Lagardère : Chiffre d’affaires 2014 : 7 170 M€, - 0,6 % en données brutes.

Évolution à données comparables(1) : - 1,8 % en 2014, et - 0,9 % au quatrième trimestre.

Lagardère est confiant sur son objectif de hausse du Résop Média(2) 2014(3)

PARIS--()--Regulatory News:

Lagardère (Paris:MMB):

En fin d’année, le groupe Lagardère a bénéficié d’une amélioration de tendances, grâce au Travel Retail, qui poursuit sa dynamique de croissance, à la Production TV, avec le rattrapage des livraisons de programmes, et à de bonnes performances chez Lagardère Unlimited.

L’effet de comparaison défavorable chez Lagardère Publishing (nombreux best-sellers au 4e trimestre 2013) explique l’évolution légèrement négative du chiffre d’affaires du Groupe sur le 4e trimestre.

Au quatrième trimestre 2014 :

Le chiffre d’affaires s’établit à 1 903 M€, soit - 0,9 % à données comparables (- 1,6 % en données brutes). L’écart entre les données brutes et comparables s’explique par un effet de périmètre négatif (- 31 M€), lié notamment à la déconsolidation des activités de Relay dans les gares en France (création d’une joint-venture avec la SNCF), à la cession de Payot (librairies en Suisse) ; ainsi qu’à la cession des 10 titres de presse chez Lagardère Active, partiellement compensé par un effet de change positif (+ 17 M€, essentiellement chez Lagardère Publishing).

  • Lagardère Publishing : activité en repli (- 8,7 % à données comparables), compte tenu d’un effet de comparaison défavorable avec une fin d’année 2013 marquée par de nombreux succès commerciaux en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis.
  • Lagardère Services : accélération de la croissance des activités de Travel Retail (+ 6,9 % à données comparables), avec une progression sensible dans la plupart des pays, portée par les trafics passagers et par la stratégie de développement.
  • Lagardère Active : chiffre d’affaires quasi stable (- 0,6 % à données comparables). Le rattrapage de livraisons dans la Production TV et les bonnes performances dans la Radio atténuent l’évolution négative de la Presse.
  • Lagardère Unlimited : le chiffre d’affaires est en hausse de + 8,3 % à données comparables, avec notamment la bonne performance de compétitions organisées en Asie (le tournoi BNP Paribas WTA Final, présenté par SC Global à Singapour en tennis et l’AFF Suzuki Cup en football).

Exercice 2014 :

Le chiffre d’affaires s’élève à 7 170 M€, soit - 1,8 % à données comparables et - 0,6 % en données brutes. L’écart entre les données brutes et comparables s’explique essentiellement par un effet de périmètre positif (+ 108 M€) lié principalement aux acquisitions stratégiques menées dans le Travel Retail en aéroports (principalement Airest en Italie et Gerzon à Amsterdam). L’effet de change a été négatif (- 27 M€).

(1) Périmètre et taux de change constants.
(2) Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées des quatre branches opérationnelles. Voir définition en fin de communiqué.
(3) Voir détail en page 5.

I. CHIFFRE D'AFFAIRES ET ACTIVITÉ DU GROUPE

  Chiffre d’affaires au T4 (M€)   Variation
  T4 2013   T4 2014   2014 / 2013   2014 / 2013
      en données brutes   en données comparables
LAGARDÈRE   1 934   1 903   - 1,6 %       - 0,9 %
Lagardère Publishing 569 537 - 5,5 %     - 8,7 %
Lagardère Services 949 926 - 2,4 % + 3,1 %
Lagardère Active 309 315 + 2,1 % - 0,6 %
Lagardère Unlimited   107   125   + 16 %       + 8,3 %
  Chiffre d’affaires de l’exercice (M€)   Variation
  2013   2014   2014 / 2013   2014 / 2013
      en données brutes   en données comparables
LAGARDÈRE   7 216   7 170   - 0,6 %       - 1,8 %(1)
Lagardère Publishing 2 066 2 004 - 3,0 %     - 4,5 %
Lagardère Services 3 745 3 814 + 1,8 % + 1,3 %(2)
Lagardère Active 996 958 - 3,8 % - 5,4 %
Lagardère Unlimited   409   394   - 3,8 %       - 6,6 %

(1) - 1,2 % hors arrêt des ventes de tabac en Hongrie.
(2) + 2,6 % hors arrêt des ventes de tabac en Hongrie.

