Powered by Business Wire
CNS: Fenetresurcours: NewsRenderer

Canada Goose rend compte des résultats pour le premier trimestre de l’exercice financier 2018

Faits saillants du premier trimestre de l’exercice financier 2018 (en dollars canadiens) :

  • Le total des revenus est passé de 12,5 millions de dollars à 28,2 millions de dollars sous l’effet de la vente directe aux consommateurs et d’un calendrier hâtif des expéditions de vente en gros.
  • La marge brute est passée de 29,7 % à 46,9 %, comparativement à l’exercice précédent.
  • La perte nette était de 12,1 millions de dollars ou 0,11 $ par action. La perte nette ajustée était de 13,2 millions de dollars ou 0,13 $ par action.
  • Le BAIIA était de (13,6) millions de dollars, comparativement à (7,5) millions de dollars à l’exercice précédent en raison des SGA plus élevés prévus dans ce trimestre d’investissement saisonnier faible.

TORONTO--(BUSINESS WIRE)--Canada Goose Holdings Inc. (« Canada Goose » ou la « société ») a annoncé aujourd'hui les résultats financiers de son premier trimestre se terminant le 30 juin 2017. La discussion et l'analyse de la direction ainsi que les états financiers intermédiaires consolidés non vérifiés pour la période de trois mois se terminant le 30 juin 2017, seront archivés sur le site SEDAR au www.sedar.com, la section EDGAR du site Web de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis au www.sec.gov et diffusés sur le site Web de la société au investor.canadagoose.com.

« Note concernant les mesures financières non NIIF »

« L’exercice financier 2018 a connu un excellent départ comme on le voit avec la puissance de la marque Canada Goose qui continue de briller partout dans le monde. Nos équipes continuent d’exécuter nos stratégies de croissance dans les secteurs de la vente en gros et de la vente directe aux consommateurs. De plus, nous demeurons confiants en notre capacité d’atteindre nos objectifs de l’année », a déclaré Dani Reiss, président et chef de la direction. « Notre secteur de la vente directe aux consommateurs continue de croître alors que nous accédons à de nouveaux marchés grâce à des sites de commerce électronique et à des magasins. Jusqu’à maintenant, nous avons annoncé l’ouverture de cinq magasins pour l’exercice financier 2018, dont un exploité par notre partenaire de distribution au Japon. Nous avons également lancé quatre des sept nouveaux marchés de commerce électronique prévus pour cet exercice. Nous continuons aussi d’observer une forte demande pour nos nouveaux produits plus légers conçus pour des conditions et des saisons plus chaudes. Financièrement, notre premier trimestre est un petit trimestre saisonnier et cette année nous avons profité de revenus de la vente en gros à un moment propice qui a généré d’excellents résultats. Globalement, nous croyons que nous sommes bien positionnés pour l’arrivée de notre saison de pointe et au-delà. »

Résultats du premier trimestre de l'exercice 2018 (en dollars canadiens, par rapport à la même période de l'exercice 2017) :

