Transplantation d’îlot pancréatique : une nouvelle avancée dans le traitement des diabètes de type 1

La Réparixine, un espoir pour l'avenir : le premier médicament développé pour renforcer l'efficacité de l'intervention

  • À l'heure actuelle en Europe, seuls le Royaume-Uni et la Suisse ont acté le remboursement de cette intervention par les services nationaux de santé
  • Selon le NICE, l'intervention est recommandée pour les patients subissant des épisodes d'hypoglycémie grave ingérables et survenant sans signes annonciateurs

INNSBRUCK, Autriche--()--La transplantation d'îlot pancréatique a démontré son efficacité à court terme avec certaines preuves d'efficacité à long terme, de même qu'un profil de sécurité satisfaisant, selon la directive publiée par le NICE (National Institute for Health and Clinical Excellence), l'agence du médicament du Royaume-Uni. La NSCT (National Specialised Commissioning Team), anciennement NCG (National Commissioning Group) a approuvé le remboursement de cette intervention en tant qu'option de traitement pour les patients atteints d'un diabète de type 1 subissant des épisodes d'hypoglycémie survenant sans signes annonciateurs et non gérables avec les traitements actuels. Le diabète de type 1 est une maladie touchant quelque 20 millions de personnes dans le monde. En Europe, seuls le régulateur strict du Royaume-Uni et les autorités sanitaires suisses ont approuvé le remboursement par les systèmes nationaux de santé de cette intervention qui pourra à l'avenir être étendue en tant qu'option de traitement pour les patients atteints d'un diabète de type 1 grâce à la Réparixine. Développée par Dompé, l'une des premières entreprises biopharmaceutiques en Italie, la Réparixine s'est avéré améliorer l'efficacité de la transplantation.

« Au cours des 15 dernières années, la transplantation de cellules d'îlot pancréatique issues de donneurs sur des patients atteints de diabètes de type 1 graves est passée du statut d'intervention expérimentale relativement rare à celui d'un traitement clinique fructueux plus fréquent » - a déclaré Paul Johnson, directeur du programme Oxford Islet Transplant. « Selon les données actuelles, par exemple, 15 à 25 transplantations de ce genre sont réalisées chaque année au Royaume-Uni, environ 20 en Italie, contre 10 en France et en Allemagne. Toutefois, malgré un succès considérable dans le monde, dans la plupart des pays la transplantation d'îlot demeure financée par les dons à la recherche. Au Royaume-Uni, cette intervention est désormais intégralement remboursée par le service national de santé (NHS) et est gratuite pour tout patient répondant aux critères d'inclusion. Par conséquent, il est vraiment important que la transplantation d'îlot soit offerte en tant que traitement susceptible de sauver des vies pour des patients dans toute l'Europe et dans d'autres parties du monde. »

Cette nouvelle avancée pour la recherche d'un traitement pour les diabètes de type 1 a été au cœur des considérations des experts du monde entier à l'occasion du symposium intitulé « Questions actuelles au sujet de la transplantation de pancréas/d'îlot » qui s'est tenu dans le cadre du Symposium d'hiver AIDPIT/EPITA à Innsbruck (Autriche).

La Réparixine est un puissant inhibiteur sélectif de l'interleukine 8, une chémokine qui joue un rôle clé dans la réponse inflammatoire en cause dans l'efficacité réduite de la transplantation d'îlot pancréatique. La Réparixine a été développée pour inhiber spécifiquement l'inflammation, préserver la fonction des cellules implantées et donc améliorer l'efficacité de cette intervention. Un essai clinique de phase III randomisé, à double insu et multicentrique lancé récemment est en cours dans 8 centres de 5 pays en Europe et aux États-Unis, avec 50 patients recrutés, soit environ la moitié du nombre total de patients suivant cette procédure de traitement innovante chaque année. L'étude est conçue pour évaluer l'effet de la Réparixine pour améliorer l'efficacité de la transplantation d'îlot pancréatique, préserver la fonction des cellules transplantées et la survie du greffon ainsi qu'augmenter le nombre de patients parvenant à l'indépendance vis-à-vis de l'insuline.

« L'industrie pharmaceutique a relevé le défi de la recherche sur des “sujets brûlants” et s'engage en investissant dans des domaines où des populations réduites de patients ont des besoins de traitement énormes » - commente Eugenio Aringhieri, PDG de Dompé Group. « Pour que ce cercle vertueux se perpétue, il est primordial de se doter d'un environnement réglementaire garantissant une évaluation juste ainsi que des règles d'accès claires et harmonisées. Cela est préconisé de longue date, mais c'est désormais une priorité absolue, car c'est la seule manière de répondre concrètement aux besoins en traitement des patients. »

Le rôle de la transplantation d'îlot pancréatique a émergé de façon claire au cours du symposium auquel ont participé certains experts parmi les meilleurs au monde dans ce domaine. Bien que les avantages pour les patients et les systèmes nationaux de santé soient évidents, à l'heure actuelle le recours à cette intervention est encore limité tant à cause du nombre réduit de centres pouvant la réaliser que d'autres facteurs divers impliqués dans le déclin progressif de la fonction de l'îlot pancréatique transplanté lui-même. La réponse inflammatoire développée par les patients dans les jours suivant l'infusion cellulaire, qui est pratiquée par une simple injection dans la veine porte, réduit la fonction cellulaire de 50 pour cent la première semaine, avec des répercussions évidentes sur l'efficacité de l'intervention à terme.

« En qualité de scientifique, mes efforts ont toujours été axés sur le développement d'approches de traitement pour la prévention et les soins curatifs des diabètes. J'ai contribué, en particulier, aux progrès expérimentaux et cliniques de la transplantation d'îlot pancréatique, une intervention dont je suis certain qu'elle peut devenir une véritable alternative à la transplantation d'organe » – a déclaré le professeur Camillo Ricordi, directeur du Diabetes Research Institute, Miami, l'un des meilleurs experts au monde sur les diabètes. « Les résultats obtenus à ce jour avec la  Réparixine confirment qu'un traitement anti-inflammatoire ciblé peut offrir une contribution primordiale, non seulement pour prévenir le rejet de la transplantation, mais également pour installer la transplantation d'îlot pancréatique en tant que procédure à part entière. Nous espérons que le potentiel de ce traitement sera confirmé, ainsi les résultats de cette technique pourront être optimisés, mais aussi, ce qui est particulièrement important, la qualité de vie des patients pourra être améliorée, et en même temps le risque associé à l'immunosuppression prolongée qui est aujourd'hui indispensable pour ces patients pourra être réduit. »

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Alessandro Aquilio
Chargé des communications d'entreprise
Courriel : alessandro.aquilio@dompe.it
+39 02 58383 556
+39 334 6550628

Sharing

Contacts

Alessandro Aquilio
Chargé des communications d'entreprise
Courriel : alessandro.aquilio@dompe.it
+39 02 58383 556
+39 334 6550628