Bank of America déclare un résultat net de 2,3 milliards USD pour le deuxième trimestre 2014, soit 0,19 USD par action diluée, sur un chiffre d’affaires de 22,0 milliards USD(A)

Les résultats incluent des frais de litiges de 4,0 milliards USD (avant impôt), soit d’environ 0,22 USD par action (après impôt)

La société est parvenue à un règlement avec AIG en vue de résoudre 650 millions USD de réclamations de titres adossés à des créances hypothécaires résidentielles

Les indices commerciaux reflètent les progrès réalisés sur la stratégie orientée client

  • Soldes de dépôt consolidés de fin de période en hausse de 54 milliards USD, soit 5 %, par rapport au T2/13, pour atteindre un montant record de 1,13 billion USD
  • Les financements de 13,7 milliards USD en prêts immobiliers résidentiels et en prêts sur valeur domiciliaire du T2/14 ont aidé près de 43 000 propriétaires à acheter un logement ou à refinancer une hypothèque
  • Plus de 1,1 million de nouvelles cartes de crédit émises au T2-14, dont 65 % à des clients existants
  • Le segment Gestion mondiale de patrimoine et d’investissement déclare un chiffre d’affaires record de 4,6 milliards et des soldes clients totaux record de 2,47 billions
  • Soldes des prêts moyens de Services bancaires mondiaux en hausse de 6 % par rapport au T2-13, à 271 milliards USD
  • Bank of America Merrill Lynch (BAML) a maintenu une position de leader dans le segment Activités bancaires d’investissement avec des commissions totales de 1,6 milliard USD à l’échelle de la société et des honoraires d’émission de titres record au T2-14, hors transactions autodirigées.
  • Chiffre d’affaires des ventes et négociations FICC, hors AVP (ajustement de valorisation sur passif) net, en hausse de 5 % par rapport au T2-13(B)
  • Charges autres que d’intérêt, hors litiges, en baisse de 6 % par rapport au T2/13 à 14,6 milliards (C)
  • La qualité du crédit a continué de s’améliorer avec une baisse de 49 % des créances irrécouvrables nettes par rapport au T2-13 à 1,1 milliard ; le ratio de créances irrécouvrables nettes de 0,48 % est le plus bas en dix ans

Les mesures du capital et de la liquidité restent solides

  • Le ratio estimé des actions ordinaires de 1ère catégorie selon Bâle 3 (approche standard, entièrement intégrée) est en hausse à 9,5 % au T2/14 ; les approches avancées ont augmenté pour atteindre 9,9 % au T2-14(D)
  • Les ratios d’effet de levier supplémentaire estimés dépassent les minimums requis pour 2018 (E)
  • Dette à long terme en baisse de 5 milliards par rapport au trimestre de l’année précédente
  • Sources de liquidité excédentaire mondiales record de 431 milliards, en hausse de 89 milliards par rapport à T2-13 ; Laps de temps avant la nécessité d’un financement de 38 mois
  • Valeur comptable tangible par action en hausse de 7 % par rapport au T2-13 pour atteindre 14,24 USD par action(F)

CHARLOTTE, N.C.--()--Bank of America Corporation a déclaré aujourd’hui un résultat net de 2,3 milliards USD, soit 0,19 USD par action diluée, pour le deuxième trimestre 2014, comparé à un résultat net de 4,0 milliards USD, soit 0,32 USD par action diluée, pour la période de l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires, déduction faite des charges d’intérêt, sur une base EPI(A) a augmenté de 4 % par rapport au deuxième trimestre 2013 pour atteindre 22,0 milliards USD.

« L’économie continue de s’améliorer, et nos clients font davantage d’affaires avec nous », a déclaré Brian Moynihan, président-directeur général. « Parmi les autres indicateurs positifs, les consommateurs dépensent davantage, les actifs de courtage affichent une hausse à doubles chiffres, et nos clients d’entreprise se tournent de plus en plus vers nous pour les aider à financer l’expansion de leur entreprise et leurs activités de fusion. Nous sommes bien placés pour poursuivre notre progrès ».

« Pendant le trimestre, nos ratios de capital Bâle 3 se sont améliorés et les créances irrécouvrables sont restées proches de leurs creux historiques », a déclaré Bruce Thompson, directeur financier. « En outre, nous avons bien géré nos dépenses. Bien que les frais de litiges aient surpassé ceux du trimestre de l’année précédente, les frais autres que d’intérêt totaux, hors litiges, ont baissé de 6 % par rapport au deuxième trimestre 2013 ».(C)

Faits saillants financiers sélectionnés

  Trimestre clos le
(en millions USD, sauf données par actions) 30 juin
2014
  31 mars
2014
  30 juin
2013
Revenu net des intérêts sur une base EPI1 $ 10 226   $ 10 286   $ 10 771
Revenu autre que d’intérêts 11 734 12 481 12 178
Revenu total, net de charges d’intérêts, sur une base EPI1 21 960 22 767 22 949
Provision pour créances irrécouvrables 411 1 009 1 211
Charges autres que d’intérêts2 18 541 22 238 16 018
Résultat net (perte) $ 2 291 $ (276 ) $ 4 012
Bénéfice dilué (perte) par action ordinaire $ 0,19     $ (0,05 )   $ 0,32

1 La base d’imposition comparable (BIC) est une mesure financière non définie par les PCGR. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24 de ce communiqué de presse. Le revenu net des intérêts sur une base PCGR était de 10,0 milliards USD, 10,1 milliards USD et 10,5 milliards USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement. Le chiffre d’affaires total, net d’intérêts débiteurs, sur une base PCGR s’élevait à 21,7 milliards USD, 22,6 milliards USD et 22,7 milliards USD pour les trois mois clos les 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement.

2 Les charges autres que d’intérêt incluent des frais de litiges de 4,0 milliards USD, 6,0 milliards USD et 0,5 milliard USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement.

Le revenu net des intérêts, sur une base EPI, a baissé de 5 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 10,2 milliards USD(A). Ce déclin était dû au moindre rendement des titres de créance, provoqué par un recul d’environ 528 millions USD des dépenses d’amortissement de la prime liées au marché. À l’exclusion de ces ajustements liés au marché, le revenu net des intérêts était relativement stable à 10,4 milliards USD pour les deux périodes et la marge d’intérêt nette était de 2,26 % au deuxième trimestre 2014, comparé à 2,28 % au deuxième trimestre 2013(A).

Les revenus non productifs d’intérêts étaient en baisse de 4 % par rapport au trimestre de l’année précédente, essentiellement en réponse aux déclins en glissement annuel des revenus d’activités bancaires hypothécaires et des revenus de placement en actions. La provision pour créances irrécouvrables a baissé de 66 % par rapport au deuxième trimestre 2013 à 411 millions USD, en réponse à la meilleure qualité du crédit. Les créances irrécouvrables nettes ont baissé de 49 % par rapport au deuxième trimestre 2013 à 1,1 milliard USD, avec une chute de 0,48 % du ratio de ces créances irrécouvrables nettes au deuxième trimestre 2014 par rapport à 0,94 % au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Durant le deuxième trimestre 2014, la libération des réserves était de 662 millions USD, comparé à la libération de réserves de 900 millions USD au deuxième trimestre 2013.

Les charges autres que d’intérêts s’élevaient à 18,5 milliards USD contre 16,0 milliards USD au trimestre de l’exercice précédent, en réponse à des frais de litiges liés aux hypothèques accrus, en partie compensés par une réduction des frais de personnel. Une partie substantielle des frais de litiges encourus au deuxième trimestre 2014 étaient liés à des questions traditionnelles associées aux hypothèques divulguées précédemment. À l’exclusion des frais de litige, les charges autres que d’intérêts ont baissé de 6 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent à 14,6 milliards USD, reflétant les progrès continus réalisés par la société pour générer des économies de coût dans son activité Actifs patrimoniaux et Gestion hypothécaire ainsi que Projet nouveau BAC(C).

Le taux d’imposition effectif de 18,0 % pour le deuxième trimestre 2014 était attribuable à l’impact d’avantages fiscaux récurrents sur le niveau inférieur du résultat comptable. Le taux d’imposition effectif de 27,0 % du deuxième trimestre 2013 était essentiellement attribuable aux avantages fiscaux récurrents et à une augmentation des avantages fiscaux des restructurations non américaines de 2012.

Au 30 juin 2014, la société comptait 233 201 employés à plein temps, en baisse de 9 % par rapport à l’exercice précédent et de 2 % par rapport au premier trimestre 2014.

Règlement AIG

Le 15 juillet 2014, Bank of America a conclu un accord définitif de règlement à l’amiable avec AIG en vue de résoudre tous les litiges en suspens entre les parties au sujet de titres adossés à des créances hypothécaires résidentielles (RMBS). Aux termes de ce règlement, AIG déposera des avis de renvoi dans ses actions en justice sur valeurs mobilières à l’encontre de Bank of America et de ses filiales en instance devant les tribunaux fédéraux de Californie et de New York. Par ailleurs, AIG a accepté de retirer son objection au règlement des titres de marque privée de Bank of New York Mellon (Procédure Article 77).

Le montant de 650 millions USD du règlement AIG a été couvert par les réserves de contentieux au 30 juin 2014. Bank of America a désormais résolu environ 95 % du solde principal impayé de tous les RMBS pour lesquels le litige des titres RMBS a été déposé ou menacé pour toutes les entités liées à Bank of America.

En outre, les parties ont convenu de régler trois actions en justice intentées par Bank of America dans le but de collecter le produit d’assurance hypothécaire dû par les filiales d’assurance hypothécaire United Guaranty de AIG sur des prêts patrimoniaux octroyés et gérés par Bank of America.

Résultats par segment d’activité

La société déclare les résultats de ses cinq segments d’activité : Services bancaires aux particuliers et aux entreprises (Consumer and Business Banking - CBB), Services immobiliers aux particuliers (Consumer Real Estate Services - CRES), Gestion mondiale de patrimoine et d’investissements (Global Wealth and Investissement Management - GWIM), Services bancaires mondiaux et Marchés mondiaux, les autres opérations étant comptabilisées dans Autres postes.

Services bancaires aux particuliers et aux entreprises

  Trimestre clos le
(en millions USD) 30 juin
2014
  31 mars
2014
  30 juin
2013
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts, sur une base EPI $ 7 373   $ 7 438   $ 7 434
Provision pour créances irrécouvrables 534 812 967
Charges autres que d’intérêts 4 000 3 963 4 184
Résultat net $ 1 788 $ 1 666 $ 1 391
Rendement du capital alloué moyen1 24,3 % 22,9 % 18,6 %
Prêts moyens $ 160 240 $ 162 061 $ 163 593
Dépôts moyens 543 566 534 557 522 244
En fin de période
Actifs de courtage $ 105 926     $ 100 206     $ 84 182  

1 Le rendement du capital alloué moyen est une mesure financière non PCGR. La société considère que l’utilisation de ces mesures financières non PCGR permet une évaluation plus claire des résultats des segments. Il se peut que d’autres entreprises définissent ou calculent cette mesure différemment. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24 de ce communiqué de presse.

