Réalisations 2015 solides et conformes aux objectifs Accélération des initiatives liées aux nouvelles technologies

LIMOGES, France--()--Regulatory News:

A l’occasion de l’arrêté des comptes annuels 2015, Gilles Schnepp, Président Directeur Général de Legrand a déclaré :

«Réalisations 2015

Les performances financières de Legrand en 2015 sont pleinement en ligne avec les objectifs : la croissance organique des ventes ressort à +0,5% (pour un objectif précisé en novembre à « -1% à +1% ») et la marge opérationnelle ajustée avant acquisitions (à périmètre 2014) à 19,4% (pour un objectif précisé en novembre à « au moins 19% »).

Dans des conditions de marché contrastées selon les zones géographiques, Legrand a de nouveau démontré sa capacité à créer de la valeur. Ainsi, le chiffre d’affaires total, le résultat opérationnel ajusté, le résultat net part du Groupe et le cash flow libre sont tous en croissance et progressent respectivement de près de +7%, +6%, +4% et +10%.

En termes de performances extra-financières, les réalisations de la feuille de route RSE du Groupe, avec un taux de réalisation de 120% à fin 2015 sont en avance sur le plan de marche prévu.

Dividende proposé

Sur la base de ces réalisations solides, Legrand proposera à l’approbation de l’Assemblée Générale de ses actionnaires le versement au titre de 2015 d’un dividende de 1,15 € par action cohérent avec l’évolution du résultat net part du Groupe.

Accélération des initiatives liées aux nouvelles technologies

Legrand a la conviction que les nouvelles technologies notamment digitales augmentent fortement la valeur d’usage de ses produits pour les utilisateurs. Nous avons ainsi décidé d’accélérer nos investissements dans ce domaine : innovation avec notamment le lancement du programme Eliot1, acquisitions avec en particulier les rachats de Raritan et QMotion, signature de partenariats stratégiques, nombreuses alliances technologiques, ou encore participation à la levée de fonds de Netatmo. C’est dans ce cadre que Legrand s’est fixé des objectifs ambitieux comme celui d’enregistrer d’ici à 2020 une croissance annuelle moyenne totale à deux chiffres de ses ventes de produits connectés et les réalisations à fin 2015 sont en avance sur le plan de marche.

Poursuite de la transformation industrielle du Groupe

Alors que les initiatives liées aux nouvelles technologies se développent, le Groupe, dans le même temps et grâce à la nouvelle organisation industrielle mise en place en 2014, poursuit activement ses initiatives de productivité et d’optimisation de ses capitaux employés. Au total, les bénéfices de cette transformation industrielle permettent de financer les initiatives en cours liées aux nouvelles technologies comme le démontrent la maîtrise des ratios du Groupe en matière de R&D, d’investissements industriels et de besoin en fonds de roulement.»

Objectifs 2016

Dans un contexte général incertain, Legrand bénéficie d’un positionnement favorable grâce à une présence limitée dans les nouvelles économies les plus touchées par le ralentissement économique ainsi que dans l’industrie pétrolière et gazière. De plus, le marché de la construction pourrait avoir atteint un point bas dans certains pays matures d’Europe ou devrait rester porteur dans d’autres pays comme aux Etats-Unis. Néanmoins pour 2016, les anticipations macroéconomiques sont récemment devenues plus prudentes et certaines nouvelles économies pourraient rester affectées par des conditions économiques défavorables.

Dans ce contexte, Legrand se fixe pour 2016 un objectif d’évolution organique de ses ventes comprise entre -2% et +2%. Le Groupe se fixe également pour 2016 un objectif de marge opérationnelle ajustée avant prise en compte des acquisitions (à périmètre 2015) comprise entre 18,5% et 19,5% du chiffre d’affaires.

Legrand poursuivra par ailleurs sa stratégie d’acquisitions, créatrice de valeur.