  • Lagardère Publishing

Au quatrième trimestre 2014 :

L’activité est en baisse comme attendu (- 5,5 % en données brutes et - 8,7 % à données comparables), l’écart s’expliquant par des effets de change (+ 14 M€) et de périmètre (+ 4 M€) positifs.

Ce trimestre est marqué par un effet de comparaison défavorable avec un quatrième trimestre 2013 qui avait été très solide (+ 6,7 % par rapport au 4e trimestre 2012) et particulièrement riche en best-sellers.

NB : les données ci-dessous sont à données comparables.

En France : l’activité est globalement en recul (- 9,9 %), en raison de l’effet de comparaison défavorable avec la fin d’année 2013 qui avait enregistré de nombreux succès commerciaux en Littérature générale (L’Appel du Coucou de Robert Galbraith, la trilogie Fifty Shades) et en Illustré (essentiellement Astérix chez les Pictes).

Au Royaume-Uni : le chiffre d’affaires est en baisse (- 10 %) par rapport à un 4e trimestre 2013 qui avait bénéficié du fort succès de l’autobiographie de Sir Alex Ferguson, diffusée à 1,4 million d’exemplaires.

Aux États-Unis : l’évolution des ventes (- 8,4 %) s’explique d’une part, par la comparaison avec une fin d’année 2013 marquée par un programme de parutions très porteur, et d’autre part, par le retrait des ventes dans le numérique, l’accord avec Amazon n’étant intervenu qu’en toute fin d’année.

En Espagne / Amérique latine : sur ce 4e trimestre où l’activité de la branche hispanophone est traditionnellement assez faible, l’activité (- 18,5 %) marque un recul sur le Trade(4) du fait de la parution en 2013 du nouvel album d’Astérix, et d’une opération non-récurrente à l’export en Amérique latine l’an passé.

Livre numérique : aux États-Unis, où le marché est en stabilisation, le chiffre d’affaires e-book représente 19 % du chiffre d’affaires du Trade au 4e trimestre 2014, contre 27 % au quatrième trimestre 2013, cette baisse étant liée d’une part au programme éditorial moins riche qu’en 2013, et d’autre part aux difficultés commerciales avec Amazon. Au Royaume-Uni (où le livre numérique avait décollé deux ans après les États-Unis), le chiffre d’affaires numérique poursuit sa croissance (25 % du chiffre d’affaires Adult trade contre 21 % au quatrième trimestre 2013).

Au quatrième trimestre 2014, le Numérique représente ainsi 8,9 % du total des ventes de Lagardère Publishing (contre 9,6 % au quatrième trimestre 2013).

(4) Ouvrages destinés au grand public.

Sur l’année 2014 :

Le chiffre d’affaires 2014 s’élève à 2 004 M€, soit - 3 % en données brutes et - 4,5 % à données comparables, l’écart s’expliquant par des effets de périmètre (+ 24 M€) et de change (+ 8 M€) positifs.

2014 est une année de transition pour la branche, dont l’activité est, comme attendu, marquée par un effet de comparaison défavorable lié aux nombreux best-sellers parus en 2013. À noter également la baisse sensible dans l’Éducation, en raison de l’absence de renouvellement des programmes scolaires en particulier en France.

En France, l’activité est en recul de 8,6 % à données comparables, notamment en Littérature générale, du fait de l’effet de comparaison défavorable avec une année 2013 particulièrement riche en best-sellers (Astérix, Cinquante Nuances de Grey, Inferno…), et dans l’Éducation, du fait de l’absence de renouvellement des programmes scolaires, qui a eu une incidence plus forte qu’attendu.

Les États-Unis ont connu une année mitigée (- 4,8 %), en raison d’un programme éditorial moins fort que l’année précédente, qui avait bénéficié d’une actualité cinématographique porteuse, et dans un contexte de tensions commerciales avec Amazon.

Le Royaume-Uni connaît également un repli (- 4,6 %), par rapport à une année 2013 qui avait notamment bénéficié du succès exceptionnel de l’autobiographie de Sir Alex Ferguson, ainsi que de The Cuckoo’s Calling de Robert Galbraith.

La zone Espagne / Amérique latine (- 1,1 %) est affectée en Espagne par le faible renouvellement des programmes scolaires, dans un environnement de marché (Littérature générale) en stabilisation.

À noter les bonnes performances des Fascicules (+ 3 %), qui continuent leur progression grâce au succès des lancements de collections effectués fin 2013.