Faits saillants de l’exploitation

  • Les soldes des dépôts moyens ont augmenté de 21,3 milliards USD, soit 4 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent, pour atteindre 543,6 milliards USD. Cette augmentation était essentiellement attribuable à la croissance des produits liquides dans l’environnement à faibles taux d’intérêt actuel.
  • Les actifs de courtage clients se sont appréciés de 21,7 milliards USD, soit 26 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 105,9 milliards USD, en réponse à une amélioration de l’évaluation du marché et des flux de comptes.
  • L’émission de cartes de crédit est restée solide, la société ayant émis 1,1 million de nouvelles cartes de crédit au deuxième trimestre 2014, en hausse de 18 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent. Environ 65 % de ces cartes ont été émises à des clients existants.
  • Le nombre de clients de services bancaires mobiles a augmenté de 17 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 15,5 millions USD, et plus de 10 % des transactions de dépôts de clients sont effectués sur des appareils mobiles.
  • Le taux de rendement du capital alloué moyen était de 24,3 % durant le deuxième trimestre 2014, comparé à 18,6 % au deuxième trimestre 2013.

Vue d’ensemble de la situation financière

Le segment Service bancaire aux particuliers et aux entreprises a déclaré un résultat net de 1,8 milliard USD, en hausse de 397 millions USD, soit 29 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent, reflétant une baisse de la provision pour créances irrécouvrables et le progrès continu de la stratégie de la société qui est d’approfondir les relations et de réduire les coûts en optimisant le réseau de distribution. Le chiffre d’affaires était relativement stable comparé au trimestre de l’exercice précédent, le revenu accru des charges de service étant contrebalancé par une baisse du revenu net des intérêts et un revenu légèrement réduit sur les cartes.

La provision pour créances irrécouvrables a baissé de 433 millions USD par rapport au trimestre de l’exercice précédent à 534 millions USD, reflétant une amélioration constante de la qualité du crédit. Les charges autres que d’intérêts ont diminué de 4 %, soit 184 millions USD par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 4,0 milliards USD, principalement en réponse à la baisse des dépenses de litige, d’exploitation et de personnel. L’optimisation du réseau a continué avec la réduction de 72 autres centres bancaires via des ventes et des fermetures durant le deuxième trimestre 2014.

Services immobiliers aux particuliers (SIP)

  Trimestre clos le
(en millions USD) 30 juin
2014
  31 mars
2014
  30 juin
2013
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts, sur une base EPI $ 1 390   $ 1 192   $ 2 115
Provision pour créances irrécouvrables (20 ) 25 291
Charges autres que d’intérêts1 5 902 8 129 3 383
Perte nette $ (2 802 ) $ (5 027 ) $ (930 )
Moyenne des prêts et crédit-baux 88 257 88 914 90 114
En fin de période
Prêts et crédit-baux $ 88 156     $ 88 355     $ 89 257  

1 Les charges autres que d’intérêt incluent des frais de litige de 3,8 milliards USD, 5,8 milliards USD et 219 millions USD pour les trois mois clos les 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013.

Faits saillants de l’exploitation

  • Bank of America a financé 13,7 milliards USD de prêts immobiliers résidentiels et de prêts sur avoirs domiciliaires durant le deuxième trimestre 2014, aidant près de 43 000 propriétaires à refinancer un prêt hypothécaire existant ou à acheter un logement. Ces prêts incluent plus de 5 500 hypothèques consenties à des premiers acquéreurs et plus de 13 800 emprunteurs à revenus faibles à modérés.
  • Le nombre de prêts hypothécaires de premier rang en souffrance pendant plus de 60 jours gérés par le segment Actifs patrimoniaux et Gestion hypothécaire (APGH) a baissé de 5 % au cours du deuxième trimestre 2014 à 263 000 prêts contre 277 000 prêts à la fin du premier trimestre 2014, et baissé de 47 % contre 492 000 prêts à la fin du deuxième trimestre 2013.
  • Les charges autres que d’intérêts du segment APGH, hors litiges, ont baissé à 1,4 milliard USD au deuxième trimestre 2014 comparé à 1,6 milliard USD au premier trimestre 2014 et 2,3 milliards USD au trimestre de l’exercice précédent à l’heure où la société continue de tourner son attention sur la réduction du nombre de prêts hypothécaires en souffrance dans son portefeuille(G).

Vue d’ensemble de la situation financière

Le segment Services immobiliers aux particuliers a déclaré une perte nette de 2,8 milliards USD au deuxième trimestre 2014, comparé à une perte nette de 930 milliards USD pour la même période en 2013, essentiellement attribuable à une augmentation de 3,6 milliards USD des frais de litige. Le chiffre d’affaires a baissé de 725 millions USD par rapport au deuxième trimestre 2013 à 1,4 milliard USD, essentiellement attribuable à une baisse du chiffre d’affaires de production de base en réponse à une baisse des montages de prêts et du revenu de gestion hypothécaire résultant d’un portefeuille de gestions hypothécaires réduit.

Les prêts hypothécaires de premier rang de Services immobiliers aux particuliers ont baissé de 59 % au deuxième trimestre 2014 comparé à la même période en 2013, reflétant un déclin de la demande globale du marché pour des prêts hypothécaires de refinancement. Le chiffre d’affaires de production de base a baissé de 542 millions USD par rapport au trimestre de l’année précédente pour atteindre 318 millions USD, essentiellement en réponse à une baisse du volume et une réduction du chiffre d’affaires des ventes de prêts qui étaient redevenus productifs.

La provision pour créances irrécouvrables a baissé de 311 millions USD par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre un bénéfice de provision de 20 millions USD attribuable à l’amélioration continue des tendances de portefeuille.

Les charges autres que d’intérêts ont augmenté de 2,5 milliards USD par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 5,9 milliards USD, en réponse à une augmentation de 3,6 milliards USD des frais de litige, en partie compensée par la baisse des frais de personnel liés aux défaillances APGH et autres frais liés à la gestion des défaillances, ainsi que la réduction des frais de prêts immobiliers due au ralentissement de la demande de refinancement.

Gestion mondiale de patrimoine et d’investissements (GMPI)

  Trimestre clos le
(en millions USD) 30 juin
2014
  31 mars
2014
  30 juin
2013
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts, sur une base EPI $ 4 589   $ 4 547   $ 4 499
Provision pour créances irrécouvrables (8 ) 23 (15 )
Charges autres que d’intérêts 3 447 3 359 3 270
Résultat net $ 724 $ 729 $ 759
Rendement du capital alloué moyen1 24,3 % 24,7 % 30,6 %
Moyenne des prêts et crédit-baux $ 118 512 $ 115 945 $ 109 589
Dépôts moyens 240 042 242 792 235 344
En fin de période (en milliards USD)
Actifs sous gestion $ 878,7 $ 841,8 $ 743,6
Total des soldes clients2 2 468,2     2 395,8     2 215,1  

1 Le rendement du capital alloué moyen est une mesure financière non définie par les PCGR. La société considère que l’utilisation de ces mesures financières non PCGR permet une évaluation plus claire des résultats des segments. Il se peut que d’autres entreprises définissent ou calculent cette mesure différemment. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24 de ce communiqué de presse.

2 Le total des soldes clients est défini comme des actifs sous gestion, des actifs de courtage clients, des actifs détenus, des dépôts et des prêts clients (y compris les créances sur marge).

Faits saillants de l’exploitation

  • Les soldes clients ont augmenté de 11 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre le chiffre record de 2,47 billions USD, en réponse à une augmentation des niveaux des marchés et des entrées nettes. Au deuxième trimestre 2014, les flux d’actifs gérés à long terme de 11,9 milliards USD représentaient le 20e trimestre consécutif de flux positifs.
  • Les frais de gestion d’actifs ont augmenté pour atteindre 1,95 milliard USD, en hausse de 15 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent.
  • Les soldes de prêts moyens ont augmenté de 8 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 118,5 milliards USD.
  • La marge avant impôt était de 25,1 % au deuxième trimestre 2014, comparé aux 27,6 % du trimestre de l’exercice précédent, ce qui représentait le sixième trimestre d’affilée à plus de 25 %.

Vue d’ensemble de la situation financière

Le segment Gestion mondiale de patrimoine et d’investissement a enregistré un résultat net de 724 millions USD, comparé à 759 millions USD au deuxième trimestre 2013. Le chiffre d’affaires a augmenté de 2 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre le chiffre record de 4,6 milliards USD, en réponse à une augmentation des produits hors intérêts liés à l’amélioration des flux d’actifs sous gestion à long terme et de l’évaluation du marché.

La qualité du crédit est restée solide au deuxième trimestre, la provision pour créances irrécouvrables étant relativement stable comparé au trimestre de l’exercice précédent. Les charges autres que d’intérêt ont augmenté de 5 % pour atteindre 3,4 milliards USD, partiellement en réponse à une hausse des rémunérations incitatives liées au chiffre d’affaires et autres dépenses liées au volume, ainsi qu’à des investissements additionnels dans la technologie et d’autres domaines en vue de soutenir la croissance de l’activité.

Le rendement du capital alloué moyen était de 24,3 % au deuxième trimestre 2014, en baisse par rapport à 30,6 % au trimestre de l’exercice précédent, la relative stabilité des revenus ayant été plus que compensée par l’augmentation des attributions de fonds.

Les soldes clients ont augmenté de 11 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 2,47 billions USD, essentiellement en réponse à une hausse des niveaux du marché, des flux d’actifs sous gestion à long terme de 49,0 milliards USD et la croissance des prêts client de 8,5 milliards USD en fin de période. Les actifs sous gestion ont augmenté de 135,1 milliards USD, soit 18 %, par rapport au deuxième trimestre 2013 pour atteindre 878,7 milliards USD, en réponse à une augmentation de l’évaluation du marché et des flux d’actifs sous gestion à long terme. Les soldes de prêts moyens ont augmenté de 4,7 milliards USD par rapport au deuxième trimestre 2013 pour atteindre 240,0 milliards USD.

Services bancaires mondiaux

  Trimestre clos le
(en millions USD) 30 juin
2014
  31 mars
2014
  30 juin
2013
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts, sur une base EPI $ 4 179   $ 4 269   $ 4 138
Provision pour créances irrécouvrables 132 265 163
Charges autres que d’intérêts 1 899 2 028 1 849
Résultat net $ 1 353 $ 1 236 $ 1 297
Rendement du capital alloué moyen1 17,5 % 16,2 % 22,6 %
Moyenne des prêts et crédit-baux $ 271 417 $ 271 475 $ 255 674
Dépôts moyens 258 937     256 433     226 912  

1 Le rendement du capital alloué moyen est une mesure financière non PCGR. La société considère que l’utilisation de ces mesures financières non PCGR permet une évaluation plus claire des résultats des segments. Il se peut que d’autres entreprises définissent ou calculent cette mesure différemment. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24 de ce communiqué de presse.

Faits saillants de l’exploitation

  • Bank of America Merrill Lynch (BAML) s’est classée No. 2 en termes d’honoraires liés aux services bancaires d’investissement globaux au deuxième trimestre 2014 avec des honoraires de 1,6 milliard USD à l’échelle de la société, à l’exclusion des transactions auto-dirigées(H). Le segment Services bancaires mondiaux a généré des honoraires de prise ferme de titres de participation record, à l’exclusion des transactions auto-dirigées.
  • BAML s’est classée parmi les trois premières institutions financières à l’échelle mondiale en termes de prêts à effet de levier, dette convertible, titres adossés à des actifs, souscription d’actions ordinaires, dettes de société de qualité investissement et prêts syndiqués durant le deuxième trimestre 2014(H).
  • BAML a reçu récemment deux des accolades les plus prestigieuses du magazine Euromoney : Meilleure banque d’affaires mondiale et Meilleure banque de services de transaction mondiale, marquant la première fois qu’Euromoney attribue les deux prix à une firme dans la même année.
  • Les soldes de prêts et crédit-baux moyens ont augmenté de 15,7 milliards USD, soit 6 %, à 271,4 milliards USD par rapport au trimestre de l’exercice précédent, la croissance étant enregistrée dans le portefeuille de prêts industriels et commerciaux et les portefeuilles d’immobilier commercial et de crédits-baux.
  • Les dépôts moyens ont augmenté de 32,0 milliards USD, soit 14 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 258,9 milliards USD, essentiellement attribuable à une augmentation de la liquidité des clients et à la croissance à l’international.

