Le Harvoni et le Sovaldi de Gilead démontrent leur efficacité et leur innocuité pour des patients atteints du virus de l’hépatite C chronique avec maladie hépatique de stade avancé

-- Taux de guérison élevés parmi plus de 600 patients de génotypes 1 et 4 disposant de peu ou pas d'options de traitement approuvées --

The International Liver Congress 2015

VIENNE, Autriche--()--Gilead Sciences, Inc. (Nasdaq : GILD) a annoncé aujourd'hui les résultats de plusieurs études cliniques de phase 2 évaluant des utilisations expérimentales du Harvoni® (ledipasvir 90 mg / sofosbuvir 400 mg) et d'autres schémas thérapeutiques à base de Sovaldi® (sofosbuvir 400 mg) pour le traitement du virus de l'hépatite C chronique (VHC) chez des patients atteints de maladie hépatique avancée, y compris des patients atteints de cirrhose décompensée, des patients atteints d'une hépatite C fibrosante cholestatique (une forme rare et sévère de la maladie survenant après une greffe du foie) et des patients souffrant d'hypertension portale. Ces résultats seront présentés cette semaine à l'occasion de la 50ème Assemblée annuelle de l’Association européenne pour l’étude du foie (The International Liver Congress™ 2015), qui se tiendra à Vienne en Autriche.

« Les patients inclus dans ces analyses sont parmi les plus difficiles à traiter et à guérir et n'ont disposé, jusqu'ici, que de peu ou pas d'options de traitement », a déclaré Michael P. Manns, MD, professeur et président du Département de gastroentérologie, d'hépatologie et d'endocrinologie de l'École de médecine de Hanovre, en Allemagne. « Ces données démontrent que, même parmi ces groupes de patients difficiles à traiter, un traitement à base de Sofosbuvir par voie orale présente un potentiel de taux de guérison élevés, améliore les résultats, est généralement bien toléré, et offre un profil d'innocuité favorable. »

Les deux médicaments Harvoni et Sovaldi sont approuvés aux États-Unis pour le traitement de l'infection chronique par le VHC. Le Harvoni est indiqué pour les patients de génotype 1 ; Le Sovaldi est utilisé en combinaison avec d'autres agents et son efficacité a été établie auprès de patients de génotypes 1 et 4.

Cirrhose décompensée et post-greffe hépatique

Dans l'étude SOLAR-2 (étude GS-US-337-0124, Oral #G02), 328 patients de génotypes 1 ou 4 atteints de cirrhose décompensée avant greffe hépatique ou d'une infection par le VHC récurrent suite à une greffe hépatique ont été randomisés pour recevoir soit 12 soit 24 semaines de Harvoni plus ribavirine (RBV). Dix patients ont été exclus de l'analyse en raison d'une greffe (n=7), ou parce qu'ils étaient en phase de pré-greffe, mais ne présentaient pas de cirrhose décompensée (n=3) ; parmi ces patients, 27 n'ont pas encore atteint la 12ème semaine de post-traitement. Le nombre et la proportion des patients de génotype 1 dont les données sont disponibles et ayant affiché une réponse virologique soutenue (sustained virologic response) 12 semaines après le traitement (SVR12) sont résumés dans le tableau ci-dessous.

    SVR12
Durée du traitement Pré-greffe   VHC récurrent post-greffe hépatique
 

Cirrhose
décompensée
(CPT B+C)

Hépatite non cirrhotique (F0-F3)
et cirrhose
compensée (CPT A)

 

Cirrhose
décompensée
(CPT B+C)

12 semaines 86 % (n=37/43) 96 % (n=72/75) 91 % (n=20/22)
24 semaines 85 % (n=35/41) 98 % (n=57/58) 95 % (n=19/20)
 

Sur les 32 patients de génotype 4, 27 (soit 84 %) ont atteint le stade SVR12. En outre, chez les patients présentant une cirrhose compensée et décompensée avant et après une greffe de foie, la réponse virologique a été associée à des améliorations dans le modèle pour maladie hépatique de stade terminal (MELD) et dans les scores CPT utilisés pour évaluer les maladies hépatiques de stade terminal.

Les effets indésirables les plus fréquents ont été la fatigue, l'anémie, les nausées et les maux de tête. Dans l'ensemble, six patients, dont cinq présentant une cirrhose décompensée, ont arrêté le traitement en raison des effets indésirables.

Dans cette population de patients, le profil d'innocuité du Harvoni plus RBV se trouve étayé par les données d'une méta-analyse des données d'innocuité de 659 patients traités dans les études SOLAR-1 et SOLAR-2 (ePoster #P0774). Les deux études ont évalué le Harvoni plus RBV pendant 12 ou 24 semaines chez des patients de génotypes 1 ou 4 atteints du VHC et présentant une maladie hépatique décompensée ou une infection par le VHC récurrent suite à une greffe du foie. L'étude SOLAR-1, dont les données ont été présentées en novembre au congrès The Liver Meeting2014, a été menée aux États-Unis, tandis que l'étude SOLAR-2 a été menée en Australie, au Canada, en Europe et en Nouvelle-Zélande. Dans l'ensemble, les effets indésirables ont été similaires à ceux observés dans les études antérieures, y compris les études ION de phase 3. Moins de trois % (n=19/659) des patients ont arrêté en raison d'un événement indésirable, dont aucun n'a été attribué au traitement par le Harvoni. Un total de 20 décès a été enregistré dans ces deux études, dont aucun n'a été relié par l'investigateur au traitement faisant l'objet de l'étude.

