Le rapport de la GSMA indique une hausse de plus de 40 pour cent des clients actifs de l'argent mobile, pour atteindre 100 millions en 2014

Le secteur de l'argent mobile continue de croître avec des services maintenant disponibles dans 61 pour cent des pays en développement à l'échelle mondiale

Mobile World Congress 2015:GSMA
Mobile World Congress 2015

BARCELONE en Espagne--()--Le programme « Mobile Money for the Unbanked » (MMU - argent mobile pour les personnes qui n'ont pas de compte bancaire) de la GSMA a publié aujourd'hui son quatrième rapport annuel « Mobile Financial Services State of the Industry Report » (rapport sur l'état du secteur des services financiers mobiles), qui fournit une évaluation quantitative de l'état des services financiers mobiles, y compris l'argent mobile, l'assurance mobile, l'épargne mobile et le crédit mobile. Le rapport s'appuie sur les résultats de l'étude annuelle concernant l'adoption mondiale des services financiers mobiles dans le cadre du programme MMU, ainsi que sur les données issues du suivi du déploiement en ligne du programme MMU et des informations qualitatives sur les performances des services financiers mobiles provenant de l'engagement du programme MMU avec le secteur l'an dernier.

« Comme l'indique ce rapport, les services financiers mobiles ont un impact social et économique important sur des millions de personnes sur les marchés émergents dans le monde », a déclaré Tom Phillips, directeur de la réglementation chez GSMA. « Les technologies mobiles représentent un outil habilitant essentiel pour l'inclusion financière et, l'an dernier, nous avons observé une croissance considérable des services financiers mobiles, non seulement dans le nombre de services fournis et de géographies desservies, mais aussi dans l'étendue des produits qui sont maintenant à la disposition des personnes précédemment sans compte bancaire. Il est essentiel que nous continuions à nous appuyer sur ces fondations pour promouvoir une évolution réelle dans ce secteur ».

Croissance et expansion des services

L'argent mobile a connu une croissance rapide ces dernières années et, avec 255 services dans 89 pays, l'argent mobile est maintenant disponible sur 61 pour cent des marchés en développement1. Les opérateurs de réseaux mobiles (ORM) ont mené la fourniture de 149 de ces services, ce qui démontre le rôle important et croissant qu'ils jouent dans le développement du secteur de l'argent mobile. En Afrique subsaharienne, qui est le berceau de l'argent mobile, plus de 50 pour cent de l'ensemble des ORM ont déjà lancé un service d'argent mobile et, avant décembre 2014, 23 pour cent de toutes les connexions mobiles avaient été liées à un compte d'argent mobile.

L'argent mobile continue de transformer la manière dont les gens accèdent à des services financiers : sur les trois quarts des marchés où l'argent mobile est disponible, le nombre de bureaux d'agents dépasse celui des succursales bancaires et, sur 25 marchés, il y a plus de dix fois plus d'agents d'argent mobile que de succursales bancaires. Le rapport indique que le nombre d'utilisateurs actifs de l'argent mobile continue de croître rapidement d'une année à l'autre, avec plus de 100 millions de comptes actifs en décembre 2014, par rapport à 73 millions en décembre 2013, soit une hausse de 41 pour cent. La moitié de l'ensemble des nouveaux lancements d'argent mobile ont eu lieu hors de la région de l'Afrique subsaharienne ; par exemple, en Amérique latine et dans les Caraïbes, le nombre de comptes actifs a augmenté de 50 pour cent au cours de l'année, ce qui démontre l'attrait considérable que l'argent mobile suscite à l'échelle mondiale.

Augmentation des services d'argent mobile interopérables

Tandis que l'argent mobile devient une offre de service centrale pour les ORM, l'intensification de la concurrence et de la demande des consommateurs a généré un intérêt accru pour le développement d'une interopérabilité de compte à compte. En 2014, les opérateurs au Pakistan, au Sri Lanka et en Tanzanie ont interconnecté leurs services pour que leurs clients puissent envoyer de l'argent directement à des portefeuilles mobiles sur d'autres réseaux, à l'instar des opérateurs d'Indonésie, où l'interopérabilité a été mise en œuvre en 2013. Les opérateurs sur d'autres marchés se sont également engagés à interconnecter leurs services, ouvrant ainsi la voie vers la création d'un écosystème de services numériques omniprésents.

