Gilead annonce les résultats de phase 3 de la première étude visant à évaluer le basculement d'un des schémas TDF vers un régime TAF à base d'elvitégravir, cobicistat, emtricitabine et ténofovir alafenamide (E/C/F/TAF)

- Le régime E/C/F/TAF démontre une supériorité statistique avec amélioration des paramètres d’analyses rénaux et osseux par rapport aux schémas à base de TDF -

VANCOUVER, Colombie britannique--()--Gilead Sciences, Inc. (Nasdaq : GILD) a annoncé aujourd'hui les résultats détaillés à 48 semaines d'une étude de phase 3 ouverte (étude 109) son régime posologique expérimental sous forme d’un comprimé unique (single tablet regimen, STR) à prise quotidienne à base d'elvitégravir 150 mg, de cobicistat 150 mg, d'emtricitabine 200 mg et de ténofovir alafenamide 10 mg (E/C/F/TAF) chez 1436 patients adultes virologiquement contrôlés ayant basculé de schémas contenant du fumarate de ténofovir disoproxil (tenofovir disoproxil fumarate, TDF). L'étude a atteint son critère d'évaluation primaire en démontrant la non-infériorité du régime E/C/F/TAF par rapport aux schémas TDF à la semaine 48. L'étude a également démontré une supériorité statistique chez les patients affichant des niveaux ARN VIH-1 inférieurs à 50 copies/mL à la semaine 48 et des améliorations statistiquement significatives des paramètres d’analyses rénaux et osseux. Ces données ont été présentées lors d'une séance orale (séance TUAB0102) durant la 8e Conférence de l'IAS sur la pathogenèse, le traitement et la prévention du VIH (IAS) à Vancouver, au Canada.

En novembre 2014, Gilead a déposé une demande de nouveau médicament (New Drug Application, NDA) auprès de la US Food and Drug Administration (FDA) pour E/C/F/TAF, le premier schéma posologique expérimental à comprimé unique à base de TAF. TAF est un nouvel inhibiteur nucléotidique de la transcriptase inverse (INTI) expérimental qui a démontré une grande efficacité antivirale à une dose inférieure à un dixième de celle du Viread® (TDF) de Gilead, et une amélioration des paramètres d’analyses rénaux et osseux par rapport au TDF dans des essais cliniques antérieurs en combinaison avec d'autres agents antirétroviraux.

« Les résultats de cette étude démontrent que le régime E/C/F/TAF a le potentiel d'offrir des avantages évidents pour les patients atteints du VIH par rapport aux thérapies TDF existantes », a déclaré Tony Mills, MD, auteur principal de l'étude de phase 3, directeur médical, groupe médical pour hommes de Californie du Sud, et professeur adjoint de médecine clinique, Université de Californie, Los Angeles. « Ceci est la première étude à grande échelle visant à démontrer que le passage d'un schéma TDF vers un régime E/C/F/TAF peut permettre d'améliorer les paramètres d’analyses rénaux et osseux. »

Dans l'étude ouverte, des adultes virologiquement contrôlés ayant une fonction rénale normale et prenant l'un des quatre régimes TDF différents pendant au moins 96 semaines ont été randomisés 2:1 pour recevoir un comprimé E/C/F/TAF ou maintenir leur régime TDF. Les quatre traitements à base de TDF évalués dans l'étude comprenaient les schémas mono et multi-comprimés suivants : elvitegravir/cobicistat/emtricitabine/TDF (Stribild®) ; efavirenz/emtricitabine/TDF (Atripla®) ; atazanavir/ritonavir + emtricitabine/TDF (Truvada®) ou atazanavir/cobicistat + Truvada.

Parmi les 1 436 patients qui ont été randomisés dans l'étude (E/C/F/TAF, 959 patients ; schéma à base de TDF, 477 patients), les taux de réussite virologique à la semaine 48 étaient plus élevés chez les patients prenant E/C/F/TAF (97 % contre 93 % pour tous les schémas à base de TDF ; différence dans les pourcentages : 4,1 %, 95 % CI : 1,6 % à 6,7 %). Les taux d'échec virologique étaient similaires entre les deux bras (E/C/ F/TAF, 1,0 % ; schéma à base de TDF, 1,3 %). L'innocuité générale était similaire entre les deux bras au cours des 48 semaines de traitement, avec des pourcentages similaires de patients dans chaque groupe subissant des effets indésirables. Les événements indésirables conduisant à l'arrêt du traitement étaient plus fréquents chez les patients traités avec un schéma à base de TDF (E/C/F/TAF, 0,9 % ; schéma à base de TDF, 2,5 %). Les événements indésirables les plus fréquemment rapportés ont été des infections des voies respiratoires supérieures, la diarrhée, des rhinopharyngites et des céphalées.