Hépatite C fibrosante cholestatique

Un autre sous-segment des études SOLAR-1 et SOLAR-2 (ePoster #P0779) a démontré 100 % de taux de SVR12 chez les 11 patients confirmés atteints d'une hépatite fibrosante cholestatique (HFC), après 12 ou 24 semaines de Harvoni plus RBV. La HFC est une forme rare et sévère d'hépatite récurrente qui survient après une greffe du foie. Elle est associée à des taux de morbidité et de mortalité élevés et il n'existe pas d'options de traitement actuellement approuvées.

Cirrhose et hypertension portale

L'étude GS-US-334-0125 (ePoster LB #4283) a évalué 50 patients de génotype 1 et 4 infectés par le VHC et présentant une cirrhose et une hypertension portale. Les patients ont été randomisés pour recevoir 48 semaines de Sovaldi plus RBV soit initialement (n=25) soit à la fin d'une période d'observation de 24 semaines (n=21). Quatre patients du segment d'observation ont abandonné le traitement avant de recevoir le traitement. Parmi les patients ayant reçu le traitement Sovaldi plus RBV, 72 % (n=33/46) ont atteint le stade SVR12. Dans un sous-segment de 37 patients, les mesures du gradient de pression veineuse hépatique (GPVH) ont été jumelées à l'inclusion et à la fin du traitement. Parmi ces patients, 38 % (14/37) ont affiché une réduction ≥10 % et 24 % (9/37) une réduction ≥20 % du GPVH entre l'inclusion et la fin du traitement. Un taux de bilirubine total <1,5 mg/dl a été associé à une réduction ≥20 % du GPVH (p=0,03). Cette étude est la première à démontrer l'effet des antiviraux à action directe tels que le Sovaldi sur le GPVH, et des évaluations supplémentaires seront menées chez ces patients un an après le traitement.

L’innocuité et l’efficacité du Harvoni et du Sovaldi n’ont pas été établies pour les utilisations expérimentales décrites ci-dessus.

Informations de sécurité importantes concernant le Harvoni

Mises en garde et précautions

Risque de bradycardie symptomatique grave en cas de coadministration avec de l'amiodarone : L'amiodarone n'est pas recommandée pour une utilisation avec le Harvoni en raison du risque de bradycardie symptomatique, en particulier chez les patients prenant également des bêtabloquants ou présentant des comorbidités cardiaques sous-jacentes ou une maladie hépatique avancée. Chez les patients sans options thérapeutiques de rechange viables, une surveillance cardiaque est recommandée. Les patients doivent consulter immédiatement un médecin s'ils développent des signes ou des symptômes de bradycardie.

Risque d’effet thérapeutique réduit du Harvoni dû aux inducteurs de la P-gp : La prise de rifampine et de millepertuis est déconseillée avec le Harvoni, car ceux-ci peuvent faire baisser de façon importante les concentrations plasmatiques de lédipasvir et de sofosbuvir.

Produits connexes déconseillés : L’utilisation du Harvoni avec d’autres produits contenant du sofosbuvir (Sovaldi) est déconseillée.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquents (≥10 %, tous grades confondus) ont été la fatigue et les maux de tête.

Interactions médicamenteuses

Outre la rifampine et le millepertuis, l’administration concomitante du Harvoni avec de la carbamazépine, de l’oxcarbazépine, du phénobarbital, de la phénytoïne, de la rifabutine, de la rifapentine et du tipranavir/ritonavir est déconseillée. Cette administration concomitante peut faire baisser la concentration du lédipasvir et du sofosbuvir, diminuant ainsi l’effet thérapeutique du Harvoni.

L’administration concomitante du Harvoni avec du simeprevir est déconseillée en raison des concentrations accrues de lédipasvir et de simeprevir. Son administration concomitante est également déconseillée avec la rosuvastatine ou l’elvitégravir/le cobicistat/l’emtricitabine/le fumarate de ténofovir disoproxil en raison des concentrations accrues de rosuvastatine et de ténofovir, respectivement.

Pour obtenir un complément d’information sur les interactions médicamenteuses potentiellement significatives, y compris des commentaires cliniques, prière de consulter les informations posologiques complètes.

Informations importantes concernant l'innocuité du Sovaldi

Contre-indications

La polythérapie au Sovaldi avec ribavirine ou avec interféron alpha pégylé plus ribavirine est contre-indiquée chez les femmes enceintes ou susceptibles de tomber enceintes et chez les hommes dont la partenaire est enceinte, du fait du risque de malformations congénitales et de mortalité du fœtus associé à la ribavirine. Les contre-indications à l’interféron alpha pégylé et à la ribavirine s’appliquent également à la polythérapie au Sovaldi. Prière de se reporter aux informations posologiques de l’interféron alpha pégylé et de la ribavirine pour une liste de leurs contre-indications.

