Moody’s Analytics: la zone euro devrait sortir de la récession en 2013

LONDRES--()--Moody’s Analytics, un spécialiste indépendant majeur de la prévision économique, estime que le PIB de la zone euro devrait sortir de la récession en 2013, selon les prévisions économiques de la zone euro présentées aujourd'hui à Londres à l'occasion de sa conférence annuelle sur les perspectives de l'économie.

L'Allemagne devrait figurer parmi les quelques pays de la zone euro à afficher une hausse de son PIB en 2013, avec une prévision de croissance de 1,2 %, soit tout juste la moitié du taux de croissance prévu aux États-Unis.

« Nous tablons sur une croissance de 0,2 % du PIB de l'ensemble de la zone euro en 2013, ce qui représente une légère amélioration par rapport à la contraction du PIB estimée à -0,5 % pour 2012. Toutefois, des risques de ralentissement, qui pourraient entraîner la région à nouveau dans la récession, restent bien réels, », fait remarquer Petr Zemcik, directeur de la recherche économique pour l'Europe chez Moody’s Analytics.

L'Allemagne restera un moteur essentiel de la croissance économique dans la zone euro en 2013, et Moody’s Analytics compte sur la demande intérieure et un commerce extérieur étonnamment stable pour lui permettre d'atteindre une croissance positive de son PIB. Moody’s Analytics prévoit également que la croissance du PIB de la France s'établira à un niveau légèrement positif de 0,4 %. Toutefois, l'évolution du PIB de l'Espagne et de la Grèce devrait demeurer négative en 2013, pour respectivement atteindre -1,5 % et -4,2 %.

Moody’s Analytics avertit que l'activité économique en 2013 dépendra de deux événements clés. Tout d'abord, l'éventualité que l'Espagne demande une aide financière (fonds de sauvetage), ce qui rendrait sa dette éligible à des rachats par la Banque centrale européenne (BCE) et pourrait atténuer certaines des pressions pesant sur la croissance de la zone euro. Ensuite, la possibilité que la Grèce sorte de la zone euro. « Si la Grèce quitte l'union monétaire, Moody’s Analytics estime que le PIB de la zone euro baisserait de 4,5 % en 2013 », poursuit Petr Zemcik.

Parmi les défis spécifiques à chaque pays, indépendamment des risques de nature fiscale, figurent un endettement élevé des ménages au Royaume-Uni, au Portugal et en Espagne, l'inflexibilité des marchés du travail à deux vitesses dans les économies de l'Europe du Sud, ainsi qu'une certaine surévaluation des marchés immobiliers en Allemagne et en France.

Moody’s Analytics envisage aussi une alternative baissière à son scénario central de croissance pour la zone euro : une nouvelle crise du système bancaire en Espagne entraînerait une récession de 1,2 % du PIB en 2013. Une telle crise aurait des répercussions dans toute l'Europe, par le biais de l'exposition des banques d'autres pays à l'Espagne, ce qui aggraverait ailleurs les problèmes préexistants de dette souveraine. Un tel scénario ferait chuter le PIB réel de la zone euro de 6,7 % d'ici à la mi-2015.

Pour en savoir plus sur les prévisions de Moody’s Analytics accompagnées de scénarios alternatifs, consultez la page www.economy.com/scenarios.

Moody’s Analytics en bref

Moody’s Analytics aide les marchés des capitaux et les professionnels de la gestion du risque de crédit du monde entier à faire face en toute confiance aux évolutions du marché. La société propose des outils exceptionnels et des méthodes de référence pour la mesure et la gestion du risque, grâce à son expertise et son expérience de l'analyse du crédit, de la recherche économique et de la gestion du risque financier. En fournissant des logiciels, des services de conseil et des analyses de pointe, notamment les analyses exclusives de Moody’s Investors Service, Moody’s Analytics intègre ses offres et les adapte aux besoins des clients, afin de répondre aux défis spécifiques rencontrés par les entreprises. Moody's Investors Service, une filiale de Moody's Corporation (NYSE: MCO), qui a enregistré des recettes de 2,3 milliards de dollars en 2011, compte environ 6 700 employés dans le monde entier et est implantée dans 28 pays. Pour en savoir plus, consultez le site www.moodysanalytics.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Kirsten Knight, +44 20 7772 8657
Spécialiste en stratégie de communication
kirsten.knight@moodys.com

Sharing

Contacts

Kirsten Knight, +44 20 7772 8657
Spécialiste en stratégie de communication
kirsten.knight@moodys.com