À la semaine 48, on a observé des améliorations statistiquement significatives dans la moyenne de densité minérale osseuse (DMO) de la hanche et de la colonne vertébrale chez les patients du groupe E/C/F/TAF par rapport aux patients du groupe de traitement TDF (hanche : E/C/F/TAF, 1,37 % ; traitement TDF, - 0,26 % ; colonne vertébrale : E/C/F/TAF, 1,79 % ; traitement TDF, - 0,28 % (p < 0,001 pour les différences entre les groupes à la semaine 48)).

Des améliorations significatives dans plusieurs tests de la fonction rénale ont également été observées chez les patients traités avec E/C/F/TAF, comparativement aux traitements TDF. À la semaine 48, les patients qui ont basculé vers le régime E/C/F/TAF ont affiché un changement de pourcentage moyen par rapport à la référence dans le rapport protéine/créatinine urinaire (urine protein-to-creatinine ratio, UPCR) (- 21 % contre +10 % ; p < 0,001) ; le rapport albumine/créatinine urinaire (RACU) (- 18 % contre +9 % ; p < 0,001) ; le rapport protéine liant le rétinol/créatinine urinaire (- 33 % contre +18 % ; p < 0,001) et le rapport bêta-2 microglobuline/créatinine urinaire (- 52 % contre +19 % ; p < 0,001). Aucun cas de syndrome de Fanconi n'a été observé dans le bras E/C/F/TAF, un cas dans le bras à base de TDF.

Dans la même séance orale IAS, les chercheurs ont rapporté de nouvelles données à 48 semaines d'une étude distincte qui ont également montré des améliorations dans de multiples paramètres d'analyse de sécurité rénale et osseuse infectés chez des patients adultes atteints de VIH virologiquement contrôlés qui ont basculé vers le régime E/C/F/TAF, à partir de schémas TDF et non TDF (séance TUAB0103). Cette étude ouverte (étude 112) a inclus 242 patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée (eGFRCG 30-69 mL/min), montrant qu'entre la ligne de base et la semaine 48, la prévalence de la protéinurie (UPCR > 200 mg/g) et de l'albuminurie (RACU > 30 mg/g) a diminué de 41 % à 16 % et de 49 % à 26 %, respectivement, chez ces patients qui sont passés au régime E/C/F/TAF. Des augmentations significatives du changement de pourcentage moyen de la DMO dans la hanche (+ 1,47 %) et la colonne vertébrale (+ 2,29 %) ont également été observés (p < 0,001 pour les deux). Les patients prenant des traitements non TDF avant la commutation ne manifestaient aucun changement significatif ni de la fonction rénale ni de la DMO par rapport à la référence.

« Les données présentées en session IAS cette semaine démontrent le potentiel du régime E/C/F/TAF dans la prise en charge à long terme d'un éventail de patients », a déclaré Norbert Bischofberger, PhD, vice-président exécutif, recherche et développement et directeur scientifique chez Gilead Sciences. « Gilead a une longue tradition d'innovation dans le domaine du VIH, et le régime E/C/F/TAF et les autres produits du portefeuille basés sur TAF sont prêts à représenter la prochaine génération de traitements sûrs, simples et très efficaces. »

Gilead présente les données de deux autres essais importants à la conférence de l'IAS, y compris une étude de phase 3 de 24 semaines chez des patients VIH co-infectés par l'hépatite B, qui ont basculé d'un régime multi-comprimés à un régime posologique sous forme d'un comprimé unique d'E/C/F/TAF ; ainsi que les données à 48 semaines d'un essai international sur l'innocuité et l'efficacité de Stribild chez les femmes naïves de traitement (affiches WELBPE13 et MOLBPE08, respectivement).

En plus d'E/C/F/TAF, Gilead a déposé auprès de la FDA des NDA pour deux autres médicaments anti-VIH à base de TAF : deux doses d'une combinaison expérimentale à dose fixe de F/TAF (200/10 mg et 200/25 mg ) destinées à être utilisées en combinaison avec d'autres agents antirétroviraux du VIH ; et un régime STR expérimental, à prise quotidienne, qui combine l'emtricitabine (200 mg) et le TAF (25 mg) de Gilead avec la rilpivirine (25 mg) de Janssen Sciences Ireland UC, l'une des compagnies pharmaceutiques de Johnson & Johnson, (R/F/TAF), pour le traitement de patients adultes et pédiatriques de 12 ans et plus.

En vertu de la loi Prescription Drug User Fee Act (PDUFA), la FDA a fixé une date d’action cible au 5 novembre 2015 pour l'E/C/F/TAF, et au 7 avril 2016 pour le F/TAF. Les demandes d’autorisation de mise sur le marché (AMM) dans l’Union européenne des régimes thérapeutiques E/C/F/TAF et F/TAF ont été validées dans leur intégralité le 23 décembre 2014 et le 28 mai 2015, respectivement. Gilead présentera une AMM pour le régime R/F/TAF durant le troisième trimestre de 2015.