Vue d’ensemble de la situation financière

Le segment Services bancaires mondiaux a déclaré un résultat net de 1,4 milliard USD au deuxième trimestre 2014, comparé à 1,3 milliard au trimestre de l’exercice précédent, un déclin de la provision pour créances irrécouvrables ayant été en partie compensé par des charges autres que d’intérêts accrues. Le chiffre d’affaires de 4,2 milliards USD était relativement stable comparé au deuxième trimestre 2013.

Le chiffre d’affaires du segment Services bancaires mondiaux aux entreprises a augmenté pour atteindre 1,6 milliard USD au deuxième trimestre 2014, en hausse de 29 millions USD par rapport au trimestre de l’exercice précédent, et le chiffre d’affaires du segment Services bancaires commerciaux mondiaux a baissé de 59 millions USD à 1,7 milliard USD. Ces résultats incluaient le chiffre d’affaires de 1,8 milliard USD de Prêts aux entreprises, en baisse de 80 millions USD par rapport au trimestre de l’exercice précédent, et le chiffre d’affaires Services de transactions mondiaux de 1,5 milliard USD, en hausse de 50 millions USD par rapport à la période de l’exercice précédent. Les commissions de services bancaires d’investissement de Services bancaires mondiaux, à l’exclusion des transactions auto-dirigées, ont augmenté de 33 millions USD par rapport au trimestre de l’exercice précédent.

La provision pour créances irrécouvrables a baissé de 31 millions USD par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 132 millions USD. Les charges autres que d’intérêts ont augmenté de 50 millions USD, soit 3 %, par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 1,9 milliard USD, essentiellement en réponse à une augmentation des frais de litiges.

Le rendement du capital alloué moyen était de 17,5 % au deuxième trimestre 2014, en baisse par rapport à 22,6 % au trimestre de l’exercice précédent, l’amélioration modeste des revenus ayant été plus que compensée par l’augmentation des attributions de fonds.

Marchés mondiaux1

  Trimestre clos le
(En millions USD) 30 juin
2014
  31 mars
2014
  30 juin
2013
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts, sur une base EPI $ 4 583   $ 5 012   $ 4 194
Provision pour créances irrécouvrables 19 19 (16 )
Charges autres que d’intérêts 2 862 3 077 2 770
Résultat net $ 1 101 $ 1 308 $ 962
Rendement du capital alloué moyen2 13,0 % 15,6 % 12,9 %
Total des actifs moyens $ 617 103     $ 601 439     $ 656 109  

1 Durant 2014, la gestion des dettes structurées et de l’AVP associé a été transférée des Autres postes aux Marchés mondiaux pour mieux aligner le risque de performance de ces instruments. Comme tel, l’AVP net représente le total combiné de l’AVP net sur les produits dérivés et les dettes structurées. Certains résultats de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle. Les gains AVP nets s’élevaient à 69 millions USD, 112 millions USD et 49 millions USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, le 31 mars 2014 et le 30 juin 2013, respectivement.

2 Le rendement du capital alloué moyen est une mesure financière non PCGR. La société considère que l’utilisation de ces mesures financières non PCGR permet une évaluation plus claire des résultats des segments. Il se peut que d’autres entreprises définissent ou calculent cette mesure différemment. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24 de ce communiqué de presse.

Faits saillants de l’exploitation

  • Le chiffre d’affaires de ventes et de négociations de titres à revenu fixe, devises et produits de base (FICC), hors AVP net,(B), a augmenté de 5 % par rapport au deuxième trimestre 2013 pour atteindre 2,4 milliards USD.
  • Le rendement du capital alloué moyen était de 13,0 % au deuxième trimestre 2014, comparé à 12,9 % au deuxième trimestre 2013, reflétant une augmentation du résultat net, largement contrebalancée par l’augmentation du capital alloué par rapport au trimestre de l’exercice précédent.

Vue d’ensemble de la situation financière

Le segment Marchés mondiaux a déclaré un résultat net de 1,1 milliard USD au deuxième trimestre 2014, en hausse de 14 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires a augmenté de 389 millions USD, soit 9 %, par rapport au trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 4,6 milliards USD, reflétant des gains de placement en actions accrus (non inclus dans les ventes et les négociations) et une hausse des honoraires de services bancaires d’investissement.

Le chiffre d’affaires total des ventes et du négoce était comparable à celui du trimestre de l’exercice précédent à 3,5 milliards USD. Hors AVP net, le chiffre d’affaires des ventes et du négoce s’élevait à 3,4 milliards USD dans les deux périodes(I). Le chiffre d’affaires des ventes et du négoce FICC, hors AVP net(B), s’élevait à 2,4 milliards USD au deuxième trimestre 2014, en hausse de 117 millions USD, soit 5 % par rapport au trimestre de l’exercice précédent, reflétant une performance améliorée des produits hypothécaires et municipaux, en partie contrebalancée par un déclin du change et des produits de base. Le chiffre d’affaires des ventes et négociations d’actions, hors AVP net(J), s’élevait à 1,0 milliard USD, en baisse de 162 millions USD, soit 14 %, par rapport au trimestre de l’exercice précédent, une faible volatilité ayant déprimé les volumes des marchés secondaires et réduit l’activité des clients. Outre les ventes et le négoce, un gain sur les placements en actions de 240 millions USD a été enregistré au deuxième trimestre 2014.

Les charges autres que d’intérêts s’élevaient à 2,9 milliards USD comparé à 2,8 milliards USD au trimestre de l’exercice précédent.

Autres postes1

  Trimestre clos le
(En millions USD) 30 juin
2014
  31 mars
2014
  30 juin
2013
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts, sur une base EPI2, 3 $ (154 )   $ 309   $ 569
Provision pour créances irrécouvrables (246 ) (135 ) (179 )
Charges autres que d’intérêts4 431 1 682 562
Résultat net (perte) $ 127 $ (188 ) $ 533
Total des prêts moyens 210 575     217 391     238 910  

1 Autres postes regroupent les activités ALM, les investissements de capitaux propres, les cartes de crédit à la consommation internationales, les entreprises en liquidation et autres. Les activités ALM englobent l’ensemble du portefeuille de prêts hypothécaires résidentiels et les titres de placement, les taux d’intérêt et les activités de gestion des risques des devises étrangères, y compris l’allocation du revenu net des intérêts résiduel et l’impact de certaines méthodologies d’allocation et de l’inefficacité de la comptabilité de couverture.

2Le chiffre d’affaires inclut des revenus de placement en actions de 56 millions USD, 674 millions USD et 576 millions USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement, et des gains sur les ventes de titres de créance de 382 millions USD, 357 millions USD et 452 millions USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement.

3 Durant 2014, la gestion des dettes structurées et de l’AVP associé a été transférée des Autres postes aux Marchés mondiaux pour mieux aligner le risque de performance de ces instruments. Certains résultats de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle.

4 Les trois mois clos le 31 mars 2014 incluaient 717 millions USD de dépenses de rémunérations incitatives annuelles liées aux retraites.

Le segment Autres postes a déclaré un résultat net de 127 millions USD au deuxième trimestre 2014, par rapport à une perte nette de 533 millions USD pour la même période de l’exercice précédent. Ce déclin était essentiellement attribuable à la baisse des revenus de placement en actions et l’impact trimestriel négatif des ajustements du revenu net des intérêts liés au marché comparé au trimestre de l’exercice précédent. Ceci était en partie contrebalancé par une amélioration de la provision pour créances irrécouvrables essentiellement attribuable à des taux de récupérations sur les ventes en gros de prêts non productifs et une baisse des charges autres que d’intérêts.

Qualité du crédit

  Trimestre clos le
(En millions USD) 30 juin
2014
  31 mars
2014
  30 juin
2013
Provision pour créances irrécouvrables $ 411   $ 1 009   $ 1 211
Montants nets passés par pertes et profits1 1 073 1 388 2 111
Ratio des montants nets passés par pertes et profits1, 2 0,48 % 0,62 % 0,94 %
Ratio des montants nets passés par pertes et profits, excluant le portefeuille de prêts PCR2 0,49 0,64 0,97
Ratio des montants nets passés par pertes et profits, incluant les radiations de prêts PCR2 0,55 0,79 1,07
En fin de période
Prêts, crédit-baux et propriétés saisies non productifs $ 15 300 $ 17 732 $ 21 280
Ratio des prêts, baux et des propriétés saisies non productifs3 1,70 % 1,96 % 2,33 %
Provision pour créances irrécouvrables et crédit-baux $ 15 811 $ 16 618 $ 21 235
Ratio de la provision pour créances irrécouvrables et baux4 1,75 %   1,84 %   2,33 %

1 Exclut des radiations de prêts PCR de 160 millions USD, 391 millions USD, et 313 millions USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement.

2 Les ratios des montants nets passés par pertes et profits sont calculés en tant que montants nets passés par pertes et profits divisés par l’encours moyen des prêts et crédit-baux pour la période ; les résultats trimestriels sont annualisés.

3 Les ratios des prêts ou baux non performants et des propriétés saisies sont calculés sous forme de prêts ou baux non performants et des propriétés saisies, divisés par l’encours des prêts, baux et propriétés saisies en fin de période.

4 La provision pour ratios de créances irrécouvrables et baux est calculée sur la base de la provision pour créances irrécouvrables et baux, divisée par l’encours des prêts et baux en fin de période.

Remarque : Les ratios n’incluent pas les prêts comptabilisés selon l’option de la juste valeur pendant la période.

La qualité du crédit a continué de s’améliorer au deuxième trimestre 2014. Comparé au deuxième trimestre de l’exercice précédent, les créances irrécouvrables nettes ont baissé dans la plupart des principaux portefeuilles et la provision pour créances irrécouvrables a baissé. Le nombre de prêts en souffrance productifs de plus de 30 jours, à l’exclusion des prêts totalement assurés, a baissé dans tous les portefeuilles grand public par rapport au trimestre de l’exercice précédent, atteignant des niveaux bas record dans le portefeuille des cartes de crédit aux États-Unis. Par ailleurs, le déclin des soldes réservables critiqués et des prêts, baux et propriétés saisies non productifs s’est poursuivi, en baisse de 17 % et 28 %, respectivement, par rapport à la période de l’exercice précédent.

Les créances irrécouvrables nettes s’élevaient à 1,1 milliard USD au deuxième trimestre 2014, en baisse de 1,4 milliard USD au premier trimestre 2014 et 2,1 milliards USD au deuxième trimestre 2013. Le deuxième trimestre 2014 incluait des récupérations de 185 millions USD liées à la vente en gros de 2,1 milliards USD de prêts improductifs.

La provision pour créances irrécouvrables a baissé à 411 millions USD au deuxième trimestre 2014 par rapport à 1,2 milliard USD au deuxième trimestre 2013, en réponse à une baisse des niveaux de défaillance à travers le portefeuille de crédits à la consommation, et à une amélioration des portefeuilles immobiliers aux particuliers, essentiellement attribuable à une augmentation des prix de l’immobilier résidentiel. Durant le deuxième trimestre 2014, la libération de réserves était de 662 millions USD comparé à 900 millions USD au deuxième trimestre 2013.

