L'action concertée du secteur de l'aviation sur le climat prend son envol

NEW YORK--()--Rejoignant d'autres groupes commerciaux et gouvernementaux au Sommet des Nations Unies sur le climat, le secteur de l'aviation a annoncé aujourd'hui son engagement envers une action concertée sur le climat entre l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), un organisme spécialisé des Nations Unis, et le secteur de l'aviation représenté par le Groupe d'action sur les transports aériens (ATAG). Ce partenariat consolide les mesures prises antérieurement par l'ensemble du secteur des transports aériens visant à réduire les émissions de cette importante industrie globale.

L'engagement est le suivant : « Les transports aériens connectent le monde. C'est un moteur vital de la croissance économique mondiale, représentant plus de 58 millions d'emplois et un produit intérieur brut de 2,4 milliards de dollars. Pour que toutes les régions du monde profitent des liaisons rapides établies par les transports aériens, le secteur s'est engagé sur la voie d'une croissance durable en créant un partenariat englobant à la fois les gouvernements et tous les domaines de l'industrie commerciale. »

À l'occasion de cette annonce, M. Olumuyiwa Benard Aliu, président du conseil de l'OACI, a déclaré : « Les gouvernements, par l'intermédiaire de l'OACI, œuvrent avec détermination et en concertation avec l’industrie pour réduire les émissions liées au transport aérien et pour aider à atteindre les objectifs généraux et très ambitieux auxquels les hommes font face aujourd'hui. Dans le cadre de cette coopération, notre secteur prend des mesures proactives et concrètes qui permettront de continuer à améliorer le rendement énergétique du transport aérien et de stabiliser les émissions nettes de dioxyde de carbone (CO2) du secteur à partir de 2020. Cette stratégie concorde avec les solides résultats obtenus jusqu'ici dans ce domaine tout en permettant au transport aérien de poursuivre sa mission consistant à rapprocher les citoyens, les sociétés et les entreprises et à promouvoir la paix et la prospérité, quelle que soit la destination de nos avions. »

Michael Gill, directeur général de l'ATAG, a déclaré : « L'annonce d'aujourd'hui est le fruit de l'action concertée de l'ensemble du secteur de l'aviation commerciale. Il est impressionnant de voir tous les organes de l'industrie œuvrer ensemble, ainsi qu'avec leurs partenaires de la recherche, les gouvernements et les autres secteurs, à concrétiser les mesures climatiques que nous nous sommes engagés à prendre collectivement. L'aviation est une force motrice dans le monde, soutenant les économies, encourageant le tourisme et favorisant les échanges culturels mondiaux. Nous pensons pouvoir continuer à offrir ces avantages au monde, tout en répondant également aux enjeux liés à notre impact climatique. »

L'accord a été signé conjointement par le Conseil international des aéroports, l'Organisation des services de navigation aérienne civile, l'Association du transport aérien international, le Conseil international de coordination des associations d'industries aérospatiales et le Conseil international de l'aviation d'affaires – représentant les différents organes de l'industrie internationale des transports aériens.

Actuellement, les activités aériennes produisent près de 2 % des émissions humaines de CO2, un chiffre qui devrait augmenter du fait du nombre croissant de voyageurs aériens, notamment dans les économies émergentes. Reconnaissant la nécessité pour toutes les industries de prendre des mesures à long terme pour le climat, le secteur de l'aviation a adopté un plan d'action ambitieux et solide en vue de réduire ses émissions. Les gouvernements, l'industrie et la société civile travaillent actuellement au sein de l'OACI à la mise en place d'une mesure mondiale axée sur le marché qui contribuera à stabiliser les émissions nettes de CO2 du secteur à partir de 2020. Les organisations de l'industrie de l'aviation se sont en outre engagées à réduire les émissions nettes de CO2 liées au transport aérien d'ici 2050 à la moitié de leur niveau en 2005.

En mettant en œuvre ces objectifs, la déclaration souligne les domaines sur lesquels l'industrie et l'OACI se sont associées en vue de concrétiser la vision ultime d'un secteur international de l'aviation durable : soutien au développement de carburants de remplacement durables pour l'aviation ; poursuite du déploiement de nouvelles technologies aéronautiques et d'améliorations opérationnelles ; accélération de la transformation des performances de gestion du trafic aérien ; collaboration en vue d'élaborer une norme mondiale relative aux taux d'émissions de CO2 pour les appareils neufs ; collaboration en vue de concevoir et de mettre en œuvre une mesure mondiale basée sur le marché pour l'aviation internationale ; et collaboration en vue de poursuivre les efforts de renforcement des capacités dans les États membres à travers le monde.

ends

Remarques :

  • Pour consulter l'annonce faite aujourd'hui au Sommet des Nations Unies sur le climat, rendez-vous sur le site www.aviationbenefits.org.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

ATAG
Anthony Philbin, +1 (514) 954-8220
Organisation de l'aviation civile internationale : aphilbin@icao.int, @icao
ou
Haldane Dodd
Groupe d'action sur les transports aériens : doddh@atag.org, @enviroaero / @ATAG_Aviation

Contacts

ATAG
Anthony Philbin, +1 (514) 954-8220
Organisation de l'aviation civile internationale : aphilbin@icao.int, @icao
ou
Haldane Dodd
Groupe d'action sur les transports aériens : doddh@atag.org, @enviroaero / @ATAG_Aviation