Les entreprises bénéficient du développement de l'écosystème

Tout au long de l'année 2014, les volumes de transactions ont nettement augmenté à travers un vaste éventail d'offres d'argent mobile, impliquant un écosystème plus vaste d'institutions et d'entreprises utilisatrices, dont les paiements aux commerçants, les gros volumes de décaissements (comme les paiements des salaires des employés et la fourniture de transferts sociaux des gouvernements) et les paiements de factures. En décembre 2014, les transactions impliquant des sociétés externes qui utilisent l'argent mobile comme plate-forme de réception et d'exécution de paiements ont stimulé la croissance de l'argent mobile à l'échelle mondiale, ce qui représente 24 pour cent de la valeur totale de l'ensemble des transactions traitées au cours de ce mois.

Les fournisseurs d'argent mobile continuent d'investir dans l'amélioration et l'expansion de leurs services, en particulier par le biais du développement de l'écosystème, comme l'adhésion de commerçants supplémentaires, le travail avec des clients institutionnels et avec les gouvernements qui prévoient d'utiliser l'argent mobile pour effectuer et accepter des paiements en argent mobile. Plus de 80 pour cent des personnes interrogées ont indiqué qu'elles avaient maintenu ou augmenté leur investissement en 2014 par rapport à l'année précédente. Les fournisseurs renforcent leurs capacités internes pour prendre en charge un nombre croissant d'utilisateurs et de transactions à travers les migrations de plate-forme et l'extension d'interfaces de programmation d'application à des utilisateurs tiers.

Expansion des services d'argent mobile et inclusion financière

Les fournisseurs se développent dans de nouveaux secteurs d'activité pour les services d'argent mobile, en améliorant leur offre d'argent mobile par la fourniture de produits comme l'assurance mobile, l'épargne mobile et le crédit mobile. En décembre 2014, 100 services d'assurance mobile étaient actifs dans 30 pays du monde, ce qui représente 17 millions de polices d'assurance avec des clients sans compte bancaire.

De tels services financiers mobiles jouent un rôle de plus en plus prépondérant dans les pays en développement, en aidant beaucoup d'emprunteurs formels à accéder au crédit et en réduisant les frais d'administration des polices de faible valeur qui se sont avérés non rentables pour beaucoup de fournisseurs traditionnels. Par exemple, au Bangladesh, les deux plus grands opérateurs du pays ont desservi près de 9 millions de clients avec des assurances-vie mobiles, ce qui démontre l'énorme potentiel des technologies mobiles pour atteindre ceux qui sont les plus vulnérables face aux chocs financiers.

Soutien des investissements à long terme

Malgré la croissance considérable qu'il a connue ces dernières années, le secteur des services financiers mobiles continue de faire face à des défis qu'il faudra surmonter pour assurer la poursuite de la fourniture de services financiers mobiles aux utilisateurs sans compte bancaire et mal desservis. Les obstacles des réglementations, les niveaux faibles d'investissement et la nécessité d'une collaboration plus marquée dans le secteur limitent les capacités d'évolution de l'argent mobile. La GSMA travaille avec des partenaires dans le secteur en facilitant et en soutenant les collaborations entre les sociétés membres ainsi qu'avec les banques et d'autres parties externes pour faire évoluer le secteur vers une nouvelle phase de maturité.

M. Phillips a ajouté : « Les opérateurs de réseaux mobiles réalisent des investissements critiques dans les systèmes, les technologies et les plateformes pour les services d'argent mobile et, en conséquence, le secteur commence à observer une croissance durable du chiffre d'affaires. Il est toutefois important de reconnaître que l'argent mobile nécessite un investissement patient à long terme, car la majorité des services d'argent mobile attendent encore d'atteindre un seuil de rentabilité alors qu'ils investissent dans la fondation de ces services qui améliorent la vie ».

Notes aux éditeurs

Un exemplaire complet du rapport se trouve à l'adresse : http://www.gsma.com/mobilefordevelopment/state-of-the-industry-2014.

Des informations complémentaires sur le projet MMU figurent à l'adresse : http://www.gsma.com/mobilefordevelopment/programmes/mobile-money-for-the-unbanked/about

184 marchés en développement sur 139, selon la liste des pays en développement de la Banque mondiale.

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde entier ; elle rassemble près de 800 opérateurs de téléphonie mobile, ainsi que 250 sociétés appartenant à l'écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d'équipement, des sociétés Internet et des organismes présents dans les secteurs d’activité connexes. La GSMA organise également les plus grands événements du marché, tels le Mobile World Congress, le Mobile World Congress Shanghai et les conférences Mobile 360 Series.

Pour des informations complémentaires, veuillez accéder au site Web d'entreprise de la GSMA : www.gsma.com. Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Pour la GSMA
Charlie Meredith-Hardy, +44 7917 298428
CMeredith-Hardy@webershandwick.com
ou
Bureau de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com

Contacts

Pour la GSMA
Charlie Meredith-Hardy, +44 7917 298428
CMeredith-Hardy@webershandwick.com
ou
Bureau de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com