Lagardère SCA: Information trimestrielle

Chiffre d’affaires en hausse sensible au premier trimestre 2013 : 1 627 M€
soit + 2,3 % à données comparables(1)

Maintien de l’objectif de Résop(2) Média pour 2013

PARIS--()--Regulatory News:

Lagardère SCA (Paris:MMB)

Forte dynamique de l’activité au premier trimestre : les bonnes performances en Littérature générale (Lagardère Publishing), en Production TV (Lagardère Active) et en Travel Retail (Lagardère Services) permettent au groupe Lagardère d’afficher une progression de son chiffre d’affaires de 2,3 % à données comparables.

Au premier trimestre 2013 :

Le chiffre d’affaires au premier trimestre s’établit à 1 627 M€, contre 1 579 M€ au 1er trimestre 2012, soit une hausse de + 3 % en données brutes, et de + 2,3 % à données comparables. L’écart entre les données brutes et comparables s’explique par un effet défavorable de change (- 8,3 M€), lié à la baisse notamment de la livre sterling et du yen japonais, et par un effet périmètre positif (+ 20,3 M€), dû pour l’essentiel aux acquisitions réalisées en 2012.

  • Lagardère Publishing : chiffre d’affaires de 419 M€ (+ 6,6 % en données brutes et + 7,9 % en données comparables). L’activité est tirée par les excellentes performances en Littérature générale en France et aux États-Unis notamment, mais aussi dans les Fascicules.
  • Lagardère Active : chiffre d’affaires de 222 M€, en progression (+ 6,9 % en données brutes et + 1,6 % à données comparables), grâce aux très bonnes performances de la Production TV, qui compensent l’orientation négative du marché publicitaire et la poursuite de l’érosion de la diffusion des magazines.
  • Lagardère Services : chiffre d’affaires de 876 M€, stable (- 0,1 % en données brutes et - 0,4 % à données comparables). La croissance des activités de Travel Retail (+ 7,4 % en données brutes et + 3 % à données comparables), portée notamment par le développement continu du Duty Free, est absorbée par la poursuite de la baisse des produits imprimés en Distribution (- 9,4 % en données brutes et - 4,8 % à données comparables).
  • Lagardère Unlimited : chiffre d’affaires de 110 M€, en progression (+ 8,3 % en données brutes et + 4,5 % à données comparables), grâce notamment à la bonne tenue ponctuelle des activités de droits de diffusion (sur la Coupe d’Afrique des nations notamment) ainsi qu’une bonne contribution des activités de marketing des clubs de football en Allemagne.

I. CHIFFRE D'AFFAIRES ET ACTIVITÉ DU GROUPE

  Chiffre d’affaires (M€)   Variation 2013 / 2012
  T1 2012   T1 2013  

à données
brute

 
       

à données
comparables

LAGARDÈRE   1 579   1 627   3,0 %   2,3 %
Lagardère Publishing 394 419 6,6 % 7,9 %
Lagardère Active 207 222 6,9 % 1,6 %
Lagardère Services 877 876 - 0,1 % - 0,4 %
Lagardère Unlimited   101   110   8,3 %   4,5 %
 

Lagardère Publishing

Bonnes performances pour Lagardère Publishing, qui affiche une activité en forte hausse (+ 6,6 % en données brutes et + 7,9 % à données comparables), notamment en Littérature générale en France et aux États-Unis.

L’écart entre les données brutes et les données comparables s’explique essentiellement par un effet de change négatif (- 5,6 M€).

En France, l’activité est en forte hausse (+ 8,9 %), grâce notamment aux très bonnes performances de la Littérature générale (+ 40 %), qui bénéficie de la publication des deux derniers tomes de la trilogie Fifty Shades d’E L James, mais également de la biographie de Zlatan Ibrahimovic et du dernier roman de Grégoire Delacourt, La première chose qu’on regarde. Ces succès profitent également aux activités de Distribution qui sont en forte hausse (+ 11 %).