Chiffres clés

Données consolidées

(en millions €)(1)

2014 2015 Variation
Chiffre d'affaires 4 499,1 4 809,9 +6,9%
Résultat opérationnel ajusté 880,4 930,4 +5,7%
En % du chiffre d’affaires 19,6% 19,3%
19,4% avant acquisitions(2)
Résultat opérationnel 847,5 886,7
En % du chiffre d’affaires 18,8% 18,4%
Résultat net part du Groupe 531,7 550,6 +3,6%
En % du chiffre d’affaires 11,8% 11,4%
Cash flow libre normalisé 607,5 617,2 +1,6%
En % du chiffre d’affaires 13,5% 12,8%
Cash flow libre 607,4 666,0 +9,6%
En % du chiffre d’affaires 13,5% 13,8%
Dette financière nette au 31 décembre 856 803

(1) Voir les annexes du présent communiqué pour le glossaire et les tableaux de réconciliation des indicateurs présentés.

(2) A périmètre 2014.

Performances financières 2015 et dividende

Chiffre d’affaires consolidé

Le chiffre d’affaires total s’établit en 2015 à 4 809,9 M€, en hausse de +6,9% par rapport à 2014, grâce notamment à un impact favorable des effets de change de +4,7%. L’accroissement de périmètre lié aux acquisitions s’établit comme annoncé à +1,5%.

A structure et taux de change constants, l’évolution des ventes du Groupe ressort à +0,5%, en ligne avec l’objectif 2015 et reflétant une évolution des ventes de +1,4% dans les pays matures et de -1,0% dans les nouvelles économies.

Evolution des ventes par destination et par zone géographique à structure et taux de change constants :

  2015 / 2014 4ème trim. 2015 / 4ème trim. 2014
France -2,5% -1,6%
Italie +0,8% +0,9%
Reste de l'Europe +2,0% +0,2%
Etats-Unis/Canada +5,0% +4,3%
Reste du Monde -1,2% +0,6%
Total +0,5% +0,9%

Les évolutions des ventes à structure et taux de change constants s’analysent par zone géographique comme suit :

- France : l’évolution organique du chiffre d’affaires en 2015 s’établit à -2,5%, en ligne avec la tendance de fond du marché. L’activité de rénovation a continué de résister et le marché de la construction neuve est quant à lui resté en retrait. Dans ce contexte, le Groupe a néanmoins enregistré de bonnes performances relatives en interface utilisateur (ex-appareillage).

Plus particulièrement au quatrième trimestre 2015, le chiffre d’affaires a bénéficié d’une demande élevée des distributeurs plus marquée qu’au quatrième trimestre 2014.

- Italie : le chiffre d’affaires est en hausse de +0,8% à structure et taux de change constants par rapport à 2014. Cette tendance est représentative de la stabilisation progressive de l’activité en Italie constatée depuis fin 2014. Dans ce contexte, Legrand a notamment enregistré de bonnes performances en infrastructures numériques, cheminement de câbles et dans les UPS1 modulaires.

- Reste de l’Europe : le chiffre d’affaires est en hausse de +2,0% à structure et taux de change constants par rapport à 2014 grâce à de belles croissances enregistrées dans plusieurs pays matures comme en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne ainsi que dans de nombreuses nouvelles économies comme en Turquie, Pologne, Roumanie, Hongrie et République Tchèque. Les ventes en Russie ont quant à elles été en retrait du fait des conditions économiques défavorables.

- Etats-Unis/Canada : le chiffre d’affaires progresse de +5,0% à structure et taux de change constants en 2015 grâce notamment à des succès commerciaux et à un effet de stockage de la distribution lié à l’annonce du lancement d’un nouveau GFCI2. L’activité dans la zone continue de bénéficier par ailleurs d’un marché de la construction bien orienté : la construction résidentielle reste favorable et le marché tertiaire continue de progresser. De belles réalisations ont été enregistrées en 2015 en contrôle d’éclairage à forte efficacité énergétique (notamment grâce à la mise en place de nouvelles règlementations énergétiques pour les bâtiments, comme en Californie avec le Title 24) et dans les interfaces utilisateurs.

Comme annoncé, les Etats-Unis sont devenus en 2015 le premier pays du Groupe en termes de chiffre d’affaires.

- Reste du Monde : le chiffre d’affaires est en recul de -1,2% à structure et taux de change constants en 2015. Les ventes progressent en Asie hors Chine, avec de belles croissances en Inde, Malaisie et Thaïlande ainsi qu’en Amérique latine hors Brésil notamment au Mexique, Pérou ou encore en Colombie. Ces bonnes évolutions n’ont pas permis de compenser la baisse d’activité enregistrée dans d’autres pays, comme en Chine et au Brésil affectés par des conditions économiques défavorables.

