Transgene, en collaboration avec Emergent BioSolutions, bénéficie d’un financement du NIH pour développer une immunothérapie innovante contre la tuberculose

STRASBOURG, France--()--Regulatory News:

Transgene SA (Paris:TNG) (NYSE-Euronext: TNG) annonce aujourd’hui que son nouveau programme d’immunothérapie dans la tuberculose va bénéficier d’un financement de 5 millions de $ de l’U.S. National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID, qui relève de l’U.S. National Institute of Health ou NIH1) octroyé par cette dernière à la société Emergent BioSolutions Inc. (NYSE:EBS), avec qui Transgene va collaborer.

Le programme « tuberculose » de Transgene porte sur le développement d’une immunothérapie ciblée pour traiter les tuberculoses actives, dont la tuberculose résistante. Il utilise la technologie des vecteurs viraux de Transgene, dans lesquels sont insérées des protéines exprimées par la mycobactérie aussi bien durant les phases latentes que durant la phase active de l’infection.

Une approche par immunothérapie devrait permettre d’améliorer l’efficacité des traitements actuels - notamment pour les patients dont l’infection est devenue résistante au traitement - en corrigeant la réponse du système immunitaire du patient face à la maladie et en la stimulant pour éradiquer la tuberculose latente contre laquelle les traitements sont aujourd’hui inefficaces. Plusieurs candidats-produits ont été générés par Transgene et sont en cours d’évaluation pour déterminer quel sera celui retenu pour les prochaines étapes de développement.

Dans le cadre de ce financement, Transgene a conclu un accord de collaboration avec Emergent BioSolutions pour le développement d’un procédé de production sur lignée cellulaire et la fabrication du produit d’immunothérapie anti-tuberculose que Transgene aura choisi de développer. L’expertise significative d’Emergent BioSolutions dans ce domaine vient ici compléter les capacités et savoir-faire de Transgene.

Trangene conserve tous les droits associés au développement et à la commercialisation des candidats générés par ce programme financé par le NIAID.

« Il est urgent de proposer de nouveaux traitements de la tuberculose, qui reste un problème aigu dans les pays émergents et réapparaît rapidement dans certains pays développés, notamment en Europe. Le financement du NIAID, ainsi que la collaboration avec Emergent BioSolutions, devraient accélérer le développement de notre programme contre cette maladie» indique Philippe Archinard, Président-Directeur Général de Transgene. Il ajoute: «Notre programme repose sur une combinaison unique d’antigènes. Il s’agit d’une approche vraiment innovante qui est un bon exemple de la capacité d'adaptation de notre technologie à base de vecteurs viraux et de la productivité de notre R&D pour générer de nouvelles immunothérapies ».

À propos de la tuberculose :
La tuberculose est une maladie infectieuse affectant principalement les poumons qui peut être mortelle en l’absence de traitement ou si des résistances se développent. Elle reste l’une des maladies infectieuses des plus mortelles au monde. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estimait à 8,7 millions le nombre de nouveaux cas en 2011 et environ 1,4 million de décès sont dus à la maladie chaque année. Le développement de résistances au traitement antibiotique de première intention, qui est avéré dans quelques 500 000 cas dans le monde, constitue un problème majeur de santé publique. Le taux de succès de la deuxième ligne de traitement des patients ayant développé une résistance varie considérablement, de 15 à 60% selon le degré de résistance, et nécessite un traitement complémentaire de 18 à 30 mois.

Le seul vaccin existant aujourd’hui, le BCG (Bacille Calmette-Guérin) développé en 1921, est largement utilisé dans les zones endémiques. Il est efficace pour prévenir les formes graves de tuberculose chez les enfants, mais a peu ou pas d'efficacité dans la prévention de la tuberculose pulmonaire, la forme la plus fréquente et contagieuse de la tuberculose chez les adultes et les adolescents, et s’avère dangereux chez les nouveau-nés infectés par le VIH.