Livre numérique : la transition numérique demeure pour l’instant cantonnée essentiellement aux marchés anglo-saxons, et uniquement sur le segment de la Littérature générale (environ 40 % du total du chiffre d’affaires de la branche). Aux États-Unis, dans un marché en stabilisation, le chiffre d’affaires numérique de Lagardère Publishing est en retrait, et représente désormais 26 % des ventes Trade contre 30 % en 2013. Au Royaume-Uni, où le marché du numérique poursuit sa progression (à un rythme cependant moins soutenu), le chiffre d’affaires des e-books représente 31 % des ventes Adult trade, contre 27 % en 2013 et 20 % en 2012. En France, où le développement du marché numérique reste modeste, le e-book atteint 3,8 % des ventes de Littérature générale.

Au total sur l’année, l’e-book représente 10,3 % du chiffre d’affaires de la branche (contre 10,4 % en 2013).

  • Lagardère Services

Au quatrième trimestre 2014 :

La fin de l’année a connu une amélioration des tendances, notamment en Travel Retail dont la croissance s’accélère. Le chiffre d’affaires total de la branche s’établit à 926 M€, soit - 2,4 % en données brutes et + 3,1 % à données comparables, l’écart s’expliquant essentiellement par un effet de périmètre net très négatif (- 52 M€) lié notamment à la déconsolidation des activités de Relay / SNCF en France (mise en équivalence par création d’une joint-venture) et de Payot en Suisse (cession), compensée par l’intégration des activités d’Airest et de Gerzon. Le change est très légèrement positif.

LS travel retail :

Au 4e trimestre, la croissance du Travel Retail s’est accélérée : + 6,9 % en données comparables (contre + 4,8 % à fin septembre).

NB : les données ci-dessous sont à données comparables.

En France, l’activité est en forte progression à + 9 %, avec les segments Travel Essentials et Food Services en hausse de 9,7 % (conséquence d’une part des gains de concession et des changements de mix produits grâce aux efforts de modernisation et de diversification des concepts, et d’autre part de la déconsolidation des activités à plus faible croissance de Relay). Le segment Duty Free croît de 8,6 %.

En Europe de l’Ouest (hors France), la croissance demeure soutenue (+ 7,9 %) : l’Italie délivre de bonnes performances (+ 14,3 %), conformément aux prévisions, avec la montée en puissance des activités dans les aéroports de Rome. Le Royaume-Uni progresse de + 14,3 %, grâce à la reprise du trafic passagers, à un environnement économique favorable et à une politique commerciale dynamique.

En Europe centrale, les ventes sont également en progression sensible (+ 6,4 %), notamment en Roumanie et en Bulgarie, portées par la croissance des réseaux.

L’activité est stable en Amérique du Nord (- 0,7 %) en raison de la cession des points de vente en centre-ville, non entièrement compensée par les nombreuses ouvertures en aéroport en particulier en Food Services (Los Angeles, Houston).

En Asie-Pacifique, la hausse (+ 5,1 %) a été sensible notamment en Chine grâce aux développements soutenus des activités de mode. Dans la zone Pacifique, la croissance soutenue du Duty Free est compensée par la baisse des produits imprimés qui affecte le segment Travel Essentials.

LS distribution :

L’activité au 4e trimestre 2014 est en léger repli, à - 2,1 % en données comparables, un chiffre meilleur qu’à fin septembre (- 5,4 %). Cette performance est le résultat de la poursuite de la montée en puissance de la stratégie de diversification, en particulier en Hongrie (+ 5,7 %).

À noter également que l’activité n’est plus affectée par l’interdiction des ventes de tabac en Hongrie, qui avait essentiellement pénalisé le premier semestre.

Développement récent :

Le 10 novembre dernier avait été annoncée la signature d’un accord en vue de la cession des activités de Distribution de presse et de Retail intégré en Suisse. La finalisation de l’opération est prévue fin février, l’accord des autorités suisses de la concurrence venant d’être reçu.

Sur l’année 2014 :

Le chiffre d’affaires s’élève en 2014 à 3 814 M€, soit + 1,8 % en données brutes et + 1,3 % en données comparables (+ 2,6 % hors effet de l’arrêt des ventes de tabac en Hongrie). L’écart entre ces deux variations s’explique par un effet périmètre positif de + 55 M€ qui se décompose ainsi : + 215 M€ liés aux acquisitions stratégiques menées dans le Travel Retail en aéroports (principalement Airest en Italie et Gerzon à Amsterdam). En contrepartie, 160 M€ de chiffre d’affaires ont été déconsolidés, conséquence d’une part de la déconsolidation à compter de septembre 2014 (impact de - 105 M€) des activités de Relay dans la majorité des gares en France, suite à la création d’une joint-venture avec la SNCF, et d’autre part de la cession en juillet 2014 des activités des librairies Payot en Suisse (incidence de - 33 M€). L’effet de change pour la branche est négatif (- 32 M€).