Résultat et marge opérationnels ajustés

Le résultat opérationnel ajusté ressort à 930,4 M€ en 2015, en progression de +5,7% par rapport à 2014, reflétant la création de valeur générée par le Groupe, tirée notamment par la forte croissance de +38% du résultat opérationnel ajusté de la zone Etats-Unis-Canada (le chiffre d’affaires total de la zone Etats-Unis/Canada a quant à lui progressé de +31%).

La marge opérationnelle ajustée avant acquisitions3 s’établit à 19,4% du chiffre d’affaires, en ligne avec l’objectif 2015 confirmé et précisé en novembre dernier à « au moins 19,0% ».

Par ailleurs, en comparaison de la performance de 2014 (19,6%), l’évolution de -0,2 point de la marge opérationnelle ajustée avant acquisitions3 s’explique par :

  • +0,2 point du fait d’une constitution de stock de produits fabriqués,
  • -0,2 point correspondant à un effet mix lié essentiellement à la forte croissance dans la zone Etats-Unis/Canada, principalement tirée par un effet de change positif très marqué, zone où la rentabilité bien qu’en progression continue reste légèrement inférieure à la moyenne du Groupe, et
  • -0,2 point lié à d’autres éléments dont le coût de mise en œuvre d’initiatives de productivité et de restructuration.

Après prise en compte des acquisitions, la marge opérationnelle ajustée du Groupe ressort à 19,3% du chiffre d’affaires en 2015.

Résultat net part du Groupe

Le résultat net part du Groupe en 2015 est en hausse de +3,6% par rapport à 2014. Il ressort ainsi à 550,6 M€, soit 11,4% du chiffre d’affaires et résulte :

  • d’une amélioration de 39,2 M€ du résultat opérationnel et de 4,5 M€ du résultat de change partiellement compensée par :
  • une hausse de 5,4 M€ des frais financiers nets et de 19,6 M€ du montant de l’impôt sur le résultat.

Génération de cash

La génération de cash est solide en 2015 avec un cash flow libre normalisé qui s’établit à 12,8% des ventes, une performance conforme à l’ambition du Groupe de générer un cash flow libre normalisé compris entre 12% et 13% des ventes.

La marge brute d’autofinancement est également robuste et ressort à 750,0 M€ soit 15,6% du chiffre d’affaires en 2015.

Les capitaux employés sont sous contrôle :

  • le besoin en fonds de roulement exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires est conforme aux ambitions du Groupe i.e. inférieur ou égal à 10% hors acquisitions (7,1% reporté en 2015 y compris éléments favorables non récurrents) ;
  • les investissements exprimés en pourcentage du chiffre d’affaires, 2,8% en 2015, sont globalement conformes aux ambitions du Groupe i.e. 3% à 3,5%.

Endettement

Le ratio de dette financière nette/EBITDA à fin 2015 est resté stable par rapport à celui de 2014 et s’établit à 0,8.

En 2015, Legrand a anticipé le refinancement de ses obligations d’échéance 2017 et poursuivi avec succès l’allongement de la maturité de sa dette en émettant en décembre 2015 une nouvelle obligation à 12 ans de 300 M€ assortie d’un coupon annuel compétitif de 1,875%.

Dividende

Sur la base des réalisations de 2015 et en cohérence avec sa structure de bilan solide, Legrand proposera à l’approbation de l’Assemblée Générale de ses actionnaires du 27 mai 2016 le versement au titre de 2015 d’un dividende de 1,15 € par action en hausse de +4,5% et correspondant à un taux de distribution de 56% quasi stable par rapport à 2014. Le détachement du dividende aura lieu le 31 mai 2016 pour un paiement le 2 juin 2016.

La distribution payée au titre de 2015 se fera (comme celle payée au titre de 2014) par prélèvement sur :

  • d’une part le bénéfice distribuable à hauteur de 0,72 € par action et
  • d’autre part le poste « prime d’émission » à hauteur de 0,43 € par action.