  • Le total des revenus a augmenté de 12,5 millions de dollars, passant de 15,7 millions de dollars à 28,2 millions de dollars au premier trimestre de l’exercice 2017.
    • Le chiffre d'affaires des ventes en gros a atteint 19,9 millions de dollars, comparé à 14,4 millions de dollars au premier trimestre de l'exercice 2017. Cette augmentation a découlé principalement d’expéditions hâtives d’une valeur de 5,1 millions de dollars qui étaient attendus plus tard dans l’année.
    • Le chiffre d’affaires de la vente directe aux consommateurs est passé de 1,3 million de dollars à 8,3 millions de dollars au premier trimestre de l’exercice 2017 en raison d’une forte croissance des sites de commerce électronique nord-américains et des revenus différentiels des nouveaux magasins de Toronto et New York ainsi que des nouveaux sites de commerce électronique en France et au Royaume-Uni, qui n’étaient pas ouverts à la même période de l’exercice précédent.
  • Le profit brut est passé de 4,7 millions de dollars à 13,2 millions de dollars au premier trimestre de l’exercice 2017. En tant que pourcentage du total des revenus, le profit brut était de 46,9 % comparativement à 29,7 % au premier trimestre de l’exercice 2017.
    • Le profit brut de la vente en gros était de 7,0 millions de dollars, une marge brute de 35,1 %, comparativement à 3,9 millions de dollars, une marge brute de 27,0 %, au premier trimestre de l’exercice 2017. En conformité avec le premier trimestre de l’exercice 2017, les ventes aux distributeurs comprennent une plus grande proportion des revenus de cette période et dégagent une marge inférieure à celle des unités comparables vendues aux détaillants. De plus, une provision pour l’inventaire de 1,0 million de dollars a été incluse au premier trimestre de l’exercice 2017, ce qui a eu une incidence négative sur la marge brute.
    • Le profit brut de la vente directe aux consommateurs est passé de 0,8 million de dollars, une marge brute de 60,2 %, à 6,3 millions de dollars, une marge brute de 75,3 %, au premier trimestre de l’exercice 2017.
  • Les frais de vente, frais généraux et dépenses administratives (« SGA ») étaient de 25,8 millions de dollars comparativement à 18,1 millions de dollars au premier trimestre de l’exercice 2017 ce qui respecte les tendances de revenus pour cette période et indique une base de coût plus élevée associée à notre secteur de vente directe aux consommateurs. Les SGA ont augmenté plus lentement que prévu puisque les périodes de dépenses ont changé de trimestre. Au premier trimestre de l’exercice 2018, les SGA ont profité d’un gain de change non réalisé et avaient été réduits à la même période de l’exercice 2017 en raison de gains de change qui sont expliqués dans le « Rapprochement des mesures non NIIF ».
  • La perte nette au premier trimestre était de 12,1 millions de dollars, ou 0,11 $ par action, comparativement à une perte nette de 14,0 millions de dollars, ou 0,14 $ par action, au premier trimestre de l’exercice 2017.
  • Le BAIIA ajusté était de (13,6) millions de dollars comparativement à (7,5) millions de dollars à l’exercice précédent. La baisse de rentabilité a été causée par des investissements dans les SGA que la société a faits à ce trimestre de faibles revenus pour soutenir ses objectifs de croissance de même que par l’élimination d’un avantage on récurrent de 4,4 millions de dollars relativement à un règlement de contrats de change à terme au premier trimestre de l’exercice 2017. Le BAIIA ajusté a profité d’une croissance plus rapide que prévu du secteur de la vente directe aux consommateurs et du moment favorable des expéditions de vente en gros et des SGA moins élevés qui devraient être encourus plus tard dans l’exercice.
  • La perte nette ajustée par action au premier trimestre de l'exercice 2018 était de 0,13 $, sur la base de 106,5 millions d'actions en circulation, tandis que la perte nette ajustée par action au premier trimestre de l'exercice 2017 était de 0,10 $, sur la base de 100,0 millions d'actions en circulation. La perte nette pro forma ajustée par action du premier trimestre de l’exercice 2017, qui inclut l’effet du premier appel public à l’épargne (« PAPE ») dans le calcul du nombre moyen pondéré d’actions en circulation puisque le PAPE a eu lieu au début de l’exercice 2017, était de 0,09 $ par action.

Information sur la conférence téléphonique

Une conférence téléphonique pour discuter du premier trimestre de l'exercice financier 2018 est prévue ce 10 août 2017 à 9 h 00, heure normale de l'Est. Dani Reiss, président et chef de la direction, et John Black, chef des services financiers, animeront la conférence téléphonique. Ceux qui souhaitent participer à l'appel sont priés de composer le 833 231-7242 ou le 647 689-4086 s'il s'agit d'un appel international. Veuillez composer le numéro environ 10 minutes avant le début de l'appel et entrer le numéro de conférence 57274664 lorsqu'on vous le demande. La conférence téléphonique sera diffusée en direct sur le Web à l'adresse http://investor.canadagoose.com.