L’impact du passage en mise en équivalence de la joint-venture en France avec la SNCF devrait être de l’ordre de 320 M€ sur une année complète en chiffre d’affaires.

La transformation stratégique de la branche se poursuit, le Travel Retail représentant désormais 63,4 % du chiffre d’affaires consolidé total, contre 60,1 % en 2013.

L'environnement de marché en 2014 a été marqué par la croissance des trafics aériens à un rythme sensiblement plus soutenu qu’en 2013, et par la poursuite du recul du marché de la presse. Malgré l’environnement économique et géopolitique, la stratégie de développement de Lagardère Services a porté ses fruits avec une accélération de la croissance organique du Travel Retail.

En effet, au cours de l’exercice, les ventes de LS travel retail, sont en forte progression : + 7,4 % en données brutes, et + 5,3 % en données comparables. Cette forte croissance est portée par les trafics passagers, l’intégration des acquisitions et le développement des réseaux à travers la modernisation des magasins et le déploiement de nouveaux concepts. Cette croissance bénéficie en particulier aux segments Duty Free et Restauration. À données comparables, l’activité est en forte croissance en Italie (+ 18,5 %), en Asie-Pacifique (+ 8,8 %), en Amérique du Nord (+ 6,5 %), au Royaume-Uni (+ 8,2 %), et en Europe centrale (+ 4,3 %).

Le trafic passagers mondial à fin octobre 2014 (derniers chiffres disponibles) enregistre une croissance solide de + 4,9 % : + 5,2 % en Europe, + 3,2 % en Amérique du Nord et + 5,4 % en Asie-Pacifique.

En 2014, les activités de LS distribution sont, à données comparables, en décroissance de - 4,6 %, mais de seulement - 1,5 % hors effet de l’arrêt des ventes de tabac en Hongrie (intervenu en juillet 2013) : cette moindre décroissance est le résultat des efforts de diversification et de la consolidation du marché qui ont permis de réduire l’effet du déclin du marché de la presse.

  • Lagardère Active

Au quatrième trimestre 2014 :

Le chiffre d’affaires s’établit à 315 M€, soit - 0,6 % à données comparables, en amélioration par rapport au 30 septembre grâce au rattrapage de livraisons dans la Production TV en fin d’année et à de bonnes performances en Radio. Le trimestre affiche une amélioration de tendance dans la publicité (- 2,6 %, contre - 4,9 % à fin septembre) alors que la diffusion enregistre une baisse plus marquée (- 7,1 %), avec la fin des effets de hausse de prix qui ont joué positivement sur le début d’année, et un effet de comparaison avec un nombre de parutions supplémentaires en 2013.

Presse Magazine : la décroissance des ventes (- 8,8 %) est liée à la forte diminution des recettes publicitaires (- 11,4 %) et de la diffusion (- 7,1%).

Radios : les radios réalisent un bon trimestre (+ 2,8 %), avec une forte progression des radios internationales (+ 6,9 %), et des radios musicales en France (+ 4,4 %). Chez Europe 1 (+ 0,3 %), les bonnes performances publicitaires sont partiellement compensées par la baisse des activités de diversification.

Pôle TV : l’activité est en hausse de 9,9 %, grâce au rattrapage de livraisons dans la Production TV sur la fin de l’année (notamment la saison 2 de Transporteur, la série).

Les activités numériques connaissent un trimestre difficile imputable à la situation du groupe LeGuide, affecté par l’offensive de Google sur le marché des guides shopping. Une procédure est actuellement en cours devant la Commission européenne qui attend de Google le rétablissement d’un environnement concurrentiel plus équilibré. BilletReduc.com poursuit en revanche sa croissance (+ 14 %), et Doctissimo est également bien orienté (+ 8,2 %).

Sur l’année 2014 :

Chiffre d’affaires de 958 M€ en 2014, soit - 3,8 % en données brutes et - 5,4 % en données comparables, l’écart s’expliquant par un effet de périmètre positif (+ 16 M€), lié pour l’essentiel à l’acquisition de Groupe Réservoir, à la consolidation en intégration globale de Gulli en novembre 2014, et atténué par la cession des 10 titres de presse en juillet.

La contraction de l’activité provient principalement de la baisse de la Presse Magazine (- 6,4 % en 2014). La Radio démontre son caractère défensif, en étant globalement stable, et en hausse à l’International. Au total, la publicité est en baisse de 4,2 % et la diffusion de 3,5 %.