Performances extra-financières

Partie intégrante de la stratégie de Legrand, les enjeux en matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) font l’objet, depuis 2014, d’une nouvelle feuille de route pluri-annuelle sur la période 2014-2018. Ambitieuse et innovante avec notamment l’inclusion de priorités tournées vers l’utilisateur et les usages, cette feuille de route reflète l’engagement du Groupe pour une utilisation responsable et durable de l’électricité dans le bâtiment ainsi que l’attention que Legrand porte aux impacts environnementaux de son activité ainsi qu’à l’ensemble de ses parties prenantes, en particulier ses équipes à travers le monde.

A fin 2015, les réalisations du Groupe sont en avance sur le plan de marche prévu avec un taux de réalisation global de la feuille de route de 120%4 par rapport aux objectifs fixés (pour rappel la feuille de route comporte 21 objectifs avec des jalons annuels) traduisant la volonté du Groupe de faire progresser de manière homogène l’ensemble de ses engagements.

Plus particulièrement, Legrand a mené en 2015 plusieurs réalisations significatives dans le cadre de sa politique RSE dont :

  • l’obtention de la certification ISO 50001 pour son Système de Management de l’énergie sur 25 de ses sites européens ;
  • la signature d’un partenariat avec Electriciens Sans Frontière Italie ;
  • la reconduction du Groupe dans le label « Relations fournisseurs responsables » suite à la revue menée par Vigeo ; et
  • le lancement de plusieurs appels à projet par l’intermédiaire de la Fondation Legrand, notamment en faveur de l’assistance à l’autonomie et destiné à soutenir les acteurs de l’économie sociale et solidaire.

Le Groupe entend par ailleurs prendre en compte progressivement le prix de la tonne du dioxyde de carbone dans ses réflexions opérationnelles, et en particulier ses processus de décision d’investissement.

De plus le réseau «elle@legrand », visant à favoriser la responsabilisation des femmes au sein du Groupe, a continué à se développer avec son déploiement en Amérique du Nord en 2015.

Enfin, Legrand a été reconduit en 2015 dans plusieurs indices et classements RSE de référence : FTSE4Good, DJSI, Vigeo Euronext ainsi que le Global 100 établi par Corporate Knights (la liste des principaux indices et classements dans lesquels Legrand est inclus est détaillée sur le site legrand.com).

Accélération des initiatives liées aux nouvelles technologies

Les nouvelles technologies notamment digitales permettent d’accroitre significativement la valeur d’usage des produits de Legrand pour les utilisateurs particuliers ou professionnels. Le Groupe a ainsi décidé d’accélérer en 2015 ses investissements dans ce domaine avec de nombreuses initiatives mises en œuvre telles que :

  • le lancement du programme Eliot visant à accélérer le déploiement de l’Internet des Objets dans l’offre du Groupe. Dans le cadre de cette initiative, Legrand s’est fixé les objectifs ambitieux d’enregistrer d’ici à 2020 une croissance annuelle moyenne à deux chiffres de ses ventes de produits connectés et de doubler le nombre de ses familles de produits connectés, de 20 en 2014 à 40 en 2020. Les réalisations à fin 2015, avec une croissance totale des ventes de produits connectés de près de 34% et un total de 23 familles de produits connectés, sont en avance sur le plan de marche ;
  • des investissements de R&D de plus en plus consacrés aux nouvelles technologies avec par exemple une augmentation de plus de 50% entre 2010 et 2015 des ressources allouées au développement de software et de firmware. Plus généralement, près de 39% des effectifs de R&D sont aujourd’hui dédiés à l’électronique, aux logiciels et aux offres numériques ;
  • la mise en place de collaborations ou de partenariats stratégiques avec des acteurs tels que Nest (utilisation du protocole de communication Nest Weave dans l’offre connectée Legrand), La Poste (en vue de rendre compatibles les offres connectées de Legrand avec le «Hub Numérique» proposé par La Poste) et Samsung (afin de développer des offres améliorant le pilotage et le confort des chambres d’hôtel). Legrand entend ainsi développer des solutions connectées et interopérables apportant un bénéfice durable à l’utilisateur particulier ou professionnel ;
  • la participation à la levée de fonds de Netatmo, apportant à Legrand une proximité accrue avec l’écosystème de l’Internet des Objets dans le bâtiment et ses tendances avancées ;
  • la participation à de multiples alliances technologiques comme Allseen Alliance, ZigBee Alliance, BACnet international ou encore Confluens ; et
  • la participation en janvier 2016 pour la deuxième année consécutive au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas où Legrand était présent sur 3 stands (Allseen Alliance, ZigBee Alliance et La Poste) montrant ainsi l’étendue de ses savoir-faire en termes d’interopérabilité avec des solutions innovantes, connectées et apportant un bénéfice durable aux utilisateurs.