Le rapport entre la provision pour créances irrécouvrables et baux et la couverture des créances irrécouvrables nettes annualisées était de 3,67 fois au deuxième trimestre 2014, comparé à 2,95 fois au premier trimestre 2014 et 2,51 fois au deuxième trimestre 2013. Cette augmentation est attribuable à l’amélioration des montants nets passés par pertes et profits discutés ci-dessus. Le rapport entre la provision et la couverture des créances irrécouvrables nettes annualisées, excluant le portefeuille de crédit douteux racheté (PCR), était de 3,25 fois, 2,58 fois et 2,04 fois pour les périodes correspondantes, respectivement.

Les baux, prêts non productifs et propriétés saisies s’élevaient à 15,3 milliards USD au 30 juin 2014, en baisse par rapport à 17,7 milliards USD au 31 mars 2014, et 21,3 milliards USD au 30 juin 2013.

Gestion des capitaux et de la liquidité 1,2,3

(En milliards de dollars)   Au 30 juin
2014
  Au 31 mars
2014
Transition de Bâle 3 (sous approche normalisée)  
Capitaux propres de 1ère catégorie - Bâle 3 $ 153,6 $ 150,9
Actifs pondérés en fonction du risque 1 282,7 1 282,1
Ratio des capitaux propres de 1ère catégorie selon Bâle 3 12,0 %   11,8 %
Bâle 3 entièrement intégré (sous l’approche normalisée)3
Capitaux propres de 1ère catégorie - Bâle 3 $ 137,2 130,1
Actifs pondérés en fonction du risque 1 437,0 1 447,4
Ratio des capitaux propres de 1ère catégorie selon Bâle 3 9,5 %   9,0 %
(en millions USD, sauf données par action)   Au 30 juin
2014
  Au 31 mars
2014
  Au 30 juin
2013
Ratio des capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires4 7,14 %   7,00 %   6,98 %
Total des capitaux propres attribuables aux actionnaires $ 237 411 $ 231 888 $ 231 032
Ratio des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires 10,25 % 10,17 % 10,21 %
Valeur comptable tangible par action4 $ 14,24 $ 13,81 $ 13,32
Valeur comptable par action 21,16     20,75     20,18  

1 Les ratios de capitaux règlementaires sont préliminaires.

2 Le 1er janvier 2014, la règlementation de Bâle 3 est entrée en vigueur sous réserve des dispositions de transition principalement liées aux déductions règlementaires et aux ajustements affectant les actions ordinaires et le capital de 1ère catégorie.

3 Les ratios de capitaux propres de 1ère catégorie selon Bâle 3 sur une base entièrement intégrée sont des mesures financières non PCGR. Pour les rapprochements aux mesures financières PCGR, voir la page 18 de ce communiqué de presse. Les estimations sur une base entièrement intégrée en vertu de Bâle 3 de la société sont basées sur sa compréhension actuelle des approches normalisées et avancées des règles de Bâle 3, en présumant toutes les approbations du modèle règlementaire, hormis la réduction potentielle des actifs pondérés en fonction des risques résultant du retrait de la surcharge de mesure du risque global. Les règles de Bâle 3 nécessitent l’accord des régulateurs bancaires sur certains modèles utilisés dans le cadre des calculs des actifs pondérés en fonction des risques. Si ces modèles ne sont pas approuvés, le ratio du capital de la société sera probablement influencé de manière négative, ce qui dans certains cas pourrait être significatif.

4 Le ratio des capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires et la valeur comptable tangible par action sont des mesures financières non PCGR. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24 de ce communiqué de presse.

Le ratio du capital en actions ordinaires de 1ère catégorie selon l’approche normalisée de Bâle 3 pour la mesure des actifs pondérés en fonction du risque était de 12,0 % au 30 juin 2014, en hausse par rapport à 11,8 % au 31 mars 2014.

Bien que les approches normalisées et avancées sur une base entièrement intégrée de Bâle 3 ne prennent effet qu’en 2018, la société fournit aux investisseurs les estimations suivantes à des fins de comparaison.

Le ratio du capital en actions ordinaires de 1ère catégorie selon l’approche normalisée sur une base entièrement intégrée de Bâle 3 était de 9,5 % au 30 juin 2014, en hausse par rapport à 9,0 % au 31 mars 2014.(D)

Le ratio du capital en actions ordinaires de 1ère catégorie estimé selon l’approche avancée sur une base entièrement intégrée de Bâle 3 a augmenté pour atteindre 9,9 % par rapport à 9,6 % au 31 mars 2014.(D)

Relativement à la règle définitive et à l’Avis de projet de règlementation des États-Unis publiés le 8 avril et prenant effet en 2018(E), les ratios d’effet de levier supplémentaire estimés de la société étaient supérieurs au ratio d’effet de levier supplémentaire minimum de 5 % requis pour les sociétés de portefeuilles bancaires, et le ratio d’effet de levier supplémentaire minimum des deux filiales bancaires principales de la société était supérieur aux 6 % requis pour les filiales bancaires principales.

Au 30 juin 2014, les sources de liquidité excédentaires mondiales de la société se chiffraient à 431 milliards USD comparé à 427 milliards USD au 31 mars 2014 et 342 milliards USD au 30 juin 2013. Le laps de temps avant la nécessité d’un financement était de 38 mois au 30 juin 2014, comparé à 35 mois au 31 mars 2014 et 32 mois au 30 juin 2013.

Les actions ordinaires émises et en circulation en fin de période s’élevaient à 10,52 milliards au 30 juin 2014, 10,53 milliards au 31 mars 2014 et 10,74 milliards au 30 juin 2013. Durant le deuxième trimestre 2014, environ 14 millions d’actions ordinaires ont été rachetées pour un montant de l’ordre de 233 millions USD à un prix moyen de 16,16 USD par action.

La valeur comptable tangible par action (F) était de 14,24 USD au 30 juin 2014, comparé à 13,81 USD au 31 mars 2014 et 13,32 USD au 30 juin 2013. La valeur comptable par action était de 21,16 USD au 30 juin 2014, contre 20,75 USD au 31 mars 2014 et 20,18 USD au 30 juin 2013.

------------------------------

Remarques finales

(A) La base EPI (équivalent pleinement imposable) est une mesure financière non PCGR. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24 de ce communiqué de presse. Le revenu net des intérêts sur une base PCGR était de 10,0 milliards USD, 10,1 milliards USD et 10,5 milliards USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement. Le revenu net des intérêts sur une base EPI excluant les ajustements liés au marché représente une mesure financière non PCGR. Les ajustements liés au marché de la dépense d’amortissement de prime et de l’inefficacité des couvertures étaient de (0,2) milliard USD, (0,3) milliard USD, et 0,4 milliard USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement. Le chiffre d’affaires total, net de charges d’intérêt, sur une base PCGR s’élevait à 21,7 milliards USD, 22,6 milliards USD et 22,7 milliards USD pour les trois mois clos les 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement.

(B) Le chiffre d’affaires de ventes et de négociations FICC, hors AVP net, est une mesure financière non PCGR. L’AVP net inclus dans le chiffre d’affaires FICC était des gains (pertes) de 56 millions USD, 80 millions USD et (37) millions USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement.

(C) Les charges autres que d’intérêts hors litiges sont une mesure financière non PCGR. Les charges autres que d’intérêts incluant les litiges étaient de 18,5 milliards USD, 22,2 milliards USD et 16,0 milliards USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement. Les frais autres que d’intérêt excluant les litiges étaient de 14,6 milliards USD, 16,2 milliards USD et 15,5 milliards USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement. Les frais de litiges étaient de 4,0 milliards USD, 6,0 milliards USD et 0,5 milliard USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement.

(D) Les capitaux propres de 1ère catégorie et les actifs pondérés en fonction des risques sur une base entièrement intégrée selon Bâle 3 sont des mesures financières non PCGR. Pour un rapprochement des mesures financières PCGR, voir la page 18 de ce communiqué. Les estimations sur une base entièrement intégrée en vertu de Bâle 3 de la société sont basées sur sa compréhension actuelle des approches normalisées et avancées des règles de Bâle 3, en présumant toutes les approbations du modèle règlementaire connexes, hormis la réduction potentielle des actifs pondérés en fonction des risques résultant du retrait de la surcharge de mesure du risque global. Ces estimations évolueront avec le temps à mesure que les activités de la société changent et en réponse à une règlementation ultérieure ou la clarification des organismes de règlementation des États-Unis. Les règles de Bâle 3 nécessitent l’accord des régulateurs bancaires sur certains modèles utilisés dans le cadre des calculs des actifs pondérés en fonction des risques. Si ces modèles ne sont pas approuvés, le ratio du capital de la société sera probablement influencé de manière négative, ce qui dans certains cas pourrait être significatif. La société continue d’évaluer l’impact potentiel des règles proposées et pense qu’elle sera en conformité avec toutes les règles définitives d’ici les dates d’effet proposées.

(E) Le ratio d’effet de levier supplémentaire inclut l’augmentation estimée de l’exposition à l’effet de levier additionnel conformément à l’Avis de projet de règlementation des États-Unis approuvé le 8 avril 2014. Le ratio d’effet de levier supplémentaire est mesuré en utilisant le capital de 1ère catégorie calculé selon Bâle 3 sur une base entièrement intégrée à la fin du trimestre, divisé par la moyenne simple de la somme des actifs figurant au bilan et de certaines expositions hors bilan, y compris, parmi d’autres postes, les transactions de financement de titres et d’instruments dérivés à la fin de chaque mois durant le trimestre.

(F) La valeur comptable tangible par action ordinaire est une mesure financière non PCGR. Il se peut que d’autres entreprises définissent ou calculent cette mesure différemment. La valeur comptable par action était de 21,16 USD au 30 juin 2014, contre 20,75 USD au 31 mars 2014 et 20,18 USD au 30 juin 2013. Pour de plus amples informations, se reporter aux pages 22-24 de ce communiqué de presse.

(G) Les charges autres que d’intérêts Actifs patrimoniaux et Gestion hypothécaire (APGH), hors litiges, sont une mesure financière non PCGR. Les charges autres que d’intérêts APGH s’élevaient à 5,2 milliards USD, 7,4 milliards USD et 2,5 milliards USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement. Les frais de litige APGH étaient de 3,8 milliards USD, 5,8 milliards USD et 0,2 milliard USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013.

(H) Classifications selon Dealogic au 1er juillet 2014.

(I) Le chiffre d’affaires des ventes et négociations, hors impact AVP net, est une mesure financière non PCGR. Les gains AVP nets s’élevaient à 69 millions USD, 112 millions USD et 49 millions USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, le 31 mars 2014 et le 30 juin 2013, respectivement. Durant le premier trimestre 2014, la gestion des dettes structurées et de l’AVP associé a été transférée des Autres postes aux Marchés mondiaux pour mieux aligner le risque de performance de ces instruments. Comme tel, l’AVP net représente le total combiné de l’AVP net sur les produits dérivés et les dettes structurées. Certains résultats de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle.

(J) Le chiffre d’affaires de ventes et de négociations d’actions, hors AVP net, est une mesure financière non PCGR. Les gains AVP nets en actions se chiffraient à 13 millions USD, 32 millions USD et 86 millions USD pour les trois mois clos le 30 juin 2014, 31 mars 2014 et 30 juin 2013, respectivement.

Remarque : Le président-directeur général Brian Moynihan et le directeur financier Bruce Thomson discuteront des résultats du deuxième trimestre 2014 à l’occasion d’une téléconférence à 8 h 30, heure de New York, aujourd’hui.