  • Lagardère Unlimited

Au quatrième trimestre 2014 :

Le chiffre d’affaires s’établit à 125 M€, en hausse en données brutes (+ 16 %) et à données comparables (+ 8,3 %), l’écart entre ces deux chiffres résultant d’un effet périmètre positif (acquisition de nouvelles activités pour 8 M€).

Cette évolution positive est due à la bonne performance des compétitions organisées en Asie (le tournoi BNP Paribas WTA Final, présenté par SC Global, en tennis, qui a eu lieu pour la première fois à Singapour dans le nouveau stade Singapore Sports Hub, et l’AFF Suzuki Cup en football), ainsi qu’au développement d’activités nouvelles (gestion de stades, consulting et Entertainment), ce qui compense un calendrier de football moins porteur (absence de matches de qualification pour la Coupe du monde de la FIFA).

Sur l’année 2014 :

Le chiffre d’affaires en 2014 s’élève à 394 M€, en repli en données brutes (- 3,8 %) et à données comparables (- 6,6 %), l’écart entre ces deux chiffres résultant d’un effet périmètre positif (acquisition de nouvelles activités pour 14 M€).

L’effet calendaire négatif en football (comme attendu), principalement lié à la non-occurrence en 2014 de la CAN(5), ainsi que la réduction progressive des activités de droits média gérées par Sportfive International expliquent la baisse de l’activité.

Ces éléments sont partiellement compensés par les bonnes performances de compétitions organisées en Asie (le tournoi BNP Paribas WTA Final, présenté par SC Global à Singapour et l’AFF Suzuki Cup en football) et des activités d’Hospitalité liées à la Coupe du monde de la FIFA au Brésil.

II. RESOP MEDIA 2014

OBJECTIF D’ÉVOLUTION DU RÉSOP MÉDIA CONFIRMÉ

Les performances du Groupe permettent de confirmer l’objectif de Résop Média pour l’année 2014 tel que communiqué en mars dernier (une croissance comprise entre 0 % et 5 % par rapport à 2013, à change constant et hors effet de la cession éventuelle de la Distribution).

Comme annoncé précédemment, la croissance du Résop Média devrait se situer au milieu environ de la fourchette indiquée. Il est précisé que l’incidence du change devrait être non significative, et que la contribution des librairies Payot en Suisse, cédées en juillet 2014, a représenté 3 M€ entre juillet et décembre 2013.

(5) Coupe d’Afrique des Nations.

***

Prochains rendez-vous

  • Publication des résultats annuels 2014 le 11 mars 2015 à 17h35.
  • Assemblée Générale exercice 2014
    L’Assemblée Générale des actionnaires se tiendra le 5 mai 2015 à 10 h, au Carrousel du Louvre à Paris.
  • Publication du chiffre d’affaires du premier trimestre 2015
    Le chiffre d’affaires trimestriel sera publié le 12 mai 2015 à 17h35.

***

RAPPEL DE DÉFINITION DU RÉSOP

Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées est défini comme la différence entre le résultat avant charges financières et impôts et les éléments suivants du compte de résultat :

  • contribution des sociétés mises en équivalence ;
  • plus ou moins-values de cession d’actifs ;
  • pertes de valeur sur écarts d’acquisition, immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • charges de restructuration ;
  • éléments liés aux regroupements d’entreprises :
    • frais liés aux acquisitions ;
    • profits et pertes découlant des ajustements de prix d’acquisition ;
    • amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions.
 

Lagardère est un groupe de médias diversifié (Livre et e-Publishing ; Travel Retail et Distribution ; Presse, Audiovisuel, Numérique et Régie publicitaire ; Sports et Entertainment) comptant parmi les leaders mondiaux.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris.
www.lagardere.com

 

Avertissement :
Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l’opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.
Nous vous invitons à vous référer au Document de référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.
Lagardère SCA n’a aucunement l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation qui serait faite de ces déclarations.

Contacts

Lagardère
Contacts Presse
Thierry FUNCK-BRENTANO, 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
ou
Ramzi KHIROUN, 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Contact Relations Investisseurs
Anthony MELLOR, 01 40 69 18 02
amellor@lagardere.fr

Contacts

Lagardère
Contacts Presse
Thierry FUNCK-BRENTANO, 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
ou
Ramzi KHIROUN, 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Contact Relations Investisseurs
Anthony MELLOR, 01 40 69 18 02
amellor@lagardere.fr