À propos de Canada Goose

Né dans un petit entrepôt de Toronto en 1957, Canada Goose est aujourd'hui l’un des plus grands fabricants mondiaux de vêtements haut de gamme. Chaque collection répond aux exigences extrêmes de l’Arctique et s’inspire d’une innovation incessante et d’un savoir-faire sans compromis. En passant par les installations de recherche en Antarctique et l'Extrême-Arctique canadien, les rues de New York, Londres, Milan, Paris et Tokyo, les gens sont fiers de porter des produits Canada Goose. Canada Goose compte plus de 2 000 employés à l’échelle mondiale et est un chef de file reconnu pour son engagement envers la fabrication au Canada. De plus, Canada Goose collabore depuis longtemps avec Polar Bears International. Veuillez visiter canadagoose.com pour de plus amples renseignements.

Note relative aux mesures financières non NIIF

Ce communiqué de presse inclut les références à la devise constante, à la perte nette ajustée, au BAIIA, au BAIIA ajusté, à la marge du BAIIA ajusté et à la perte nette ajustée par action ainsi qu’à la perte nette pro forma ajustée par action. La société présente ces mesures que la direction utilise comme mesures supplémentaires pour évaluer son rendement opérationnel, car elle estime qu'elles aident les investisseurs, les analystes financiers et d'autres parties intéressées à évaluer le rendement de la société. Les mesures susmentionnées ne visent pas à mesurer le rendement financier en vertu des NIIF et ne devraient pas servir de solution de rechange pour mesurer le rendement qui en découle, conformément aux NIIF. De plus, ces mesures ne devraient pas être interprétées comme conclusion que les résultats futurs de la société ne seront pas touchés par des éléments exceptionnels. Ces mesures servent uniquement d'outils analytiques et ne devraient aucunement être considérées de manière isolée ou comme substitut pour l'analyse des résultats de la société, tel que défini dans les NIIF. Les définitions de la société et les calculs de ces mesures ne sont pas nécessairement comparables aux autres mesures similaires utilisées par d'autres sociétés. Ces mesures financières non NIIF sont définies et comparées aux mesures NIIF les plus comparables dans les tableaux à la fin du présent communiqué de presse.

Revenu en devises constantes. En tant que société mondiale, la comparabilité de notre revenu exprimé en dollars canadiens est également affectée par les variations des taux de change, en raison des devises sous-jacentes dans lesquelles nous transigeons dont la valeur a fluctué avec le temps par rapport au dollar canadien. Ces variations de taux peuvent grandement affecter les résultats que nous présentons. Or, outre les mesures financières préparées conformément aux NIIF, nos discussions en matière de revenu font souvent référence aux mesures des devises constantes, qui sont calculées en convertissant les montants rapportés de l'année en cours et de l'année précédente en montants comparables, au moyen d'un seul taux de change pour chaque devise calculée en fonction du taux de change moyen au cours de la période respective, mesuré par la Banque du Canada. L'information financière que nous présentons sur les devises constantes constitue un supplément à nos résultats d'exploitation que nous avons rapportés, et est une mesure financière non NIIF. L'information sur les devises constantes vise à fournir un cadre permettant d'évaluer le niveau de rendement de nos secteurs d'activité, en excluant l'incidence des variations des taux de change. Nous croyons que cette information peut aider les investisseurs à comparer les résultats d'exploitation et à mieux cerner les tendances de nos activités.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

L'information financière qui précède consolidée au 30 juin 2017 et pour les trois mois se terminant à cette date n'est pas vérifiée et n'est pas soumise à des ajustements de fin de trimestre ou d'exercice en vue de l'achèvement des procédures habituelles en fin d'exercice financier. Tout changement de la sorte pourrait être important.