La présentation et le matériel de support sont accessibles en ligne sur le site Web des relations avec les investisseurs de Bank of America sur http://investor.bankofamerica.com. Pour une connexion à la téléconférence, en mode audio uniquement, composez le 1.877.200.4456 (États-Unis) ou le 1.785.424.1732 (international), puis le code de la conférence :  79795. Veuillez appeler 10 minutes avant le début de la téléconférence.

Une retransmission sera disponible via une webémission sur le site Internet « Investor Relations » de Bank of America. Une retransmission de la téléconférence sera également disponible à partir de midi, le 16 juillet jusqu’à minuit, le 24 juillet, en composant le 800.753.8546 (États-Unis) ou le 1.402.220.0685 (pour l’international).

Bank of America
Bank of America est l’une des plus importantes institutions financières internationales, offrant aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux grandes sociétés une gamme complète de produits et services bancaires, d’investissement, de gestion d’actifs, ainsi que d’autres produits et services de gestion financière et des risques. La société offre un service de proximité inégalé aux États-Unis, desservant près de 49 millions de particuliers et de petites entreprises avec environ 5 000 agences bancaires de détail et environ 16 000 distributeurs automatiques de billets, ainsi qu’une banque en ligne primée servant 30 millions d’utilisateurs actifs et plus de 15 millions d’utilisateurs mobiles. Parmi l’une des plus importantes sociétés de gestion de patrimoine, Bank of America est un chef de file mondial des services bancaires aux entreprises et des services d’investissement et de négociations couvrant un large éventail de classes d’actifs et s’adressant aux sociétés, gouvernements, institutions et particuliers dans le monde entier. Bank of America offre à près de 3 millions de propriétaires de petites entreprises la meilleure assistance du secteur grâce à une gamme de produits et services en ligne innovants et faciles à utiliser. La société dessert sa clientèle via des opérations déployées dans plus de 40 pays. Les actions de Bank of America Corporation (NYSE :  BAC) sont cotées à la bourse de New York.

Énoncés prospectifs
Bank of America et sa direction peuvent formuler certains énoncés constituant des « énoncés prospectifs » au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces énoncés sont identifiables par le fait qu’ils ne mentionnent pas strictement des faits historiques ou actuels. Ces énoncés prospectifs utilisent souvent des termes, tels que « prévoit », « cible », « s’attend à », « espère », « estime », « envisage », « planifie », « a pour objectif de », « pense », « continue » et d’autres expressions du même genre, ou des verbes au futur ou au conditionnel, tels que « devoir », « pouvoir » et « être ». Les énoncés prospectifs formulés représentent les attentes, plans ou prévisions actuels ou les prévisions de résultats et bénéfices futurs de Bank of America, ainsi que des conditions économiques et commerciales ultérieures et d’autres questions semblables. Ces énoncés ne garantissent pas les résultats et les performances futurs et impliquent certains risques, incertitudes et hypothèses difficiles à prévoir et souvent incontrôlables par Bank of America. Les résultats réels peuvent sensiblement différer des résultats exprimés ou impliqués par l’une de ces déclarations prospectives.

Le lecteur est avisé de ne pas se fier outre mesure aux énoncés prospectifs et de considérer les risques et incertitudes mentionnés ci-dessous ainsi que ceux analysés plus en détail dans la rubrique 1A, « Risk Factors » du rapport annuel 2013 de Bank of America sur formulaire 10-K, ainsi que tout autre document ultérieur déposé par Bank of America auprès de la commission des valeurs et des changes : les impacts négatifs potentiels des ajustements antérieurs de la Société à ses ratios de fonds propres, y compris, sans limitation, les résultats de « Comprehensive Capital Analysis and Review » soumise à nouveau par la Reserve fédérale, ou les actions en capital révisées qui ont été soumises à nouveau à la Reserve fédérale, la capacité de la société à résoudre les revendications de rachat sur déclarations et garanties déposées par les rehausseurs de crédit, les assureurs privés, et d’autres investisseurs, y compris à la suite de toute décision de justice défavorable, et le risque que la Société soit confrontée à des plaintes associées à la gestion hypothécaire, aux obligations, à la fraude, aux indemnités ou à d’autres réclamations initiées par une ou plusieurs contreparties, y compris des rehausseurs de crédit, des assureurs privés et d’autres investisseurs ; l’éventualité de ne pas obtenir l’approbation définitive par le tribunal des règlements négociés ; l’éventualité que la décision du tribunal concernant le règlement avec la banque BNY Mellon soit, entièrement ou partiellement, annulée en appel ; l’éventualité que surviennent des sinistres, des dommages-intérêts, des pénalités et amendes résultant de litiges en cours ou futurs et de procédures règlementaires, y compris des procédures engagées par le département américain de la Justice, les procureurs généraux et les autres membres du Groupe de travail RMBS établi par l’Équipe spéciale de lutte contre la fraude financière liée aux problèmes de crédits hypothécaires ; l’éventualité que la Commission européenne impose des mesures correctives dans le cadre de son enquête sur les pratiques anticoncurrentielles de la Société ; le résultat possible des enquêtes et investigations concernant le LIBOR, et d’autres taux de référence et de change ; l’éventualité que surviennent des pertes sur déclarations et garanties futures en excédent du passif enregistré par la Société et de l’éventail estimé de pertes possibles pour ses expositions à des déclarations et garanties ; l’éventualité que la Société ne recouvre pas des réclamations d’assurance hypothécaire ; l’éventualité que surviennent de futures réclamations, dommages-intérêts, pénalités et amendes en excédent du passif enregistré par la Société et de l’éventail estimé de pertes possibles pour les expositions aux litiges ; les incertitudes quant à la stabilité financière et aux taux de croissance des juridictions qui ne sont pas américaines, le risque que ces juridictions ne puissent pas rembourser leur dette souveraine, et les contraintes associées sur les marchés financiers, les devises et le commerce, et les expositions de la Société à de tels risques, y compris directes, indirectes et opérationnelles ; les incertitudes liées au calendrier et au rythme de la politique de la Réserve fédérale en matière de diminution de l’assouplissement quantitatif, et l’impact sur les taux d’intérêt mondiaux, les taux de change et les conditions économiques dans un certain nombre de pays ; la possibilité d’enquêtes ou d’investigations futures sur les activités de saisie en cours ou complétées ; l’éventualité que des retards inattendus dans les activités de saisie aient une incidence sur le taux de réductions des coûts liés à la gestion des défaillances ; les incertitudes concernant le calendrier et l’impact potentiel des exigences réglementaires (y compris celles de Bâle 3) en termes de capital et de liquidités ; l’impact négatif sur les activités et les bénéfices de la Société de la Réforme Dodd-Frank concernant Wall Street et du Consumer Protection Act, y compris suite à des interprétations et des réglementations supplémentaires, et le succès des actions de la Société pour atténuer de tels impacts ; l’impact potentiel de la mise en œuvre et du respect de la règle Volcker ; l’impact potentiel de la future règlementation sur les produits dérivés ; les changements défavorables dans les notes de crédit attribuées à la Société par les principales agences de notation de crédit ; les estimations de juste valeur de certains actifs et passifs de la société ; des atteintes à la réputation de la Société pouvant résulter de la publicité négative, des amendes et des pénalités de violations de la règlementation et des procédures judiciaires ; l’aptitude de la Société à réaliser pleinement les économies de coûts et d’autres bénéfices anticipés du Projet nouveau BAC, y compris en conformité avec les délais actuels anticipés ; une panne ou une défaillance opérationnelle ou de sécurité des systèmes ou des infrastructures de la Société, ou de tiers avec lesquels nous faisons des affaires, y compris à la suite de cyber-attaques ; l’impact sur les activités de la Société, sur sa situation financière et ses résultats d’exploitation d’un contexte potentiel de taux d’intérêt plus élevés  et d’autres problématiques similaires.

Ces déclarations prospectives ne valent qu’à la date de leur publication et Bank of America ne s’engage aucunement à actualiser l’une de ces déclarations prospectives afin de refléter l’effet des circonstances ou des événements survenus après la date de publication de la déclaration prospective.

BofA Global Capital Management Group  LLC (BofA Global Capital Management) est une division de gestion d’actifs de Bank of America Corporation. Les entités BofA Global Capital Management offrent des services et des produits de gestion d’investissement aux investisseurs institutionnels et individuels.

Bank of America Merrill Lynch est le nom commercial des activités Services bancaires mondiaux et Marchés mondiaux de Bank of America Corporation. Les prêts, produits dérivés et autres activités bancaires commerciales sont effectués par des banques affiliées de Bank of America Corporation, y compris Bank of America, N.A., qui fait partie de la FDIC. Les activités liées aux titres, aux conseils financiers et autres activités bancaires d’investissement sont exercées par des banques d’investissement affiliées appartenant à Bank of America Corporation (« Banques d’investissement affiliées »), parmi lesquelles figurent Merrill Lynch, Pierce, Fenner & Smith Incorporated, qui sont des sociétés de courtage agréées membres de la FINRA et de la SIPC. Les produits d’investissement offerts par les Banques d’investissement affiliées :  Ne sont pas assurés par la FDIC * Peuvent perdre de la valeur * Ne sont pas garantis par une banque. Les courtiers-négociants de Bank of America Corporation ne sont pas des banques, mais des entités légales séparées de leurs affiliés bancaires. Les obligations des courtiers-négociants sont distinctes de celles de leurs affiliés bancaires (sauf indication contraire explicite) et ces affiliés bancaires ne sont pas responsables des titres vendus, offerts ou recommandés par les courtiers-négociants. Ce qui précède vaut également pour d’autres sociétés affiliées qui ne sont pas des banques.

Pour d’autres actualités sur Bank of America, veuillez consulter la salle de presse à l’adresse http://newsroom.bankofamerica.com.

www.bankofamerica.com

Bank of America Corporation et filiales    
Données financières sélectionnées    
(en millions USD, sauf données par action ; actions en milliers)
     
Compte de résultats récapitulatif Six mois clos le
30 juin
Deuxième
trimestre 2014
Premier
trimestre 2014
Deuxième
trimestre 2013
2014 2013
Revenu net des intérêts $ 20 098 $ 21 213 $ 10 013 $ 10 085 $ 10 549
Revenu autre que d’intérêts 24 215   24 711   11 734   12 481   12 178  
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts 44 313 45 924 21 747 22 566 22 727
Provision pour créances irrécouvrables 1 420 2 924 411 1 009 1 211
Charges autres que d’intérêts 40 779   35 518   18 541   22 238   16 018  
Résultat (perte) hors impôts sur le revenu 2 114 7 482 2 795 (681 ) 5 498
Charge d’impôts sur le revenu (profit) 99   1 987   504   (405 ) 1 486  
Résultat net (perte) $ 2 015   $ 5 495   $ 2 291   $ (276 ) $ 4 012  
Dividendes sur actions privilégiées 494   814   256   238   441  
Résultat net (perte) imputable aux actionnaires ordinaires $ 1 521   $ 4 681   $ 2 035   $ (514 ) $ 3 571  
 
Actions ordinaires émises 25 149 44 480 224 24 925 364
Nombre moyen d’actions ordinaires émises et en circulation 10 539 769 10 787 357 10 519 359 10 560 518 10 775 867
Nombre moyen d’actions ordinaires diluées émises et en circulation(1) 10 599 641 11 549 693 11 265 123 10 560 518 11 524 510
 
Bilan moyen récapitulatif
Total des prêts et crédit-baux $ 916 012 $ 910 269 $ 912 580 $ 919 482 $ 914 234
Total des titres de créance 337 845 349 794 345 889 329 711 343 260
Total des actifs productifs 1 822 177 1 845 651 1 840 850 1 803 298 1 833 541
Total d’actifs 2 154 494 2 198 443 2 169 555 2 139 266 2 184 610
Total des dépôts 1 123 399 1 077 631 1 128 563 1 118 178 1 079 956
Capital-actions ordinaire 222 705 218 509 222 215 223 201 218 790
Total des capitaux propres 236 173 236 024 235,797 236 553 235 063
 