Aux États-Unis, l’activité est en forte progression (+ 14,9 %), avec la Littérature générale portée par un catalogue de nouveautés fourni et soutenu par une forte actualité cinématographique, avec les films adaptés de romans édités par le Groupe, notamment Safe Haven, de Nicholas Sparks, Beautiful Creatures, de Kami Garcia et Margaret Stohl, et A Story Of God And All Of Us, de Mark Burnett et Roma Downey.

Dans la zone Royaume-Uni / Commonwealth, l’activité est quasi stable (- 0,2 %), avec la poursuite des difficultés à l’international (Australie et Nouvelle-Zélande), compensée par la bonne dynamique de la Littérature générale au Royaume-Uni.

L’activité dans la zone Espagne / Amérique latine est en légère progression (+ 1,5 %), la poursuite de la crise économique en Espagne étant compensée par la bonne dynamique en Amérique latine.

Les Fascicules sont en forte hausse (+ 10,5 %), avec de bons succès éditoriaux en Russie, au Japon mais aussi en France.

À noter, comme tous les débuts d’année, la très forte activité du livre numérique, qui représente désormais 12,4 % du chiffre d’affaires de la branche (contre 9,5 % au premier trimestre 2012). Ce succès des ventes de livres numériques demeure toujours concentré dans les pays anglo-saxons, tant au Royaume-Uni où le chiffre d’affaires des e-books atteint 31 % du chiffre d’affaires Adult trade(3) (contre 24 % pour la même période l’an dernier), qu’aux États-Unis où le numérique représente 34 % du chiffre d’affaires Trade, contre 30 % à la fin mars 2012.

Lagardère Active

Progression du chiffre d’affaires à 222 M€ (+ 6,9 % en données brutes et + 1,6 % à données comparables), grâce à la forte croissance des ventes de la Production TV.

L’écart entre les données brutes et les données comparables s’explique essentiellement par un effet de périmètre positif (+ 11 M€), lié aux acquisitions de LeGuide.com et de BilletReduc.com.

La progression du chiffre d’affaires s’explique essentiellement par les bonnes performances de la Production TV, qui compensent l’orientation négative du marché publicitaire et la poursuite de l’érosion de la diffusion des magazines. Sur l’ensemble de la branche Lagardère Active, le chiffre d’affaires publicitaire est en baisse de 7,7 %.

La Presse Magazine France enregistre une baisse de 6,6 %, en raison des tendances toujours négatives dans la publicité. Malgré une stabilité des abonnements, la diffusion est en retrait (- 8,4 %), aggravée par les perturbations dans la distribution de presse en France qui ont pesé sur les ventes.

Les Radios sont en progression en France (+ 1,3 %), confirmant ainsi leur statut de « média défensif », adapté à la période de crise compte tenu de leur réactivité, mais aussi grâce aux efforts de diversification (coproduction de comédies musicales). L’orientation est moins favorable en Europe de l’Est (- 3,8 %).

Comme attendu, la Production TV est en très forte hausse en début d’année (+ 82,1 %), avec d’importantes livraisons tant sur les programmes de stock (Clem, Odysseus, Famille d’accueil, Nos chers voisins) que de flux (Si près de chez vous). Une telle performance n’est cependant pas à extrapoler pour l’ensemble de l’année. Les activités de Chaînes TV sont en progression également (+ 3,5 %), avec de bonnes performances sur les abonnements et à l’international.

Le Numérique est en forte croissance en données brutes grâce aux acquisitions de LeGuide.com et de BilletReduc.com, dont le chiffre d’affaires progresse respectivement de + 19 % et de + 27 %.

Lagardère Services

Stabilité globale de l’activité dans un contexte difficile.

Le chiffre d’affaires s’élève à 876 M€, stable (- 0,1% en données brutes et - 0,4 % à données comparables), avec un effet de change négatif de - 2 ,9 M€, compensé par un effet périmètre positif de + 5,4 M€, qui se décompose principalement comme suit :

  • les effets positifs des acquisitions (principalement les activités des aéroports de Rome, et DFS WL dans le Pacifique) ;
  • en partie compensés par la sortie de l’OLF (distribution de livres en Suisse) et l’incidence du passage en contrat de commission d’un contrat téléphonie en Hongrie pour 12,6 M€ (sans effet sur le résultat).

