L’AHF DÉPLORE LA PERTE DU DR TABAN DADA AU LIBÉRIA ET APPELLE L’UNION AFRICAINE ET L’O.M.S. À ACCÉLÉRER LA RIPOSTE CONTRE L’EBOLA

KAMPALA, Uganda--()--The AIDS Healthcare Foundation (AHF) déplore la perte d’un autre médecin, Dr. John Taban Dada, qui a perdu la vie après avoir contracté le virus de l’Ebola en Afrique de l’Ouest. Au moment de son décès, Dr. Dada travaillait au centre JF Kennedy Memorial, le plus grand hôpital du Libéria ; il offrait également des consultations auprès de People Associated for People’s Assistance (PAPA), partenaire de l’AIDS Healthcare Foundation qui offre des services relatifs au VIH.

L’épidémie de l’Ebola continue à faire des ravages en Afrique de l’Ouest et se propage avec persistance portant le nombre de décès à 4,000 personnes au 9 Octobre, 2014. La maladie , ayant été déclarée par l’Organisation Mondiale de la Santé comme étant une «urgence de santé publique de portée internationale, a infestée plus de 370 personnes travaillant dans le domaine de la santé et elle a tué près de 216 médecins et infirmiers des deux sexes. En Juillet, Dr. Sheikh Humarr Khan, 39 ans, qui occupait le poste de Responsable Médical du Programme de l'AIDS Healthcare Foundation, à Sierra Leone, a succombé à la maladie après avoir été mis en quarantaine et soigné par l’équipe médicale de Médecins Sans Frontières à l'unité d'isolement dans le district de Kailahun à l'Est de la Sierra Leone pour plusieurs jours Au Libéria, le décès de Dr. Dada porte à quatre le nombre de médecins qui ont trouvé la mort depuis le début de l’épidémie.

Selon Dr. Penninah Iutung Amor, directrice du bureau de l’AHF pour la région africaine, « nos sœurs et frères en Afrique de l’Ouest ont besoin d’une action accélérée de la part d’organismes comme l’Union Africaine et l’Organisation Mondiale de la Santé afin d’étendre la provision d’équipements adéquats et appropriés de protection personnelle, de mobiliser et de déployer des professionnels de la santé dans la région et pour améliorer et équiper plus de centres d’isolements spécialement préparés pour servir les membres du personnel de soins de santé qui contractent la maladie. Ces objectifs sont réalisables mais uniquement si les commissions et l’OMS accordent une priorité à surmonter les obstacles qui nous retiennent de riposter et élargissent la portée de la riposte ».

Il y avait un espoir en fin Septembre lorsque le Président Obama s’est engagé à apporter son soutien à la riposte au virus Ebola ; cependant l’actualisation de ce soutien a été retardée à cause des défis logistiques – des ressources humaines inadéquates pour la santé, des routes en mauvais état et des retards dans l’installation des nouveaux centres d’isolements. « Du moment que nous ne disposons que de quelques centres d’isolement, nous avons constaté que certaines personnes touchées par l’Ebola circulent de nouveau parmi la communauté ce qui contribue à la propagation de la maladie », selon Chinnie Sieh, Responsable du Programme auprès de la « People Associated for People’s Assistance » (PAPA). « C’est une crise qui nécessite la riposte de toutes les commissions africaines, de l’Organisation des Nations Unies et de tous les gouvernements et les acteurs non-gouvernementaux en Afrique», a-t-elle ajoutée.

Selon Dr. Lydia Buzaalirwa, responsable de la gestion de la qualité au bureau de l’Afrique de l’AIDS Healthcare Foundation, “Il est grand temps que le confinement de cette épidémie devient une réalité aux pays de l’Afrique de l’Ouest et notamment la Sierra Leone, la Guinée et Libéria. Nous avons tous un rôle à jouer pour contrôler l’Ebola. Nous avons besoin de rompre la chaîne de nouvelles contaminations de la maladie, d’attirer davantage de volontaires et d’aides logistiques et d’inciter plus de communautés à participer à la construction de nouvelles unités d’isolement. Nous demandons à l’Union Africaine d’organiser son leadership et d’accélérer exponentiellement sa riposte contre l’épidémie de l’Ebola au sein de la région ».

À propos de l’ AIDS Healthcare Foundation

La fondation américaine de lutte contre le sida AIDS Healthcare Foundation(AHF) est la plus grande organisation internationale dans le domaine de la lutte contre le sida. L’AHF fournit actuellement des soins et des services médicaux pour plus de 350.000 personnes dans 36 pays à travers le monde dont les Etas Unis, l’Afrique, l’Amérique Latine/ Les Caraïbes, l’Asie/Pacifique et l’Europe de l’Est. Pour plus d’information, veuillez visiter le site suivant : www.aidshealth.org. Retrouvez-nous sur Facebook : www.facebook.com/aidshealth et sur Twitter: @aidshealthcare

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

AIDS Healthcare Foundation
États Unis:
Ged Kenslea, Directeur Principal pour les Communications, AHF
Téléphone: (323) 308-1833
Portable: (323) 791-5526
gedk@aidshealth.org
ou
AFRIQUE:
Alice Kayongo, Directrice Régional de la Politique et de l’Intervention en Afrique de l’Est et de l’Ouest, AHF
Téléphone: +256 20 440 0100
Portable: +256 77 244 0108
alice.kayongo@aidshealth.org

Contacts

AIDS Healthcare Foundation
États Unis:
Ged Kenslea, Directeur Principal pour les Communications, AHF
Téléphone: (323) 308-1833
Portable: (323) 791-5526
gedk@aidshealth.org
ou
AFRIQUE:
Alice Kayongo, Directrice Régional de la Politique et de l’Intervention en Afrique de l’Est et de l’Ouest, AHF
Téléphone: +256 20 440 0100
Portable: +256 77 244 0108
alice.kayongo@aidshealth.org