tél. : 416-487-0519, poste 204
Cellulaire. : 416-706-7879
Courriel : cgoard@cvca.ca

Contacts

CVCA
Carolyn Goard – directrice principale, Communications
Tél. : 416-487-0519, poste 204
Cellulaire. : 416-706-7879
Courriel : cgoard@cvca.ca