Legrand a également décidé de focaliser une partie importante de sa politique de croissance externe pour appuyer sa montée en puissance dans les domaines technologiques les plus prometteurs et a ainsi annoncé quatre nouvelles acquisitions totalisant un chiffre d’affaires annuel de près de 150 M€ :

  • Legrand a renforcé sa présence internationale dans les infrastructures numériques avec les acquisitions de Raritan Inc., acteur de premier plan en Amérique du Nord dans le segment des PDU5 intelligents et des commutateurs KVM6 et de Valrack, acteur indien spécialisé dans les baies, armoires Voix-Données-Images et produits associés pour datacenters ;
  • le Groupe a également poursuivi son développement sur le marché à fort potentiel de l’efficacité énergétique avec l’acquisition du groupe IME, acteur italien de premier plan et spécialiste européen de la mesure des paramètres de l’installation électrique ; et
  • Legrand a complété son offre en contrôle d’éclairage aux Etats-Unis avec l’acquisition de QMotion, spécialiste de la gestion de l’éclairage naturel pour les bâtiments résidentiels.

L’impact de l’accroissement de périmètre lié aux acquisitions sur le chiffre d’affaires en 2015 est de +1,5%.

Par ailleurs Legrand annonce aujourd’hui l’acquisition de Fluxpower en Allemagne et de Primetech en Italie. Spécialistes des UPS7, Fluxpower et Primetech qui emploient au total près de 60 personnes, réalisent un chiffre d’affaires annuel combiné de près de 9 M€.

Sur la base des acquisitions annoncées et de leur date probable de consolidation, la variation du périmètre de consolidation devrait contribuer à hauteur de plus de +2% à la croissance du chiffre d’affaires du Groupe en 2016.

Réalisations de la nouvelle organisation industrielle

Comme annoncé lors de la journée investisseurs du 3 juillet 2014, Legrand a mis en place en 2014 une organisation industrielle unique composée de 7 SBU8 en charge du marketing de l’offre, du développement produit et de la production. Spécialisées par famille de produits et plus proches de leurs marchés finaux, les SBU permettent au Groupe d’améliorer la pertinence et la qualité de son offre, d’être plus réactif tout en continuant à améliorer sa productivité et maîtriser ses capitaux employés.

Cette organisation industrielle permet notamment de :

  • poursuivre activement le déploiement des plateformes dans les interfaces utilisateur afin notamment de réduire les temps de développement ainsi que les capitaux employés. A fin 2015, le taux de réalisation du déploiement des plateformes dans les interfaces utilisateur était d’environ 80% cohérent avec le plan de marche prévu (soit une progression d’environ 20 points par rapport à l’état d’avancement présenté lors de la journée investisseurs de 2014) ;
  • déployer le concept de plateformes à d’autres familles de produits comme l’éclairage de sécurité, les UPS1, ou encore le cheminement de câble plastique ;
  • mettre en place une cinquantaine de « briques technologiques » couvrant les principales fonctions électroniques du Groupe. Une brique technologique, regroupe, pour une fonction électronique donnée comme par exemple la détection de présence ou la communication NFC9, les informations de conception, les software et firmware associés, les protocoles de test et de qualification et les processus de fabrication. Cette brique technologique est mise à la disposition de l’ensemble du Groupe et peut alors être utilisée par plusieurs équipes de développement. Ce travail de standardisation permet ainsi, à l’échelle du Groupe, de mutualiser les investissements de conception et d’augmenter, en développant le partage d’expérience, la qualité des produits.
  • poursuivre la mise en place des meilleures pratiques industrielles dans ses unités de production en améliorant notamment l’efficience dans les ateliers conformément aux objectifs présentés dans ce domaine lors de la journée investisseurs de 2014 ; et
  • de prendre rapidement des mesures d’adaptation quand cela est nécessaire notamment en Chine, au Brésil et en Turquie. Dans ce contexte, les charges de restructuration prises en compte dans le calcul du résultat opérationnel ajusté ont augmenté de 21,7 M€ en 2014 à 28,0 M€ en 2015.