Ratios de performance
Rendement sur actifs moyens 0,19 % 0,50 % 0,42 % n/s 0,74 %
Rendement sur fonds propres tangibles moyens attribuables aux actionnaires ordinaires (2) 2,05 6,53 5,47 n/s 9,88
 
Données par action ordinaire
Gains (Pertes) $ 0,14 $ 0,43 $ 0,19 $ (0,05 ) $ 0,33
Gains (Pertes) dilués(1) 0,14 0,42 0,19 (0,05 ) 0,32
Dividendes distribués 0,02 0,02 0,01 0,01 0,01
Valeur comptable 21,16 20,18 21,16 20,75 20,18
Valeur comptable tangible (2) 14,24 13,32 14,24 13,81 13,32
 
30 juin
2014
31 mars
2014
30 juin
2013
Bilan récapitulatif de fin de période
Total des prêts et crédit-baux $ 911 899 $ 916 217 $ 921 570
Total des titres de créance 352 883 340 696 336 403
Total des actifs productifs 1 830 546 1 812 832 1 779 883
Total d’actifs 2 170 557 2 149 851 2 123 320
Total des dépôts 1 134 329 1 133 650 1 080 783
Capital-actions ordinaire 222 565 218 536 216 791
Total des capitaux propres 237 411 231 888 231 032
Actions ordinaires émises et en circulation en fin de période 10 515 825 10 530 045 10 743 098
 
Qualité du crédit Six mois clos le
30 juin
Deuxième
trimestre 2014
Premier
trimestre 2014
Deuxième
trimestre 2013
2014 2013
Total des montants nets passés par pertes et profits $ 2 461 $ 4 628 $ 1 073 $ 1 388 $ 2 111
Montants nets passés par pertes et profits en tant que pourcentage de la moyenne des prêts et baux en circulation (3) 0,55 % 1,04 % 0,48 % 0,62 % 0,94 %
Provision pour créances irrécouvrables $ 1 420 $ 2 924 $ 411 $ 1 009 $ 1 211
 
30 juin
2014
31 mars
2014
30 juin
2013
Total des prêts, baux et des propriétés saisies non performants (4) $ 15 300 $ 17 732 $ 21 280
Prêts, baux et propriétés saisies non performants en tant que pourcentage du total des prêts, baux et propriétés saisis (3) 1,70 % 1,96 % 2,33 %
Provision pour créances irrécouvrables et crédit-baux $ 15 811 $ 16 618 $ 21 235
Provision pour créances irrécouvrables et baux en tant que pourcentage de l’encours total des prêts et baux (3) 1,75 % 1,84 % 2,33 %
Bank of America Corporation et filiales  
Données financières sélectionnées (suite)    
(en millions USD)
             
Transition de Bâle 3 Bâle 1
Gestion des capitaux 30 juin
2014
31 mars
2014
30 juin
2013
Fonds propres à risque (5, 6) :
Capital en actions ordinaires de 1ère catégorie $ 153 582 $ 150 922 s/o
Capital en actions ordinaires de 1ère catégorie s/o s/o $ 136 546
Ratio du capital en actions ordinaires de 1ère catégorie 12,0 % 11,8 % s/o
Ratio du capital en actions ordinaires de 1ère catégorie (7) s/o s/o 10,6 %
Ratio de levier de 1ère catégorie 7,7 7,4 7,4
 
Ratio des capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires(8) 7,85 7,65 7,67
Ratio des capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires (8) 7,14 7,00 6,98
 
Rapprochements du capital règlementaire(5, 6) 30 juin
2014
31 mars
2014
Capital règlementaire - Transition vers Bâle 3 sur une base entièrement intégrée
Capital en actions ordinaires de 1ère catégorie (transition) $ 153 582 $ 150 922
Ajustements et déductions reconnus dans le capital de 1ère catégorie durant la transition (10 547 ) (11 302 )
Autres ajustements et déductions intégrés progressivement durant la transition (5 852 ) (9 474 )
Capital en actions ordinaires de 1ère catégorie (sur une base entièrement intégrée) $ 137 183   $ 130 146  
 
30 juin
2014
31 mars
2014
Actifs pondérés en fonction du risque - Tels que déclarés sous Bâle 3 (sur une base entièrement intégrée) :
Actifs pondérés en fonction du risque tels que déclarés $ 1 282 720 $ 1 282 117
Variation des actifs pondérés en fonction du risque de déclarés à entièrement intégrés 154 240   165 332  
Actifs pondérés en fonction de l’approche normalisée de Bâle 3 (sur une base entièrement intégrée) 1 436 960 1 447 449
Variation des actifs pondérés en fonction du risque pour modèles avancés (49 464 ) (86 234 )
Actifs pondérés en fonction de l’approche avancée de Bâle 3 (sur une base entièrement intégrée) $ 1 387 496   $ 1 361 215  
 
Ratios de capitaux règlementaires
Capital en actions ordinaires de 1ère catégorie en fonction de l’approche normalisée de Bâle 3 (transition) 12,0 % 11,8 %
Capital en actions ordinaires de 1ère catégorie en fonction de l’approche normalisée de Bâle 3 (sur une base entièrement intégrée) 9,5 9,0
Capital en actions ordinaires de 1ère catégorie en fonction de l’approche avancée de Bâle 3 (sur une base entièrement intégrée) : 9,9 9,6

(1) Le bénéfice (perte) dilué par action ordinaire exclut l’effet des instruments de fonds propres qui sont antidilutifs sur le bénéfice par action. Aucune action ordinaire potentielle n’était dilutive au premier trimestre 2014 en raison de la perte nette.

(2) Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires et la valeur comptable tangible par action ordinaire moyens sont des mesures financières non PCGR. Nous pensons que l’utilisation de ces mesures financières non PCGR permet une évaluation plus claire des résultats de la Société. Il est possible que d’autres entreprises définissent ou calculent les mesures financières non PCGR différemment. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24.

(3) Les ratios n’incluent pas les prêts consentis en vertu de l’option de la juste valeur au cours de la période en question. Les ratios des montants passés par pertes et profits sont annualisés pour la présentation trimestrielle.

(4) Les soldes ne comprennent pas les cartes de crédit en souffrance, les prêts aux particuliers garantis par des biens immobiliers dont les remboursements sont assurés par la Federal Housing Administration et les accords de confirmation à long terme assurés par les individus (prêt immobilier pleinement assuré), et en général, les autres prêts aux particuliers et commerciaux non garantis par des biens immobiliers, les prêts douteux rachetés, même si le client est en souffrance, les prêts non productifs détenus en vue de la vente, les prêts non productifs consentis en vertu de l’option de la juste valeur et les prêts de restructuration de dette de débiteurs n’accumulant pas d’intérêt supprimés des portefeuilles douteux avant le 1er janvier 2010.

(5) Les ratios de capital règlementaires sont préliminaires.

(6) Le 1er janvier 2014, les règles Bâle 3 ont pris effet, sous réserve des dispositions de transition principalement liées aux déductions et aux ajustements règlementaires impactant le capital en actions ordinaires de 1ère catégorie et le capital de 1ère catégorie. Nous avons présenté un bilan selon les normes de Bâle 1 (qui prenait en compte les règles définitives du risque de marché) au 30 juin 2013. Les capitaux propres de 1ère catégorie et les actifs pondérés en fonction des risques sur une base entièrement intégrée selon Bâle 3 sont des mesures financières non PCGR. Pour les rapprochements aux mesures financières PCGR, voir ce qui précède. Les estimations sur une base entièrement intégrée en vertu de Bâle 3 de la société sont basées sur sa compréhension actuelle des approches normalisées et avancées des règles de Bâle 3, en présumant toutes les approbations du modèle règlementaire connexes, hormis la réduction potentielle des actifs pondérés en fonction des risques résultant du retrait de la surcharge de mesure du risque global. Les règles de Bâle 3 nécessitent l’accord des régulateurs bancaires sur certains modèles utilisés dans le cadre des calculs des actifs pondérés en fonction des risques. Si ces modèles ne sont pas approuvés, le ratio du capital de la société sera probablement influencé de manière négative, ce qui dans certains cas pourrait être significatif.

(7) Le ratio capitaux propres-actions ordinaires de niveau 1 est égal au capital de 1ère catégorie à l’exclusion des actions privilégiées, titres fiduciaires privilégiés, titres hybrides et participations minoritaires, divisé par l’actif pondéré en fonction des risques.

(8) Le ratio de capitaux propres corporels est égal aux capitaux propres corporels en fin de période divisés par les actifs corporels en fin de période. Les capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires sont équivalents aux capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires en fin de période, divisés par les immobilisations corporelles de fin de période. Les capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires et les immobilisations corporelles sont des mesures financières non PCGR. Nous pensons que l’utilisation de ces mesures financières non PCGR permet une évaluation plus claire des résultats de la Société. Il est possible que d’autres entreprises définissent ou calculent les mesures financières non PCGR différemment. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24.

s/o = sans objet

n/s = non significatif

 
Bank of America Corporation et filiales
Résultats trimestriels par segment d’activité
(en millions USD)
  Deuxième trimestre 2014

Services bancaires

aux particuliers

et aux entreprises

  Services

immobiliers

aux particuliers

  GWIM   Services bancaires

mondiaux

  Marchés

mondiaux

  Autres

postes

Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts (base EPI) (1) $ 7 373 $ 1 390 $ 4 589 $ 4 179 $ 4 583 $ (154 )
Provision pour créances irrécouvrables 534 (20 ) (8 ) 132 19 (246 )
Charges autres que d’intérêts 4 000 5 902 3 447 1 899 2 862 431
Résultat net (perte) 1 788 (2 802 ) 724 1 353 1 101 127
Rendement du capital alloué moyen(2) 24,33 % n/s 24,33 % 17,51 % 13,01 % n/s
Bilan
Moyenne
Total des prêts et crédit-baux $ 160 240 $ 88 257 $ 118 512 $ 271 417 $ 63 579 $ 210 575
Total des dépôts 543 566 n/s 240 042 258 937 n/s 35 851
Capital alloué(2) 29 500 23 000 12 000 31 000 34 000 n/s
Fin de période
Total des prêts et crédit-baux $ 161 142 $ 88 156 $ 120 187 $ 270 683 $ 66 260 $ 205 471
Total des dépôts 545 530 n/s 237 046 270 268 n/s 31 999
 
Premier trimestre 2014

Services bancaires

aux particuliers

et aux entreprises

Services

immobiliers

aux particuliers

GWIM Services bancaires

mondiaux

Marchés

mondiaux

Autres

postes

Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts (base EPI)(1) $ 7 438 $ 1 192 $ 4 547 $ 4 269 $ 5 012 $ 309
Provision pour créances irrécouvrables 812 25 23 265 19 (135 )
Charges autres que d’intérêts 3 963 8 129 3 359 2 028 3 077 1 682
Résultat net (perte) 1 666 (5 027 ) 729 1 236 1 308 (188 )
Rendement du capital alloué moyen(2) 22,92 % n/s 24,74 % 16,18 % 15,64 % n/s
Bilan
Moyenne
Total des prêts et crédit-baux $ 162 061 $ 88 914 $ 115 945 $ 271 475 $ 63 696 $ 217 391
Total des dépôts 534 557 n/s 242 792 256 433 n/s 34 381
Capital alloué(2) 29 500 23 000 12 000 31 000 34 000 n/s
Fin de période
Total des prêts et crédit-baux $ 160 127 $ 88 355 $ 116 482 $ 273 239 $ 64 598 $ 213 416
Total des dépôts 552 211 n/s 244 051 257 502 n/s 32 818
 