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs sont généralement définis par des mots comme « anticiper », « prévoir », « planifier », « croire », « estimer », « prévision », « objectif », « projet », par l'emploi du conditionnel, du futur et d'autres termes similaires. Chaque énoncé prospectif dans le présent communiqué de presse est assujetti à des risques et des incertitudes qui pourraient donner lieu à des écarts significatifs entre les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Les risques et les incertitudes applicables comportent, entre autres, nos attentes à l'égard des tendances de l'industrie, notre plan d'affaires et nos stratégies de croissance, nos attentes à l'égard des tendances saisonnières, notre capacité de mettre en œuvre nos stratégies de croissance, notre capacité de suivre le rythme de l'évolution des goûts des consommateurs, notre capacité d'entretenir la force de notre marque et de protéger notre propriété intellectuelle, de même que les risques énoncés sous la rubrique « Facteurs de risque » du formulaire 20-F dans notre rapport annuel pour l'exercice financier se terminant le 31 mars 2017, et déposé auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (« SEC »), des commissions des valeurs mobilières ou d'autres autorités en valeurs mobilières dans chaque province et territoire du Canada (« autorités canadiennes en valeurs mobilières »). Nous déconseillons aux investisseurs de se fier aux énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse au moment de décider d'investir dans nos valeurs mobilières. Nous vous encourageons à consulter nos documents déposés auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis à l’adresse www.sec.gov, de même que ceux déposés auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières à l'adresse www.sedar.com, afin de discuter de ces aspects et des autres risques et incertitudes. Les énoncés prospectifs dans le présent communiqué de presse ne sont valables qu'à la date de ce communiqué, et nous ne nous engageons pas à mettre à jour ou réviser ces énoncés. Nos activités comportent des risques et des incertitudes considérables, y compris ceux mentionnés ci-dessus. Les investisseurs, investisseurs potentiels et autres doivent examiner attentivement ces risques et incertitudes.

       

États financiers intermédiaires consolidés abrégés

(non vérifiés)

(en milliers de dollars canadiens, sauf les données par action)

 

Trois mois se
terminant le
30 juin 2017

Trois mois se
terminant le
30 juin 2016

Données de l'état des résultats d'exploitation :
Revenu 28 205 15 695
Coût des produits vendus 14 963   11 036  
Profit brut 13 242 4 659
Marge brute 46,9 % 29,7 %
Frais de vente, frais généraux et dépenses administratives 25 832 18 093
SGA en tant que % du revenu 91,6 % 115,3 %
Dépréciation et amortissement 2 168   1 446  
Perte d’exploitation (14 758 ) (14 880 )
Perte d’exploitation en tant que % du revenu (52,3 )% (94,8 )%
Intérêt net et autres frais de crédit 3 092   3 095  
Perte avant les impôts à recouvrer (17 850 ) (17 975 )
Impôt à recouvrer (5 761 ) (3 939 )
Taux d'imposition effectif 32,3 % 21,9 %
Perte nette (12 089 ) (14 036 )
Autres éléments du résultat étendu (perte) 42   8  
Total du résultat étendu (perte) (12 047 ) (14 028 )
Perte par action
De base et dilué $ (0,11 ) $ (0,14 )
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation
De base et dilué 106 500 498 100 000 000
Autres données : (1)
BAIIA (11 695 ) (12 981 )
BAIIA ajusté (13 566 ) (7 482 )
Marge du BAIIA ajusté (48,1 )% (47,7 )%
Perte nette ajustée (13 230 ) (9 534 )
Perte nette ajustée par action $ (0,13 ) $ (0,10 )
 

(1) Le BAIIA, le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, la perte nette ajustée et la perte nette ajustée par action sont des mesures non NIIF. Voir « Note concernant les mesures financières non NIIF » pour obtenir une description de ces mesures et une comparaison avec les mesures NIIF les plus proches.

       

États des résultats intermédiaires consolidés abrégés de la situation financière

(non vérifiés)

En date du 30 juin 2017 et du 31 mars 2017

(en milliers de dollars canadiens)

 
30 juin 31 mars
2017 2017
Actifs $ $
Actifs à court terme
Encaisse 13 103 9 678
Créances clients 8 543 8 710
Stocks 176 969 125 464
Impôts à recouvrer 5 557 4 215
Autres actifs à court terme 12 452   15 156
Total des actifs à court terme 216 624 163 223
 
Impôts reportés 10 080 3 998
Immobilisations corporelles 40 393 36 467
Actif incorporel 131 721 131 912
Écart d'acquisition 45 269   45 269
Total des actifs 444 087   380 869
 
Passifs
Passifs à court terme
Créditeurs et frais à payer 47 362 58 223
Provisions 4 733   6 046
Total des passifs à court terme 52 095 64 269
 
Provisions 9 361 9 526
Impôts reportés 11 198 10 888
Fonds renouvelable 97 277 6 642
Prêt à terme 136 560 139 447
Autres passifs à court terme 3 167   3 929
Total des passifs 309 658 234 701
 