Ainsi, tout en accélérant le développement de nouveaux produits à plus forte valeur d’usage, Legrand a maintenu :

  • son ratio de dépenses de R&D rapportées au chiffre d’affaires entre 4% et 5% des ventes (4,6% en 2015)
  • ses capitaux employés sous contrôle : le besoin en fonds de roulement reporté et exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires reste sensiblement inférieur à 10% et le ratio des investissements rapportés au chiffre d’affaires est contenu en-dessous de la fourchette 3%-3,5%.

------------------------

Les comptes consolidés 2015 arrêtés par le Conseil d’administration du 10 février 2016 et audités par les Commissaires aux comptes du Groupe, la présentation et la conférence téléphonique (en direct et en différé) des résultats annuels 2015 sont accessibles sur le site de Legrand (www.legrand.com).

Agenda financier :

  • Résultats du premier trimestre 2016 : 4 mai 2016
  • Assemblée générale des actionnaires : 27 mai 2016
  • Détachement du dividende : 31 mai 2016
  • Paiement du dividende : 2 juin 2016
  • Résultats du premier semestre 2016 : 1er août 2016

Legrand est le spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment. Son offre complète, adaptée aux marchés tertiaire, industriel et résidentiel internationaux en fait une référence à l'échelle mondiale. S’appuyant depuis près de 10 ans sur une démarche RSE (Responsabilité Sociale d’Entreprise) impliquant l’ensemble de ses équipes, Legrand poursuit sa stratégie de croissance rentable et durable tirée par l’innovation avec le lancement régulier de nouvelles offres – dont notamment des produits connectés Eliot* à plus forte valeur d’usage – et les acquisitions. Legrand a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de plus de 4,8 milliards d’euros. Le Groupe est coté sur Euronext Paris et intégré notamment aux indices CAC 40, FTSE4Good, MSCI World, Corporate Oekom Rating, DJSI, Vigeo Euronext Eurozone 120 et Europe 120 et Ethibel Sustainability Index Excellence.(code ISIN FR0010307819).http://www.legrand.com

A PROPOS DE LEGRAND

*Eliot est le nom du programme lancé en 2015 par Legrand pour accélérer le déploiement dans son offre de l’Internet des Objets. Fruit de la stratégie d’innovation du Groupe, il vise à développer des solutions connectées et interopérables apportant un bénéfice durable à l’utilisateur particulier ou professionnel.

http://www.legrand.com/FR/programme-eliot_13234.html

Annexes

Evolution de l’information financière par zone géographique

A partir du 1er janvier 2016, la zone Etats-Unis/Canada devient la zone Amérique du Nord et Centrale et inclut les Etats-Unis, le Canada, le Mexique ainsi que les autres pays d’Amérique centrale. Cette évolution reflète la nouvelle organisation de Legrand en Amérique du Nord suite au regroupement sous une même responsabilité des pays précédemment mentionnés, en cohérence avec la structure des marchés dans cette zone.

Les données historiques pro-forma de chiffre d’affaires, de croissance et de rentabilité seront mises à disposition avant la publication des résultats du premier trimestre 2016.

Glossaire

Besoin en fonds de roulement

Le besoin en fonds de roulement est défini comme la somme des créances clients et comptes rattachés, des stocks, des autres créances courantes, des créances d’impôt courant ou exigible et des actifs d’impôt différé courants diminuée de la somme des dettes fournisseurs et comptes rattachés, des autres passifs courants, des dettes d’impôt courant exigible, des provisions courantes et des passifs d’impôt différé courants.

Cash flow libre

Le cash flow libre est défini comme la somme des flux de trésorerie des opérations courantes et du produit résultant des cessions d’actifs, minorée des investissements et des frais de développement capitalisés.

Cash flow libre normalisé

Le cash flow libre normalisé est défini comme la somme des flux de trésorerie des opérations courantes, sur la base d’un besoin en fonds de roulement normalisé représentant 10% du chiffre d’affaires des 12 derniers mois à structure et taux de change constants et rapporté à la période considérée, et du produit résultant des cessions d’actifs, minorée des investissements et des frais de développement capitalisés.