Deuxième trimestre 2013

Services bancaires

aux particuliers

et aux entreprises

Services

immobiliers

aux particuliers

GWIM Services bancaires

mondiaux

Marchés

mondiaux

Autres

postes

Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts (base EPI) (1) $ 7 434 $ 2 115 $ 4 499 $ 4 138 $ 4 194 $ 569
Provision pour créances irrécouvrables 967 291 (15 ) 163 (16 ) (179 )
Charges autres que d’intérêts 4 184 3 383 3 270 1 849 2 770 562
Résultat net (perte) 1 391 (930 ) 759 1 297 962 533
Rendement du capital alloué moyen(2) 18,62 % n/s 30,59 % 22,62 % 12,89 % n/s
Bilan
Moyenne
Total des prêts et crédit-baux $ 163 593 $ 90 114 $ 109 589 $ 255 674 $ 56 354 $ 238 910
Total des dépôts 522 244 n/s 235 344 226 912 n/s 34 017
Capital alloué(2) 30 000 24 000 10 000 23 000 30 000 n/s
Fin de période
Total des prêts et crédit-baux $ 164 851 $ 89 257 $ 111 785 $ 258 503 $ 63 127 $ 234 047
Total des dépôts 525 085 n/s 235 012 228 934 n/s 34 858

(1) La base équivalente entièrement imposable est une mesure de performances qu’utilise la direction dans l’exploitation de la société et qu’elle juge de nature à donner aux investisseurs une image plus précise de la marge d’intérêt à des fins de comparaison.

(2) Le rendement du capital alloué moyen est calculé en divisant le résultat net ajusté en fonction du coût des crédits sur fonds et revenus et certaines charges liées aux immobilisations incorporelles, par le capital alloué moyen. Le capital alloué et les rendements connexes sont des mesures financières non PCGR. La Société considère que l’utilisation de ces mesures financières non PCGR permet une évaluation plus claire des résultats de ses segments. Il est possible que d’autres entreprises définissent ou calculent ces mesures différemment. (Voir Pièce documentaire A : Rapprochements non PCGR - Rapprochements aux mesures financières PCGR, voir pages 22 à 24)

n/s = non significatif

 
Bank of America Corporation et filiales
Résultats du cumul annuel par segment d’activité
(en millions USD)
  Six mois clos le 30 juin 2014

Services bancaires

aux particuliers

et aux entreprises

  Services

immobiliers

aux particuliers

  GWIM   Services bancaires

mondiaux

  Marchés

mondiaux

  Autres

postes

Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts (base EPI) (1) $ 14 811 $ 2 582 $ 9 136 $ 8 448 $ 9 595 $ 155
Provision pour créances irrécouvrables 1 346 5 15 397 38 (381 )
Charges autres que d’intérêts 7 963 14 031 6 806 3 927 5 939 2 113
Résultat net (perte) 3 454 (7 829 ) 1 453 2 589 2 409 (61 )
Rendement du capital alloué moyen(2) 23,63 % n/s 24,53 % 16,85 % 14,32 % n/s
Bilan
Moyenne
Total des prêts et crédit-baux $ 161 145 $ 88 584 $ 117 235 $ 271 446 $ 63 637 $ 213 965
Total des dépôts 539 087 n/s 241 409 257 692 n/s 35 119
Capital alloué(2) 29 500 23 000 12 000 31 000 34 000 n/s
Fin de période
Total des prêts et crédit-baux $ 161 142 $ 88 156 $ 120 187 $ 270 683 $ 66 260 $ 205 471
Total des dépôts 545 530 n/s 237 046 270 268 n/s 31 999
 
Six mois clos le 30 juin 2013

Services bancaires

aux particuliers

et aux entreprises

Services

immobiliers

aux particuliers

GWIM Services bancaires

mondiaux

Marchés

mondiaux

Autres

postes

Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts (base EPI) (1) $ 14 846 $ 4 427 $ 8 920 $ 8 168 $ 8 973 $ 1 023
Provision pour créances irrécouvrables 1 919 626 7 312 (11 ) 71
Charges autres que d’intérêts 8 349 8 788 6 523 3 685 5 843 2 330
Résultat net (perte) 2 833 (3 086 ) 1 479 2 581 2 074 (386 )
Rendement du capital alloué moyen(2) 19,08 % n/s 30,00 % 22,64 % 13,97 % n/s
Bilan
Moyenne
Total des prêts et crédit-baux $ 164 713 $ 91 531 $ 107 845 $ 249 903 $ 54 529 $ 241 748
Total des dépôts 512 424 n/s 244 329 224 132 n/s 34 883
Capital alloué(2) 30 000 24 000 10 000 23 000 30 000 n/s
Fin de période
Total des prêts et crédit-baux $ 164 851 $ 89 257 $ 111 785 $ 258 503 $ 63 127 $ 234 047
Total des dépôts 525 085 n/s 235 012 228 934 n/s 34 858

(1) La base d’imposition comparable est une mesure de performance qu’utilise la direction dans l’exploitation de la société et qu’elle juge de nature à donner aux investisseurs une image plus précise de la marge d’intérêt à des fins de comparaison.

(2) Le rendement du capital alloué moyen est calculé en divisant le résultat net ajusté en fonction du coût des crédits sur fonds et revenus et certaines charges liées aux immobilisations incorporelles, par le capital alloué moyen. Le capital alloué et les rendements connexes sont des mesures financières non PCGR. La Société considère que l’utilisation de ces mesures financières non PCGR permet une évaluation plus claire des résultats de ses segments. Il est possible que d’autres entreprises définissent ou calculent ces mesures différemment. (Voir Pièce documentaire A : Rapprochements non PCGR - Rapprochements aux mesures financières PCGR, voir pages 22 à 24)

n/s = non significatif

 
Bank of America Corporation et filiales
Données financières supplémentaires                                
(en millions USD)          
 
Données sur une base d’imposition comparable (EPI)(1) Six mois clos le
30 juin
Deuxième
trimestre 2014
Premier
trimestre 2014
Deuxième
trimestre 2013
2014 2013
Revenu net des intérêts $ 20 512 $ 21 646 $ 10 226 $ 10 286 $ 10 771
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts 44 727 46 357 21 960 22 767 22 949
Rendement net d’intérêt(2) 2,26 % 2,36 % 2,22 % 2,29 % 2,35 %
Ratio d’efficacité 91,17 76,62 84,43 97,68 69,80
 
 
Autres données 30 juin
2014
31 mars
2014
30 juin
2013
Nombre de centres bancaires - États-Unis 5 023 5 095 5 328
Nombre de DAB de la marque - États-Unis 15,976 16 214 16 354
Employés en équivalent temps plein en fin de période 233 201 238 560 257 158

(1) La base EPI est une mesure financière non PCGR. La base EPI est une mesure de performance qu’utilise la direction dans l’exploitation de la société et qu’elle juge de nature à donner aux investisseurs une image plus précise de la marge d’intérêt à des fins de comparaison. Pour un rapprochement avec les mesures financières PCGR, voir les pages 22 à 24.

(2) À partir du premier trimestre 2014, les dépôts portant intérêt placés auprès de la Réserve fédérale et certaines banques centrales non américaines sont inclus dans les actifs productifs. Certains résultats de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle.

 
Bank of America Corporation et filiales
Rapprochements avec les mesures financières PCGR
(En millions USD)

La Société évalue ses activités à l’aide d’une base équivalente pleinement imposable, une mesure financière non PCGR. La Société estime que la gestion des activités avec un revenu net des intérêts sur une base équivalente pleinement imposable donne une idée plus précise de la marge d’intérêts à des fins de comparaison. Le chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts, inclut le revenu net des intérêts sur une base équivalente pleinement imposable et le revenu autre que d’intérêts. La Société considère les ratios et les analyses connexes (à savoir, les ratios d’efficacité et le rendement net d’intérêt) sur une base équivalente pleinement imposable. Afin de dériver la base équivalente pleinement imposable, le revenu net des intérêts est ajusté pour refléter le revenu non imposable sur une base comparable hors taxes avec une augmentation correspondante de la charge d’impôt sur le revenu. Dans le cadre de ce calcul, la Société utilise le taux d’imposition fédéral prévu par la loi de 35 %. Cette mesure garantit la comparabilité du revenu net des intérêts émanant des sources imposables et non imposables. Le ratio d’efficacité mesure les coûts consacrés pour générer un dollar de chiffre d’affaires, et le rendement net d’intérêt mesure les points de base perçus par la Société sur le coût des fonds.

La Société évalue également ses activités en fonction des ratios suivants qui prennent en compte les fonds propres tangibles, une mesure financière non PCGR. Les fonds propres tangibles représentent le montant rajusté des fonds propres des actionnaires ou des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires, qui a été réduit par les écarts d’acquisition et les actifs incorporels (à l’exception des droits de gestion hypothécaires), déduction faite des passifs des impôts différés afférents. Le rendement des capitaux propres tangibles moyens attribuables aux actionnaires ordinaires mesure la contribution aux résultats de la Société sous forme de pourcentage des capitaux propres moyens rajustés attribuables aux actionnaires ordinaires. Le ratio des capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires représente les capitaux propres ajustés attribuables aux actionnaires ordinaires en fin de période, divisés par le total des actifs moins les écarts d’acquisition et des actifs incorporels (hors droits de gestion hypothécaires), déduction faite des passifs des impôts différés afférents. Le rendement des capitaux propres tangibles moyens attribuables aux actionnaires mesure la contribution aux résultats de la Société sous forme d’un pourcentage des capitaux propres moyens globaux ajustés attribuables aux actionnaires. Le ratio des fonds propres tangibles représente le total des capitaux propres ajustés attribuables aux actionnaires en fin de période, divisé par le total des actifs moins les écarts d’acquisition et les actifs incorporels (hors droits de gestion hypothécaire), déduction faite des passifs des impôts différés afférents. La valeur comptable tangible par action ordinaire représente les capitaux propres ajustés attribuables aux actionnaires ordinaires divisés par les actions ordinaires en circulation en fin de période. Ces mesures servent à évaluer l’utilisation des actions par la Société. De plus, les modèles de rentabilité, relationnels et d’investissements ont tous recours au rendement sur les capitaux propres tangibles moyens attribuables aux actionnaires comme mesures clés pour soutenir nos objectifs de croissance globaux.

En outre, la Société évalue ses résultats par segment d’exploitation sur la base des mesures qui utilisent le capital alloué moyen. Pour allouer le capital à ses segments d’exploitation, la Société utilise une méthodologie qui considère l’effet des besoins en capital règlementaire en plus des modèles de capital internes fondés sur le risque. Les modèles internes du capital à risque de la Société utilisent une méthodologie ajustée en fonction du risque intégrant les éléments de risque de crédit, du marché, des taux d’intérêt, commercial et opérationnel de chaque segment. Le rendement du capital alloué moyen est calculé en divisant le résultat net ajusté en fonction du coût des crédits sur fonds et revenus et certaines charges liées aux immobilisations incorporelles, par le capital moyen alloué. Le capital alloué, le capital et les rendements connexes sont des mesures financières non PCGR. Le capital alloué est sujet à des modifications périodiques et la société procède à des ajustements en fonction de multiples considérations, dont, notamment et sans limitation, les expositions et le profil de risque de ses segments d’activité, les contraintes règlementaires et les plans stratégiques. Dans le cadre de ce processus, durant le premier trimestre 2014, la Société a ajusté le montant du capital alloué à ses segments d’activité. Ce changement a engendré une réduction du capital non alloué qui se reflète dans le segment Autres postes, ainsi qu’une augmentation globale du montant du capital alloué aux segments d’activité. Les périodes antérieures n’ont pas été affectées.