Capitaux propres 134 429   146 168
Total des passifs et des capitaux propres 444 087   380 869
 
       

États des résultats intermédiaires consolidés abrégés des flux de trésorerie

(non vérifiés)

Pour les trois mois se terminant le 30 juin

(en milliers de dollars canadiens)

 
2017 2016
$ $

FLUX DE TRÉSORERIE DES ACTIVITÉS D'EXPLOITATION:

Perte nette (12 089 ) (14 036 )
Éléments sans effet sur la trésorerie
Dépréciation et amortissement 3 063 1 899
Impôt à recouvrer (5 761 ) (3 939 )
Intérêts débiteurs 3 012 2 098
Pertes non réalisées sur contrats à terme 203 344
Gain de change latent (3 471 )
Annulation des coûts de financement reportés sur le refinancement 946
Rémunération en actions 160   125  
(14 883 ) (12 563 )
 
Modifications apportées aux éléments d'exploitation hors trésorerie (61 329 ) (40 091 )
 
Impôts payés (1 346 ) (7 259 )
Intérêt payé (2 478 ) (585 )
Comptant net utilisé des activités d'exploitation (80 036 ) (60 498 )
 
FLUX DE TRÉSORERIE DES ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT :
Achat d'immobilisations corporelles (5 573 ) (4 057 )
Investissement dans des actifs incorporels (1 266 ) (1 366 )
Regroupement d'entreprises (350 ) (500 )
Comptant net utilisé dans les activités d'investissement (7 189 ) (5 923 )
 
FLUX DE TRÉSORERIE DES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT :
Emprunts de crédit renouvelable 90 502 120 750
Remboursements de la facilité de crédit (55 203 )
Exercice d'options sur actions 148    
Encaisse nette des activités de financement : 90 650   65 547  
Augmentation (réduction) de l’encaisse 3 425 (874 )
Encaisse, début de la période 9 678   7 226  
Encaisse, fin de la période 13 103   6 352  
 

Rapprochement des mesures non NIIF

Les tableaux ci-dessous illustrent un rapprochement du BAIIA , du BAIIA ajusté et de la perte nette ajustée des périodes visées :

       
000 $ CA

(non vérifiés)

Trois mois se
terminant le
30 juin 2017

Trois mois se
terminant le
30 juin 2016

Perte nette (12 089 ) (14 036 )
Ajouter (déduire) l’incidence de :
Impôt à recouvrer (5 761 ) (3 939 )
Intérêt net et autres frais de crédit 3 092 3 095
Dépréciation et amortissement 3 063   1 899  
BAIIA (11 695 ) (12 981 )
Ajouter (déduire) l’incidence de :
Frais de gestion de Bain Capital (a) 149
Frais d'exploitation (b) 1 328 824
Gain non réalisé sur les produits dérivés (c) 4 422
Gain de change latent sur le prêt à terme (d) (3 766 )
Coûts de restructuration internationale (e) 95
Rémunération en actions (f) 80 125
Cessations d'emploi d'agents et autre (g) (116 )
Frais de location hors trésorerie (h) 487    
BAIIA ajusté (13 566 ) (7 482 )
 
000 $ CA

(non vérifiés)

   

Trois mois se
terminant le
30 juin 2017

   

Trois mois se
terminant le
30 juin 2016

Perte nette (12 089 ) (14 036 )
Ajouter (déduire) l’incidence de :
Frais de gestion de Bain Capital (a) 149
Frais d'exploitation (b) 1 328 824
Gain non réalisé sur les produits dérivés (c) 4 422
Gain de change latent sur le prêt à terme (d) (3 766 )
Coûts de restructuration internationale (e) 95
Rémunération en actions (f) 80 125
Cessations d'emploi d'agents et autre (g) (116 )
Frais de location hors trésorerie (h) 487

Amortissement sur les actifs incorporels
 acquis par Bain Capital (i)

544   544  
Total des ajustements (1 327 ) 6 043
Incidence fiscale des ajustements 186   (1 541 )
Perte nette ajustée (13 230 ) (9 534 )
 

(a) En ce qui a trait à l’achat de Bain de 70 % de titres de participation dans notre entreprise le 9 décembre 2013 (l’« acquisition »), nous avons conclu une entente de gestion avec certaines filiales de Bain Capital pour un terme de cinq ans (« entente de gestion »). Ce montant représente les paiements faits en vertu de l'entente de gestion pour des services de consultation continus et d'autres services. En ce qui a trait au PAPE du 21 mars 2017, l'entente de gestion a été résiliée en contrepartie d'une indemnité de rupture de 9,6 millions de dollars et la société ne versera plus aucuns frais de gestion à Bain Capital.