Croissance organique

La croissance organique est définie comme la variation du chiffre d’affaires à structure (périmètre de consolidation) et taux de change constants.

Dette financière nette

La dette financière nette est définie comme la somme des emprunts courants et des emprunts non courants minorée de la trésorerie et équivalents de trésorerie et des valeurs mobilières de placement.

EBITDA

L’EBITDA est défini comme le résultat opérationnel majoré des amortissements et des dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles (y compris frais de développement capitalisés) et des pertes de valeur des goodwill.

Marge brute d’autofinancement

La marge brute d’autofinancement est définie comme les flux de trésorerie des opérations courantes hors variation du besoin en fonds de roulement.

Résultat opérationnel ajusté

Le résultat opérationnel ajusté est défini comme le résultat opérationnel ajusté des amortissements des réévaluations d’actifs incorporels pratiquées lors des acquisitions et des frais/produits liés à celles-ci ainsi que, le cas échéant, des pertes de valeur des goodwill.

Taux de distribution

Le taux de distribution est défini comme le rapport du dividende par action proposé au titre d’une année n rapporté au bénéfice net part du Groupe par action de l’année n calculé sur la base du nombre moyen d’actions ordinaires hors auto-détention au 31 décembre de l’année n.

Calcul du besoin en fonds de roulement

En millions d'euros 2014 2015
Créances clients et comptes rattachés 500,4 545,4
Stocks 622,7 680,3
Autres créances courantes 152,1 170,0
Créances d'impôt courant ou exigible 60,0 28,6
Actifs/(passifs) d'impôt différé courants 75,6 94,8
Dettes fournisseurs et comptes rattachés (481,8) (531,3)
Autres passifs courants (457,7) (501,3)
Dettes d'impôt courant ou exigible (15,0) (41,0)
Provisions courantes (86,6) (104,8)
Besoin en fonds de roulement 369,7 340,7

Calcul de la dette financière nette

En millions d'euros 2014 2015
Emprunts courants 71,4 67,9
Emprunts non courants 1 513,3 1 823,2
Trésorerie et équivalents de trésorerie (726,0) (1 085,9)
Valeurs mobilières de placement (3,1) (2,5)
Dette financière nette 855,6 802,7

Réconciliation du résultat opérationnel ajusté avec le résultat net

En millions d'euros 2014 2015
Résultat net 533,3 552,0
Impôts sur le résultat 238,4 258,0
(Gains)/pertes de change (1,5) (6,0)
Produits financiers (8,6) (11,0)
Charges financières 85,9 93,7
Résultat opérationnel 847,5 886,7
Amortissements des réévaluations d’actifs incorporels pratiquées lors des acquisitions et frais/produits liés aux acquisitions 32,9 43,7
Pertes de valeur des goodwill 0,0 0,0
Résultat opérationnel ajusté 880,4 930,4

Réconciliation de l’EBITDA avec le résultat net

En millions d'euros 2014 2015
Résultat net 533,3 552,0
Impôts sur le résultat 238,4 258,0
(Gains)/pertes de change (1,5) (6,0)
Produits financiers (8,6) (11,0)
Charges financières 85,9 93,7
Résultat opérationnel 847,5 886,7
Amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles 94,5 97,4
Amortissements et dépréciations des immobilisations incorporelles (y compris frais de développement capitalisés) et pertes de valeur des goodwill 71,0 72,3
EBITDA 1 013,0 1 056,4

Réconciliation de la marge brute d’autofinancement, du cash flow libre et du cash flow libre normalisé avec le résultat net

En millions d'euros 2014 2015
Résultat net 533,3 552,0
Mouvements des actifs et passifs n’ayant pas entraîné de flux de trésorerie :
Amortissements et dépréciations 167,6 171,9
Variation des autres actifs et passifs non courants et des impôts différés

non courants

15,4 21,1
(Gains)/pertes de change latents 11,6 3,4
(Plus-values) moins-values sur cessions d'actifs 0,0 1,3
Autres éléments n’ayant pas d’incidence sur la trésorerie 0,8 0,3
Marge brute d'autofinancement 728,7 750,0
Baisse (Hausse) du besoin en fonds de roulement (2,3) 46,2
Flux de trésorerie des opérations courantes 726,4 796,2
Investissements (dont frais de développement capitalisés) (125,3) (133,4)
Produit résultant des cessions d’actifs 6,3 3,2
Cash flow libre 607,4 666,0
Hausse (Baisse) du besoin en fonds de roulement 2,3 (46,2)
(Hausse) Baisse du besoin en fonds de roulement normalisé (2,2) (2,6)
Cash flow libre normalisé 607,5 617,2