De nouvelles approches thérapeutiques sont donc nécessaires pour les populations pour lesquelles il n'existe aujourd'hui que des traitements lourds et encore trop peu efficaces pour vaincre la résistance et raccourcir la durée des traitements.

À propos de Transgene :
Membre du groupe Institut Mérieux, Transgene (NYSE-Euronext TNG) est une société biopharmaceutique qui conçoit, développe et fabrique des produits d’immunothérapie ciblée contre les cancers et les maladies infectieuses. Ces produits utilisent des virus généralement bien tolérés par l’homme pour détruire directement ou indirectement les cellules malades.

Transgene a quatre produits au stade clinique: TG4010 dans le cancer du poumon non à petites cellules, Pexa-Vec dans le cancer du foie, TG4001 dans le cancer de l’oropharynx (en collaboration avec l’EORTC) et TG4040 dans l’hépatite C chronique. Deux de ces produits font l’objet d’un partenariat stratégique : une option de licence exclusive avec la société suisse Novartis pour le développement et la commercialisation de TG4010 et un accord de licence avec la société américaine Jennerex, Inc. pour le développement et la commercialisation de Pexa-Vec dans certains pays. La Société dispose également de différents programmes de recherche et en développement pré-clinique basés sur sa technologie des vecteurs viraux.

Transgene est basée à Strasbourg et a des activités opérationnelles à Lyon, en Chine et aux États-Unis. Pour plus d’information, merci de visiter notre site internet www.transgene.fr.

Déclarations prospectives de Transgene :
Ce communiqué de presse contient des informations et/ou déclarations prospectives de Transgene. Bien que la Société considère que ces informations et projections sont fondées sur des hypothèses raisonnables, elles peuvent être remises en cause par un certain nombre d’aléas et d’incertitudes, de sorte que les résultats effectifs pourraient différer significativement de ceux anticipés. Pour une description des risques et incertitudes de nature à affecter les résultats, la situation financière, les performances ou les réalisations de la Société et ainsi à entraîner une variation par rapport aux déclarations prospectives, veuillez vous référer à la section « Facteurs de Risque » du Document de Référence déposé auprès de l’AMF et disponible sur les sites Internet de l’AMF (www.amf-france.org) et de la Société (www.transgene.com).

Plus d’information sur www.transgene.fr

1 Le projet décrit est soutenu par le prix n° R01AI098911 attribué par l’institut des pathologies allergiques et infectieuses (NIAID - National Institutes of Allergy and Infectious Diseases) de l’institut national de la santé (NIH - National Institutes of Health). Transgene est seul responsable du contenu du présent communiqué, qui ne représente pas nécessairement le point de vue officiel du NIH.

Société anonyme au capital de 72.886.317 € – R.C. Strasbourg B 317 540 581
400 boulevard Gonthier d’Andernach – Parc d’Innovation - CS80166 – 67405 ILLKIRCH GRAFFENSTADEN CEDEX (France)
Tél : + 33 (0)3 88 27 91 00 - Fax : + 33 (0)3 88 27 91 11

Contacts

Transgene
Philippe Archinard, Président-Directeur Général, +33 (0)3 88 27 91 22
Stéphane Boissel, Directeur Général Adjoint, +33(0)3 88 27 91 02
Elisabetta Castelli, Directeur des Relations Investisseurs, +33 (0)3 88 27 91 21
ou
IMAGE 7
Estelle Guillot-Tantay, +33 (0)1 53 70 74 95
Albane de la Tour d’Artaise, +33 (0)1 53 70 74 89

Sharing

Contacts

Transgene
Philippe Archinard, Président-Directeur Général, +33 (0)3 88 27 91 22
Stéphane Boissel, Directeur Général Adjoint, +33(0)3 88 27 91 02
Elisabetta Castelli, Directeur des Relations Investisseurs, +33 (0)3 88 27 91 21
ou
IMAGE 7
Estelle Guillot-Tantay, +33 (0)1 53 70 74 95
Albane de la Tour d’Artaise, +33 (0)1 53 70 74 89