(b) À l'égard de l'appel du PAPE de mars 2017 et du placement de bloc de titres de juin 2017, nous avons engagé des dépenses relatives aux honoraires, aux services de consultation, aux services juridiques et à la comptabilité, lesquelles n'auraient pas été engagées par ailleurs. Ces dépenses retrouvent dans le premier trimestre de l’exercice 2017 et de l’exercice 2018, respectivement, et ne représentent pas nos coûts récurrents.

(c) Désigne les profits latents hors trésorerie sur les contrats de change à terme au cours de l'exercice 2016 qui se rapporte à l'exercice 2017. Nous gérons notre exposition au risque de change en concluant des contrats de change à terme. La direction prévoit ses flux de trésorerie nets en devise grâce aux recettes escomptées des commandes qu'elle recevra dans des périodes futures. Les gains et les pertes non réalisés de ces contrats sont comptabilisés dans le bénéfice net, à compter de la date d'entrée en vigueur du contrat, tandis que les flux de trésorerie auxquels se rapportent les produits dérivés ne sont pas atteints jusqu'à ce que le contrat soit réglé. La direction estime qu'il est plus approprié de refléter ces ajustements au cours de la période où les flux de trésorerie nets se produiront.

(d) Désigne les gains latents hors trésorerie lors de la conversion de la devise USD en CA de la facilité de prêt à terme.

(e) Désigne les frais engagés pour établir notre siège social international à Zoug en Suisse, y compris la fermeture de plusieurs petits bureaux à travers l'Europe, la relocalisation d'employés et l'engagement de frais pour des bureaux temporaires.

(f) Désigne les frais de rémunération en actions non en espèces. Les ajustements représentent la prévision de la direction voulant que certaines tranches d'options d'achat en circulation seront acquises.

(g) Désigne les charges à payer pour les indemnités de départ à verser à nos agents de vente externes. La cessation d'emploi de la plupart de nos agents de vente externes et de quelques distributeurs fait partie d'une stratégie de transition de certaines fonctions de vente en interne. Cela s'est principalement produit au cours des exercices 2015 et 2016, et a donné lieu à des indemnités et d'autres indemnités de départ. Maintenant que presque tous les agents de vente ont été éliminés de la structure de vente, la direction s'attend à ce que ces frais récurrents n'apparaissent plus dans les exercices financiers à venir.

(h) Désigne les frais d'amortissement de baux hors trésorerie pendant les périodes de préouverture de nouvelles locations de magasins.

(i) À la suite de l'acquisition, nous avons comptabilisé un actif incorporel pour des listes de clients pour un montant de 8,7 millions de dollars, avec une durée de vie économique de quatre ans, qui expirera au troisième trimestre de l'exercice 2018.

Perte pro forma par action et perte nette ajustée par action

(non vérifiés)

000 $ CA
(sauf les données par action)
   

Trois mois se
terminant le
30 juin 2016

Perte pro forma par action
Perte nette $ (14 036 )
 
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires 100 000 000
Pro forma pour l'appel public à l'épargne en date du 1er avril 2016 6 308 154  
Nombre moyen pondéré des actions ordinaires en circulation au cours de l'année 106 308 154
 
Perte pro forma par action $ (0,13 )
 
 
Perte nette ajustée pro forma par action
Perte nette ajustée $ (9 534 )
 
Nombre moyen pondéré pro forma d'actions 106 308 154
 
Perte nette ajustée pro forma par action $ (0,09 )

Contacts

ICR inc.
Investisseurs :
Allison Malkin/Caitlin Morahan, 203-682-8200
Allison.Malkin@ICRinc.com/ Caitlin.Morahan@ICRinc.com
ou
Médias :
Jessica Liddell, 203-682-8208
Jessica.Liddell@ICRinc.com