Un quatrième régime thérapeutique expérimental contre le VIH à base de TAF contenant le TAF, l'emtricitabine et le cobicistat de Gilead, ainsi que le darunavir de Janssen (D/C/F/TAF), est également en cours de développement.

Le régime E/C/F/TAF et les autres régimes posologiques à base de TAF sont des produits expérimentaux dont l’efficacité et l’innocuité n’ont pas été déterminées.

À propos de l’étude 109

L'étude 109 est une étude randomisée, en ouvert, multi-nationale, contrôlée par comparateur actif pour évaluer la non-infériorité du basculement vers une combinaison STR à base de TAF par rapport au maintien d'une combinaison de schémas TDF chez des patients adultes atteints de VIH-1 et virologiquement contrôlés (ARN VIH-1 < 50 copies/mL à la semaine 48) après la commutation. L'étude a également été conçue pour tester la supériorité statistique entre les deux bras de l'étude, une fois la non-infériorité atteinte.

Un total de 1 436 patients virologiquement contrôlés ayant une fonction rénale normale ont été randomisés dans l'étude. Les caractéristiques démographiques et les références générales étaient similaires entre les deux groupes de traitement, à l'exception de l'ethnicité ; une proportion plus élevée de patients dans le groupe E/C/F/TAF (25,9 %, 248 patients) par rapport au groupe des schémas à base de TDF (17,2 %, 82 patients) étaient d'origine hispanique ou latino-américaine (p < 0,001). La plupart des patients étaient de sexe masculin (89,3 %), avec une moyenne d'âge de 41 ans (extrêmes : 21 à 77 ans) ; la plupart étaient soit de race blanche (67,2 %) ou noire (18,9 %). Des informations supplémentaires sur cette étude sont disponibles sur www.clinicaltrials.gov.

À propos de Gilead Sciences

Gilead Sciences est une société biopharmaceutique, spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de traitements innovants dans des secteurs insuffisamment pourvus en thérapies. L’objectif de la société est de faire progresser le traitement des patients souffrant de maladies engageant le pronostic vital. La société Gilead, dont le siège est installé à Foster City, en Californie, est présente dans plus de 30 pays.

Déclarations prévisionnelles

Le présent communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles au sens de la loi « Private Securities Litigation Reform Act » de 1995, lesquelles sont assujetties à des risques, incertitudes et autres facteurs, notamment la possibilité que la FDA et les instances réglementaires n’approuvent pas les thérapies E/C/F/TAF, F/TAF, R/F/TAF, D/C/F/TAF et d'autres régimes posologiques à base de F/TAF dans les délais prévus actuellement ou du tout, et que les autorisations de mise sur le marché, si elles étaient accordées, imposent des restrictions significatives à leur utilisation. Par conséquent, il est possible que les régimes thérapeutiques E/C/F/TAF, F/TAF, R/F/TAF, D/C/F/TAF et d'autres régimes thérapeutiques à base de F/TAF ne soient jamais commercialisés avec succès. De plus, il se peut que Gilead ne soit pas en mesure de déposer une demande d’autorisation réglementaire pour les régimes TAF auprès d'autres autorités réglementaires dans les délais actuellement anticipés. Ces risques, incertitudes et d'autres facteurs sont susceptibles de faire sensiblement varier les résultats réels par rapport à ceux auxquels il est fait référence dans les déclarations prévisionnelles. Le lecteur est avisé de ne pas se fier à ces déclarations prévisionnelles. Ces risques, ainsi que d’autres, sont décrits en détail dans le rapport annuel de Gilead sur formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 31 mars 2015, tel que déposé auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (U.S. Securities and Exchange Commission). Toutes les déclarations prévisionnelles sont fondées sur des informations dont Gilead dispose à l’heure actuelle, et la société rejette toute obligation de mise à jour desdites déclarations prévisionnelles, quelles qu’elles soient.

Les informations posologiques complètes pour les États-Unis concernant Viread, Stribild, Atripla et Truvada, y compris l’ENCADRÉ DE MISE EN GARDE, sont disponibles sur www.gilead.com.

Viread, Stribild et Truvada sont des marques déposées de Gilead Sciences, Inc. ou de ses sociétés apparentées. ATRIPLA est une marque déposée de Bristol-Myers Squibb & Gilead Sciences, LLC.

Pour de plus amples informations sur Gilead Sciences, veuillez consulter le site Web de la société à l’adresse www.gilead.com, suivre Gilead sur Twitter (@GileadSciences) ou appeler le service des relations publiques de Gilead au 1-800-GILEAD-5 ou au 1-650-574-3000.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Gilead Sciences, Inc.
Investisseurs :
Patrick O’Brien, +1-650-522-1936
Médias :
Ryan McKeel, +1-650-377-3548

Contacts

Gilead Sciences, Inc.
Investisseurs :
Patrick O’Brien, +1-650-522-1936
Médias :
Ryan McKeel, +1-650-377-3548