Périmètre de consolidation

2014 T1 S1 9M Année pleine
Lastar Inc. Au bilan uniquement 3 mois 6 mois 9 mois
Neat Au bilan uniquement Au bilan uniquement 7 mois 10 mois
SJ Manufacturing   Au bilan uniquement Au bilan uniquement 7 mois
2015 T1 S1 9M Année pleine
Lastar Inc. 3 mois 6 mois 9 mois 12 mois
Neat 3 mois 6 mois 9 mois 12 mois
SJ Manufacturing 3 mois 6 mois 9 mois 12 mois
Valrack Au bilan uniquement Au bilan uniquement Au bilan uniquement 10 mois
IME Au bilan uniquement Au bilan uniquement 7 mois
Raritan Inc. Au bilan uniquement 3 mois
QMotion Au bilan uniquement

Avertissement

Ce communiqué peut contenir des déclarations et/ou informations prospectives qui ne sont pas des données historiques. Bien que Legrand estime que ces éléments prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, ils sont soumis à de nombreux risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits.

Il est rappelé que des informations détaillées sur les risques sont disponibles dans le Document de Référence de Legrand déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), consultable en ligne sur le site internet de l’AMF (www.amf-france.org) ou sur celui de Legrand (www.legrand.com).

Aucun élément prospectif contenu dans ce document n’est ou ne doit être interprété comme une promesse ou une garantie de résultats réels, ces derniers étant susceptibles de différer de manière significative. Par conséquent, ces éléments prospectifs doivent être utilisés avec prudence, en tenant compte de l’incertitude qui leur est inhérente.

Sous réserve des réglementations applicables, Legrand ne s’engage pas à publier de mise à jour de ces éléments en vue de tenir compte d’événements ou de circonstances postérieurs à la date de publication de ce document.

Ce document ne constitue dans aucun pays, une offre de vendre ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres Legrand.

1 Eliot est le nom du programme lancé en 2015 par Legrand pour accélérer le déploiement dans son offre de l’Internet des Objets.

1 UPS : Uninterruptible Power Supply ; Alimentation Statique sans Interruption (onduleur)

2 GFCI : Ground Fault Circuit Interrupter ; dispositif de protection des personnes intégré à une prise de courant

3 A périmètre 2014

4 Des résultats plus détaillés sont disponibles sur le site legrand.com

5 PDU : Power Distribution Unit ; Unité de Distribution d’Alimentation

6 KVM : un commutateur KVM permet de contrôler plusieurs ordinateurs à partir d’une console Ecran, Clavier, Souris unique

7 Uninterruptible Power Supply : Alimentation Statique sans Interruption (onduleur)

8 Strategic Business Unit

9 Near Field Communication : communication de données par ondes à courte distance

Contacts

Pour Legrand:
Communication financière
Legrand
François Poisson, +33 (1) 49 72 53 53
francois.poisson@legrand.fr
ou
Contact presse
Publicis Consultants
Robert Amady
Tél : +33 (0)1 44 82 46 31
Mob : +33 (0)6 72 63 08 91
robert.amady@consultants.publicis.fr
ou
Vilizara Lazarova, +33 (0)1 44 82 46 34
+33 (0)6 26 72 57 14
vilizara.lazarova@consultants.publicis.fr

Contacts

Pour Legrand:
Communication financière
Legrand
François Poisson, +33 (1) 49 72 53 53
francois.poisson@legrand.fr
ou
Contact presse
Publicis Consultants
Robert Amady
Tél : +33 (0)1 44 82 46 31
Mob : +33 (0)6 72 63 08 91
robert.amady@consultants.publicis.fr
ou
Vilizara Lazarova, +33 (0)1 44 82 46 34
+33 (0)6 26 72 57 14
vilizara.lazarova@consultants.publicis.fr