La forte croissance des activités de Travel Retail (+ 7,4 %) compense la baisse de la Distribution (- 9,4 % ou - 6,9 % hors effet du passage en commission du contrat en Hongrie).

L’activité des aéroports de Rome, acquise à compter du 1er octobre 2012, affiche une progression supérieure aux objectifs, grâce à des performances commerciales en avance sensible, et malgré un trafic domestique et intra-communautaire plus faible qu’attendu.

Les activités de Travel Retail représentent désormais 59 % du chiffre d’affaires de la branche, contre 55 % au 1er trimestre 2012.

LS travel retail : + 3 % en comparable

L’activité est toujours portée par le développement des réseaux, les initiatives commerciales et la diversification. Cependant, la croissance est moins soutenue que sur les périodes précédentes, avec un recul du trafic passager domestique et intra-communautaire en Europe. Le trafic international poursuit sa croissance mais à un rythme plus modéré, sous les effets de la crise économique.

En France, l’activité est en légère croissance (+ 1 %) avec une hausse du Duty Free (+ 2,9 %), compensée en partie par une dynamique moins forte chez Relay (- 0,2 %), qui subit le déclin des produits imprimés, aggravée par les perturbations intervenues dans la distribution de presse (grèves chez Presstalis), une météo défavorable et la baisse du trafic passagers. Le réseau SNCF est particulièrement impacté avec un chiffre d’affaires presse en baisse de - 8 % à données comparables.

L’activité est en forte progression en Europe centrale : + 5,4 % en Pologne, qui bénéficie d’un report de trafic vers l’aéroport de Varsovie, + 19,6 % en Roumanie et + 20,6 % en Bulgarie, avec une forte croissance des réseaux.

Le Royaume-Uni affiche également une bonne performance (+ 10,3 %).

En Amérique du Nord, l’activité enregistre une légère baisse de - 1,1 %, dans un contexte peu porteur (déclin des produits imprimés et travaux à l’aéroport de Toronto).

L’Asie-Pacifique poursuit son développement (+ 7,4 %), sous l’effet de l’ouverture de nouveaux magasins à Singapour et la croissance de l’ensemble des réseaux, en Chine notamment. À noter, un ralentissement de la hausse du trafic passagers.

LS distribution (Distribution et Retail intégré) : - 4,8 % en comparable

Poursuite de la tendance baissière avec un déclin des produits imprimés, aggravée par les effets toujours négatifs de la crise économique, en Espagne notamment. Dans ce contexte difficile, la Hongrie parvient cependant à générer une activité en progression de + 5,6 %, grâce aux bons résultats du réseau de détail et aux efforts de diversification en Distribution.

Lagardère Unlimited

L’activité est en progression, grâce notamment à la bonne tenue ponctuelle des activités de Droits de diffusion, ainsi qu’une bonne contribution des activités de marketing des clubs de football en Allemagne.

Le chiffre d’affaires s’établit à 110 M€ (+ 8,3 % en données brutes, + 4,5 % à données comparables). L’écart entre les données brutes et comparables s’explique par un effet périmètre positif suite aux acquisitions de Zaechel en Allemagne (hospitalité) et de SMAM en Australie (conseil en marketing sportif), dans le cadre de l’évolution stratégique de la branche.

Cette hausse de l’activité au 1er trimestre s’explique principalement chez Sportfive par un effet calendaire positif, lié à l’occurrence en mars 2013 des matches de qualification (fédérations européennes) pour la Coupe du monde de football en 2014. À noter également, les bonnes performances sur la Coupe d’Afrique des nations, ainsi que les activités de Marketing des clubs de football en Allemagne (notamment le Borussia Dortmund et le Bayer Leverkusen).

Ces éléments positifs sont en partie compensés par une baisse du chiffre d’affaires chez World Sport Group, liée à deux éléments : la non-occurrence en 2013 des matches de qualification pour les Jeux olympiques, ainsi que le passage du contrat AFC(4) en contrat de commission (vs. buy-out précédemment), ce qui réduit le montant du chiffre d’affaires comptabilisé. L’incidence positive du nouveau contrat Gulf Cup of Nations(5) ne compense pas intégralement cette baisse.