Veuillez consulter les tableaux ci-dessous et les pages 23 à 24 pour les rapprochements de ces mesures financières non PCGR et des mesures financières définies par les PCGR pour les six mois clos le 30 juin 2014 et 2013, les trois mois clos le 30 juin 2014, le 31 mars 2014 et le 30 juin 2013. La Société pense que l’utilisation de ces mesures financières non PCGR permet une évaluation plus claire de ses résultats. Il se peut que d’autres entreprises définissent ou calculent leurs données financières supplémentaires différemment.

  Six mois clos le
30 juin
    Deuxième
trimestre 2014
  Premier
trimestre 2014
  Deuxième
trimestre 2013
2014   2013
Rapprochement du revenu net d’intérêt et du revenu net des intérêts sur une base pleinement imposable comparable
 
Revenu net des intérêts $ 20 098 $ 21 213 $ 10 013 $ 10 085 $ 10 549
Ajustement sur une base équivalente pleinement imposable 414   433   213   201   222  
Revenu net des intérêts sur une base pleinement imposable comparable $ 20 512   $ 21 646   $ 10 226   $ 10 286   $ 10 771  
 
Rapprochement du revenu total, net des charges d’intérêts sur le revenu total, net des charges d’intérêts sur une base pleinement imposable comparable
 
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts $ 44 313 $ 45 924 $ 21 747 $ 22 566 $ 22 727
Ajustement sur une base équivalente pleinement imposable 414   433   213   201   222  
Chiffre d’affaires total, net des charges d’intérêts sur une base équivalente pleinement imposable $ 44 727   $ 46 357   $ 21 960   $ 22 767   $ 22 949  
 
Rapprochement des charges d’impôts sur le revenu (profit) avec les charges d’impôts sur le revenu (profit) sur une base équivalente pleinement imposable
 
Charge d’impôts sur le revenu (profit) $ 99 $ 1 987 $ 504 $ (405 ) $ 1 486
Ajustement sur une base équivalente pleinement imposable 414   433   213   201   222  
Charge d’impôts sur le revenu (profit) sur une base équivalente pleinement imposable $ 513   $ 2 420   $ 717   $ (204 ) $ 1 708  
 
Rapprochement des capitaux propres imputables aux actionnaires ordinaires moyens aux fonds propres tangibles moyens attribuables aux actionnaires ordinaires
 
Capital-actions ordinaire $ 222 705 $ 218 509 $ 222 215 $ 223 201 $ 218 790
Écarts d’acquisition (69 832 ) (69 937 ) (69 822 ) (69 842 ) (69 930 )
Actifs incorporels (hors droits de gestion hypothécaires) (5 354 ) (6 409 ) (5 235 ) (5 474 ) (6 270 )
Passifs des impôts différés afférents 2 132   2 393   2 100   2 165   2 360  
Capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires $ 149 651   $ 144 556   $ 149 258   $ 150 050   $ 144 950  
 
Rapprochement des capitaux propres moyens attribuables aux actionnaires et des capitaux propres moyens tangibles attribuables aux actionnaires
 
Capitaux propres $ 236 173 $ 236 024 $ 235 797 $ 236 553 $ 235 063
Écarts d’acquisition (69 832 ) (69 937 ) (69 822 ) (69 842 ) (69 930 )
Actifs incorporels (hors droits de gestion hypothécaires) (5 354 ) (6 409 ) (5 235 ) (5 474 ) (6 270 )
Passifs des impôts différés afférents 2 132   2 393   2 100   2 165   2 360  
Capitaux propres tangibles $ 163 119   $ 162 071   $ 162 840   $ 163 402   $ 161 223  
Bank of America Corporation et filiales
Rapprochements avec les mesures financières PCGR (suite)  
(En millions USD)            
Six mois clos le
30 juin
Deuxième
trimestre 2014
Premier
trimestre 2014
Deuxième
trimestre 2013
2014 2013
Rapprochement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires en fin de période et des capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires en fin de période
 
Capital-actions ordinaire $ 222 565 $ 216 791 $ 222 565 $ 218 536 $ 216 791
Écarts d’acquisition (69 810 ) (69 930 ) (69 810 ) (69 842 ) (69 930 )
Actifs incorporels (hors droits de gestion hypothécaires) (5 099 ) (6 104 ) (5 099 ) (5 337 ) (6 104 )
Passifs des impôts différés afférents 2 078   2 297   2 078   2 100   2 297  
Capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires $ 149 734   $ 143 054   $ 149 734   $ 145 457   $ 143 054  
 
Rapprochement des capitaux propres attribuables aux actionnaires en fin de période et des capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires en fin de période
 
Capitaux propres $ 237 411 $ 231 032 $ 237 411 $ 231 888 $ 231 032
Écarts d’acquisition (69 810 ) (69 930 ) (69 810 ) (69 842 ) (69 930 )
Actifs incorporels (hors droits de gestion hypothécaires) (5 099 ) (6 104 ) (5 099 ) (5 337 ) (6 104 )
Passifs des impôts différés afférents 2 078   2 297   2 078   2 100   2 297  
Capitaux propres tangibles $ 164 580   $ 157 295   $ 164 580   $ 158 809   $ 157 295  
 
Rapprochement des actifs en fin de période et des actifs tangibles en fin de période
 
Actifs $ 2 170 557 $ 2 123 320 $ 2 170 557 $ 2 149 851 $ 2 123 320
Écarts d’acquisition (69 810 ) (69 930 ) (69 810 ) (69 842 ) (69 930 )
Actifs incorporels (hors droits de gestion hypothécaires) (5 099 ) (6 104 ) (5 099 ) (5 337 ) (6 104 )
Passifs des impôts différés afférents 2 078   2 297   2 078   2 100   2 297  
Immobilisations corporelles $ 2 097 726   $ 2 049 583   $ 2 097 726   $ 2 076 772   $ 2 049 583  
 
Valeur comptable par action ordinaire
 
Capital-actions ordinaire $ 222 565 $ 216 791 $ 222 565 $ 218 536 $ 216 791
Actions ordinaires émises et en circulation en fin de période 10 515 825 10 743 098 10 515 825 10 530 045 10 743 098
Valeur comptable par action ordinaire $ 21,16 $ 20,18 $ 21,16 $ 20,75 $ 20,18
 
Valeur comptable tangible par action ordinaire
 
Capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires $ 149 734 $ 143 054 $ 149 734 $ 145 457 $ 143 054
Actions ordinaires émises et en circulation en fin de période 10 515 825 10 743 098 10 515 825 10 530 045 10 743 098
Valeur comptable tangible par action ordinaire $ 14,24 $ 13,32 $ 14,24 $ 13,81 $ 13,32
Bank of America Corporation et filiales
Rapprochements avec les mesures financières PCGR (suite)  
(En millions USD)            
Six mois clos le
30 juin
Deuxième
trimestre 2014
Premier
trimestre 2014
Deuxième
trimestre 2013
2014 2013
Rapprochement du rendement du capital alloué moyen/capital(1)
 
Services bancaires aux particuliers et aux entreprises
 
Résultat net déclaré $ 3 454 $ 2 833 $ 1 788 $ 1 666 $ 1 391
Ajustement lié aux immobilisations incorporelles (2) 2   4   1   1   2  
Résultat net ajusté $ 3 456   $ 2 837   $ 1 789   $ 1 667   $ 1 393  
 
Capitaux propres alloués moyens(3) $ 61 468 $ 62 063 $ 61 460 $ 61 475 $ 62 050
Ajustement lié aux écarts d’acquisition et à un pourcentage des immobilisations incorporelles (31 968 ) (32 063 ) (31 960 ) (31 975 ) (32 050 )
Capital alloué moyen $ 29 500   $ 30 000   $ 29 500   $ 29 500   $ 30 000  
 
Gestion mondiale de patrimoine et d’investissements
 
Résultat net déclaré $ 1 453 $ 1 479 $ 724 $ 729 $ 759
Ajustement lié aux immobilisations incorporelles (2) 7   9   4   3   4  
Résultat net ajusté $ 1 460   $ 1 488   $ 728   $ 732   $ 763  
 
Capitaux propres alloués moyens(3) $ 22 233 $ 20 311 $ 22 222 $ 22 243 $ 20 300
Ajustement lié aux écarts d’acquisition et à un pourcentage des immobilisations incorporelles (10 233 ) (10 311 ) (10 222 ) (10 243 ) (10 300 )
Capital alloué moyen $ 12 000   $ 10 000   $ 12 000   $ 12 000   $ 10 000  
 
Services bancaires mondiaux
 
Résultat net déclaré $ 2 589 $ 2 581 $ 1 353 $ 1 236 $ 1 297
Ajustement lié aux immobilisations incorporelles (2) 1   1   1     1  
Résultat net ajusté $ 2 590   $ 2 582   $ 1 354   $ 1 236   $ 1 298  
 
Capitaux propres alloués moyens(3) $ 53 406 $ 45 411 $ 53 405 $ 53 407 $ 45 416
Ajustement lié aux écarts d’acquisition et à un pourcentage des immobilisations incorporelles (22 406 ) (22 411 ) (22 405 ) (22 407 ) (22 416 )
Capital alloué moyen $ 31 000   $ 23 000   $ 31 000   $ 31 000   $ 23 000  
 
Marchés mondiaux
 
Résultat net déclaré $ 2 409 $ 2 074 $ 1 101 $ 1 308 $ 962
Ajustement lié aux immobilisations incorporelles (2) 5   4   3   2   2  
Résultat net ajusté $ 2 414   $ 2 078   $ 1 104   $ 1 310   $ 964  
 
Capitaux propres alloués moyens(3) $ 39 374 $ 35 364 $ 39 373 $ 39 375 $ 35 357
Ajustement lié aux écarts d’acquisition et à un pourcentage des immobilisations incorporelles (5 374 ) (5 364 ) (5 373 ) (5 375 ) (5 357 )
Capital alloué moyen $ 34 000   $ 30 000   $ 34 000   $ 34 000   $ 30 000  

(1) Aucun ajustement du résultat net (perte) déclaré ou des capitaux propres alloués moyens pour le segment Services immobiliers aux particuliers.

(2) Représente le coût des fonds, des crédits sur les bénéfices et de certaines dépenses liées aux immobilisations incorporelles.

(3) Les capitaux propres alloués moyens sont composés du capital alloué moyen plus le capital pour la portion des écarts d’acquisition et des immobilisations incorporelles qui a été spécialement attribuée au segment d’activité.

Certains montants de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle.

Il s’agit d’informations préliminaires fondées sur les données de la société disponibles au moment de la présentation.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Les investisseurs sont invités à contacter :
Lee McEntire, Bank of America, 1.980.388.6780
Jonathan Blum, Bank of America (Revenu fixe), 1.212.449.3112

Contact pour la presse :
Jerry Dubrowski, Bank of America, 1.980.388.2840
jerome.f.dubrowski@bankof america.com

Contacts

Les investisseurs sont invités à contacter :
Lee McEntire, Bank of America, 1.980.388.6780
Jonathan Blum, Bank of America (Revenu fixe), 1.212.449.3112

Contact pour la presse :
Jerry Dubrowski, Bank of America, 1.980.388.2840
jerome.f.dubrowski@bankof america.com