Mises en garde et précautions

Risque de bradycardie symptomatique grave en cas de coadministration avec de l'amiodarone et un autre antiviral à action directe (AAD) anti-VHC : L'amiodarone n'est pas recommandée pour une utilisation avec le Sovaldi associé à un autre agent AAD en raison du risque de bradycardie symptomatique, en particulier chez les patients prenant également les bêtabloquants ou présentant des comorbidités cardiaques sous-jacentes ou une maladie hépatique avancée. Chez les patients sans options thérapeutiques de rechange viables, une surveillance cardiaque est recommandée. Les patients doivent consulter immédiatement un médecin s'ils développent des signes ou des symptômes de bradycardie.

Grossesse : Utilisation en association à la ribavirine ou à l’interféron alpha pégylé plus ribavirine : Un traitement à base de ribavirine ne doit pas être mis en route avant qu'un test de grossesse avec un résultat négatif ait été obtenu avant le démarrage du traitement. Les patientes en âge de procréer et leurs partenaires masculins doivent utiliser deux formes de contraception non hormonale pendant la durée du traitement et pendant au minimum 6 mois après la fin de celui-ci. Des tests de grossesse mensuels de routine doivent être effectués pendant cette période. Prière de reporter aux informations posologiques de la ribavirine.

Utilisation en association avec des inducteurs de la P-gp puissants : La rifampine et le millepertuis ne doivent pas être utilisés avec le Sovaldi car ils peuvent faire baisser de façon importante la concentration plasmatique en sofosbuvir, diminuant ainsi son effet thérapeutique.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquents (≥20 %, tous les grades) pour :

La polythérapie au Sovaldi + interféron alpha pégylé + ribavirine ont provoqué : fatigue, céphalées, nausées, insomnies et anémie

La polythérapie au Sovaldi + ribavirine ont provoqué : fatigue et céphalées

Interactions médicamenteuses

Outre la rifampine et le millepertuis, l’administration concomitante du Sovaldi avec de la carbamazépine, de l’oxcarbazépine, du phénobarbital, de la phénytoïne, de la rifabutine, de la rifapentine et du tipranavir/ritonavir n’est pas conseillée. Cette administration concomitante peut faire baisser la concentration du sofosbuvir, diminuant ainsi son effet thérapeutique.

À propos de Gilead

Gilead Sciences est une société biopharmaceutique, spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de traitements innovants dans des secteurs insuffisamment pourvus en thérapies. L’objectif de la société est de faire progresser le traitement des patients souffrant de maladies engageant le pronostic vital. La société Gilead, dont le siège est installé à Foster City, en Californie, est présente dans plus de 30 pays.

Déclarations prévisionnelles

Ce communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles au sens de la Loi Private Securities Litigation Reform de 1995, qui sont assujetties à des risques, incertitudes et autres facteurs, y compris, pour Gilead, l'éventualité de résultats défavorables lors d'essais cliniques supplémentaires portant sur le Sovaldi et le Harvoni pour divers groupes de patients difficiles à traiter, y compris les patients atteints de cirrhose décompensée, d'hépatite C fibrosante cholestatique et d'hypertension portale. Ces risques, incertitudes et autres facteurs sont susceptibles de faire sensiblement varier les résultats réels par rapport à ceux auxquels il est fait référence dans les déclarations prévisionnelles. Il est recommandé au lecteur de ne pas se fier outre mesure aux présentes déclarations prévisionnelles. Ces risques, ainsi que d’autres, sont décrits en détail dans le rapport annuel de Gilead sur formulaire 10-K pour l’exercice clos le 31 décembre 2014, tel que déposé auprès de la Commission des valeurs mobilières (SEC) des États-Unis. Toutes les déclarations prévisionnelles sont fondées sur des informations dont Gilead dispose à l’heure actuelle, et la société rejette toute obligation de mise à jour desdites déclarations prévisionnelles, quelles qu’elles soient.

Les informations posologiques complètes du Sovaldi et du Harvoni aux États-Unis sont disponibles sur www.gilead.com

Sovaldi et Harvoni sont des marques déposées de Gilead Sciences, Inc. ou de ses sociétés affiliées.

Pour de plus amples informations sur Gilead Sciences, veuillez consulter le site Web de la société à l’adresse www.gilead.com, suivre Gilead sur Twitter (@GileadSciences) ou appeler le service des relations publiques de Gilead au 1-800-GILEAD-5 ou au 1-650-574-3000.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Gilead Sciences, Inc.
Sung Lee, +1 650-524-7792 (Investisseurs)
Nathan Kaiser, +1 650-522-1853 (Médias)
Michele Rest, +1 650-577-6935 (Médias)

Contacts

Gilead Sciences, Inc.
Sung Lee, +1 650-524-7792 (Investisseurs)
Nathan Kaiser, +1 650-522-1853 (Médias)
Michele Rest, +1 650-577-6935 (Médias)