II. Faits marquants depuis le 1er janvier 2013

Le 13 février 2013, Lagardère a assigné en justice Vivendi et Groupe Canal+ afin d’obtenir la restitution de 1,6 milliard d’euros de trésorerie au profit de Canal+ France. Lagardère estime que le groupe Vivendi utilise de façon permanente l’intégralité de l’excédent de trésorerie de Canal+ France par le biais d’une convention de trésorerie dont Lagardère conteste la légalité.

Le 2 avril 2013, le Groupe a conclu un accord portant sur la cession de sa participation de 25 % dans le groupe Amaury moyennant 91,4 M€.

Le 9 avril 2013, Lagardère a cédé toutes ses actions EADS (61 millions d’actions, représentant environ 7,4 % du capital) pour un montant total de 2 283 millions d’euros, dans le cadre d’un placement privé auprès d’investisseurs qualifiés. La plus-value, nette d’impôt et des frais de transaction, s’élève à 1,8 milliard d’euros.

Le 29 avril 2013, le Groupe a décidé d’affecter une partie des produits de cession d’EADS au versement d’un acompte sur le dividende de l’exercice 2013, pour un montant de neuf euros par action. Il est prévu que ce dividende exceptionnel soit détaché de l’action le 28 mai et mis en paiement à compter du 31 mai 2013.

III. Perspectives

  • Profitabilité

    Grâce au bon début d’année, Lagardère maintient l’objectif annoncé le 7 mars dernier : en 2013, le Résop Média devrait connaître une croissance comprise entre 0 % et 5 % par rapport à 2012, à change constant.

    Cet objectif repose notamment sur une hypothèse de baisse des recettes publicitaires de l’ordre de 5 % à 7 % chez Lagardère Active.
  • Situation financière

    La situation financière du Groupe demeure solide. Une amélioration significative des ratios de gearing (dette nette/capitaux propres) et de leverage (dette nette/EBITDA) est prévue pour cette année, grâce à la réduction de l’endettement liée à la cession des actions EADS.

***

Prochains rendez-vous

  • Dividende exceptionnel de 9 € par action
    • Détachement prévu le 28 mai 2013
    • Mise en paiement à compter du 31 mai 2013
  • Publication des résultats semestriels 2012, le 29 août 2013 à 17h40.

***

RAPPEL DE DÉFINITION DU RÉSOP

Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées est défini comme la différence entre le résultat avant charges financières et impôts et les éléments suivants du compte de résultat :

  • contribution des sociétés mises en équivalence ;
  • plus ou moins-values de cession d’actifs ;
  • pertes de valeur sur écarts d’acquisition, immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • charges de restructuration ;
  • éléments liés aux regroupements d’entreprises :
    • frais liés aux acquisitions ;
    • profits et pertes découlant des ajustements de prix d’acquisition ;
    • amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions.

Lagardère est un groupe 100 % média (Livre et e-Publishing ; Presse, Audiovisuel, Numérique et Régie publicitaire ; Travel Retail et Distribution ; Sport et Entertainment) comptant parmi les leaders mondiaux de ce secteur.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris.

Avertissement :

Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l’opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.

Nous vous invitons à vous référer au Document de référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.

Lagardère SCA n’a aucunement l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation qui serait faite de ces déclarations.

(1) Périmètre et taux de change constants.
(2) Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées. Voir définition en fin de communiqué.
(3) Ouvrages destinés au grand public – adulte.
(4) Asian Football Cup.
(5) Compétition de football opposant des équipes du Moyen-Orient, qui a lieu un an sur deux.

Contacts

Contacts Presse
Thierry FUNCK-BRENTANO, 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
Ramzi KHIROUN, 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Contact Relations Investisseurs
Anthony MELLOR, 01 40 69 18 02
amellor@lagardere.fr

Sharing

Contacts

Contacts Presse
Thierry FUNCK-BRENTANO, 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
Ramzi KHIROUN, 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Contact Relations Investisseurs
Anthony MELLOR, 01 40 69 18 02
amellor@lagardere.fr